Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “exposition

Loup , y – es – tu

Eh bien non, nous ne sommes pas promenées dans les bois dernièrement  avec Mireille du Sablon,  nous sommes allées voir une exposition très intéressante aux archives départementales de Moselle . Bon, je  suis désolée , il faudra attendre un peu avant de pouvoir vous y rendre , celles – ci sont fermées maintenant jusqu’à nouvel ordre en raison du coronavirus .

P3130019

En Moselle on ne signale plus de loups après 1892 , pourtant il reste bien présent dans l’imaginaire collectif . Documents d’archives, ouvrages et objets retracent dans cette exposition l’histoire de cet animal  et de sa rivalité avec l’homme. 

P3120010

Vous pourrez voir ces horreurs de pièges dans lesquels les loups se prenaient .

P3120011

Il faut dire que les images reproduites un peu partout concernant cet animal étaient peu rassurantes

P3120014

L’éradication fut donc  systématique, aucune pitié pour celui qu’on considérait comme une bête féroce nuisible un ennemi à abattre. Louve , louveteaux , tous étaient concernés . Cette chasse systématique est menée jusqu’à l’extinction de l’espèce au début du XXème siècle .

P3120016 

Même si l’entente n’est pas cordiale avec le loup , nombre d’expressions y font référence .

P3120017

Mais parfois  il arrive que  les rôles soient inversés comme sur cette image de Metz de P Didion .

convoi chasseur


Jeu des acrostiches

NECTARINE, le récap', et le rappel des mots suivants - Lenaïg

Pour le jeu des acrostiches chez Lenaïg un clic sur le logo.

P7264338

E  tonnante      exposition      en     forêt   vosgienn  E

Q   ue     de    talents    dans  ce  parcours origina    L

U n   écrin   de   nature   pour  voir  le  nec plus ultr A

A ménagé     en  panneaux    dans   la  prairie    auss I

T  ôt   le    matin    ou    quand    s’approche   le soi    R

O  n    admire   le   vivant   par  le  biais  de  la  phot O

R évélant    de   véritables   joyaux     à    ciel  ouver T

I ncomparables        graines     de     Paul     Starost A

A  rt  et poésie des papillons  de  Stephane Hette  o U

L  eur  vol   vu  par    Ghislain Simard  et  non Simar Q

E n  allant  au  Haut  du  Tôt   l’œil vraiment  se régal E

WP_20190726_003

Désolée, je n’ai  pu mettre tous les participants dans ce double acrostiche , vous  admirerez aussi  sur les sentiers de la photo, les œuvres de Bernard Bertrand , Eric Tourneret, et une exposition collective le chant des coquelicots.

J’aurai l’occasion dans un autre billet de vous reparler de cette magnifique initiative d’allier nature et culture grâce à ces artistes , sachez d’ores et déjà que cette exposition est présente jusqu’au 30 octobre dans les Vosges .


Midi la nuit

Reflets de juillet 2019: 1...

Pour celles et ceux qui fréquentent le blog de Mireille du Sablon vous vous êtes  certainement demandés  ce qui me fascinait tant dans la vitrine, je vous le montre de suite   : un personnage particulièrement original imaginé par Camille Lebart  faisant partie de l’exposition “midi la nuit” organisée par les nouveaux diplômés de l’ESAL.

P7020157 

Ils  sont maintenant partis  les dix sept jeunes artistes  2019 et nous ont laissé une part d’eux – mêmes dans cette salle du rez – de – chaussée de l’école supérieur d’Art de Lorraine de Metz . Mais jusqu’au 13 juillet vous pouvez encore découvrir les œuvres suivantes ( j’ai photographié celles qui m’ont particulièrement interpelée) :

“Sans titre “ d’Antonin Caniparoli, “Adèle” de Camille Lebart,

P7020156

“la chasse” de Mathilde Chevalier,

“La femme maison” de Léa Procureur ,

P7020158

“S’inscrire” de Florence Kokol, “Poutre” de Valentin Pierrot, “Montagne de Carolina Fonseca , “Dialogue de Camille Audibert ,

P7020159

“ Today information means everything” de Robin Vicente,

“City (dis) construction de Camille Chastant, “Se tenir bien droit “ de Kelly Molon,

P7020160

“ Rompre le néant “ de Josépine Bovost ,

“ L’île” d’Agathe Rousseau , “Geamana” de Stefania Crisan , “Hiatus de Selim Ayhan,

P7020161

“Les papiers “ de Juliette Maniscalo

“ Rois Louie “ de Camille Rabourdin .

Je regrette juste de n’avoir pu échanger avec ces artistes dans cette galerie de l’Esplanade, de la diversité de leurs approches et  de l’ univers particulier qu’ils nous ont laissé en partage .


croqueurs de mots

 

Pour ce défi 211 des croqueurs de mots  le navire touche terre avec Josette ( clic ) qui nous dit :

“Vous avez reçu une invitation à un vernissage, avec un  ami  …Ravie ou outrée vous partagez vos impressions devant les premières œuvres exposées…et mieux si vous insérez 2 expressions contenant le nom d’un animal”

 

A peine entrés dans la galerie nous ne voyons qu’elles ,  trois grâces anorexiques  perchées sur  des  hauts talons rouge pétant . Impossible de ne pas les remarquer , j’ai vraiment l’impression qu’elles marchent vers nous pour nous interpeler .

“ Euh , dis ,  tu crois qu’elles ont des fourmis dans les jambes pour se trimballer ainsi avec leurs ballons ? , je me demande bien ce que l ‘artiste  a voulu exprimer là “

“………………”

“Mais ne reste pas muet comme une carpe devant cette œuvre , ces corps filiformes à la “ Giacometti”  qui semblent n’en plus finir,  c’est bien pour nous signifier quelque chose qu’ils sont affublés de ces drôles de boules . Tu en penses quoi ?

“ Je me demande s’il faut y voir une dimension surréaliste , tu connais la boule suspendue ? “

“ Non, une œuvre qui ressemble à celle – ci ?  “

“ Pas du tout, mais c’est le premier objet à valeur symbolique chez Giacometti “

“Eh bien nous voilà bien avancés, je ne sais pas, mais peut être l’artiste a – t – il voulu  montrer un  comportement bien précis de ces femmes . “

“ Mmmmh , à quoi tu penses ? “

“ Chacune a son barda , plus ou moins important, mais visiblement bien fermé et si elles se débarrassaient de leur soucis dans ces boules , ce qui va les rendre encore plus  légères, légères ….?   à moins que le tonus réside justement dans cette boule  et qu’elles veuillent le garder pour elles , rien que pour elles . Tu ne trouves pas qu’elles ont l’air pressé , on dirait des voleuses d’orange ! “

“ Je crois que tu cherches la petite bête parceque  tu ne te laisses pas  le temps de t’habituer à ce style de sculpture  “

“ Que nenni, les hautes figures filiformes ne sont pas pour me déplaire, je dirais même qu’elles ont du chien  mais j’aime bien comprendre pour ne pas hurler avec les loups.

Comme  l’artiste est très entouré, nous n’arrivons pas à lui poser les questions qui nous taraudent et continuons à découvrir l’exposition .

“ Arf , là , j’en aurais presque la chair de poule à la regarder cette femme .  L’artiste fait mouche s’il veut instaurer le malaise avec cet équilibre instable qui semble la caractériser.  Il n’empêche que j’aime bien l’originalité de la démarche et l’humour du titre . De là à avoir une œuvre comme celle ci chez moi, non je préfèrerais quand même l’onirisme de la première “

“ Qu’est ce que tu penses du camaïeu de brun , je parie qu’il n’arrive pas comme un chien dans un jeu de quilles dans ton interprétation  ? “

“ Tu as parfaitement raison, il contribue lui aussi à cette gêne que je ressens .C’est fou ce que la femme semble être faite du même bois que la chaise, mais en y regardant bien ni l’une ni l’autre sont en bois , je crois que ce sont des papiers collés et recouverts de résine époxy , j’ai déjà vu ce genre de sculptures lors d’un parcours d’artistes pas loin de chez moi.”

“ Pour en revenir à nos moutons , tu en penses quoi de cette exposition   ?”

“ Je la trouve très intéressante, les sculptures sont vivantes et nous invitent à rentrer dans leur monde , un grand merci  de m’avoir invitée à ce vernissage “


Un petit tour au Haut du Tôt

PA233425

Nous avons profité, en allant chercher notre petit fils dans les Vosges, de cette escapade en hauteur par une belle après – midi ensoleillée.

PA233427

Depuis trois ans  au Haut – du – Tôt ( le village le plus haut des Vosges )  vous pouvez suivre les sentiers de la photo , une exposition à ciel ouvert qui vous fait voyager cette année  du toit des Vosges au toit du monde .

PA233429

Sur 3 kilomètres vous découvrez à l’ombre des sapins ou dans  la prairie,

PA233436

le regard de plusieurs photographes, Mathieu Ricard, Frédéric Lemalet, Vincent Munier, Caroline Riegel  sur le Tibet.

PA233432

ainsi que les œuvres ayant participé au concours international de photo nature 2017 de Montier – en – Der .

PA233440

Un régal de balade visuelle au plus près de la nature qui sublime ces magnifiques portraits . Je ne peux m’empêcher de penser au peintre  Georges de la Tour en voyant ce visage .

PA233443

N’hésitez surtout pas à vous y rendre si vos pas vous mènent dans les Vosges ( prévoyez quand même les pneus ad hoc, car il est possible que la neige soit au rendez – vous en novembre ) l’exposition est visible jusqu’au 10 novembre .

Bon vendredi à vous toutes et tous .


Détesté/aimé

maski-grustno-veselo-1

Chaque dernier samedi du mois (donc ce  27 octobre  ), Renée  (clic)  nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

Comme d’habitude je commence par ce que j’ai détesté

  • Toujours et encore les catastrophes naturelles, qu’elles touchent notre pays ou d’autres comme l’Indonésie 
  • La violence qui ne cesse de s’étendre dans les villes, je ne sais si elle est plus médiatisée mais les agressions sont de plus en plus violentes .
  • Voir qu’un ado puisse menacer un professeur pendant qu’un autre filme la scène dans une salle de classe.

Par contre j’ai aimé

PA130108

  • Voir se mobiliser de nombreuses personnes pour envoyer un signal d’alerte à nos dirigeants avec cette  marche pour la planète. Même si je considère que chacun d’entre nous doit faire le maximum à son niveau pour lutter contre le réchauffement , il est des secteurs où la décision doit être prise à grande échelle, le choix de l’énergie, des transports , du mode de vie, de la gestion de la forêt de l’urbanisme , je pourrais encore rajouter de nombreuses catégories mais ce n’est pas le but de ce billet .

PA190179

  • La douceur de ce mois d’octobre qui nous a permis de profiter largement de la magnifique palette automnale lors de nos sorties .

PA123319

  • Découvrir la beauté des ciels d’octobre quand le crépuscule s’approche.

P9303170

  • Notre sortie familiale à Scy Chazelles où animations et exposition étaient au rendez – vous .

PA063211

  • Notre sortie entre amies pour la fête des  jardins fruitiers de Laquenexy. C’est toujours un grand plaisir de cheminer dans cet immense jardin à la découverte de toutes  les plantations judicieusement agencées et de découvrir les nombreuses animations s’y déroulant . Un plus, partager ce plaisir en bonne compagnie .

PA133331

  • L’inauguration de l’Agora, notre nouvelle médiathèque, et les nombreuses animations pendant les dix jours qui ont suivi.

IMGP9012

  • Voir que la nature en pleine ville n’est pas une pure figure de style sur un panneau mais bien une réalité, le jour où j’ai vu ce faisan à quelques mètres devant moi.

PA243455

  • Nos promenades dans les Vosges avec notre petit fils Timéo que nous sommes allés chercher cette semaine.

Ne vous étonnez pas, à ce propos, si ma présence est décalée sur vos billets, nous sommes fort occupés en ce moment, car nous sommes souvent de sortie .

PA233450

 

Bon week – end à vous toutes et tous


Un petit tour à Scy – Chazelles

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 73 de Ghislaine un clic sur le logo

au moins 5 mots contenant FLA + habit, utile, toux, ennui, juste, courage,final , délicat

P9303156

Pas question de flancher après le repas de ce dimanche , pas de pantouflard au sein de  la petite tribu.  Mais après le couscous , un  café s’avère  bien utile pour ne pas être de suite flagada.  Les possibilités de sorties sont nombreuses mais nous choisissons de préférer les moins éloignées . Nous décidons donc de  nous rendre à Scy – Chazelles , commune située en partie à flanc de colline du St Quentin , pour un salon du livre auquel s’ajoutent plusieurs animations sur la place de l’esplanade .

P9303158

 Arrivés sur l’esplanade , nous sommes accueillis par la troupe d’escrimeurs de  Quinte Septime en habits d’époque. C’est flagrant pas d’ailes bleues en vue, cette fois – ci la fée clochette ne sera pas de la partie. Non, après une saynète la troupe passe en revue  tous les saluts avec les armes suivant les époques , le tout s’accompagnant au final d’une frappe du pied significative .

P9303162  Pas de quinte de toux pour le hallebardier mais il est  juste obligé de s’arrêter dans ses explications pendant que les cloches de l’église retentissent (je crois tous les quart d’heure)

P9303165

Après cette plongée tout feu tout flamme dans l’histoire , nous nous dirigeons vers un lieu d’exposition où nous découvrons le bestiaire d’Antka , des pastels époustouflants. L’ennui avec le verre c’est le reflet mais je pense que vous pouvez quand même apprécier cette touche  délicate  du pastel animalier .

P9303168

P9303169

Nous sommes sur le chemin du retour quand l’homme de la maison propose un arrêt châtaignes, histoire de tester leur  qualité gustative dès ce soir . Nous voilà tous partis à travers bois, à la recherche d’un fruit particulièrement bien armé.

P9303177

  Il faut un peu de courage pour sortir la châtaigne  de sa bogue, car les piquants sont vraiment acérés mais tous s’en sortent très bien et c’est lestés d’un sachet bien rempli que nous regagnons notre domicile .

P9303181


Il n’est jamais …..

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 65 chez Ghislaine un clic sur le logo .

P6031614

 

Il n’est  jamais aussi beau ce château de Courcelles que bien éclairé par les rayons caressants d’un soleil de juin .  Cette solide demeure fut construite en 1713 par Charles Joseph de Courcelles conseiller secrétaire du roi , grand “voyer” ( ingénieur des chemins ) en la généralité de Metz . A l’arrière du bâtiment se trouve un très grand parc arboré ouvert toute l’année , inutile de vous dire que grands et petits en profitent largement car chacun y trouve ce qu’il est venu chercher , les aires de jeux pour les enfants et le calme apaisant des bancs ombragés pour les heures  chaudes de l’été pour les adultes  .

P6031615

Au détour des chemins vous pourrez vous retrouver, sans crier gare, face à des nains facétieux , ne vous inquiétez pas, votre portefeuille vous sera bien vite rendu

P6031624

Mais revenons sur nos pas, je tiens à vous montrer une œuvre étonnante de Christian Lapie “l’arbre aux figures” qui se dresse devant la façade du château . La pureté des lignes est saisissante , sa verticalité noire ( la sculpture en chêne est enduite de goudron et d’huile de lin pour la rendre imputrescible ) semble  vénérer ce ciel d’azur .

P6031611

Cette sculpture   est – elle présente pour guider nos pas et nous inciter à découvrir sans tarder la nouvelle exposition présente  “Ilse Heller – Lazard à la lumière du temps “

Illustration Ilse Heller-Lazard, à la lumière du temps

nul ne sait , en tous cas elle est monumentale , même en me rapprochant au plus près du sol je n’ai pu en saisir l’intégralité . Mais je peux vous montrer une autre photo qui vous donne une idée de sa taille .

P6031604


En cette fin de matinée ….

A vos plumes 1 fevrier 2018

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo

Les mots : Crépiter – allonger – honorer – égayer -chaux – richesse – faïence – domaine
haut – contiguë – subtile –digne.

 

IMGP8514

En cette fin de matinée , la glace crépite encore en bord de rivière , ses festons étincelants égayent les roseaux dormants. Un soleil aux rayons subtils  essaye tant bien que mal de sortir la rivière de sa léthargie  . Un hiver digne de son nom se dit Oriane, tout en  allongeant le pas pour rejoindre au plus vite la salle des fêtes  contiguë au  domaine des Hauts Peupliers   . Mais  aujourd’hui il n’est pas question de s’attarder en chemin  pour s’imprégner de quelques détails , elle doit bien entendu  honorer de sa présence l’exposition  .Traversant une route qu’on  dirait blanchie à la chaux tellement les projections de sel ont été abondantes , elle  remarque que déjà de nombreuses personnes se dirigent vers le lieu de la manifestation . Elle n’est pas la seule à  exposer , mais ses œuvres peintes sur faïence rencontrent toujours  un franc succès  , la richesse des détails étonne plus d’un visiteur qui ne manquent pas de revenir l’année suivante  . Cette fois – ci  ils  auront droit à une démonstration , son matériel est déjà sur place ,  le décor à réaliser ,  inspiré d’un héron de la rivière , prendra vie devant les visiteurs tout au long de la journée  .


détesté/aimé

maski-grustno-veselo-1

Chaque dernier samedi du mois (donc ce 24 février    ), Renée  (clic)  nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé.

Comme d’habitude je commence par ce que j’ai détesté :

  • Cette violence qui n’en finit pas  au niveau de la Syrie avec les frappes sur des civils de la Ghouta orientale ( 250 morts ) .
  • Cette tuerie perpétrée en Floride ayant entrainé la mort de 17 personnes . Bien sur la réponse du président des Etats Unis n’a pas trainé ,  non seulement il ne compte rien faire pour faire baisser le nombre d’armes dans son pays mais au contraire il veut armer l’école par le biais de ses enseignants ( une prime serait même octroyée à ceux qui seraient formés ) . Il y a vraiment de quoi halluciner ,  la réponse apportée à ce problème est pour le moins choquante . De plus les jeunes rescapés s’étant exprimé publiquement en critiquant la position du gouvernement  par rapport aux armes, se sont vus accusés d’être des acteurs engagé par Cnn voir ici  , une vidéo complotiste circulant sur you tube pour les décrédibiliser.  Le lobby des armes ne recule vraiment devant rien pour garder la main.
  • De voir que nous en sommes toujours au même point concernant les EHPAD , un manque de personnel criant  qui entraine une maltraitance de la personne âgée dans ces structures .
  • Apprendre que le chaton de cinq mois de mon petit – fils que je vous avais présenté  s’était fait renversé.

Passons vite maintenant à ce que j’ai aimé :

  • Notre rendez – vous annuel entre ami(e)s chez Michèle et Brigitte

P1010926

Que de rires pour ces retrouvailles en amitié partagée , accompagnées comme il se doit de merveilleuses douceurs , un régal pour les papilles .

P1220125

  • La venue de ma petite tribu au complet même si j’ai pas mal tremblé en raison de la neige  pour leur venue .

P2160090

  • Notre sortie ensemble au musée de Gravelotte et la découverte de cette exposition consacrée aux héros oubliés avec les dessins de Jack Kirby clic 

 

P2101268

  • Mon après – midi à Créativa avec mes ami(e)s , discuter avec les personnes qui découvrent le point de Bayeux sans oublier non plus de parcourir le salon dans son ensemble .

P2150081

 

  • Retrouver enfin un temps sec pour ne plus avoir à patauger dans la boue en promenant Volga , profiter d’une belle  luminosité et d’un ciel enfin bleu , même si le froid est la condition de cet anticyclone et photographier de superbes  couchers de soleil qui donnent au ciel cette  couleur incroyable .

IMGP8489

  • Découvrir le nouveau roman de Stéphan Gérard “Quand saignent les louves” un thriller palpitant  non dénué d’humour , il me reste quelques pages à finir avant de vous en parler .

P2230101

 

 


Un petit tour au Haut du Tôt

LE PETIT JEU DE LETTRES- 139-

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le logo .

Le mot à trouver est ventrouiller = se vautrer dans la boue en parlant du cochon.

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

 

IMGP8327

Aujourd’hui je vous propose une petite virée au haut du Tôt , pas seulement pour profiter de la verte campagne mais aussi d’une exposition de photographies qui attirera je suis sure votre rétine . Pour éviter  d’avoir à marcher à la nuit tombante comme cela nous était arrivé l’année dernière,  nous décidons de manger  le gâteau d’anniversaire  après la promenade . Après un bon quart d’heure de route , nous laissons la voiture pour nous diriger vers une forêt de sapin que la rouille automnale n’atteint jamais . Sur le chemin  soudain Volga prête l’oreille   et se met  aussi à lever  la truffe , le voile de ses yeux l’obligeant  à compenser  avec ses autres sens . Elle s’oriente sans erreur vers l’animal qu’elle a senti .

IMGP8325

Non il ne s’agit pas d’un sanglier ou d’un cochon aimant se ventrouiller mais d’une chèvre noire et blanche ,  bien ventrue qui visiblement aimerait bien nouer  quelques liens avec elle  . En vérité elle ne se sent pas tout à fait rassurée, et  préfère l’éviter en  se mettant aussitôt sous la protection des humains qui veillent sur elle .

IMGP8328

Bientôt nous pouvons entrevoir la première œuvre du  parcours , puis  une magnifique série de photographies en noir et blanc sur les gens d’ici que Joël Coucheron affectionne . Grâce à lui le passé se livre dans toute son authenticité , comme vous pouvez le constater sur les clichés ci dessous . Le vannier , le débardage avec les chevaux , le forgeron autant de témoignages inscrits dans l’histoire des Vosges

IMGP8329 IMGP8332

IMGP8330

IMGP8334

En sortant de la forêt nous découvrons une toute autre ambiance avec le concours national de photos nature de Montier en Der. En retenir une plutôt qu’une autre est vraiment difficile et je ne parle même pas de voter  pour la meilleure .

IMGP8337

Le python avalant sa proie en entier ,après s’être enroulé autour d’elle, nous a vraiment impressionnés , la faculté qu’a sa mâchoire à s’étirer démesurément est fascinante .

IMGP8338

Puis nous avons rejoint l’Amérique grâce à Jim Brandenburg, un photographe qui appartient à l’élite , publiant dans le magazine National Géographic , il sait merveilleusement saisir l’âme d’un lieu ou d’un animal .

Il réalise le  rêve qu’il nourrit depuis quelque temps  en s’installant dans une cabane en bois au cœur du sanctuaire de Ravenwood dans les bois du Minnesota et donner libre cours à sa passion pour les loups . Je n’ai pas passé en revue toutes ses photos,   que vous pouvez retrouver aussi sur internet , j’en ai choisi deux que j’ai particulièrement bien aimées .

IMGP8342

;:IMGP8343


Lundi soleil

Vous n’êtes pas sans savoir que pour ce mois de décembre l’écossais est au menu chez Bernie un clic sur le logo . Suivant les instructions de Bernie , j’ai pris mon radar spécial écossais jeudi dernier pour notre sortie en groupe . Bon je n’ai pas trouvé la version   en kilt  à tartans ,   dommage car il n’y a pas si longtemps ils étaient à Metz mais j’ai quand même réussi à trouver ce tramage .

Pour vous entrainer en vue des prochaines agapes, je vous suggère cette version chocolatée , je ne vous garantis pas qu’après avoir dégusté ces chocolats  vous jouerez de la cornemuse , mais je vous suggère de pousser la porte de la pâtisserie.

PC080047

Car nous  nous sommes pas contentés de regarder la vitrine ,

PC080033

après être allés à une exposition à la BNP des photographes de notre groupe, dont Jean – Louis sur la photo.

PC080032

nous sommes entrés dans ce  salon de thé , un chocolat chaud et quelque pâtisserie étaient les bienvenus car le vent frisquet était lui aussi de sortie .


Détesté/aimé

deteste-aime_maski-grustno-veselo-1

Chaque dernier samedi du mois Renée clic ici nous demande de lui parler un peu d’un évènement ou d’un moment que nous avons détesté et aussi de lui parler de ce que nous avons particulièrement aimé . Je vais commencer par ce que j’ai détesté histoire d’en être débarrassé le plus vite possible .

IMGP0262

J’ai détesté retourner chez le vétérinaire avec Babouche , pas cette fois ci pour son diabète qui s’est stabilisé avec les piqures d’insuline quotidiennes, mais pour un genre de choriza qui l’empêche de respirer correctement , de manger suffisamment, ce qui peut être problématique avec l’insuline . J’ai aussi détesté la forcer à prendre ses comprimés en l’enveloppant dans une serviette comme le montre cette vidéo , parcequ’elle ne s’est pas comportée de la même façon .

J’ai vraiment tenté sans la serviette , mais la mission était complètement impossible car la patte toutes griffes sorties venait m’interdire l’accès à sa bouche . Ne voulant pas continuer à soumettre Babouche à ce moment de stress et je dois dire qu’il le devenait pour moi aussi , j’ai préféré faire une entorse au régime en insérant les comprimés d’antibiotique et autres anti-inflammatoires dans un morceau de pâté et là elle ne les a pas recrachés , je vous assure que là j’ai vraiment aimé !

PB010062

J’ai aimé la promenade au hêtre de la vierge dans les Vosges, le jour anniversaire de la naissance de notre fille,  même si elle s’est terminée de nuit , ce n’en fut que plus magique .

PB010057

J’ai aimé les rencontres de ce mois de novembre,  soit programmées pour fêter des anniversaires

15002427_10209165277988128_4886306320311672989_o

soit fortuites au hasard d’une visite d’exposition au centre Pompidou Metz .

IMGP6893

J’ai continué à aimer la palette de couleurs automnales et la douceur de ce mois de novembre qui a permis à mon destrier de sortir presque tous les jours  .

IMGP6823

 


1917 au centre Pompidou Metz

IMGP9691

1917

Et si je vous emmenais visiter cette exposition du centre Pompidou, 1500 œuvres prêtées par une quinzaine de pays sont à découvrir ou redécouvrir. Le soleil ? oui, mais ne vous inquiétez pas vous pouvez à loisir attendre qu’il soit couché pour profiter de la visite en cliquant sur l’album . Par contre quand je me suis rendue au centre Pompidou il jouait un peu à cache à cache aussi quémandai je votre indulgence pour certains clichés.

IMGP9697

« la question n’est pas de savoir pourquoi ces œuvres ont été réalisées en 1917 mais ce qui a été fait cette année là » nous indique la commissaire de l’exposition .Vaste programme que de narrer par la production artistique les différents évènements de l’année choisie, l’un cependant saute aux yeux et se trouvera décliné de manières diverses dans cette exposition, la guerre en effet sert de trame à ce panorama de la création . Si certains artistes choisissent de l’évoquer de manière fidèle d’autres choisissent au contraire de ne pas l’évoquer pour mieux s’en éloigner comme Monet avec ses nymphéas , Modigliani avec le corps de la femme  .

Nu au coussin blanc Amadeo Modigliani

Vous pourrez constater que des coexistences étonnantes et des rapprochements inattendus existent dans les productions de 1917. Dans la première partie l’exposition questionne la proximité psychique et physique des créateurs avec les évènements ensuite dans la grande nef elle interroge les liens entre destruction, reconstruction et création.

IMGP9751

D’ailleurs la mise en image de cette reconstruction est saisissante, autant par la présentation de l’appareillage que par celle d’un certain nombre de gueules cassées, film, photos affiches sont là pour nous rappeler l’impact de cette guerre sur les hommes.

IMGP9764

L’élément clé est le rideau de scène du ballet « Parade » réalisé par Picasso à la demande de Serge Diaghilev , impressionnante œuvre qui trouve toute sa place dans la grande nef du centre Pompidou pour le plus grand plaisir des visiteurs. Bonne visite .


Variations labyrinthiques

Pour l’atelier d’Arlette à vos plumes semaine 43

IMGP8266

Voilà quelques temps que je n’étais pas revenue au centre Pompidou, depuis l’exposition chefs d’œuvres très exactement . Il est coutume de penser que ce genre de sortie culturelle n’est pas appréciée des petits enfants . Détrompez vous hier Coline, Elio et Timéo étaient tout heureux de voir les variations labyrinthiques . Il est vrai que le temps gris et pluvieux n’incitait pas franchement à la promenade, pas la moindre parcelle de ciel bleu  ce dimanche, nous en avons donc profité pour découvrir “Erre” .

IMGP8254

Organisée en huit chapitres « Erre » nous entraine du labyrinthe architectural aux méandres de la pensée. Se déplacer dans un labyrinthe c’est expérimenter le ralentissement,  le retour au même point. Nous commençons donc par les motifs de la spirale, de la boucle , de l’anneau de Moebius incarnant ce cheminement dans l’espace et le temps . Mais le le labyrinthe  peut aussi être considéré comme une métaphore de la connaissance et de la mémoire, son dessin rappelant en effet  l’organisation du cerveau, cette usine tellement complexe  et encore si méconnue. Les artistes en travaillant sur cette analogie nous offrent leurs propres représentations d’organisation et de représentation de la pensée.

IMGP8263   IMGP8258

Dans la grande nef , deux œuvres sont particulièrement appréciées des enfants, une série de miroirs disposés dans un espace réduit triangulaire qui donnent l’illusion de la boucle multipliant votre image et un parcours labyrinthique fait de rideaux de rubans découpés à hauteur différente. Désolée pour les miroirs il était vraiment pas possible de prendre un cliché .

IMGP8262

Apres bien des errances avec les petits enfants  nous prenons les escalators ( particulièrement rapides ) qui nous mènent  aux  salles du premier étage . Dans toute l’étendue de la première galerie l’exposition s’articule autour d’expériences de la perte de dimensions physique et optique , sensations de pièges, d’enfermement , l’effet est saisissant  mais difficilement appréciable en photos.

IMGP8265

L’autre partie assimilée au cheminement de la vie avec ses choix et ses errances est un peu plus complexe pour les enfants, un petit tour à la troisième galerie et ceux-ci pourront donner libre cours à leur envie de bouger dans un espace de liberté sous la surveillance de leurs parents .

IMGP8270