Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “ferme

Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour ce jeudi poésie du défi 220 un clic sur le logo

Je vous propose d’abord un poème  fait avec les verbes dans l’ordre, mais conjugués différemment , d’un poème de René Guy Cadou  

P5111589

De         balbutiements        en         balbutiements

Changent         les      étoffes       du        temps

Douce          brise         en              escorte   

Le     printemps    ferme     la       porte

Aux    griffes    d’un    hiver  glaçant.

Dansent les  joies  de toute sorte

Aria  de  vie  au  fond  du  nid

Sève   rompant ses  amarres

Arbres en   fleurs épanouies

Odes à l’amour et gazouillis

Sont maintenant à la barre

*******

Le poème de René Guy Cadou

marée montante

***

Plus loin que l’oeil

Au fond des torrides mémoires

Au fond des ruchers blonds alourdis de butin

La mer change l’allure et les draps du matin

 

Rien dans les mains,

Rien dans les voiles

Pas même au bord du ciel

Un taffetas d’étoiles

Seulement la maison qui ferme le chemin

 

Je danse sur mon sang

Comme un danseur sans corde

J’ai rompu dans mon cœur

Le pain noir des discordes

Et tous les jours passés

C’est encor’ mon destin.

 

 P5111589

Pour le poème de 56 mots , une rediffusion d’un défi  pour Arlette

 

Au    théâtre   de   la   vie   un jour

Chacun       présente      son     tour

De   piste,    plus   ou   moins  court.

Nous   espérons   tous   le  meilleur

Le top ,   sans les  grands discours,

Cueillir les sourires sur le parcours ,

Renouveler  le chemin  du bonheur ,

S’adapter   à  ses  possibles détours,

Sans  coup   férir  , la joie au cœur,

Jouir      du      présent     toujours.


Le petit jeu de lettres

LE PETIT JEU DE LETTRES 205-

Pour le petit jeu de lettres chez lady Marianne un clic sur le tableau .

Le mot à trouver : emberlificoter =  embrouiller quelqu’un .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

P5160005

Emeric Colbert , le cuisinier de l’école Molière  , ne tolère pas qu’on le dérange pour une bricole . Il faut déjà un motif sérieux pour oser pousser la porte du réfectoire quand il prépare les menus de la semaine .  Mais  aujourd’hui Emile Merle le directeur l’a ce motif et il ne se soucie pas du visage irrité ni de l’air féroce arboré par Emeric quand il entre en trombe dans la salle . Il lui annonce  qu’un écolier  a trouvé un lombric dans la salade d’asperges des bois,  qu’un autre  tremble de tous ses membres présentant le teint jaunâtre caractéristique de l’ictère . Loin de le féliciter  pour  la qualité de sa cuisine et son originalité, il attend de pied ferme des explications .

Le cuisinier ne se montre pas fébrile et lui rétorque calmement :

Force est de constater que Brice  mon aide est un peu limité , cet imbécile ne croit pas utile la plupart du temps de mettre ses lunettes. Mais dites moi vous êtes sur qu’il ne vous a pas emberlificoté le gamin avec cette trouvaille, n’a – t –il pas confondu avec un  autre ingrédient ?

_  Non , non il s’agit bien d’un ver de terre , il me l’a déposé sur mon bureau !  Et pour l’autre cas vous avez une idée  ?

_ Pas l’ombre d’une,  mon fricot  a le mérite d’être sain pas comme toute cette nourriture en boite qu’on sert  ailleurs. Moi ,j’utilise des  produits de la ferme d’à côté , je  me méfie de l’industriel , je vais même chercher mes champignons en foret

Emile terrifié par  ce qu’il vient d’entendre   blêmit  :

_ Quoi , vous voulez tous nous envoyer au cimetière ?

_ Ce n’est pas un crime non , je sais faire la différence entre un bolet et une amanite ?

_ Mais c’est complètement interdit , je suis formel ! , tout doit être contrôlé par une entreprise certifiée , c’est obligatoire . Dorénavant merci de rectifier votre manière de travailler et de veiller à ce qu’il n’y ait plus le moindre bémol avec Brice .

P8090020