Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “février

Mon mois émoi

Mon mois émoi

 

Pour ce défi   du mois écoulé, initié par Renée repris par Martine quai des rimes, un clic sur la photo logo.

Première semaine, la météo est encore bien maussade avec cette abondance de pluie qui n’incite pas du tout à sortir.  Heureusement  de bien belles cartes arrivent dans la boite aux lettres pour donner un peu de  lumière à ce ciel  plombé . Merci Martine et Aurore pour cette gentille attention 

P2270022

La semaine suivante changement de programme le gel est à nouveau au rendez – vous accompagné d’une saupoudrée de blanc . Mes allers et retours dans le parc , pour  donner aux lapinous de quoi améliorer l’ordinaire,  sont fréquents, car ils manquent vraiment de verdure . Autant vous dire que les épluchures de carottes et salades sont  bien appréciées .

P2100019

Avec ces températures négatives arrivent aussi en force les nouveaux variants en Moselle , le sud – africain étant le plus représenté . À quelle sauce allons nous être mangés ? On peut se le demander  après la visite d’Olivier Véran à Metz . Eh bien, c’est le statu quo, plus de tests et une accélération pour les vaccinations . Le confinement ? Nous en saurons un peu plus le 6 mars …

P2145006

14 février , partis de la Maxe jusqu’au port de Metz via la véloroute, nous profitons d’un temps sec bien ensoleillé , le froid bien mordant n’empêche pas  les sorties.

WP_20210214_005

Pour notre sortie  entre bloguypotines du 19 février, la température s’est nettement radoucie, le printemps semble vouloir prendre de l’avance ,  et c’est avec un grand plaisir que nous nous retrouvons pour une balade bien agréable en bord de Moselle .

 P2195033

Ce clin d’œil printanier continue sur sa lancée, jusqu’à nous octroyer un 18, 3  degrés sous abri  le 21 février.

Le couvre – feu étant toujours de rigueur à 18 heures  permet de consacrer du temps à la  lecture,  car j’avoue qu’à 23 heures  il m’est difficile de rester longtemps éveillée .

P2080009P2015002P2270023

C’est aussi l’occasion de voir ce que le petit écran nous propose . Je ne sais si vous suivez cette série  sur ARTE “ En thérapie “ , mais je la trouve  très bien faite , les acteurs y sont excellents et le sujet vraiment très intéressant  car il rend compte du travail analytique, venant au secours de la multiplicité des traumatismes de l’âme .

La performance de Frédéric Pierrot est d’une justesse incroyable , car comme il le dit “ Cela nécessite une grande concentration,  il faut être authentiquement dans  l’écoute , s’attacher à la parle, sans chercher comment le corps doit être “

Des séances où l’écoute et l’empathie sont indispensables , qui rencontrent un écho tout particulier dans ce que nous vivons en ce moment avec la Covid .

 


Atelier 144 Ghislaine

Récapitulatif du 140

Pour l’atelier 144 de Ghislaine un clic sur le logo .

Gel, glace, froid, neige, montagne, lac, manteau, craquer ou un texte avec le thème Hiver.

P2195033

Nous n’eûmes pas  à déplacer des montagnes pour nous retrouver en ce mois de février, même si les nouvelles de la progression des variants du virus n’étaient pas franchement encourageantes. Mais heureusement le confinement ne fut pas au rendez – vous. La météo s’était mise au diapason de la sortie en oubliant d’inviter  le froid de l’hiver. Le gel si mordant du vendredi précédent et le manteau de neige  recouvrant la terre n’étaient plus qu’un lointain souvenir. 

P2195034

Pas de lac  sur le parcours mais de nombreux étangs où , ça et là, subsistaient encore quelques vestiges de glace , comme au bas d’un ponton de pêche où deux chiens nous saluèrent tout contents de voir de l’animation . Rassurez – vous aucun n’eut l’idée de nous rejoindre

P2195037

Un peu plus loin sur le chemin , de drôles de cris dans les arbres  nous firent lever la tête. Au début nous n’arrivions pas à apercevoir l’animal qui vitupérait ainsi  .

P2195045

Puis l’oiseau qui craquait à la vue de la corneille sur une branche  se mit à voler presqu’en stationnaire sans cesser de l’insulter; une perruche verte qui visiblement n’avait pas du tout l’intention de se laisser chasser de son perchoir . Elle était bien haut perchée , dommage ,  je n’avais pas mon réflex et son zoom ( je renâcle toujours à  l’emmener vu son poids ) qui vous aurait permis de la distinguer plus facilement .

 

P2195046

Après cet intermède animalier , nous continuâmes notre promenade le long de la rivière . Une douceur caractéristique d’un printemps précoce   flottait dans l’air et nous ne fumes point étonnées de voir  ce skif sur la Moselle  nous doubler . 

P2195040