Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “froid

Atelier 144 Ghislaine

Récapitulatif du 140

Pour l’atelier 144 de Ghislaine un clic sur le logo .

Gel, glace, froid, neige, montagne, lac, manteau, craquer ou un texte avec le thème Hiver.

P2195033

Nous n’eûmes pas  à déplacer des montagnes pour nous retrouver en ce mois de février, même si les nouvelles de la progression des variants du virus n’étaient pas franchement encourageantes. Mais heureusement le confinement ne fut pas au rendez – vous. La météo s’était mise au diapason de la sortie en oubliant d’inviter  le froid de l’hiver. Le gel si mordant du vendredi précédent et le manteau de neige  recouvrant la terre n’étaient plus qu’un lointain souvenir. 

P2195034

Pas de lac  sur le parcours mais de nombreux étangs où , ça et là, subsistaient encore quelques vestiges de glace , comme au bas d’un ponton de pêche où deux chiens nous saluèrent tout contents de voir de l’animation . Rassurez – vous aucun n’eut l’idée de nous rejoindre

P2195037

Un peu plus loin sur le chemin , de drôles de cris dans les arbres  nous firent lever la tête. Au début nous n’arrivions pas à apercevoir l’animal qui vitupérait ainsi  .

P2195045

Puis l’oiseau qui craquait à la vue de la corneille sur une branche  se mit à voler presqu’en stationnaire sans cesser de l’insulter; une perruche verte qui visiblement n’avait pas du tout l’intention de se laisser chasser de son perchoir . Elle était bien haut perchée , dommage ,  je n’avais pas mon réflex et son zoom ( je renâcle toujours à  l’emmener vu son poids ) qui vous aurait permis de la distinguer plus facilement .

 

P2195046

Après cet intermède animalier , nous continuâmes notre promenade le long de la rivière . Une douceur caractéristique d’un printemps précoce   flottait dans l’air et nous ne fumes point étonnées de voir  ce skif sur la Moselle  nous doubler . 

P2195040


Tatoujuste et Louyétu

Pour le défi 205 des croqueurs de mots un clic sur le logo.

IMGP2135

Le froid s’est installé depuis quelques jours sur le lac de Nanardmer, bien connu des festivaliers du monde d’avant les créatures. Mais si, bien sûr, vous le connaissez ce lac,  les nouveaux occupants ont juste modifié une partie du nom de la commune. Pas un humain à l’horizon, seuls deux Zetryx occupent les lieux. Louyétu , d’humeur exécrable,  qui vient tout juste de terminer sa sieste , interpelle Tatoujuste le responsable météo.

« Tatoujuste , drôle à face de crème renversée, peux – tu m’expliquer pourquoi tu as mis le mode hiver sur le lac ?  Nous n’étions pas censés être au printemps ?» s’énerve Louyétu

« J’ai…. » commence Tatoujuste

« Tu dis ? Hurle Louyétu

« J’ai …. »

« Enfer et damnation, tu vas nous attirer des ennuis, la police de l’alphabet est toujours en alerte, arrête moi ça tout de suite ! »

« J’ai … »

« Bachibouzouk, c’est qu’il continue, ça t’amuse ce petit jeu, pas de ça avec moi, tu veux jouer les rambos de pacotille ? t’es pas prêt de triompher mon pote »

« Mais je n’ai rien fait, je te réponds que j’ai … »

« C’en est trop, tu sais bien que cette lettre est strictement interdite sous peine de poursuites judiciaires, alors pourquoi tu t’entêtes, t’as un problème avec tes cordes vocales ? »

« Mais non tout fonctionne à merveille, je ne suis pas en train de te nommer cette lettre …»

« Dis-moi que je suis dur de la feuille tant que tu y es, que la consonne en jouant du marteau sur l’enclume s’est pris le pied dans l’étrier  ! Tu ne manques pas d’air là, je sais bien que tu as dit [z] »

Tatoujuste soupire bruyamment, inspire un bon coup et commence à se taper sur le thorax.

« Mais qu’est-ce que tu fabriques encore ? Tu devrais consulter mon pauvre, le froid a dû abimer un de tes relais synaptiques »

« J’essaye juste de t’expliquer que le je et le verbe avoir à la première personne du présent de l’indicatif, ça fait le même son que la lettre interdite »

Louyétu ne moufte pas , il vient de se rendre compte de sa bévue mais ne compte rien laisser paraître , pas question du tout de s’excuser pour son comportement , il hausse les épaules et s’en va en ronchonnant , laissant son interlocuteur médusé . Ce n’est pas un Tatoujuste qui va lui faire la leçon, non mais !