Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Gabriel Pierné

à la rencontre du patrimoine

LE PETIT JEU DE LETTRES 182-

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le tableau .

Le mot à trouver est boustrophédon : écriture dont le sens de lecture change d’une ligne sur l’autre à la manière du bœuf marquant les sillons dans un champ allant de droite à gauche puis de gauche à droite .

 

P9153008

Phoebus est bien au rendez – vous de cette première journée du patrimoine , nous ne bouderons pas sa présence, nous prévoyons en effet de privilégier la marche à pied dans nos déplacements entre les différents sites à visiter. Cette année plusieurs nouveautés dans la liste des participants à ce week –end . C’est donc tout naturellement que nous débutons Mireille du Sablon et moi, par l’un d’entre eux, le Royal cet ancien hôtel des arts et métiers . Mais ne remarquant aucune affluence en nous approchant des lieux , nous nous doutons  d’un problème . En effet  sur place , nous nous heurtons à une porte close, une   feuille  affichée sur celle – ci nous  renseigne immédiatement. L’écrit  a beau ne pas être en boustrophédon , elle nous donne quand même un léger bourdon puisque les visites n’auront lieu que le dimanche après – midi , contrairement à ce qui avait été annoncé dans la presse.  Qu’à cela ne tienne , nous continuons notre chemin pour tenter notre chance plus loin. Il est déjà à noter  une longue file d’attente de visiteurs  debout devant le palais du gouverneur. L’ayant visité  déjà plusieurs fois nous décidons de gagner les hauts de Ste Croix où se trouve le conservatoire Gabriel Pierné.

P9152988

Sur la route nous profitons de l’ouverture de l’association carrefour pour voir les vestiges gallo romains faisant partie du complexe hydrothermal situé sous le musée de la cour d’or.

P9152989

Sans détour de l’autre côté de la rue des Trinitaires,  nous découvrons aussi  la maison natale de Gabriel Pierné,  avec son escalier extérieur en bois et sa gouttière en pierre de Jaumont.

P9152991

Arrivées au conservatoire ,  nous réussissons par bonheur à nous inscrire pour une visite en début d’après – midi.  Un vrai régal cette découverte des lieux , une présentation historique de qualité, ponctuée d’excellentes prestations musicales .

P9153018

Le bâtiment de 7500 mètres carrés abritait autrefois le couvent du Bon Pasteur que la ville racheta en 1969. En 1835 les sœurs du Bon Pasteur avaient remplacé les Clarisses en s’installant dans le couvent Ste Claire . Elles y recevaient des jeunes filles abandonnées ou d’autres ayant besoin d’une surveillance .

P9152999

Les vitraux que vous apercevez sur les photos faisaient partie de la chapelle des enfants , ils se trouvent aujourd’hui dans la pièce réservée au  directeur.

P9152996P9152997

Au début de notre visite nous avons l’occasion d’apercevoir le cloitre où nous pourrons nous rendre par la suite.

P9153000

Heureusement nous parcourons ce bâtiment avec notre guide, car  le nombre de salles est impressionnant,

P9153012

Nous passons même  par les caves  de l’ancien couvent

P9153013

Chemin faisant les escaliers nous incitent à prendre conscience de la hauteur de l’ensemble

P9153019

Nous sommes sorties vraiment enchantées de la visite et vous la recommandons .

Bon dimanche à toutes et tous 

P9153027


Gabriel Pierné

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo

Là je n’ai eu aucun mal à choisir pour cette lettre P , Gabriel Pierné s’est imposé de suite .

File:Pierne 1898.jpg

Gabriel (Henri, Constant ) Pierné est un compositeur français né à Metz le 16 aout 1863 dans une famille de musiciens .  Son père est professeur de chant et sa mère professeur de piano . Des l’âge de cinq ans il étudie le solfège au conservatoire de Metz

Après le traité de Francfort de 1871 qui voit la Moselle annexée à l’Allemagne , la famille choisit de quitter Metz pour Paris , c’est là que Gabriel poursuit ses études musicales au conservatoire de Paris . Il étudie avec Massenet et  remporte le prix de Rome en 1882 passant les trois plus belles années de sa vie à la villa Médicis .

File:Henri Constant Gabriel Pierné.jpg

Il aborde tous les genres avec succès : selon la légende, c’est à douze ans qu’il aurait composé sa célèbre Sérénade pour violon et piano opus 3 (en réalité, la partition daterait plutôt de 1879). Parmi ses envois de Rome, d’abord une Suite d’orchestre, opus 11, puis Les Elfes, légende dramatique en trois parties et une Ouverture symphonique, opus 10 (1885), toutes trois très appréciées par la critique, font de lui, à la fin des années 1880, l’un des nouveaux espoirs de la très influente école française.

Il obtient une grande célébrité comme chef d’orchestre ( 30 ans à l’orchestre Colonne)  et en profite pour imposer d’innombrables œuvres contemporaines (Claude Debussy, Maurice Ravel, Albert Roussel, Igor Stravinski…). Il assure ainsi, notamment, la création de la Symphonie no 3 de Georges Enesco en 1921 ; il s’attire les foudres de son ami Camille Saint-Saëns lorsqu’il dirige la Seconde suite de Darius Milhaud.

les-eleves-du-conservatoire-donnent-un-concert-en-hommage-a-gabriel-pierne-demain-mardi-dans-la-cour-du-foyer-carrefour-a-metz-photo-dr-1434091748

 

Il meurt en Bretagne à Ploujean le 17 juillet 1937. Pour avoir une idée de l’importance de son œuvre un clic ici

 

Un interprète particulièrement talentueux de Gabriel Pierné, Jean – Efflam Bavouzet que j’ai connu tout jeune quand il venait avec sa maman professeur de musique dans mon  lycée et qui a passé toute son enfance au 8 rue Gabriel Pierné à Metz  , ça ne s’invente pas .

https://player.vimeo.com/video/140169688

ENCORE – Gabriel Pierné’s Etudes de Concert from Göteborgs Symfoniker on Vimeo.

Je vous propose aussi une version orchestrale avec ces “paysages franciscains”