Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Gaénor

Gaénor et Logan

Inclure dans un texte des mots de cinq lettres au moins parmi celles du tableau et trouver le mot de 10 lettres.

Jargonelle : poire précoce , le mot à trouver dans le tableau pour le jeu de Lady Marianne ( clic sur le tableau)

Nérau, un bain

Gaénor ,en général, se lève  de  bonne heure pour sortir Logan, son adorable braque hongrois à l’humeur toujours égale . Pour lui, sortir  tôt le matin n’est pas une galère, sauf peut être si la pluie est de règle . Ce matin une brume orangée enveloppe  la grande allée ornée d’hortensias , un vrai régal pour qui sait prendre le temps de se poser . Avant de partir il se coupe une large tranche d’une  grande miche de pain , de celles qu’on faisait autrefois avec cette mie bien dense qui ne durcit qu’au bout de plusieurs jours .  Puis il se sert un café  léger , il enrage quand il pense à ceux qu’ils buvaient avant sa première alerte , mais  le médecin a été formel à la dernière visite , pas question de se laisser aller à un excès de caféine , sinon c’est l’angor assuré . Le cœur est un organe dont il faut prendre soin lui a – t – il et, dans  un jargon plutôt compliqué,  il lui a expliqué toutes les  conséquences néfastes du stress et des excitants.  Il applique à la lettre les conseils du docteur mais celui qu’il trouve quand même le plus agréable c’est la marche à pied . Pour se rendre à la rivière où le chien pourra nager autant qu’il le désire il longe la rangée de poiriers du jardin de la châtelaine, Eléanor de la Longère   . La jargonelle est déjà presqu’à maturité , il allonge le bras au dessus de la grille pour saisir une poire  mais celle – ci est un peu trop éloignée . Il continue son chemin d’un pas allègre , lançant un bâton  devant lui pour le plus  grand plaisir de Logan qui  le lui ramène  . De temps en temps,  le chien  s’arrête, ronge un peu le bois et repart de plus belle avec son trophée dans la gueule pour le déposer à ses pieds . Jamais il ne l’égare même dans l’eau , parfois même il jongle avec ce bout de bois comme avec un ballon . Gaénor  se régale toujours autant en regardant  son compagnon à quatre pattes , il ne regrette qu’une chose que la longévité des chiens  n’égale pas celle des hommes .