Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Henri

Nostalgie

Plutôt que de vous mettre un autre  poème sur l’amitié en hommage à Henri,  je tenais à  partager avec vous tous celui qu’il a écrit sur sa jeunesse et sa façon de voir la vie , une vraie leçon de philosophie .

IMGP7617 - Copie

Bonjour à toutes et à tous,

"Marie des Vignes", dans un récent billet évoquait des souvenirs d’enfance à Paris, son texte m’a inspiré des moments de ma jeunesse lointaine que j’ai transcrit en quelques alexandrins. je vous en souhaite bonne lecture. Merci.

Henri.

La Nostalgie !

Tous les souvenirs de nos années d’enfance,

Mais aussi bien sur de notre adolescence,

Sont encrés dans nos têtes éternellement,

Quel plaisir, d’en remémorer les bons moments.

Faut-il parfois en ressentir quelques regrets ?

Oh non, nous profitons maintenant du progrès.

Mais rêver toujours à ces moments de folies,

N’engendre jamais chez nous la mélancolie.

Nous en avons pourtant connu des galères,

Pas rigolo, l’enfance pendant la guerre.

Pourtant les copains qui comme moi l’ont vécu,

Ont oublié les soucis, j’en suis convaincu.

Restent entre nous les moments inoubliables,

Jeunes, le moral restait inaliénable.

Bien sur ces années ne pourront pas revenir,

Mais que c’est bon d’en conserver les souvenirs.

Et en arrivant à l’automne de la vie,

Prenons les années qui nous restent avec envie.

Profitons de tous les progrès au maximum,

Afin de pouvoir en bénéficier au summum.

Alors que pourrais je dire pour conclure,

Des mots qui auraient quand même un peu d’allure.

La vie est trop courte pour avoir des regrets,

Aussi rêvons surtout à de nouveaux projets.

Henri LANDA (17 Janvier 2017).


Pour ce jeudi 8 juin

 

 

Pour ce défi 188 des croqueurs de mots nous rendons hommage à notre ami Henri qui nous a quitté il y a peu .

IMGP7615

A    ujourd’hui   l’alexandrin  pleure  ton  départ

L    e  voilà bien seul sans son chevalier servant

E   légant  ,avec  toi  il  chantait tout   le  temps

X   fois    aux   croqueurs il donnait son rencard

A  nimant      les    mots     d’une  voix  singulière

N ous  buvions ses accents comme le fin buvard

D éfiant  la  rime , les  pieds  aux vers lumière  

R ien  ne  venait  troubler  son apaisant regard 

I l   reste   pour    nous  le cœur en bandoulière

N  imbé    de    cette    aura    si     particulière.

GF 8 juin 2017

WP_001566 - Copie

Je tenais aussi à partager ce poème de Pierre Seghers pour ce départ si brusque d’Henri

Si

La mort

Vient un soir

De plus grand vent

Déchirant les arbres

Si   les  fleuves  du  ciel

S’écaillent  passé  l’automne

Si  le  bonhomme sous les  feuilles

Avec    la   neige  fond   et   s’enfonce

Dans    le   pays   des   sèves   et  des  mots

Ah !  si tout s’en va dans les campagnes

Un    soir    comme   les   autres,  si

les vieux voisins t’accompagnent

Rêver    avec   les   tiens

Parmi leurs travaux

De tous les jours

Si la cloche

Pour toi

Sonne

 

Il faudra dire que tout est bien

Non, ce n’es rien, tout ne fut pas vain , tu accompagnes

Les songes du berger quand il paît son troupeau

Les vieilles femmes parleront de toi dans les veillées

Et d’autres te liront et sauront à vingt ans

Tes vers. Tu les diras avec leurs voix qui chantent

Dans l’aubier de leur cœur secret . Non  ce n’est pas rien

Tu ne te lèveras plus la nuit pour écrire

Mais ton visage que tu regardais changer

Demeurera pour eux entre l’école et le clocher .

 

Si

Le temps

Te   reprend

Tout comme avant

Si   le  vent  qui  passe

Apporte    avec   ton    nom

L’odeur  des  bois , de  la  chasse

Si     le     soleil     et     si     les     lys

Compagnons  de   ton   plus   grand   voyage

Reviennent,  si  les  feux  reviennent,  si

Un seul mot de toi suffit pour voir

Ta  lampe  s’allumer  le   soir

Si  un  visage  qui  brule

D’un impossible espoir

Te retrouve enfin

Alors tout est

A nouveau

Pour toi

Bien

 

Je te le disais :

Il faut toujours dire que tout est bien

Pierre Seghers (le cœur volant)