Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “ironie

Suite de l’enquête du commandant azur

LE PETIT JEU DE LETTRES - 137-

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau

embrouillamini : situation confuse, mélimélo

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

Suite de l’enquête du commandant Azur voir ici et   .

 IMGP8064 - Copie (2)

 

Uriel , un des lieutenants du commandant ne pouvait s’empêcher de faire son numéro de charme auprès d’Aline ,la stagiaire occupée à relever des débris en  laine  d’un pull bariolé sur les restes d’ une muraille en ruine . Eblouir la gente féminine , c’était la norme chez lui , avec sa bouille d ‘Adonis il faut dire que le bilan était souvent positif . Cela ne l’empêchait pas d’obéir aux ordres et de mouiller son maillot dans son travail mais énervait prodigieusement Azur . Comme il ne pouvait oublier que ce lieutenant était son plus fin limier , il se borna donc à lui décocher une petite pique en passant à sa portée :

“  Arrête donc te faire le mariolle et rallume un peu tes neurones , c’est morne plaine là, ce n’est pas le moment d’avoir le cerveau ramolli  “

Au milieu du chemin un moineau  s’empressait de boire dans une flaque avant que les humains n’arrivent . Azur, animé toujours de ce besoin d’observation,  remarqua aux abords de l’eau des traces de pas récentes . Non, personne de son équipe n’était encore allée dans cette direction  . Il élimina de suite cette hypothèse pour se focaliser sur une piste éventuelle .

Morbleu, vite prenez moi ces empreintes de chaussures  en photo , elles n’appartiennent pas à Octave,  visiblement elles sont d’une taille nettement supérieure “

Ironie du sort la batterie de l’appareil photo semblait à plat ,  le déclencheur ne fonctionnait pas et pourtant  le voyant de la pile était bien rempli .

Inouï ! on ne peut même pas faire confiance au matériel ” observa  le commandant  heureusement  mon portable lui fonctionne “

De retour au commissariat avec  son équipe il ne restait plus qu’à attendre les conclusions de Robin  le médecin légiste . Quand il téléphona  à Azur , celui ci n’en crut pas ses oreilles , Octave était déjà mort quand il avait le reçu le coup sur la tête, la plaie était bien due au choc de la tôle mais  il avait succombé à une overdose  de méthadone qui lui avait été injectée.

“Mais qu’est ce que c’est  que cet embrouillamini “ne put s’empêcher de penser le commandant !