Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “jardin

Journal du jour d’un fidèle du jardin

Atelier 152 et Récapitulatif du 151

Pour l’atelier 155 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots : fidèle, rapide, chose, étape, ouverture, journal, voir, secret.

 

chat arbre

Journal du jour d’un fidèle du jardin.

Ce n’est un secret pour personne que, depuis deux mois, j’ai élu domicile dans plusieurs jardins accolés de ce quartier de la ville.  L’ouverture d’une cabane  dans laquelle je peux me percher la nuit est bien pratique. Mais j’avoue que j’ai du mal à franchir le cap de la confiance à accorder à  ces bipèdes que je vois s’agiter autour de moi. Bien sur, ils n’ont pas l’air méchants, ils me laissent même des croquettes et de l’eau à disposition. Mais j’y vais étape par étape, ne surtout pas précipiter les choses, j’ai beau être  rapide, je ne veux pas être leur prisonnier. Je rentre maintenant chez une humaine qui laisse la porte de sa cuisine ouverte, je n’ai qu’à monter deux marches et le buffet est servi,  à volonté.  Je veille particulièrement à avoir toujours la possibilité de sortir si le moindre danger se présente.

chat 2

Dernièrement l’ humaine de  l’autre jardin s’est approchée un peu plus près de moi. Alors là, zou, escalade in extremis du  tronc du lilas  ! J’ai tout de suite pris une position en hauteur, histoire de dominer le sujet ! Non mais, est ce qu’elle s’imagine qu’elle va pouvoir me caresser ? Je rêve ! J’y tiens moi à mon indépendance ! Par contre dès qu’elle s’est éloignée un peu,  je suis retourné dans l’herbe fauchée. Un vrai régal, avec le parfum des rosiers tout proches qui  me titillent les narines, j’adore.

rose

Il m’arrive aussi de faire des rencontres avec le microcosme dans ce jardin, surtout quand la nigelle de Damas est en fleur. Pas trop attiré par les insectes, mais je dois reconnaitre que ces espèces volantes sont intéressantes à regarder.

La fatigue se faisant sentir, je vais me chercher un petit coin à l’ombre pour me reposer, je me mettrais à l’affut dès que le soleil se sera couché.

nigelle

   


Défi 246 des croqueurs de mots

Pour cette quinzaine c’est ABC qui est à la barre du bateau des croqueurs . Elle nous lance ce sos :

Cher Amiral, vos croqueurs sont des « motivores », en passant par mon jardin, ils ont dévoré tous mes mots. Sans mot, mon jardin de mots n’a plus de sens, il est anéanti. Demandez-leur, je vous en conjure, de m’envoyer chacun sa meilleure recette, pour que les mots de mon jardin puissent refleurir dès le début du printemps.
Consigne : Écrire une recette simple et efficace pour réparer les dégâts provoqués par tous les « motivores ».

WP_20170323_11_46_15_Pro

 

Afin que ton jardin retrouve ses couleurs,

Que valse le verbe,  que chantent à l’unisson

Voyelles,  consonnes à donner le frisson,

Quand le mot  surgit soudain, en ensorceleur,

*

Laisse germer les graines de vie dans ton cœur,

Sème – les au quotidien pour fleurir sans façon

La moindre parcelle de ton esprit lecteur,

Dans ton pré de pensées se trouve la chanson

*

Où tous les mots en guirlande font la fête,

Bulles joyeuses, rompant le blanc silence 

Tu verras,  c’est fou comme ils se balancent.

*

Il ne te reste plus alors qu’à les cueillir,

Sans te presser,  pour ne pas les effaroucher,

Quand  leur  aria sera sur le point de jailli.r

Gisèle F21/02/2021

Résultat de recherche d'images pour "printemps  gisele fayet"