Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Jean de la Fontaine

Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots un clic sur le logo.

Colette (clic) à la barre de la quinzaine du bateau des croqueurs nous dit :

Quant aux jeudis poésie du 5 et 12 décembre le thème est

le courage

la peur

dans l’ordre que vous souhaitez ou libre bien entendu

Poème personnel, choix de poème, haïkus , acrostiche, citations.

J’ai choisi d’abord une réédition d’un texte de 2017  un peu modifié .

P3280822

Coucou, oui c’est nous les huit petits bouts

Du  couple d’oies d’Egypte,  les chouchous 

Plein de courage des pieds jusqu’au cou

Avec l’onde  nous avons rendez – vous.

*

Dans l’herbe toujours  au garde à vous

Nous bravons la peur  ce grand manitou

Qui  voudrait nous mettre tous à genou

Résolus  à  la  voir  mettre  les  bouts

*

Ensemble   nous  progressons  au  cas  où

Car à couvert nous ne sommes plus du tout

Fragiles , nous craignons les mauvais coups

Même  si  nos  parents  veillent  sur nous .

Puis  une  fable  de  la  Fontaine  “Le lion et le chasseur” et sa morale caractéristique .

*

 File:Cars-Oudry-La Fontaine-Le lion et le chasseur.jpg

Un fanfaron, amateur de la chasse,
Venant de perdre un chien de bonne race
Qu’il soupçonnait dans le corps d’un Lion,
Vit un berger. « Enseigne-moi, de grâce,
De mon voleur, lui dit-il, la maison,
Que de ce pas je me fasse raison. »
Le berger dit : « C’est vers cette montagne.
En lui payant de tribut un mouton
Par chaque mois, j’erre dans la campagne
Comme il me plaît ; et je suis en repos. »
Dans le moment qu’ils tenaient ces propos,
Le Lion sort, et vient d’un pas agile.
Le fanfaron aussitôt d’esquiver :
« Ô Jupiter, montre-moi quelque asile,
S’écria-t-il, qui me puisse sauver ! »
La vraie épreuve de courage
N’est que dans le danger que l’on touche du doigt :
Tel le cherchait, dit-il, qui, changeant de langage,
S’enfuit aussitôt qu’il le voit.


Merci beaucoup Jill

P2190009

Il y a quelques jours, le 16 février exactement ,  Jill nous proposait le texte à huit trous . Il s’agissait de la fable de Jean de La Fontaine, le cerf et la vigne ,  où huit mots étaient à trouver . Le principe est simple, Jill nous indique le nombre de lettres avec les tirets et ensuite nous devons deviner les mots qu’elle a choisis . Je vous incite vraiment à participer la prochaine fois, regardez ici les échanges, je vous assure même sans chauffage les neurones chauffent .

Voici le colis que j’ai reçu ce matin par la poste, un grand merci Jill pour ce super cadeau . La  pause café accompagnée de  quelques douceurs  me rappellera maintenant  une sacrée partie de texte à trous avec des participant(e)s qui ont superbement joué  . J’aurais bien aimé que nous prenions ce café tou(te)s ensemble mais visiblement la télétransportation n’existe pas encore , dommage !  Babouche, la curiosité personnifiée ne s’est pas privée d’inspecter l’ensemble du colis . J’ai ri en voyant le thermomètre grenouille en magnet , à l’heure du jeu, il devait faire 10 degrés dans la pièce où est l’ordinateur ,  la chaudière étant en panne depuis une semaine et le technicien à l’œuvre pour la changer .

P2190002

Bonne soirée

Bisous