Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “jeux de lettres

Charades sans tiroir

 

IMGP2834

Allez si nous profitions de cet  atelier de Ghislaine pour vous faire deviner quelques mots . Ne commencez pas à pâlir, je ne désire pas vous mettre dans l’embarras simplement jouer. De plus, je ne délivre pas de bons points pour ceux et celles qui auront trouvé, juste une photo à partager.

Mon premier est mangé par le zébu

Mon second héberge le zébu

Mon troisième est le cri du zébu

Mon tout a deux lettres communes avec le zébu.

Pour ceux et celles qui n’auraient pas digéré cette première charade , voici une version plus facile

Mon premier pouffe

Mon deuxième est un parc d’animaux

Mon troisième est le cri d’un animal

Mon tout est une tige souterraine.

Voici une autre charade pour ne pas perdre la main, je me suis pliée à certaines règles pour vous faciliter la tache .

Mon premier n’est pas suffisant

Mon second est un envoi postal

Mon troisième est un obstacle

Mon quatrième se produit sous l’effet de la fièvre.

Mon tout est un arbre à feuilles caduques répandu en Europe.

Voilà amusez vous bien

Bonne journée

Bisous


Clémentine

a3e013663d804e0f8034152fs9

Pour l’atelier de Zéphyrine

Clémentine tournait en rond dans son appartement depuis le coup de téléphone d’Anton . Décidemment ce garçon était une équation à plusieurs inconnues, pourquoi diable avait il fait son mariole au bout du fil ? Pas plus tard que la semaine dernière, ils avaient évoqué ensemble le mariage , le futur mari aurait il changé d’avis , serait – il atteint par le marivaudage?  Il est vrai que la contagion est toujours possible , de nombreuses personnes en sont atteintes . Les points d’interrogation se multipliaient à l’infini , les synapses en surchauffe lui donnaient mal à la tête . Grommelant en réchauffant son repas de midi au bain – marie , elle se disait qu’elle allait lui montrer qu’elle n’était pas sa marionnette et que s’il voulait une Marie couche toi là, entièrement dévouée à sa petite personne, il pourrait prendre ses cliques et ses claques . En allant chercher du romarin sur le balcon, elle surprit son visage dans la glace, la colère déformait ses traits si fins, lui donnant des allures de maritorne.

« Il est temps de se calmer et de réfléchir, je me suis laissée emportée » reconnut-elle « mais quelle idée de me proposer une aventure maritime !. Les marines aux couleurs pastels et les histoires de marins , bien sur que j’apprécie, d’ailleurs je suis en train de terminer l’histoire du Tamaris , ce navire naufragé des iles Pingouin, dont les rescapés gravèrent des messages de secours sur des boites de conserves qu’ils attachèrent au cou des albatros . »

Après avoir récupéré son calme elle entreprit d’analyser la situation avec un regard différent, se pourrait – il qu’Anton ait agi délibérément pour qu’elle se fâche, pour qu’elle ne se rende pas à son prochain rendez vous ce week – end à Amiens ? Tout en cuisinant les légumes de la marinade pour le gibier qu’un de ses patients lui avait apporté, elle cherchait une solution à cette énigme. Peu importe décida – t – elle je veux en avoir le cœur net, je vais me rendre à Amiens ce week end, je verrais bien. » à suivre …..