Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “lapins

Mais bon sang !!!

Oyez oyez bravs gens de plume...

Pour le défi des croqueurs de mots un clic sur le logo. Jill nous dit ceci :

Je vous propose de clamer votre innocence dans une affaire mal barrée pour vous… eh oui !

Défendez-vous bec et ongles moussaillons, je compte sur tous pardi.

Ceci pour le lundi 24 septembre avec trois mots en imposé :

« saint-frusquin, échafauder, alcades ».

P5300096

Je viens à peine de me relever pour sortir de cet épineux buisson qu’il m’interpelle en brandissant sa carte de garde – chasse  .

“ Alors ma petite dame, comme ça on braconne ! on veut mettre du lapin au menu de ce dimanche ?”

“ Mais non, voyons, vous vous trompez du tout au tout. Qu’allez vous échafauder là comme scénario ? Je suis en train d’enlever des collets, regardez j’en ai déjà une dizaine  dans ce sac plastique  “

“ Mais oui bien sur, et le lapin qui accompagne tout le St Frusquin du parfait braconnier , c’est pour l’emmener en promenade que vous lui avez mis ce collier  ? Ah celle là, franchement, on ne me l’avait jamais faite. Je vous prends en flagrant délit de pose de collets, remarquablement préparés je dois dire (ça ne m’étonne qu’à moitié,  les mains de femme sont agiles pour ces travaux de précision) et vous niez  “

“ Nom d’une pipe , je vous assure  que j’étais en train de les enlever, et ce n’est pas vraiment évident car ils sont  solidement arrimés  autour du tronc des pruneliers. Vous seriez arrivé cinq minutes plus tôt, vous auriez pu constater que j’étais en train de libérer un lapin encore vivant pris dans un piège. Pour celui qui est dans le sac malheureusement il n’y avait plus rien à espérer, je ne voulais pas laisser sa dépouille devenir charogne comme celui qui est un peu plus loin sur la butte  ”

P8120198

“ Vous ne manquez pas de culot et d’aplomb, voilà que je ne suis pas venu au bon moment maintenant, pas de chance je n’en crois pas un mot , moi je suis comme St Thomas je ne crois que ce que je vois ”

“ Mais bon sang regardez donc un peu mieux sous les feuillages, vous ne remarquez rien ?”

“ Si, il y a une feuille blanche dans une protection plastique, oui et alors ?”

“ Lisez -la et vous verrez bien que je dis la vérité, je l’ai fixée  avec le premier collet que j’ai ramassé “

Le garde retire la feuille et se met à la lire à haute voix :

P8120197

“Le braconnage en Moselle est jugé au tribunal correctionnel.Vous êtes passible d’emprisonnement. Votre signalement est transmis au garde – chasse……Whaouh excellent ! Habile manœuvre pour  essayer d’éviter les alcades “ s’esclaffe – t – il “décidément vous avez de la répartie mais comme c’est bizarre, j’attends toujours le signalement “

“ Non mais je rêve, ça ne vous suffit pas comme  preuve. Je ne vous ai pas contacté certes, mais dans un premier temps je voulais faire peur au braconnier, le vrai celui qui se fiche  du mal qu’il inflige aux lapins pendant des heures avec ces pièges. Si vous me connaissiez vous sauriez que je suis incapable de leur nuire à ces lapinous, je les nourris  hiver comme été  quand les conditions …“

“ Ben voui, une manière de s’assurer qu’ils soient en pleine forme quand ils se font prendre “ 

“ Mais bon sang, c’est quand même incroyable vous détournez tout ce que je dis, et pourtant je ne dis que la stricte vérité  …… “

Des connaissances avec leur chien  s’approchent de nous, j’ai du crier un peu fort face à cet acharnement systématique .

“Ah enfin le cauchemar va bientôt se terminer,  voilà  des personnes qui pourront m’aider à contrer vos accusations et si leurs témoignages ne vous suffisent pas , j’irai vous en chercher d’autres .”

Merci Jill pour ce défi qui m’a permis de réaliser que si j’avais rencontré le garde la dernière fois que j’ai supprimé ces pièges, j’aurais pu avoir ce genre de difficulté à clamer mon innocence .

  

 

 

Publicités

Les lapinous en danger

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 71 de Ghislaine un clic sur le logo

Mots commençant par U, au moins 5

lapinous

J’aurais bien aimé ne pas écrire cet article, (oui difficile  de trouver le bon côté des choses ) mais voilà je ne peux pas rester sans parler de la menace qui pèse sur les lapinous que je côtoie tous les jours  .  Il faut aussi quitter l’utopie de croire à une toute autre cause que la maladie ( comme l’attaque éventuelle de plusieurs chiens ) car  l’hécatombe depuis une semaine est vraiment phénoménale . Leur univers urbain pour une fois ne les a pas protégés d’un virus foudroyant . La route n’est même pas une protection utile contre la propagation de ce virus puisque ceux qui l’ont traversée pour s’installer   aux abords des marronniers sont atteints aussi. Non, il ne s’agit pas de la myxomatose qu’il est d’usage de rencontrer quand leur nombre est fort élevé , mais du VHD un virus hémorragique ultra contagieux qui foudroie tous les sujets qu’il contamine . Ce n’est pas à l’unité qu’il faut compter les victimes,  mais plutôt par dizaine . En apparence ils n’ont rien , pas de boursoufflure , pas de saignements mais ils gisent là où l’asphyxie  les a surpris. Hier matin mon mari  en a ramassé une trentaine, l’urgence étant de ne pas voir le virus prendre toujours plus d’ampleur avec les dépouilles laissées à l’abandon . J’étais déjà très remontée contre les braconniers venus mettre des collets, mais au moins en faisant le tour des terriers et en enlevant les lacets , il y avait moyen d’agir , mais là j’avoue être désolée  de ne rien pouvoir  tenter.

Même si je sais que ce virus arrivé en France en 1988 par le sud du massif vosgien après avoir été observé en Chine en 1984 ne laisse que peu de survivants  (  tue entre   70 à 99 °/° des  lapins contaminés ) , j’espère pouvoir encore vous montrer longtemps des photos de ces lapinous .