Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “monde

Un petit tour au CPM

PB160122

L’invitation du gorille de “l’affaire  Makropoulos” était tellement persuasive que samedi dernier  nous (Annie, Mireille du Sablon, Yvonne Anne et moi) avons obtempéré de suite,  mais pour monter nous avons préféré l’ascenseur, allez savoir pourquoi …

Trois expositions sont actuellement visibles au Centre Pompidou Metz nous avons commencé par Opéra monde témoignant de la rencontre entre arts visuels et opéra au XX ème et XXI ème siècle.

Dès l’entrée nous découvrons les magnifiques costumes de Natalia Goncharova  pour “le  Coq d’Or”  de Nikolaï Rimssky Korsakov .

Le tsar Dodon, personnage tyrannique , fainéant et bon vivant promet une récompense à l’astrologue en échange de sa protection , grâce à son coq doué de visions prophétiques . Le roi trahit sa parole et tue le mage, vengé par l’animal qui chante dans la dernière scène la mort du tsar .

PB160124PB160125PB160126

Quelque part dans un empire,
Plus lointain qu’on ne peut dire,
Vivait le grand roi Dadon,
Qui dès l’enfance eut le don
D’infliger par son courage
À ses voisins force outrages.
Or ce roi, quand il vieillit,
Voulant loin des chamaillis
Connaître des jours paisibles,
A son tour devint la cible
De ses voisins qui dès lors
Lui causaient beaucoup de tort.
Pour garder son héritage
De leurs coups, de leurs dommages,
Il avait évidemment
Quantité de régiments.
Mais hélas, ses chefs de guerre
Avaient beau ne chômer guère,
S’ils tenaient le Sud, et pan!
L’attaque était au levant.
Y couraient-ils, c’est la côte
Qu’abordaient ces tristes hôtes.
Notre roi, toujours en pleurs,
N’en dormait plus de douleur.
Vous parlez d’une existence !
Il fit mander l’assistance
D’un sage, un mage, un castrat,
Qu’un émissaire assura.
Ce faisant de ses hommages.
Devant Dadon le dit mage
Bientôt se présente et sort
De son sac un coq en or.

( extraits du conte de Pouchkine )

ainsi que  la sculpture récente de Karen  Sargsyan , “ Coq d’or métamorphose”

PB160127

L’onirique et l’absurde ont aussi leur place comme les dessins  et costumes de Topor pour “ le grand macabre” de Ligeti à Bologne  .

Le grand macabre n’est autre que Necrotzar, qui surgit d’un tombeau et proclame la mort de tous les habitants de Breughelland . Apres plusieurs scènes tragi – comiques illustrant ce bizarre jugement dernier , il semble que personne ne soit vraiment mort . Necrotzar disparait .

PB160131

Costume de l’aide de la mort

PB160133

Paysage de Breughelland

PB160146

Quand le temps devient espace ,  le traitement de la durée et le rapport à l’architecture deviennent pour certains compositeurs des paramètres de premier ordre , grâce à un travail sur la spatialisation du son mais aussi à travers  la métamorphose des salles de spectacle . Le modèle classique du théâtre à l’italienne devenant pour certains obsolètes,

PB160145

l’opéra sort de son écrin pour investir d’autres infrastructures   questionnant la représentation, le rapport au public et donc sa perception .

PB160143

Je tenais aussi à partager cette dernière vidéo projetée dans l’ exposition , celle de Clément Cogitore qui adapte une partie des Indes Galantes de Jean -  Philippe Rameau avec le concours d’un groupe de danseurs de krump à l’opéra de Paris.

 


Tropez

images-copie-1getattachment_thumb

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill et pour imagecitation 42 un clic sur le logo .

P3043727 - Copie

“Rien n’empêche plus d’avancer que trop de timidité”

******** 

T oujours à trembler devant le vaste monde 

R efusant  de  rencontrer  le moindre regard

O n  sait  qu’il  est  capable  de faire un écart

P our  ne  pas  vous parler quelques secondes

E tant   persuadé   qu’il   n’a  aucune  faconde

Z éro   moyen,  d’être   un  tantinet  bavard.


Pascal Quignard

abécédaires philosophes et auteurs divers

Pour l’abécédaire philosophes et auteurs de Violette un clic sur le logo .

Par France Culture au Palais de Tokyo (8625234486).jpg : Jean-Pierre Dalbéra from Paris, Francederivative work: LllC — Ce fichier est dérivé de  France Culture au Palais de Tokyo (8625234486).jpg:, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=44401557

Pascal Quignard est né le 23 avril 1948 à Verneuil sur Avre .

Il commence par des études philosophie à Nanterre puis publie des essais , collabore à la revue l’éphémère et parallèlement devient lecteur chez Gallimard et Mercure de France .  Ensuite il s’adonne à tous les genres de publications, récits, romans, traités, contes .

Violoncelliste il fonde le le festival d’opéra et de théâtres baroques de Versailles .

Romans

L’un de ses livres le plus connu est “Tous les matins du monde “ qui sera adapté au cinéma par Alain Corneau .

Résultat de recherche d'images pour "tous les matins du monde"

Un livre et un film que vous recommande pour la musique de Marin Marais et de Ste Colombe et le jeu de Jean Pierre Marielle et Guillaume Depardieu .

 

“le salon du Wurtemberg” lui aussi connaitra un franc succès  .

Retiré dans la vaste propriété familiale , à Bergheim, dans le Wurtemberg, un musicien célèbre refuse tout à coup de se produire en concert et annule les cours qu’il donnait à San Francisco et à Paris .

Il revoit son enfance , cet univers déchiré entre deux langues , composé de chats, d’enfants, de vieille demoiselles d’un raffinement d’un autre âge . Il revoit sa mère qui l’a abandonné quand il avait quatre ans , ses quatres soeurs, les cinq ou six femmes qu’ila aimées.Il découvre ce qui fait le centre, peut être de sa vie : l’amitié qu’il a porté à Florent Seinecé qu’il a connu à St Germain en Laye , dans les années soixante .

Les années passent et les scènes de rupture sont autant de veilles retrouvailles . La sensualité côtoie la haine , l’excitation la détresse .Des maisons et des jardins divers et merveilleux se succèdent : en Normandie, sur les bords de la Méditerranée, sur les bords de Loire , sur les rives de la Jagst ou du neckar .

C’est tout un monde . C’est toute une vie . Des êtres qui s’étaient séparés dans la violence ou dans la tristesse dix ans après, quinze ans après  se retrouvent. Les souvenirs de ceux qui se retrouvent ne concordent qu’à peine . Un souvenir en cache un autre qui lui même cache un rêve . Des êtres qu’on a aimés plus que tout au monde meurent et curieusement leur nom évoque quelque chose . Ils ont laissé des traces comme vivantes, inopinées, hallucinantes dans la mémoire de ceux qui les aimaient . Ce sont des soouvenirs qui tout à coup mettent le sang aux joues , des couleurs qui brusquement luisent , des sons, des visages et des noms qui font soudain sauter le cœur . 

Ses thèmes de prédilection :

le silence, la lecture, la mort, la fascination ou sidération, la figure du jadis, l’évocation d’une forme particulière de scène primitive liée à la sexualité .

Oeuvres principales

 

Quelques citations :

“ Le langage est l’équivalent pour la bouche vide du rêve pour les yeux fermés “

“ Les mots que l’on prononce ne sont pas les mots qu’on écrit . Autre syntaxe, autre monde “

“ Il y a dans lire une attente qui ne cherche pas à aboutir. Lire c’est errer .”


Jeudi poésie

 

 

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots Durgalola à la barre je vous propose une petite participation en acrostiche et un poème de Tahar Ben Jelloun ( l’illustration est aussi de lui ) .

11872135_10207161137736605_3256859904258719543_o

V   ivre     sa    liberté    en    jetant    les     voiles

O ublier   le   temps   qui   braque    aussi   la   nuit

Y  eux    vers   le  ciel ,   suivre  sa    bonne   étoile

A    pprivoiser    le    silence     quand    il    s’enfuit

G  arder   son   âme   d’enfant  ,  peindre    sa  toile

E n couleurs d’eaux vives bercés d’ oiseaux de pluie.

Gisèle F 20/10/2016

 

13886997_10209779908804245_6316694913843024449_n

Mettre un peu de musique

Dans chaque toile

Un peu de lumière

Du matin

Des épices d’Afrique

Et de la soie de Chine

C’est le bonheur malgré tout

Dans le bruit du monde

Quelques gouttes de parfum

Qui n’a pas de nom

Juste de l’ambre ancien

Du musc précieux

Un peu d’étranger dans l’effluve

Du voyage et de l’amour

La couleur fait le ménage

Ne subsiste que des plumes  et des signes

Racontant l’histoire

Invraisemblable et pathétique

Du troubadour amoureux .

 

Tahar Ben Jelloun

PA190229


decameron

LE PETIT JEU DE LETTRES (57)

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne cliquez sur le tableau .

Le mot à trouver est decameron : ouvrage contenant une suite de récits faits en dix jours

P2210471

Alors que le soleil amorce à peine son bonjour  derrière la colline, Andrée est déjà plongée dans ses livres de cuisine . Aujourd’hui, il est fort probable que Conrad ramène une truite ou deux . Elle adore ce poisson,  ici  encore bien sauvage, il cèdera certainement à la tentation en saisissant les belles mouches préparées par son pêcheur de mari . 

“S’il me voyait je serais certainement à l’amende, je n’arrive pas encore à me faire à son cédérom de recettes  ” pense Andrée . En effet peu importe  la pile  impressionnante des ouvrages culinaires à compulser ,  elle sait qu’elle y trouvera ce qu’elle cherche sans problème . Par contre pour elle ,  l’ordinateur  c’est un monde à part qui menace sans cesse de s’autodétruire quand on appuie malencontreusement sur une touche . La dernière fois qu’elle s’en est servi il a fallu qu’il s’endorme quelques temps avant de vouloir fonctionner normalement . Elle revoit encore sa tête de carême face à la bête ,   c’était comme une révolution sur l’écran , un cadre s’ouvrait puis un autre, puis encore un autre ,  elle a bien cru qu’une armée de démons avait pris le contrôle de l’engin . Elle a même prié la madone pour lui souffler une solution. La monade* pour les nuls n’étant  pas encore en librairie, la seule solution pour amener l’engin à une meilleure coopération a été de le fermer . Une fois au repos , elle a senti la menace  s’éloigner et s’est bien gardé d’en souffler mot à Conrad . Il faut dire que celui – ci ne modère pas trop ses critiques et ne comprend pas  les réticences de sa femme vis à vis de l’informatique. Il serait capable d’écrire un decameron des faits d’armes en lutte binaire d’ Andrée  . Elle n’y tient pas particulièrement préférant  la romance de l’art culinaire . Pour la truite, elle hésite entre  la recette  au champagne et aux amandes** et celle avec la  farce à l’oseille*** , crème pour l’une et fromage frais pour l’autre, temps de cuisson pas énorme de toute façon  pour l’une comme pour l’autre . Elle se décide pour la deuxième , il n’y a plus qu’à chercher tous les ingrédients qui lui lui manquent et prévoir un en cas carné au cas où la bredouille serait au rendez – vous .

*monade : structure permettant de manipuler des langages fonctionnels purs en informatique

** recette ici

***recette