Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Moselle

Rendez–vous reflets

117527701

Pour les rendez – vous  reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Je vous propose pour ce jeudi quelques reflets vosgiens .

Tout d’abord ceux du musée de l’image d’Epinal , un dimanche où la pluie s’était invitée le matin .

P7284403

Puis nous retrouverons la Moselle toujours dans les Vosges,  particulièrement bien appréciée par Volga lors de la plus chaude journée du séjour , là il n’était que 8h 20 .

P7254310

Enfin nous irons faire un petit coucou à Fripouille doublement présente .

P7294410

Bon jeudi à vous toutes et tous


Sur les traces de l’infernal …

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 17 d’Arlette un clic sur le logo.

ancestral (e) – dernier (e) – difficile – frais – heureux  -revue – but – soleil – route – avenir- braver – convenir – voguer – heurter –  sentir.

P9092922

 

Je vous emmène aujourd’hui dans les Vosges où nous étions dimanche dernier avec la petite tribu au grand complet . Difficile de trouver meilleure météo pour profiter de la forêt ancestrale et des bords de Moselle .

Nous voici donc partis pour rejoindre St Nabord à travers prés et bois .

P9092913

Au bout de quelques centaines de mètres, Volga se heurte à une première difficulté , des palettes à franchir pour traverser un  cours d’eau . Mais là il n’en est pas question , l’espacement entre les lattes est bien trop important , impossible pour elle de s’aventurer sur ce support étant pratiquement aveugle. 

P9092912

Par contre elle ne se fait pas prier pour choisir l’eau qui lui convient parfaitement  Heureuse de se rafraichir un peu ,  elle ne boude pas son plaisir et finit par trouver le bon endroit pour éviter les orties à la sortie .

Résultat de recherche d'images pour "l'infernal st nabord"

Point de route à traverser  pour gagner l’autre rive de Moselle , une passerelle  installée pour les besoins de la course nous évite  d’être de la revue . Bien arrimée elle ne vogue pas du tout heureusement,  car  les participants à l’infernal la franchissent en courant .

P9092919

A l’avenir il faudra songer à prendre les maillots de bain même en septembre , la température étant franchement estivale, certains y ont pensé, la preuve sur la photo ci – dessus .

P9092944  Le soleil omniprésent nous incite à préférer le frais des sous -  bois aux prairies , nous nous y sentons  vraiment  bien surtout  qu’aucun chronomètre   ne nous presse .

P9092953 Comme vous pouvez le constater, nous ne nous sommes pas inscrits pour cette course de St Nabord , l’infernal, où il faut braver la fatigue,  ni pour le 200 km , ni pour le 120 km pas plus que le 60 km . Non, nous nous sommes contentés d’emprunter certains sentiers du parcours, après le passage des concurrents, notre but n’étant pas de tester nos capacités sportives mais bien de nous promener et de profiter ensemble de cette merveilleuse journée  .

P9092949

Quelques troncs aussi sur le parcours, mais rien à voir avec les autres épreuves de l’infernal comme vous pouvez le constater sur la photo de Vosges matin !

Résultat de recherche d'images pour "l'infernal st nabord"

 Volga nous a franchement étonnés trottant tout le long de la promenade et retrouvant son chemin sans le moindre problème . Inutile de préciser qu’il ne lui a pas fallu de berceuse le soir pour s’endormir ….

P9092967

 


Mes rencontres au fil de l’eau

Je vous ai déjà parlé d’un certain nombre de lieux , alors pour que vous ne soyez pas trop dépaysés quand je les évoque, je vous propose de suivre mon parcours sur cette carte . Vous pouvez l’agrandir car nous resterons dans un secteur de quelques kilomètres autour de la Moselle .

 

Partie de Ban St Martin , je suis la véloroute Charles le Téméraire ( voie matérialisée en vert sur le plan ) jusqu’au tennis de Moulins ( c’est bizarre elle ne l’est plus verte sur le plan alors qu’elle existe bien ). Je m’arrête souvent au niveau de l’île des  Jésuites à Longeville ,  je n’ai toujours pas renoncé à la photo du martin pêcheur mais pour l’instant il est aux abonnés absents . Je ne pars pas bredouille de ce lieu quand même car madame foulque se laisse facilement tirer le portrait .

P7180265

Une fois  au tennis je monte sur le pont pour franchir la Moselle , là sur la photo elle est passée par Jouy aux Arches et Ars . 

P7180251

Mais pour cette fois ci, ce n’est pas la direction que je vais prendre , je veux absolument faire un petit coucou aux nouvelles arrivées des prairies Jean – Marie Pelt  de Montigny – les –  Metz  . Je traverse  donc   et prends le chemin , fort en bosses et creux de toutes dimensions  qui longe la rivière , juste en face de la véloroute . Elles sont bien là cette fois ci , les deux vaches highland Cattle , un eco – paturage qui rencontre toujours autant de succès .

P7180256

“Gisela” demande  tout de suite  à me faire la bise , (si, si, je vous assure c’est bien son nom ), j’en  reste baba mais je me contente de lui faire quelques caresses ….

P7180253

L’envergure des cornes est impressionnante mais elles sont vraiment très gentilles ces vaches et ce sont des débroussailleuses hors pair .

Une fois les calinous terminés, je me dirige vers le canal sur le  pont qui enjambe l’autoroute puis je  longe ce canal jusqu’au plan d’eau .

La famille cygne qui a pris pour habitude de squatter le chemin d’en face

se promène tranquillement sur l’eau ce matin. Ils sont devenus de vraies stars comme vous pouvez le constater sur la photo ci – dessus  .

P7180263

P7180268

Arrivée au plan d’eau je passe en dessous de l’autoroute pour longer un  bras de la Moselle , un autre couple de cygnes semble tres occupé à garder une apparence impeccable tout comme d’ailleurs ce cormoran qui les accompagne  . Ce dernier est vraiment étonné du résultat qu’obtient sa voisine .

P7180276P7180278

Il est grand temps de retraverser la Moselle pour rentrer, les avirons eux aussi prennent le chemin du retour .

P7180280


Les héros oubliés

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 54 de Ghislaine un clic sur le logo .

P2101268

J’ai découvert un aspect peu connu du père des super héros , Jack Kirby , au musée de Gravelotte samedi dernier . Ce nom ne vous est certainement pas étranger mais quand je vous aurais montré l’œuvre suivante, je suis sure que allez trouver les principaux héros qu’il a créés .

P2101267

Jack Kirby est  un des héros de la bataille de Dornot – Corny ( septembre 1944) avec d’ autres GI’s de la 5ème division  . Il faut rappeler  que dans la bataille du fer à cheval de Corny ,  les GI’S sont obligés de tenir leur position à tout prix, ce ne sont que des mots mais ils vont s’avérer lourds de conséquences comme vous allez le constater .  La 17 ème SS Panzer Grenadier Division bien loin d’être en fuite est appelée en renfort par les allemands et empêchera les américains de progresser. Après avoir traversé la Moselle pour prendre le fort St Blaise , ils  vont subir pendant 60 heures un déluge de fer et de feu.  Quand enfin l’ordre de repli est donné , les survivants sont obligés de retraverser la Moselle, peu de canots sont disponibles hélas .

P2101275

Des Gis essayant de franchir à la nage la rivière se noient dans l’eau glacée , d’autres embarcations où s’entassent les blessés offrent   aux tirs ennemis des cibles privilégiées , c’est  le chaos . Sur les 1200 Gis qui  participent à cette bataille 945 sont  tués .

P2101277

Ce cruel échec en créant une diversion utile permettra à d’autres combattants de préparer l’assaut contre la forteresse de Metz. 

P2101279

Kirby sera très influencé par ces heures vécues dans l’enfer de la bataille , explosions , déflagrations, flash lumineux , crépitements  hanteront ses dessins . Son expérience de la guerre en Moselle le laisse traumatisé , survivant d’une bataille effroyable ses univers  racontent la fin du monde, le miracle , la survivance, la force du destin .

P2101276

 

 


Par chance ……

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 52 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots : chance, route, clair , confiance, semer, marcher, soutenir, souffler  .

P1210003

Par chance ce dimanche le ciel semble dégagé quand j’entame la première sortie de Volga . Les étoiles semées sur sa voute  rivalisent d’éclat , envolé l’épais manteau nuageux annonciateur de pluie . La confiance est de mise pour une journée  claire et ensoleillée qui viendra effacer toute la grisaille de ces derniers jours  . Une heure plus tard nous nous mettons à nouveau   en route . Il s’agit  de marcher un peu plus en plein jour cette fois , sans oublier bien sur l’étape cruciale  que Volga  ne manque pas de réclamer , l’arrêt au jardin  pour nourrir les chats abandonnés qui s’y trouvent  . Je la soupçonne d’apprécier plus le petit bout de pâté octroyé lors de la distribution que les câlins de Félix quand elle arrive sur place mais bon c’est tout de même fort agréable de les voir si complices .

Résultat de recherche d'images pour "Félix giselefayet"IMGP5829

Jamais Félix et Domino , son alter ego,  n’ont vu en Volga leur ennemi, souffler la chienne ne leur est pas venu à l’idée  même la première fois qu’ils se sont rencontrés .   Les gamelles remplies nous nous dirigeons vers la Moselle , empruntant la véloroute Charles le Téméraire . Nous ne sommes pas les seules à avoir eu cette idée , les sportifs,  profitant aussi de cette accalmie de la météo , sont légion , la plupart en groupe et soutenant une bonne cadence qu’il s’agisse des cyclistes ou des joggeurs. Pour nous il n’est pas question de rivaliser , Volga dont les quatorze ans approche n’est plus capable de les accompagner dans le rythme qu’ils imposent et entre parenthèse moi non plus  . Nous continuons donc tranquillement à nous promener . Un petit vent frisquet rafraichit la température, j’ai bien fait de songer à prendre des gants et la parka  isolante .

P1210004

La Moselle  toujours aussi agitée au niveau de la digue  maintient  son niveau de la semaine dernière  . Troncs d’arbre , branches ,  mousse brunâtre s’accumulent ça et là accompagnés de vaguelettes inhabituelles à cet endroit  .

P1210015

De l’autre côté sur sa portion canalisée le personnel de voie navigable est en intervention pour dégager les portes de garde de Wadrineau , leur mécanisme risquant d’être endommagé .

P1210007

Pendant ce temps là d’autres arbres continuent d’arriver, poussés par un courant non négligeable  .

P1210013

Quant au soleil il joue les magiciens sur l’onde  , la parsemant de multiples diamants.

P1210020 Il est temps de songer au retour, Volga n’appréciant guère les haltes prolongées près de l’eau, surtout depuis que ses yeux ne sont plus capables de la renseigner sur la présence ou non d’un danger.

Bonne journée à toutes et tous  

 

 


Rendez–vous reflets

v7YWA8vqw9udsuNQP5dLS25UhpY

Pour participer au rv reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Pour ce jeudi 9 novembre , j’ai choisi de regarder un peu dans le rétroviseur de la semaine dernière avec notre échappée vosgienne .

 IMGP8079

Je vous emmène donc  le long de la Moselle vosgienne, à quelques pas de la demeure de  la petite tribu . Si la journée du premier a été très ensoleillée, il n’en a pas été de même le 2 novembre, comme si la nature voulait se mettre à l’unisson d’une certaine tristesse .

IMGP8362 Les reflets n’en sont pas moins présents et jouent avec notre œil, semblant trouver un malin plaisir à égarer notre esprit en s’ accrochant aux  fils électriques et  aux branches dénudées. Seule la pierre en bas à gauche réussit à nous replonger dans la réalité .

IMGP8363  Bonne journée à toutes et tous


RV Reflets

v7YWA8vqw9udsuNQP5dLS25UhpY

Annie du blog instants de vie 54 nous propose ce rendez – vous bi mensuel en cliquant sur ce logo ( photo de notre ami Marc de Metz ) vous retrouverez la marche à suivre .

IMGP8066

J’ai pris cette photo lors d’une promenade avec Volga le long de la Moselle , nous sommes amenées à passer sous un pont de l’autoroute A 31 et quand le soleil est de la partie celui s’anime des reflets de l’eau, étrange sensation de flottement de cet édifice .


lundi soleil

lundi soleil mars eau sunny monday march water

Pour le lundi soleil de Bernie shoot un clic sur le logo .

L’eau étant le thème de ce mois de mars pourquoi ne pas profiter du soleil de ce week – end   pour longer la Moselle à vélo ( oui excellente rééducation pour la cheville )  et jouer avec les reflets . 

P3110578

Alcyone , le nom de cette péniche ,  qui aussitôt évoque la mythologie puisqu’ elle est fille d’Eole . Devant le chagrin éprouvé à la mort de Céyx les dieux la transformeront en alcyon ( martin pêcheur) ainsi que son époux .

 

Pleurez, doux alcyons,ô vous oiseaux sacrés ,

Oiseaux chers à Thétis , doux alcyons, pleurez.

Elle a vécu, Myrto , la jeune Tarentine.

Un vaisseau la portait aux bords de Camarine… 

André Chenier  

P3110582

Je pourrais  évoquer ici Jean de La Fontaine et” la Tortue et les deux canards”

Une Tortue était, à la tête légère,
Qui, lasse de son trou, voulut voir le pays,
Volontiers on fait cas d’une terre étrangère :
Volontiers gens boiteux haïssent le logis…..

Mais à ce moment  aucun canard ne passe, seule une poule d’eau s’agite au ras de l’eau

P3110575

Un peu plus loin les arbres plongent  dans le miroir d’un canal  qu’aucune brise ne vient troubler ,

P3110568

Seule la Moselle dans son cours libre et sauvage se laisse troubler par quelque souffle  discret .

P3110545


Alors que je m’apprête……

mon-logo-fait-par-ghis

e2rk6tnhemwz0nyxes5s4ccnlpk350x300

Pour l’atelier d’Arlette et de Fée Capucine un clic sur les logos

Les mots pour Arlette :cours, dilemme, routine, quotidien, table d’hôte,  imprévu, tranquille, exaltant, ennuyeux, spéciale, savoir, s’encroûter, éveiller, oublier

Les mots pour fée capucine : Guider, aller, ouvre, semblable, douceur, paysage, silencieux,  plumes, reste.

P1270324

Alors que je m’apprête à suivre la routine du vendredi matin pour boucler  les courses du quotidien ,  en passant sur un des ponts franchissant la Moselle,  je remarque que celle – ci est complètement  figée dans la glace .

P1270314

Certes j’aurais du m’en douter, je sais que  les températures sont négatives depuis un bon moment mais je ne pensais pas qu’à cet endroit le gel serait si important. Au niveau de la partie canalisée cela n’a rien d’imprévu ni de spécial en hiver mais dans son cours non régularisée,   c’est tout de même moins fréquent .  Bien sur de suite cette vue éveille l’envie de prendre quelques clichés mais pas question d’oublier la destination de la matinée , d’autant plus que je dois aller aussi chez le vétérinaire chercher un flacon d’insuline pour Babouche .  Liste en main dans le magasin je n’ai aucun dilemme pour choisir le  parcours le plus rapide et le boucler en un temps record . Ce qui est ennuyeux par contre c’est qu’avec le flacon d’insuline, je ne dois pas trop m’attarder pour immortaliser le paysage en revenant,  même s’il est à l’abri dans un sac isotherme.  De toutes façons je n’ai sur moi  que mon téléphone portable donc je m’arrête juste le temps d’ un clic ou deux et je décide de revenir en début d’après midi avec mon appareil photo .

Hors de question de s’encrouter sous prétexte de bise glaciale , la douceur viendra à son heure et il faut profiter du spectacle exaltant que nous donne parfois sa majesté hiver . Le repas terminé , café et carré de chocolat compris, il ne s’agit quand même pas d’agir dans la précipitation , me voilà donc en route pour la digue de Wadrineau

P1270296

qui reste une source d’électricité appréciable hors gel .  Un cormoran aux plumes de jais semble vouloir me guider jusqu’aux chutes d’eau  , je le suis jusqu’à la petite plate forme donnant sur la Moselle .

P1270317

Semblable à de grandes orgues blanches la glace silencieuse laisse échapper quelques cliquetis au tempo aléatoire ,  loin des grandes toccatas cette drôle de musique fascine .

P1270303

Un peu plus loin en contrebas cygnes, mouettes, canards et autres anatidés réussissent à maintenir l’eau libre . Je m’approche en descendant le talus du bord de la rivière,  aucune crue ne risque de me surprendre , une fois sur la berge j’ouvre mon appareil et saisis cette eau en suspension au niveau du barrage . Quelques photos plus tard je remonte sur le chemin et me dirige de l’autre côté de la Moselle là où j’ai repéré le matin une ouette d’Egypte et quelques foulques aux talents de patineuses confirmés .

P1270341

Je ne sais si c’est pour me spécifier que la table d’hôte du champ de Longeville est particulièrement recommandable mais j’ai droit à une aubade particulière comme vous le montre la vidéo . Je n’ai pas eu à me servir de zoom ces deux oiseaux étant tres familiers tranquilles ils ont venus à ma rencontre , je ne les ai vus s’envoler qu’à l’arrivée d’un chien .


Vous prendrez bien un peu de glace ….

P1070110

Petite sortie ce matin, le bonnet islandais vissé sur les oreilles , les différentes couches de pulls et chemises enfilées , me voici prête à affronter les températures négatives . Mais surtout  avant que le sol ne se transforme en patinoire et que la visite de la  crèche provençale de Ste Ségolène ne soit fortement compromise  .

P1070111

Je crois qu’il y a bien longtemps que la glace ne s’est pas invitée de cette façon sur ce bras de Moselle ,

P1070112

les cygnes toujours au rendez – vous en grand nombre près du restaurant ou de l’autre côté près du quai l’empêchent  de geler mais ils ont fort à faire car la chute des températures se poursuit maintenant depuis quelques jours .

P1070220

D’autres oiseaux comme les mouettes n’essayent même pas de barboter dans l’eau

P1070216

préférant se reposer tranquillement sur la glace , j’avoue que je ne suis pas près de les imiter , alternant prises de vue et marche à pied , cherchant désespérant quelque nourriture au fond de mes poches

P1070225

Je ne peux que continuer mon chemin devant des cygnes vraiment outrés de ne pas obtenir un petit quelque chose .

P1070224

 Voilà l’église Ste Ségolène est en vue ,

P1070214

plus que quelques mètres pour se plonger, non dans les eaux glacées de la Moselle mais

P1070146

dans la vie d’un village provençal au XIX ème siècle . Je vous donne rendez – vous dans un autre billet pour vous montrer cette incroyable crèche et je vous conseille vivement si vous n’êtes pas loin de Metz de prévoir cette visite avant que cette exposition ne cesse (le 15 janvier) .


Lundi soleil

boredaux octobre lundi soleil

IMGP6820

Je ne pouvais, pour cette couleur bordeaux,  faire l’impasse sur le cornouiller sanguin , ce magnifique arbuste qui enchante nos automnes . Ce dimanche ensoleillé et plutôt chaud , en promenade le long de la Moselle  sur la véloroute Charles le Téméraire à la Maxe je me suis autorisée une pause  avec le réflex pour laisser ma moitié lui tirer le portrait .

 

IMGP6823

Ses feuilles  sont caduques et opposées , avec un fin duvet clairsemé sur les deux faces .

En période de floraison  avec ses fleurs blanches à ombelles , il attire de nombreuses abeilles  , c’est une excellente plante mellifère .

Ses fruits noirs sont consommés par les oiseaux,  aussi n’est – il pas rare de les apercevoir en pleine dégustation . Comme nous étions avec Volga notre  chienne ils se sont plutôt montrés prudents et n’ont pas voulu s’attarder pour la photo . Attention ses fruits sont légèrement toxiques ( contrairement au cornouiller male ) pour nous , pas question de les proposer en tarte ou de les manger tels quels .  Très résistant le cornouiller se plait au soleil et  à la mi ombre , aussi bien sur les sols secs qu’humides , apprécie le calcaire et résiste à des températures très basses de moins 23 voire plus . Il convient très bien pour réaliser des haies , fixer les pentes sèches et consolider les berges des cours d’eaux,  c’est d’ailleurs non loin de la rivière que nous en avons trouvé le plus . Adulte il peut mesurer jusqu’à six mètres de haut .

Utilisé en phytothérapie en prévention des infarctus et des thromboses le macérat de bourgeons de cornouiller agit comme draineur des artères mais restaure également la flore intestinale .

Et vous avez vous déjà utilisé des plantes pour vous soigner , votre médecin utilise – t il la phytothérapie ?

IMGP6824

 


Madame la pluie ..

PA070876

Madame la pluie   a eu la bonne idée de retarder sa venue mardi après midi,  laissant à cette mouette le plaisir de faire connaissance avec nos appareils photo   . Nous avions rendez vous sous la marquise des Galeries Lafayette, Yvonne Anne , Mireille, Marie Anne Evelyne , Marc et moi . Les présentations faites ,  nous voilà partis dans les rues de Metz direction la Moselle . Depuis que nous nous connaissons nous prenons  l’habitude de solliciter nos cervicales pour saisir d’un clic quelques détails en hauteur

PA070862

Parfois notre regard s’attarde plus longuement sur les maisons en pierre de Jaumont, comme celle ci avec ces ferronneries originales    

PA070863  

PA070878

ou alors sur ce vieux balcon de la rue des Piques , pour connaitre son âge il suffit juste de scruter la pierre

PA070879

Porches , grilles et murs  ne nous  laissent jamais indifférents surtout quand l’automne nous offre en cadeau sa palette de couleurs

PA070864 PA070877

Il est des silhouettes d’arbres qui suggèrent de passer de la photographie à la peinture , comment ne pas vouloir se lancer dans l’aquarelle en voyant ce bord de Moselle , juste avant  de prendre les pinceaux je vous laisse ce filtre sur ma photo .

PA070867 - Copie

Bientôt sur cette colonne Morris vous pourrez lire “les éternels du fou rire”  et devinez quelles seront les têtes d’affiche ….notre joyeuse bande de blogueurs et blogueuses bien sûr .

PA070868 

En attendant, la Moselle  n’arrête pas de couler sous les ponts et  elle est plutôt agitée en ce moment , je serais curieuse de passer à cet endroit aujourd’hui car depuis mardi les vannes du ciel ne nous ont pas ménagés .

PA070869 PA070871

Un petit clic en passant devant la grange des Antonistes  qui date du IX ème siècle

PA070881

de l’ensemble de  la rue des Piques dans laquelle elle se situe .

 

PA070883

Une belle après midi entre blogueurs riche en échanges, partages et rires que nous avons bien l’intention de reprogrammer .

Bon week – end à vous toutes et tous

Bisous


Une belle journée d’été dans les Vosges

P9140216

Excellente surprise, au fur et  à mesure de notre progression vers les pentes boisées du massif vosgien la grisaille se dissout comme par magie . Peu de temps après Nancy les premiers cumulus laissent percer  de grandes plages de ciel bleu , puis passés Epinal ils ne sont que de rares petits moutons à se balader dans le ciel .

P9140376

Fenêtres entrouvertes nous percevons quelques échos du grand trail organisé à St Nabord quand nous arrivons à destination (infernal  trail bien nommé c’est en effet pour l’ultra, un parcours de 160 km avec dénivelé de 7300 mètres) .  Mais ce n’est pas ce qui nous emmène aujourd’hui dans les Vosges , même si les parents se sont  bien distingués dans le triathlon du week – end dernier à Gérardmer,

10696181_10204595332233071_4126873859530676992_n

aujourd’hui  nous allons souhaiter les 12 ans d’Elio notre petit fils , bien secondé par son frère pour souffler les bougies comme vous pouvez le constater .

P9140255

Dès le repas terminé nous voici en route pour la vallée des castors , eh oui la Moselle est à deux pas et ces sympathiques rongeurs ont commencé à repeupler ses rives .

Les châtaignes sont elles aussi en avance cette année et les bogues jonchent déjà le chemin .

P9140264

Les champignons ici aussi sont nombreux, mais je ne m’aventurerais pas  à ramasser celui – ci, qui ressemble beaucoup à l’amanite citrine, qui, si elle n’est pas à proprement parler toxique ( sauf crue), ne rentre pas du tout dans la catégorie de ceux que je ramasse, à savoir ceux qu’on ne peut confondre .

P9140269    

 De nombreux ruisseaux cascadent vers la rivière en contre bas   dans des bouillons d’écume de vie , il nous suffit juste de les suivre pour arriver jusqu’à elle .

P9140367

La Moselle  nous accueille , les berges chargées de fleurs , elle court ici limpide, sauvage bien plus claire qu’à Metz .

 P9140279

Tout de suite une évidence , la renouée du Japon ( à floraison blanche ) a complètement envahi la rive d’en face et de notre côté la balsamine de l’Himalaya croit de façon exponentielle entre les fougères. Pas étonnant pour cette impatience  qui a une faculté à essaimer explosive.  Les graines contenues dans des capsules allongées éclatent par détente de la tige capsulaire quand elles sont à maturité . Elles projettent alors violemment leurs graines jusqu’à deux mètres de la plante . Devinez, qui s’est bien amusé à expérimenter le phénomène?

P9140273

 Je ne parle pas bien sur de cette abeille en train de butiner mais d’un petit montagnard …

P9140288

Mais je vous laisse pour aujourd’hui le jardin m’appelle et plus particulièrement les framboisiers qui eux aussi ploient sous le nombre de fruits, à bientôt donc pour la suite de cette promenade.

Bisous


Un petit tour en véloroute dans les environs de Metz

Voilà c’est décidé , ce matin  le soleil ne risquant pas de tomber en morceaux au bout de quelques minutes, j’ai rendez vous avec un ami pour une petite virée . La dernière fois, je m’étais arrêtée au niveau du barrage d’ Argancy, cette fois ci nous allons continuer un peu plus loin .

P7170294

Sitôt descendus du barrage nous découvrons une zone humide un peu spéciale , avec conservation des arbres morts , la faune sauvage y trouve son biotope et sa tranquillité.

P7170297

Un couple de cygnes surveillent d’un œil des cygneaux s’ébattant un peu plus loin, pendant que foulques et canards grappillent entre les lentilles d’eau particulièrement nombreuses cette année .

P7170298

Un peu plus en avant,  dans une prairie, nous rencontrons deux quadrupèdes semblant sortir de la dernière guerre des étoiles , c’est qu’ils sont bien équipés pour faire face à des combattants particulièrement tenaces , les taons, qui mènent des guérillas de tous les instants .

P7170299 P7170300

Laissant brouter tranquillement nos amis équins nous nous dirigeons vers la petite localité d’Argancy,   le clocher de l’église Saint Laurent se dessine bientôt sous le ciel bleu.

P7170301

 

P7170302 P7170303

Un peu plus loin  nous apercevons un autre bâtiment religieux , l’ancienne chapelle des sœurs de Ste Chrétienne .

P7170304 P7170305

Intriguée par des ombres près de la fontaine,  je m’approche, et là, je n’en crois pas mes yeux, une ribambelle d’abeilles se désaltèrent, ce n’est peut être pas le meilleur moment pour se rafraichir un peu, nous continuons donc notre route . 

P7170306

Nous récupérons la véloroute près d’Antilly, avant de monter notre première et réelle côte nous nous arrêtons devant ce qui fut autrefois le château de Buy, un authentique château datant de 1188 qui appartenait autrefois à une riche famille messine les Heu, seigneurs d’Ennery. Il semblerait que la nuit le manoir soit un club un peu coquin si j’en crois monsieur google .

P7170307 P7170308

Pour l’instant, il nous faut songer à grimper cette côte d’un pourcentage non négligeable, je prévois d’emblée qu’il me faudra certainement un arrêt avant le point culminant et je ne me trompe pas n’ayant pas eu l’idée de me mettre sur le premier plateau alors que Christian lui n’a aucune difficulté à franchir cette  petite montée , il faut dire que le Ventoux et les cols des Pyrénées sont à son actif donc je n’ai aucun scrupule à mettre pied à terre.

P7170311

Après avoir repris mon souffle , quelques minutes quand même , nous nous dirigeons vers Hauconcourt . Ouh la la !  le soleil commence à me jouer des tours voilà que le pont devient très très bizarre.

P7170312

Bon, il est temps de s’arrêter un peu, histoire de photographier correctement cette nouvelle construction du pont Barbier (enjambant la Moselle et reliant Ennery à Hauconcourt ) remis en service il n’y a pas si longtemps  .

P7170313

Un petit aperçu du paysage aussi côté rivière , monsieur héron ne sera pas content si je l’oublie .

P7170315

P7170316

Quelques cormorans se croient à la plage en compagnie pendant qu’un copain du premier échassier en vol est à l’affut du premier poisson qui passe .

P7170318

Voilà le plan de la véloroute pour ce secteur, je vous rappelle qu’elle permet de rejoindre le Luxembourg et l’Allemagne et qu’elle s’inscrit dans une traversée nord sud de la Lorraine .

P7170320

Mais midi approche et la chaleur devient nettement plus importante, il est donc temps de rentrer pas question de suivre le bateau, Thionville ce sera pour une autre fois  .

P7170321

En espérant que cette petite promenade vous a plu, je vous souhaite à toutes et tous une bonne fin de journée

Bisous


Comme un clin d’œil …..

Pour l’atelier de Mumu cliquez sur le logo

 atelier-14_thumb2

P7030330

Comme un clin d’œil à mes préoccupations du moment l’atelier de Mumu arrive pile poil avec ses mots imposés de plaisir d’écrire seizième édition , comme  une petite piqure de rappel pour vous donner des nouvelles de mes malades . Je ne vais pas décliner leurs identités puisque vous les connaissez déjà , parlons donc des dernières informations. Papa est sorti de l’hôpital lundi , plus question d’attendre pour prendre appui sur la jambe, le médecin a donné son feu vert, pas pour arpenter les couloirs de long en large bien sur ,car des séances avec le kiné seront nécessaires, mais pour quelques pas . Le fauteuil roulant dont il ne voulait pas entendre parler lui sera certainement bien utile  . Malheureusement la douleur vient jouer les trouble – fête dans l’avancée de la guérison,  en effet elle  l’empêche  de manger avec le même appétit qu’avant la fracture, heureusement elle ne le gêne pas pour dormir, il faut préciser qu’il est bien fatigué et qu’il a bien besoin de récupérer . Quant à mon mari rien de nouveau sous le soleil..il patiente ( hum …tout en maugréant mais je le comprends ) avant de rentrer en hospitalisation de jour le 8 juillet , lui qui pensait que tout serait réglé en rentrant à Metz il est bien obligé de déchanter . Le bon côté des choses dans tout ça ? c’est que j’ai renoué avec les promenades matinales et vespérales de Volga , profitant de tout ce que la nature peut offrir comme petite pépite. Je commencerai par ce ciel de toute beauté découvert avant hier soir .

P7010292 

Puis je vous inviterai à partager ma promenade de ce matin ce n’est pas à l’aurore,  je vous rassure, Volga  très sympathique ne l’exigeant pas . J’aime particulièrement la rencontre avec les lapinous d’en face, profitant des heures calmes et fraiches pour se sustenter .Ils doivent trouver l’herbe un peu sèche , la pluie n’étant que très peu tombée depuis plusieurs mois.

P7030306 

Volga aussi apprécie, je la soupçonne même de les compter, mais je ne parierais pas sur ses  intentions amicales ….

P7030307

Son petit tour de terrain effectué , oui il reste un certain nombre de portions sauvages pour notre plus grand plaisir car la faune présente y est nombreuse, tant les oiseaux que les petits mammifères , le renard étant un hôte privilégié de ce terrain ( vous comprenez aisément qu’il y trouve toute la nourriture nécessaire ) nous nous dirigeons ensuite vers la Moselle

P7030314

en traversant une grande  route gardée par de drôles de sentinelles,  à cette heure elles n’ont pas trop de travail car  la circulation n’est vraiment pas dense .

P7030319 P7030320

 

Puis nous empruntons l’allée des marronniers bordant le terrain  de la ronde pétanque, les amateurs de ce sport  y apprécient particulièrement l’alternance ombre et lumière.

P7030323

Quelques dizaines de mètres nous séparent alors de la passerelle qui  enjambe la partie canalisée de la Moselle. Volga y arrive toujours la première mais m’attend toujours .

P7030329

Là je vous laisse momentanément , je vous retrouverai sur le prochain billet pour la suite de la promenade car je dois emmener Babouche chez le vétérinaire, une toux récidivante dont j’aimerais bien qu’elle se débarrasse.

Bonne journée.

Bisous .


Paula sur la Moselle

Pour la cour de récré de Jill Bill aujourd’hui le prénom Paula

images-copie-1

 

P5310206

 

P aula, dame blanche de la  Moselle

A de l’allure devant sa progéniture !

U n culbuto de plumes pour la donzelle,

L e cou en immersion sans courbure, 

A  de quoi étonner  sa ribambelle.

P aulo son compagnon d’eau

A presque le même tempo

U ne plongée  recto verso

Les petits  tous ex aequo

O uvrent   leur  bec illico .

Photos prises en longeant la Moselle à vélo .

P5310184 

Les cygnes ,  male et femelle, chacun à leur tour plongent  pour aller chercher des végétaux pour les petits qui n’ont pas le cou assez long.

P5310190

Oui il y en a sept, un peu timides là ils étaient de l’autre côté de la rivière .

P5310195

P5310200

P5310194

Voilà exactement où je me trouvais , le zoom m’ayant permis de vous les montrer de plus près .

P5310209


à vélo entre les bras de la Moselle

Pour l’atelier d’Egedane  cliquez ici

IMGP9797

Après m’être embringuée ce matin dans la confection de confitures (la fougue des butineuses s’étant distinguée cette année par une prolifération de framboises) je ne me suis pas laissée subjuguer par la séguedille des guêpes autour de la bassine, j’ai fugué, les abandonnant à leur terrible guérilla. Il faut dire que vingt piqures sur la tête vous guérissent à jamais de tout combat, la douleur aigüe qui suit n’est que peu endiguée par les antalgiques. Sans attendre qu’elles me narguent à nouveau, j’ai enfourché mon vélo et suis allée bourlinguer sur les chemins, de véloroute en sentes ombragées entre les bras de la Moselle . Une longue promenade pour conjuguer les effets bénéfiques du soleil au plus que parfait  , une vague envie aussi de tester l’état de la carlingue . La vigueur du coup de pédale n’a pas  semblé entrainer quelque dommage que ce soit , non non je vous assure , je ne blague pas . Ne pensez pas que rouler à tout berzingue soit une allure habituelle, non, à la rigueur pour monter la rampe de la digue ou des quelques ponts, c’est juste une astuce pour ne pas  zigzaguer . Le caméscope dans la main droite j’ai guetté les habitués des rives , le héron à la dague acérée , le cygne à la langueur d’extase , la foulque qui intrigue par son dialogue incessant , une langue que j’aimerais bien comprendre comme celle de nombreux oiseaux . Sous les nombreux marronniers j’ai évité quelques bogues et plus loin  des branches non élaguées mais pas la  boue dans un virage et le crash en épilogue . Tangue tant et plus et vogue la galère , c’est dingue mais à une main le vélo en terrain glissant devient vraiment incontrôlable. Intriguées un trio de rallidés s’est approché et  s’est tout de suite mis à  divulguer l’incident ….Ce soir juste une bonne fatigue et une petite vidéo à visionner  ici ici


Qui l’eut cru ?

IMGP5355 Elle court , elle court, la Moselle en furie

Qui unit dans son lit ,

la neige et la pluie…