Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “nature

atelier 117 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 117 chez Ghislaine un clic sur le logo

Difficile, coup, réaliste, esprit, souci, adepte, égarement, indépendant ou le thème nature .

Si  ton esprit indépendantadepte de la zen attitude connait en ce moment un certain souci d’égarement, qu’après coup il lui soit vraiment difficile de se laisser  aller  , sois réaliste  , dis toi que tu n’es pas le  seul à vivre cette expérience .

IMGP1606

N ouvelle   est la donne aujourd’hui

A ttendre,  la patience est de mise

T u  sais  que nous sommes en crise

U ne réalité de jour comme de nuit

R este  donc  chez  toi et verbalise

E cris  pour   combattre   ton  ennui


Pour imagecitation 43

getattachment_thumb

Pour imagecitation 43 un clic sur le logo .

“La nature est pleine d’enseignements ouvrez grand les yeux elle vous instruira “F Robert de Lamennais

p10509436_thumb

“La vie ce n’est pas seulement respirer c’est avoir le souffle coupé” Alfred Hitchcock

45011673_10217098339760445_542142310045974528_n_thumb

“Il y a dans les arbres  des rêves d’éternité dont l’arborescence des mots restent gravés sur l’écorce “Christian Finez

P1060028

“ Regarde ton chien dans les yeux et tu ne pourras affirmer qu’il n’a pas d’âme “ Victor Hugo

imgp1318_thumb

“ Une photographie forte ce n’est plus l’image de quelque chose c’est quelque chose en soi “Ralph Gibson

P1060653


Pour imagecitation 42

getattachment_thumb

Pour imagecitation 42 un clic sur le logo .

P9020410

C’était au tout début septembre 2018, le soleil était de la partie et bien sur j’en profitais pour une petite virée avec mon destrier préféré .

P9020411

J’arrivai  près du lac des cygnes quand je vis plusieurs personnes affairées des bouteilles en plastique à la main .  Quel ne fut pas mon étonnement de voir la quantité de mégots qu’elles avaient déjà ramassés sur les pelouses environnantes en une heure de temps . Quant on songe qu’un mégot met deux ans à se dégrader , qu’ un mégot jeté égale 500 litres d’eau polluée ,  je n’ose même pas imaginer à quoi ressemblerait ce site  si personne ne s’occupait de les ramasser . Heureusement certaines associations comme Motris y veillent mais il serait quand même urgent que les fumeurs de cigarettes se responsabilisent un peu plus et pensent à ne pas jeter n’importe où leur mégot .

Les cendriers de sol ont été rendus par visible par des marquages et fléchages en peinture au sol à Montigny-lès-Metz.

J’ai vu que dernièrement Montigny les Metz s’est équipé  de cendriers de sol , quitte à les jeter par terre autant que ce soit dans un cendrier bien annoncé par marquage , ne reste plus que le réflexe à acquérir pour l’utilisateur .

 

P9020412


Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour ce jeudi  poésie, à la barre des croqueurs de mots, Colette ( clic ) nous propose comme thème dépouillement de la nature. Il me semble l’avoir déjà mis sur mon blog mais comme je l’aime beaucoup ,  je réédite ce poème de Guy de Maupassant .

IMGP8527

Nuit de neige

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur œil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

Guy de Maupassant, Des vers


Jeudi poésie

Pour le défi N° 212 des Crôqueurs de mots, Dômi me confie la barre - Lenaïg

Colette ( clic)  à la barre du navire des croqueurs de mots ( clic) pour cette quinzaine nous propose la beauté de la nature comme thème de ce jeudi poésie . 

PB251027

F  ixer   la  toile  de  l’éphémère,

R  etenir  encor’  l’ambre  lumière

E  n suspension gracile et légère ,

N  imbé de perle ,rosée première,

E pousant  tout  le limbe foliaire  .

imgp48852

*

P   uis  suspendre  aux  fils d’argent de la lune

L es silences du vent dans le coton des cieux ,

A   chaque   pulsation  un  glissement gracieux

T   ouchera    la    cord’   des   violons  à la une,

A  lors   à   l’unisson   chanteront   les  feuilles,

N  octambule     aria    aux    voix    opportunes

E  clairant    le   tempo   de  vie  qui  se cueille .

Gisèle F 2012

 


Jeudi poésie

Oyez oyez bravs gens de plume...

Martine, à la barre des croqueurs de mots ( clic ) pour cette quinzaine, nous propose pour ce jeudi poésie  le thème la bicyclette.

Mon destrier aime se poser le long des piliers

En  selle,  sur  ce  noble  destrier

à     vous    les    promenades   nature

Vous   découvrirez  les  nombreux   sentiers

Tranquillement    sans   forcer   l’allure  

*

En  ville, il  fait  aussi bonne figure

Loin des bouchons  il montre ses aptitudes 

Narguant souvent sur sa piste les voitures

Jalouses de  son  incroyable  quiétude    

*

En plein soleil ou au froid pas d’inquiétude

Le   vélo  se rit de  la  température

Il   trace sa route avec certitude

Vraiment  sur  tous  les  sols  il  assure

*

Et si bientôt plonge le mercure

Que  les arbres vite se dénudent

Gardez    le  tempo   pas    d’interlude

Il    suffit    que    les   jambes    carburent.

PA110487


La turlututaine des ouettes

 

LE PETIT JEU DE LETTRES 177-

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau

Le mot à trouver est turlututaine : paroles qu’on répète sans cesse, ritournelle .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

 

P8050296

Elita, Liane, et Laurie profitent d’une pause bien méritée à l’ombre d’un aulne , un rituel indispensable cet été ,   quand la turlututaine des nouvelles arrivées au plan d’eau se fait entendre . Arline et Uriel ,deux ouettes d’Egypte n’en ratent pas une , c’est tous les jours qu’elles  attirent  l’attention en répétant les mêmes insultes à l’égard des bateaux des touristes  .

P8050294

De nature plutôt irascible, elles ne supportent pas que la moindre embarcation s’approche de leur progéniture, pourtant  les jeunes ont déjà atteint une taille respectable , ils ne viennent pas de naitre !   Luttant contre une envie bien légitime de les faire taire, nos trois oies autochtones pensent que bientôt , le naturel revenant au galop, elles vont leur voler dans les plumes .

P8050297

“ Non mais regarde là , avec son port soit disant  altier, elle pourrait quand même crier un peu moins fort.  Qu’il soit un danger pour autrui ce touriste aux commandes, qui  ne ralentit même pas quand il s’approche d’elles, j’en conviens,  mais je ne pense pas que cette rengaine qui tinte si désagréablement à nos oreilles puisse l’empêcher de nuire “ intervient Elita

“ Arf il faut les comprendre toutes les deux, elles n’ont pas l’habitude comme nous de côtoyer les humains  , elles se ruent à juste titre  sur tout ce qui peut représenter un danger latent .” note Liane

“ Ouais.. mais elles peuvent peut être le faire en étant silencieuses  , non ? “répond Elita

“ Ah oui et c’est le gentil lutin qui se chargera de punir l’auteur de la faute sans qu’elles aient à émettre le moindre son ? Tu en as une autre comme ça ?  je ne te connaissais pas ce talent humoristique ! “

“ Bon suffit vous  deux les pipelettes , notre trio est réuni ici pour se reposer,  pas pour médire !  Nous n’avons plus que quelques minutes avant que Metz plage ouvre ses portes alors il serait bien utile d’en profiter  un peu .”S’exclame  Laurie en étirant quelque peu une de ses pattes .

P8050295

 


Amiens côté nature

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 68 de Ghislaine un clic sur le logo

Grand, gentil, toujours, penaud,
gratter, apercevoir, tenir, scintille
ou au moins 5 mots finissants par ILLE.

Après vous avoir montré la cathédrale scintillant de mille feux la nuit et toujours dans la belle  ville d’Amiens où un soleil généreux brille,  je vous emmène découvrir son côté nature .

P6241953

Je connaissais bien les barques à cornet des hortillonnages , mais là  j ’aperçois une drôle de flottille sitôt arrivée au bord de l’eau. Les pêcheurs  non loin de là ne sont certainement pas étranger à cette œuvre d’art , inutile de donner un grand coup de zoom à l’appareil pour comprendre qu’il s’agit d’un gentil clin d’oeil à la pêche .

P6241954

 

Ayant la ferme intention de visiter les hortillonnages en barque avec le fiston aux commandes , nous nous  retrouvons bien penauds en apprenant qu’il faut réserver une semaine à l’avance. Qu’à cela ne tienne c’est “pedibus cum jambis” que nous nous  promenons le long de  ces canaux . La nature peut se montrer parfois exubérante sur le chemin emprunté comme ici où la grille de cette passerelle est en parfaite osmose avec l’explosion de  vert une fois la porte franchie  . 

P6241956

Par contre  dans bien d’autres endroits la main de l’homme rhabille l’espace à sa façon . Nous découvrons  de splendides jardins ( plus une brindille de mauvaise herbe  à gratter depuis belle lurette,  pas comme chez moi ….)  .

P6241962

Partout le long du chemin nous pouvons jouer de la pupille , l’œil ravi s’écarquille

P6241963

Sur l’eau  nous rencontrons une famille de cygne en escadrille défendant leur territoire  pour quelques morceaux de pain . Dommage car pour eux ces offrandes  ne sont pas peccadille, surtout de cette taille .

P6241970

. Madame foulque restée à l’écart de ce conflit vient récupérer son rejeton qui s’égosille

P6241989

pendant que dans le jardin une mamie sur un banc continue ses travaux d’aiguille .

P6241964

Ne vous y trompez pas certains spécimens ne sont pas vivants comme ce cygne observant les colverts . 

P6241966


Aujourd’hui je vous emmène …..

 

Pour le petit jeu de lettres de Lady marianne un clic sur le tableau .

Le mot à trouver burgaudine : espèce de nacre.

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

Aujourd’hui je vous emmène au festival de l’écologie et de la nature de Woippy , inauguré il y a quinze ans par  Jean Marie Pelt , cet évènement tient toujours ces promesses  tant en conférences qu’en expositions .

IMGP8155

Tout d’abord l’exposition de Yannick Monget “ entre menaces et espoirs “  nous montre qu’il ne faut pas badiner avec les menaces induites par la destruction de notre environnement.  A partir de photos l’auteur nous incite à prendre conscience  de l’enjeu qui s’offre à nous soit nous sommes capables de faire face à cette menace brandie et de tirer les leçons qui s’imposent ,  soit nous pouvons dire adieu au monde tel que nous le connaissons . Le danger du réchauffement n’est plus à démontrer ( sauf peut être pour un gardien obtus de  l’énergie fossile qui nargue depuis quelques temps le monde scientifique, daigne – t il seulement se pencher sur le sujet , j’ai un grand doute  … ), non, il faut maintenant aider à limiter l’ampleur du réchauffement et s’adapter aux changements qui vont en découler. 

IMGP8152

En mêlant arts et sciences, ce prospectiviste , auteur de plusieurs ouvrages sur l’avenir de notre planète souligne de manière aigue la nécessité d’un regain de conscience .

IMGP8164

Vous pourrez ensuite vous plonger directement dans le climat subtropical de  Madagascar , vous vous laisserez guider au gré de votre envie parmi une végétation luxuriante et bientôt émergeant de celle – ci vous apercevrez un volcan .

IMGP8162

Un vrai dépaysement digne des rêves les plus fous , grâce au talent de toute l’équipe des espaces verts de la ville .

IMGP8165

Je n’ai pas vu de burgaudine, mais  un joli  poisson

IMGP8171

et aussi de  magnifiques fossiles aussi dans cette salle

 IMGP8175

Si vous voulez gouter quelques spécialités malgaches , c’est prévu à l’espace gourmand . Pour les gourmandises de l’esprit je vous conseille les conférences . Celle à laquelle j’ai assisté hier concernait la conservation des espèces par  Michel Louis directeur du zoo d’Amnéville . La tache est ardue pour sauver les espèces menacées  car leur disparition s’accélère aussi est – il bon de rappeler le rôle joué par les zoos  .

 


Lundi soleil

lundi soleil octobre orange projet photo photographie

Pour lundi soleil de Bernieshoot un clic sur le log .

Nous voici en octobre avec la couleur orange, pour ce premier lundi j’ai choisi de vous présenter le sorbier des oiseleurs autrement appelé sorbier des oiseaux  et plus particulièrement ses fruits puisque ceux – ci se trouvent actuellement sur ses branches et correspondent à la couleur demandée .

IMGP8067

Crus, ces fruits ne sont pas comestibles pour les humains, puisqu’ils contiennent de l’acide parasorbique (acide du sorbier) au goût âpre et amer, pouvant provoquer des vomissements éventuellement. L’acide parasorbique se neutralise par une cuisson prolongée et permet de fabriquer gelées, confitures, préparations alcoolisées et autres mets traditionnels à partir de baies de sorbier, notamment en Europe du Nord. Ces mêmes baies contiennent naturellement du sorbitol, qui tire son nom de la plante, un édulcorant non fermentescible et un purgatif qui est actuellement produit par synthèse dans l’industrie agro-alimentaire. Les oiseaux notamment les grives sont très friants de ces baies qui restent longtemps sur les arbres , donc  un apport non négligeable de nourriture en hiver .

IMGP8068

Ces sorbiers ( les fruits du sorbier des bois sont rouges ) sont des arbres d’ornement plantés le long de la véloroute Charles le Téméraire que j’ai eu l’occasion de photographier lors de ma dernière sortie ensoleillée vendredi dernier .


atelier 32 Ghislaine

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@316x1021a23d-100_2696

Pour l’atelier de Ghislaine et de Violette un clic sur le logo un clic sur le logo.

J’ai choisi cette citation d’Albert Einstein pour ce jeudi :

P4090888

 

 

En ce mois d’avril,  placé pour le moment  sous le signe du soleil , les cardamines des prés

P4090895

P4090875

et les anémones Sylvie  pullulent dans les sous bois , subtil mélange de rose  et de blanc sur tapis vert  . Elles suivent la course du soleil du matin au soir ce qui leur permet d’etre mieux vues par les insectes pollinisateurs , si le temps est humide elles referment leur calice pour protéger leur pollen .

WP_20170409_12_04_47_Pro

Si vous y  prêtez  attention vous remarquerez que l’anémone avant de s’ouvrir présente elle aussi des couleurs sur  ses pétales , il serait presque possible de croire à une autre variété si les blanche voisines n’étaient pas là pour vous détromper  .

Le muguet ne sera pas tardif cette année il n’attendra pas le premier mai , j’ai déjà aperçu des brins pourvus de fleurs, certes encore fermées mais l’étape suivante des clochettes n’est pas bien loin . Tout comme l’anémone Sylvie c’est un excellent bioindicateur d’ancienneté et de naturalité de la forêt .

Mais laissons un peu le sol pour regarder les arbres , l’orme en ce moment se pare de ses plus beaux atours , une vraie symphonie de lumière dans les akènes  .

P4110916

 


Le plus grand …..

getattachment_thumb

Pour imagecitation 29 un clic sur le logo

P3280813 

“ Le plus grand ouvrier de la nature est le temps “ Georges Louis Leclerc de Buffon

Ouvrier d’une délicatesse infinie quand il brode ses fleurs sur les branches des arbres.

Ouvrier aussi quand  il sculpte  notre littoral à sa façon, taillant par exemple inlassablement dans la craie tendre de la côte d’albâtre  

IMGP9248

Ouvrier encore  quand il permet à la nature de reprendre ses droits sur la pierre ou le fer ,comme ici dans ces anciennes fortifications du St Quentin

mars 09 P 021

IMGP3882


En pleine nature ….

12792770-ecriture-a-la-plume-d-39-encre-sur-le-papier-quelques-notes

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo .

Comme j’ai eu le coup de foudre pour cette première exposition Friand au musée des beaux arts  Nancy, j’espère   que vous ne m’en voudrez pas si nous y repartons une nouvelle fois avec ce billet. Sans plus attendre je vous présente cet autoportrait d’Emile Friant à l’âge de 32 ans 

P2170017

On s’attendrait presque à le voir sortir du tableau pour venir lui même présenter ses œuvres. Il possède une parfaite maitrise du portrait comme vous avez déjà pu le remarquer sur les tableaux présentés précédemment ici,  un autre exemple avec celui de son ami le compositeur et critique d’art  Henri Hunziker  .

P2170046

Mais je voudrais plus particulièrement m’attarder sur une autre de ses œuvres.

P2170052

   La vie il sait en saisir toutes les facettes comme pour cette toile intitulée  “ En pleine nature “ où  il se lance à corps perdu dans l’œuvre philosophique,  la joie succède à la tristesse  de ses anciens tableaux comme “la Toussaint” et “la douleur” .

La palette de couleurs est désormais claire , rien d’aléatoire à cela , cette harmonie colorée est là pour véhiculer l’ idée de symbiose avec la nature .

Le soleil brille dans ce paysage de campagne où hommes et animaux s’ébattent sans geste brusque dans la chaleur de l’été , la lumière se plait à épouser la surface des corps , en mouvement ou non . Le contraste est saisissant entre la posture de l’homme et son cheval en pleine action et la passivité du jeune homme assis , les deux pieds en suspension au dessus de l’eau , comme s’isolant de l’avenir radieux exprimé par l’ensemble .

Dans le cadre de la genèse de ce tableau,  il faut savoir que le cheval blanc  est conduit dans l’atelier en plein air d’Emile Friant et photographié en contre plongée,  ce qui permet de saisir toute sa puissance , ensuite dans l’œuvre il entre en résonnance avec l’homme qui le maitrise . Emile Friant utilise la photographie pour la composition de l’ensemble , il détermine d’abord les principaux éléments de sa composition puis fait réaliser des clichés des personnages mis en situation et après de nombreuses études réalisées aussi bien au crayon qu’au pinceau peint l’œuvre définitive .

Le succès mitigé ( si l’on en croit les critiques de l’époque ) de cette toile ne durera pas,  l’immense toile ( 3m45 X 5) placée dans la salle de Commission des finances du Sénat dès 1926 au lendemain de l’exposition du Grand Palais y restera jusqu’en 1961,  mais dissimilée derrière une tapisserie ….


Cueille la douceur ….

L'atelier de Assoula no 4. Mots imposés+ image+ phrase

Pour l’atelier d’Assoula un clic sur le logo

réveil, bourgeon, verte, nature, crocus , douceur, jardinjaune

IMGP5363

Si au réveil  le soleil joue l’abstinence

Cueille la douceur dans le jardin de ton cœur

Le bourgeon de vie à la   vert’ espérance

Et  le jaune crocus avec assurance

Sont de nature à tutoyer le bonheur .


Friedrich Wilhelm von Schelling

abécédaires philosophes et auteurs divers

Pour l’abécédaire de Violette un clic sur le logo

Pour la lettre S j’ai choisi F.W.von Schelling , ce philosophe allemand né le 27 janvier 1775 à Leonberg près de Stuttgart et mort le 20 aout 1854. C’est un grand représentant de l’idéalisme allemand proche du romantisme .

Nb_pinacoteca_stieler_friedrich_wilhelm_joseph_von_schelling

Après ses études à Nürtingen et au séminaire de Tübingen , il fut tour à tour précepteur de jeunes barons, docteur en médecine, professeur de philosophie .Il cumulait les titres et honneurs : vice-président de l’Académie des sciences à Munich, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts à Munich (1807), président de l’Académie des sciences à Munich (1827), précepteur du prince héritier Maximilien II de Bavière (né en 1811), membre correspondant de l’Institut (en France, grâce à Victor Cousin, en 1834), titre (« von Schelling »), membre de l’Académie des sciences de Berlin (1841).

Résultat de recherche d'images pour "tübingen"

La philosophie de Schelling est une "odyssée intellectuelle", faite d’étapes (Iéna, Munich, Berlin, etc.) et de différentes strates (philosophie de la nature et/ou philosophie de l’identité, philosophie de l’art, philosophie de la mythologie, philosophie de la Révélation et/ou philosophie rationnelle, philosophie positive (religieuse) ou bien philosophie négative, etc.). Parfois les philosophies se complètent : "La philosophie de la Nature traite de la Nature comme le philosophe transcendantal traite le Moi." Parfois elles se succèdent (la philosophie de l’identité ne dure que de 1801 à 1808 inclus), ou elles s’emboitent (la philosophie de la Révélation est une partie de la philosophie positive).

FriedrichWilhelmSchelling

 

1 La philosophie du Moi (1794 – 1799)

"En nous tous est présente une faculté mystérieuse et merveilleuse, celle de nous retirer dans la partie la plus intime de nous-mêmes (…) afin d’intuitionner l’éternel en nous, sous la figure de l’immutabilité. Cette intuition est l’expérience la plus intime, la plus proche, celle dont dépend tout ce que nous savons et croyons quant au monde suprasensible" (Lettres sur le dogmatisme et le criticisme, in Premiers écrits, p. 189).

Dans le Système de l’idéalisme transcendantal (1800), Schelling pose deux activités en conflit (dont l’une positive, "centrifuge", l’affirmation, la production ; l’autre négative, centripète, attractive, la réflexion), réconciliées par une troisième force, synthétisante, à plusieurs niveaux, l’univers, la matière, mon corps. La synthèse, l’unité se laissent espérer d’une part dans l’organisme vivant, d’autre part dans l’art.

2 La Naturphilosophie 1796 – 1800

"La nature doit être l’esprit visible, l’esprit la nature invisible. C’est donc ici, dans l’identité absolue de l’esprit en nous et de la nature hors de nous, que le problème de la possibilité d’une nature hors de nous doit se résoudre"

Dans la Première esquisse d’une philosophie de la Nature (1799), Schelling soutient que l’individu est le moyen, l’espèce reste le but : « La Nature hait le sexe (…), elle aspire à revenir à l’identité générique. »

3 La philosophie de l’art ( 1798- 1805)

"L’Art est pour le philosophe la chose suprême : il lui ouvre pour ainsi dire le Saint des Saints, où brûlent en une seule flamme, éternellement et originellement réunis, ce qui est séparé dans la Nature et dans l’Histoire, et ce qui, dans la vie et l’action comme dans la pensée, doit se fuir éternellement… Ce que nous appelons Nature est un poème enfermé dans une merveilleuse écriture secrète. L’énigme pourrait pourtant se dévoiler si nous y reconnaissions l’odyssée de l’esprit qui, sous un leurre magique, se cherchant lui-même, se fuit lui-même"

 

4 La philosophie de l’identité ( 1801- 1807)

  La philosophie de l’identité pose trois divisions  : la nature, l’esprit, l’art, mais son sujet, c’est l’absolu, à savoir l’identité, car l’essence c’est l’identique, indifférence de deux termes, le sujet (l’idéal) et l’objet (le réel). L’absolu est l’identité (éternelle) de soi-même (le sujet) et de soi comme autre (J.-F. Marquet). Vers 1809, Schelling préfère une philosophie de type historique et il revient à un sujet qui n’est plus le moi ou la nature mais Dieu.

5 la crise ( 1808 – 1827)

Schelling affirme la réalité du Mal et cherche son origine en Dieu : « Puisque le mal est indéniablement effectif, au moins comme opposition universelle au bien, il ne fait donc d’emblée aucun doute qu’il n’ait été nécessaire à la révélation de Dieu. »

"Le passé est su, le présent est connu, le pressenti est prophétisé." "Le présent", marqué par le caractère de la dualité, aurait compris l’exposé de la philosophie de la nature et de la philosophie de l’esprit. "Le passé" aurait évoqué l’état initial où nature et esprit ne faisaient encore qu’un. "L’avenir" aurait prophétisé leur réconciliation finale et l’unification qui en résulte dans la vie même de Dieu.

6 Les Dieux ( 1827 – 1854)

"L’art, la religion et la philosophie, telles sont les trois sphères de l’activité humaine où se manifeste l’esprit suprême comme tel… Dieu, cette notion constitue le dernier terme de la philosophie"

La philosophie moderne, de Descartes à Hegel, est négative : elle a pour point de départ l’idée de l’Être, pure essence qui trouve devant soi l’existence comme un destin nécessaire ; la philosophie positive, elle, part de l’hypothèse d’un Dieu qui possède déjà nécessairement l’existence. La deuxième partie donne les bases métaphysiques ; Schelling développe une philosophie des « puissances », au nombre de trois (d’abord des éons, des dimensions temporelles et périodes transhistoriques et historiques ; ensuite des principes et des causes ; enfin des Personnes, le Père et le Fils.

  • Sur la possibilité d’une forme de la philosophie en général, 1794
  • Du moi comme principe de la philosophie, 1794
  • Lettres sur le dogmatisme et le criticisme, 1794
  • La nouvelle déduction du droit naturel, 1795
  • L’âme du monde, 1798
  • Première esquisse d’un système de philosophie de la nature, 1798
  • Système de l’idéalisme transcendantal, 1800
  • Exposé de mon système de philosophie, 1801
  • Bruno ou du principe naturel et divin des choses, 1802
  • Aphorismes sur la philosophie de la nature, 1805-1806
  • Discours sur les arts plastiques, 1807
  • Les âges du monde, 1810

Jean Jacques Rousseau

abécédaires philosophes et auteurs divers

Pour l’abécédaire philosophes et auteurs divers un clic sur le logo.

Je ne pouvais pas faire l’impasse sur  Jean – Jacques Rousseau (Né le 28 juin 1712 à Genève mort le 2 juillet 1778 à Ermenonville )  tant il a révolutionné la pensée philosophique avec ses livres et ses lettres  . N’oubliez pas pour compléter ce billet  de vous rendre ici.

Statue_Rousseau_Geneve

Par Nikolai Schwerg — Bild:Schweiz Genf Rousseau-Denkmal.jpg, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2287261

Voyons ce que représente pour lui cette notion philosophique appelée “ état de nature “

Comme Thomas Hobbes, Jean-Jacques Rousseau suppose l’existence d’un « état de nature » avant l’instauration de l’état social. Rousseau récuse le dogme catholique du péché originel réaffirmé au concile de Trente, et c’est la raison pour laquelle il a recours à une fiction pour écarter tous les faits de l’histoire. Bien sûr, il ne s’agit encore que d’une supposition théorique : l’état de nature est un état qui n’a peut-être pas existé, qui n’existe plus et n’existera jamais, mais dont il est utile d’avoir une idée pour distinguer en l’homme ce qui vient de sa nature de ce qui vient de la société. Cette fiction théorique lui permet d’étayer sa réflexion philosophique et, surtout, de comprendre ce qu’est l’ « homme naturel », dénué de tout ce que la société a fait de lui. En d’autres termes, il veut remonter à l’homme individuel, hors de l’homme social.

Rousseau_herborisant

Par Georg Friedrich Meyer — HPI, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51210634

Pour Rousseau, l’homme naturel est animé de deux passions : l’amour de soi et la pitié. L’amour de soi, c’est l’instinct de conservation, ce qui fait que l’homme cherche à se préserver et à se conserver (à ne pas confondre avec l’amour propre qui, lui, se développe avec la société). La pitié incite, quant à elle, l’homme à avoir une « répugnance naturelle à voir périr ou souffrir tout être sensible et principalement nos semblables ». De là l’idée maîtresse de Rousseau : l’homme est bon, c’est la société qui le corrompt. Mais attention : si l’homme naturel est bon, il n’est pas pour autant moral. Pour accéder à la moralité, l’homme doit développer une conscience du bien et du mal et entretenir des relations constantes et durables avec ses semblables, ce qu’il ne peut faire qu’en accédant à l’état social. La morale étant une création sociale, l’homme à l’état de nature ne peut qu’ignorer de quoi il s’agit.

 

Le pacte social fait de l’homme naturel un homme authentique :

 

Rousseau_et_Madame_de_Larnage_

Par Paul Gavarni — ebay, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51213674

 

« Ce passage de l’état de nature à l’état civil produit dans l’homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l’instinct, et donnant à ses actions la moralité qui leur manquait auparavant. C’est alors seulement que la voix du devoir succédant à l’impulsion physique et le droit à l’appétit, l’homme, qui jusque-là n’avait regardé que lui-même, se voit forcé d’agir sur d’autres principes, et de consulter sa raison avant d’écouter ses penchants. Quoiqu’il se prive dans cet état de plusieurs avantages qu’il tient de la nature, il en regagne de si grands, ses facultés s’exercent et se développent, ses idées s’étendent, ses sentiments s’ennoblissent, son âme tout entière s’élève à tel point que si les abus de cette nouvelle condition ne le dégradaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti, il devrait bénir sans cesse l’instant heureux qui l’en arracha pour jamais, et qui, d’un animal stupide et borné, fit un être intelligent et un homme. »

Du Contrat social ou Principes du droit politique ; Livre Premier, Chapitre VIII.
Les_dernières_paroles_de_Jean-Jacques_Rousseau

La bonté de l’homme naturel est en réalité, d’un point de vue moral ou éthique, en deçà du Bien et du Mal. C’est parce que le passage à l’état civil se passe très mal que la société corrompt l’homme. Ce que Rousseau signale d’ailleurs dans la citation ci-dessus (« si les abus de cette nouvelle condition ne le dégradaient souvent au-dessous de celle dont il est sorti »). On peut le formuler ainsi : « La société est née bonne, c’est l’homme qui l’a corrompue » ; étant entendu que l’on veut souligner par là l’échec – de fait – du passage de l’état de nature à l’état civil dans le Second Discours. Mais cet échec de fait, Du Contrat social suggère qu’il ne devait pas nécessairement se produire. De ce fait, bien que Rousseau ait été perçu comme niant, non sans raison, le péché originel, en restaure l’idée sur un plan philosophique — un peu comme son contemporain Emmanuel Kant, avec son essai sur le Mal paru dans La religion dans les limites de la simple raison. En effet, comme l’a montré Paul Ricœur dans Finitude et culpabilité en son exégèse de la Genèse, l’être humain, dans l’instant (de la création) où il gagne sa liberté, dans l’instant la perd. Et c’est bien ce qui se produit dans l’instant même du pacte social d’emblée, si l’on peut dire, également corrompu, ce qui peut se référer à la phrase célèbre qui inaugure Du Contrat Social : « L’Homme est né libre et partout il est dans les fers ».

IMGP4431


Lucrèce

abécédaires philosophes et auteurs divers

Botticelli-primavera

Par Sandro Botticelli — http://www.googleartproject.com/collection/uffizi-gallery/artwork/la-primavera-spring-botticelli-filipepi/331460/,

Pour l’abécédaire philosophes et auteurs de Violette un clic sur le logo j’ai choisi de vous parler d’un des disciples d’Epicure  à savoir de Lucrèce .

Afficher l'image d'origine

Il est très difficile de connaitre  ce poète philosophe du premier siècle avant Jésus Christ, en effet les informations sont tres contradictoires tant au sujet de sa vie que de sa mort .

Lucretius1

Par contre son œuvre elle est connue, dans “De rerum natura “

Afficher l'image d'origine

il reprend les principes de son maitre Epicure et nous le fait connaitre .

« C’est toi, père, qui découvris la vérité,
    Qui guides notre vie; c’est dans ton œuvre, ô maître,
    Que nous venons chercher, abeilles butinant
    Dans les vallées en fleurs, ces paroles d’or, oui,
    D’or, dignes à jamais d’une vie éternelle ! »

Paradoxalement il écrit ce long poème  De Rerum Natura consacré à la doctrine d’Epicure alors que celui – ci se méfiait de la poésie et la déconseillait à ses disciples . Mais il s’en explique ainsi :

  « L’enfant imprévoyant, tout au plaisir des lèvres,
    Avale jusqu’au bout le très amer remède :
    Dupé, mais pour son bien, il guérit peu à peu…
    Ainsi fais-je à présent. Je sais notre doctrine
    Trop triste pour celui qui ne fait qu’y goûter;
    La foule horrifiée la fuit. C’est pourquoi, moi
    Je vais te l’exposer dans la langue des Muses,
    Comme tout imprégnée du doux miel poétique.
    J’ai voulu par mon chant séduire ton esprit,
    Le temps qu’il ait compris le seul remède utile :
    Connaître entièrement la nature des choses.”
 

Cette œuvre comprend trois parties

  • la nature considérée dans ses constituants essentiels , les atomes et le vide .
  • l’homme
  • le monde et les choses de la nature

Lucrèce est foncièrement contre la religion

« La piété ce n’est point se recouvrir d’un voile,
    Tourné vers une pierre ou courant les autels,
    Ni se mettre à genoux, ni s’allonger par terre,
    Mains tendues ; ce n’est pas inonder les autels
    Du sang des animaux, ni faire vœux sur vœux :
    C’est pouvoir, l’âme en paix, contempler toutes choses ! »

« Je ne connais pas de texte, dans toute l’Antiquité, qui ait cette vivacité antireligieuse, cette rage, cette radicalité. » écrit Comte-Sponville

Il est comme Epicure atomiste , il croit à la pluralité d’un monde infini, à la sélection naturelle comme Darwin mais contrairement à son maitre Lucrèce est loin de la sérénité d’Epicure , c’est un angoissé .

Par exemple pour lui il faut éviter la passion amoureuse

« Éviter l’amour, ce n’est pas se priver
    Des plaisirs de Vénus ; c’est en jouir sans rançon.
    Le plaisir est plus pur chez les amants sereins
    Que chez ces malheureux dont l’ardeur passionnée
    Erre et flotte indécise au seuil même d’aimer.

    Le premier corps venu suffit à notre sève ;
    Pourquoi la réserver pour un unique amour
    Qui nous voue à tout coup au chagrin, aux soucis.”

Longtemps ignorée par les copistes, Epicure étant considéré comme adepte de la débauche par les auteurs chrétiens ,  l’œuvre de Lucrèce sera révélée en 1430, la première édition imprimée en 1473.

Montaigne, Molière et La Fontaine étaient lecteurs de Lucrèce et le fabuliste  n’hésitait  pas à se proclamer son disciple .

Botticelli se serait inspiré de son œuvre pour peindre son allégorie du printemps

Pour avoir plus de détails sur son œuvre un clic sur de rerum natura

 


Jean Giono

abécédaires philosophes et auteurs divers

PC090062

Pour l’abécédaire de Violette un clic sur le logo, je vous invite à vous pencher sur Jean Giono .

Né à Manosque le 30 mars 1895 d’un cordonnier ,humain et idéaliste, et d’une mère repasseuse , il doit quitter le lycée en seconde pour aider financièrement ses parents.  On retrouve la figure du père  dans “Jean le bleu ”  et du grand – père qu’il adore dans  le Hussard sur le toit” d’après les récits qu’en a fait son père .

Il devient employé de banque en 1911, emploi qu’il ne quittera qu’en 1929 hormis la période de la guerre . Dans ce créneau de 1914 -1918 , il participe à la bataille de Verdun et du chemin des Dames, il restera très marqué par cette expérience et sera un pacifiste convaincu . Il évoque cette horreur qu’il a vécue dans “Le grand troupeau “.

En 1920 il se marie avec Elise Maurin , en 1926 nait Aline Giono . Pendant cette période il publie des poèmes.

Après 1926 il va publier très régulièrement des romans , il quitte son emploi à la banque . “Colline” connait un succès immédiat tant pour le public que pour les critiques . Puis ce sera “la Trilogie de Pan” qui nous montre son profond attachement à la nature ,  “Regain” adapté au cinéma en 1937 par Marcel Pagnol .

Je pourrais citer encore “ Que ma joie demeure, “le chant du monde “ “ le triomphe de la vie, la femme du boulanger “ ,ses publications sont nombreuses clic ici pour plus de détails sur sa biographie .

C’est un pacifiste convaincu qui n’a jamais tergiversé avec ses opinions quitte à être emprisonné pendant et après la deuxième guerre mondiale.

On peut voir principalement deux périodes  dans son œuvre,  la première où la nature domine , la seconde où l’homme est au centre . 

Il s’intéresse au procès Dominici , s’essaye aux chroniques journalistiques pour traduire les évènements tels qu’ils les ressent .

De nombreux films seront  tirés de ses romans de son vivant comme après sa mort d’une crise cardiaque le 8 octobre  1970.

Je vous laisse quelques citations prises dans “la chasse au bonheur” textes écrits à la fin de sa vie où il nous livre sa philosophie .

“ On peut faire le portrait d’un caractère en faisant le portrait d’un paysage. Il n’y a pas de barrière entre les passions, les couleurs et les formes “Les sept péchés capitaux et même l’espoir  sont en rapport direct avec le violet, indigo, bleu , vert, jaune orange et rouge sans compter l’ultra et l’infra “

“ Je crois être d’une bonne race d’homme : intelligent sans excès, sensuel et sensible, prêt à gouter un peu d’ascèse si elle est succulente et tant qu’elle le demeure; très attaché à ce qui me fait jouir .C’est avec ce tempérament que je choisis entre autres dans la poésie, la musique et la peinture “

“ A celui qui demande le voyage à son âme la terre suffit . Il ne peut en épuiser les richesses . Qui se penche sur une fleur s’approche plus près de Dieu que le cavalier des fusées ; la vieille boite à herboriser fait pénétrer plus avant dans l’univers que le scaphandre  de l’astronaute . Le secret du bonheur est là “

PC100256


Xonrupt–Longemer

P8071286

Pour cette fois nous restons en France et plus particulièrement dans ma région la Lorraine. Je ne saurais que trop vous conseiller de vous rendre à Xonrupt – Longemer cette commune des Vosges possède des atouts non négligeables pour une halte touristique été comme hiver puisque bénéficiant d’une station de ski alpin familiale tranquille  et de nombreuses pistes de ski de fond permettant de rallier la Bresse et Gérardmer .

P8071292

Si vous vous souvenez bien je vous ai déjà montré quelques photos de nos randonnées dans ce secteur des Vosges où nous étions l’année passée pendant que la petite tribu s’était envolée pour l’ile de Moorea  .

P8071269

Un lac de toute beauté niché entre les massifs forestiers ( sur 3070 ha de superficie 2100 ha sont boisés ) dont vous pouvez faire le tour sans vous exposer longtemps au soleil si vous le désirez ( ce qui était notre cas, car au mois d’aout l’an dernier nous avons connu une semaine très chaude et il valait mieux miser sur des parcours ombragés ). Si vous avez envie de changer d’altitude aucun problème vous pouvez passer de 715 m à 1306 m sans problème en randonnant  .

P8071282

Mais si la température dépasse les 30 degrés à l’ombre comme c’était  le cas cette année encore , le lac de Longemer est idéal pour  les baignades que nous ne sommes pas les seuls à apprécier .

P8071285

Une commune qui sait garder son authenticité en respect avec un environnement exceptionnel .

P8071287


R comme

Pour l’abécédaire ville du monde de Violette un clic sur le logo .

J’ai hésité quelque peu avec  Rekjavick pour cet abécédaire , je n’y suis pas allée personnellement mais ma fille et mon gendre si, et  pour l’Islande je ne saurais que vous conseiller le voyage suite aux photos qu’ ils  ont ramenées de ce pays.

Comme j’étais pas plus tard qu’hier à Remiremont,  j’ai choisi plutôt de vous parler de cette ville vosgienne qu’habitent ma petite tribu .

Située au confluent de la Moselle et de la Moselotte c’est la troisième ville des Vosges après Epinal et St Dié .

P5170694

Inutile de vous préciser qu’une fois arrivés dans cette ville vous pouvez vous rendre directement au syndicat d’initiatives pour retirer les topoguides vous permettant d’innombrables randonnées de tous niveaux dans les environs .

Vous pourrez ainsi vous rendre directement à la promenade du calvaire qui domine la ville , c’est de là que j’ai pris cette photo vous dévoilant au centre l’abbatiale de Remiremont .

 

P8061232

Vous profiterez aussi de l’ombre des arbres en vous installant près du kiosque à musique , en cliquant ici vous avez le niveau de difficulté et la durée

P8061231

Vous pouvez aussi décider d’aller au fort du Parmont pour retrouver un autre aspect historique de la ville

 

P8101418

 

Si vous désirer uniquement rester à Remiremont même voici ce que vous devez voir, en cliquant sur le plan vous avez les sites à ne pas manquer 

 

Je vous laisse regarder l’église,

P8061227

Quelques particularités vitraux et sculptures

P8081325P8081328P8081331

Partout l’eau est présente

P8091340

et ce ne sont pas les fontaines de la ville qui vont me démentir

P8061230

Le nom de Remiremont dérive du latin Romarici mons, le « mont de Romaric ». Romaric était un noble de la cour d’Austrasie à Metz, qui abandonna les affaires de cour pour la vie monastique, sous l’influence d’Amé de Remiremont, moine prédicateur disciple de saint Colomban. Ils fondèrent vers 620 deux monastères sur le mont Habendum que possédait Romaric, l’un d’hommes, et l’autre au sommet de femmes. Saint Romaric vécut pendant trente ans dans cette abbaye du Saint-Mont, jusqu’à sa mort en 653.

L’abbaye suivait une règle approuvée par Louis le Débonnaire et publiée en 816 au concile d’Aix-la-Chapelle. Elle fut transférée au pied du Saint-Mont pour favoriser le peuplement et améliorer la sécurité de la communauté, occasionnant ainsi le développement de Remiremont.

Peu à peu, le monastère d’origine devint une communauté de chanoinesses, séculière et féodale, le Chapitre de Remiremont, réservé aux jeunes filles de la haute noblesse. Une cinquantaine de nobles dames y vivaient richement car l’abbaye avait de nombreuses possessions et l’abbesse avait rang de princesse du Saint-Empire romain germanique. Au xve siècle, les ducs de Lorraine établirent leur suzeraineté sur le chapitre, prenant le titre de comtes de Remiremont.

Une ville comme vous le voyez chargée d’histoire mais qui allie nature, sport et culture pour le plus grand plaisir de ses habitants et des touristes .

 

P8061249

Absente deux jours je vais aller maintenant vous retrouver sur vos blogs

à bientôt


ma participation à imagecitation 22

“Tout obstacle renforce la détermination . Celui qui s’est fixé un but n’en change pas “ Leonard de Vinci

WP_001729

J’ai tenu à vous présenter cette photo comme illustration de la citation car je crois qu’en la matière la nature nous donne chaque jour des leçons . Rien même les grilles les plus étroites, les pierres les plus stériles ne sont un obstacle à cette force de vie qui l’anime .

Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous ce poème de Charles Baudelaire

* Correspondances *

 

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,
Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

P8070425

Vous avez encore jusqu’au 15 aout pour participer,  pour celles et ceux qui seraient tentés un clic ici pour l’édition 22.

Bonne journée à toutes et tous .


Si la vie ….

GetAttachment (2)

“ Si la vie te donne une centaine de  raisons de pleurer, montre à la vie que tu as un millier de raisons de sourire”

P7030272

Quand le stress nous suit  , que les raisons de vitupérer et de se lamenter s’amoncèlent, rien de tel qu’une petite virée nature  pour voir le bleu chasser le gris qui nous envahit et pourquoi ne pas voir la vie en rose ?

P7060061

Bien d’autres occasions peuvent se présenter pour sourire , le week – end en famille par exemple ,

P7020261

Les rencontres d’amies virtuelles ou non , comme hier soir avec lilousoleil . Quand je suis arrivée place de la comédie le soleil était radieux et en attendant Lilou , je me suis dit qu’un petit tour au jardin éphémère  s’imposait .  Evelyne avait eu la même idée c’est comme cela que nous nous sommes retrouvées toutes les trois à la terrasse du café à profiter  de cette superbe soirée face au jet d’eau et à la cathédrale .

WP_20160707_006 WP_20160707_005

La photo est faite avec le portable, je dois dire que le serveur nous a bien fait rire d’où un manque de netteté …

WP_20160707_007

et maintenant le tiercé du serveur


imagecitation 19 ma participation pour la première photo

IMGP5155 - Copie

Ma participation pour cette photo faite un tout petit peu avant la date du printemps , le 13 mars exactement lors d’une sortie à vélo.

“ En cette saison printanière de l’année , quand l’air est doux et plaisant , ce serait une injure à la nature et vraiment dommage de ne pas aller dehors voir sa magnificence et partager sa façon de relier le ciel et la terre “ John Milton

Je crois que je n’attends même pas que l’air soit doux et plaisant pour profiter de cette symphonie du printemps . L’éclosion de vert, de rose , de blanc , de jaune   est visible un peu partout, il suffit juste de sortir de chez soi pour l’observer .

J’imagine que les oiseaux doivent beaucoup apprécier ce festival de rose .

P4090037

Comment ne pas voir avec  la corolle de ce narcisse une ode au soleil et au retour du printemps .

P4090050

Florilège de rose aussi très agréable que nous offrent les jacinthes et les pâquerettes dans le jardin .

P4090049

Mais n’oublions non plus l’éclosion des bourgeons dans les arbres et le bleu du muscaris

IMGP5391

IMGP5399

Et il y en aurait encore de multiples exemples avec le végétal en pleine renaissance mais je vous laisse les découvrir lors de votre prochaine sortie .

Bon mardi à toutes et tous


Elle est arrivée

P9240535

Bien emmitouflée dans son manteau d’épines elle joue la farouche , celle qui n’aime pas qu’on la touche .  Au gré des vents elle se balance, puis au bout d’une ultime transe

P9240506  rejoint  le sol où l’attendent d’autres échappées belles en abondance .

Volga ne s’y est pas trompée hier lors de notre sortie de l’après midi , c’est elle qui m’a guidée vers les châtaigniers en s’enfonçant dans la futaie .

P9240507

Il faut dire que les fortes pluies du mois d’aout ont eu raison d’un nombre impressionnant d’arbres, et j’ai eu  beaucoup de mal à repérer les châtaigniers dans ce fatras de troncs et de branches cassés   .

P9240530

P9240518 Je ne suis pas la seule à apprécier les châtaignes,  Volga les adore, même crues, et j’ai un mal fou à l’empêcher de croquer celles qui se sont débarrassées de leur bogue, suis arrivée trop tard pour celle jouxtant la feuille …

P9240513

aussi se retrouve – t – elle rapidement en laisse , je ne tiens pas à retourner chez le vétérinaire tous les jours même s’ils sont charmants . P9240514

J’avoue aussi apprécier modérément l’exercice qui consiste à donner, par l’intermédiaire d’une seringue, du smecta à ma chienne. Mais ne vous inquiétez pas, cela n’a pas duré longtemps, elle a pu largement se défouler après la récolte .

 

 

P9240529