Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “neige

Scènes de rue

Pour scènes de rue chez Covix un clic sur le logo .

Je vous propose cette scène de rue si particulière à laquelle nous avons eu droit ce dernier vendredi , la neige avait fait son show toute la nuit. Au matin, une fois le soleil de la partie ,  c’était vraiment magique dans ma rue .

P1154967

La véloroute , elle aussi, étrennait sa saison du blanc.

P1154975 


Le mot mystère

uz2811_OTPvReKha0IzQQFJpvh4@250x147

Pour le mot mystère chez Lilou un clic sur le logo .

le mot à trouver : battologie : répétition oiseuse voire fastidieuse des mêmes pensées  avec les mêmes termes .

P1134948

Quand Lottie découvrit  le ciel  de ce mercredi matin , un tantinet agité par quelques moutons roses  , elle obéit à son premier instinct,   chercher  son appareil pour prendre en otage dans sa boite  ces instants fugaces que son oeil  gobait avec délice . Son gilet sur les épaules, elle ouvrit  largement la  fenêtre.  Il ne gelait pas encore ce jour là mais elle était persuadée que la neige annoncée depuis quelque temps  ne tarderait pas .

 Blottie  dans son abri du  balcon, une mésange ôtait tranquillement l’enveloppe d’une graine de tournesol  . Abolie la méfiance de l’humain , la faim était la plus forte .  Lottie  s’obligea  à regret  à ne pas prolonger son observation pour permettre à d’autres passereaux de venir .

IMGP9774

 L e lendemain matin la neige s’invitait  de manière continue  toute la journée, mais  il fallut attendre  la nuit pour que le blanc  s’empare du  paysage . Lottie  n’eut de cesse d’aller fouler cette poudreuse , obole d’ un ciel hivernal . (   stop !  la battologie n’est pas loin ! ) . Elle sortit donc sans oublier de se protéger les oreilles , elle n’avait aucune envie qu’une otite  et l’algie qui en découle la clouent au lit , pas question d’être à la botte d’un virus ou d’une bactérie qui traine .

P1154960

P1154971

Dès que le soleil commença à jouer sa partition  ce fut magique , une vraie symphonie en blanc majeur  où chaque mouvement s’imprégnait d’ombre et de lumière . 

WP_20210115_012   WP_20210115_022

Elle ne tarda pas à appeler Elliot pour qu’il l’accompagne au bord du canal. Là ce fut vraiment  l’émerveillement , un  paysage féérique s’offrait à eux avec  Phébus jouant  les orfèvres ( stop !  battologie ) .

 

WP_20210115_019

 

WP_20210115_010

Ils finirent leur promenade toujours au bord de l’eau mais cette fois – ci  en direction du port de Metz, non loin de la digue de Wadrineau , en regardant passer  les péniches qui empruntent ce bras de Moselle .

P1154980