Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “noir

Jeudi poésie

Durgalola (clic) à la barre du bateau des croqueurs pour la quinzaine nous propose pour ce jeudi poésie le thème “noir” .

Je vous propose ces acrostiches mettant en scène le noir que j’avais proposés en 2017

 

IMGP5656

N   ébuleuse    couleur,    laque   d’ennui

O  mbre   l’âme   d ‘une   encre   dense 

I l est des heures quand le sommeil fuit

R   ivées      à    l ’aubade    du   silence .

*

N  e vous êtes vous jamais un jour perdus

O ubliant  vos repères  que le jour révèle

I llusions       d’une      vision       partielle

R iche         d’ erreurs          inattendues .

*

N   oyés  dans l’océan de pénombre

O  ù naissent monstres et sorcières

I l  vous  faut vite quitter  l’ ombre

R evenir  toujours vers la lumière .

*

N  e  croyez pas que sa face obscure

O  ù se reflètent nos peurs d’enfance

I  ncite     à    bannir    sa    dictature

R ien ne fascine plus que sa présence.

*

N imbée dans ses atours de mystère

O  sant  le  velours  soyeux de la nuit

I l  est  des  heures où le noir inscrit

R  êves   multiples    à   sa  bannière .

*

N e voyez – vous pas le merle moqueur

O  ffrant   l’éclat du jais à ses plumes

I  l est très fier de son beau costume

R   egardez le il y  met tout son cœur.

*

N octurnes envolées pour ce chanteur

O ubliant     la    loi    du    crépuscule

I l   siffle  sa  sérénade   sans   peur

R  ivalisant   de  trilles  qu’il  module .

*

N ous ne pouvons lire les étoiles

O  rion ,carène,  poupe  et voiles

I solés , seul   le noir les dévoile

R  éalisant une magnifique toile .

*

N e    restez   pas   sur ce triste constat

O ù      le     noir     invite      la     solitude

I l    lui    faut   pour   rompre  l’ habitude

R ien qu’un soupçon, une pointe d’ incarnat

*

N uage  blanc   et  poudreuse d’ hiver,

O  urlée   d’obsidienne,    la   branche

I  nscrit  sa  griffe  même  à  l’envers

R  ien  que  pour prendre sa revanche .

*

N i  le  crayon , ni  le  pinceau   ne  l’ignore

O mbrant  les traits pour un dessin qui vit

I l  faut  juste  que  sur  la  feuille encore

R enaissent  ensemble  le  jour  et la nuit .

GF 27 /11/ 2017

PA273492


Roman

images-copie-1

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill un clic sur le logo .

PC051139

 

R êvant d’atteindre les sommets de la gloire

O n  le  voit  en  soirée  défier  la pesanteur

M  aniant  son  engin sans le moindre déboire

À   tutoyer   le   ciel   il   connait  le  bonheur

N égligeant  souvent  de  clamer  sa  victoire .

*

R  oman  semble parfois  dans le lointai   N

O n   le  dit  réservé   faisant son ciném   A

M   ais    pour  le  fun    il  fait le maximu M

A  vec sa trottinette c’est toujours banc   O

N  aturellement     il     illumine     le    noi R

Je ne sais pas si Roman sera encore cette année sur le sentier des lanternes , je ne m’y suis pas encore rendue . Je l’ai rencontré  il y a deux ans dans le jardin Fabert à l’occasion du marché de Noël . 


Peindre la nuit suite

PA273478

Après avoir senti les rythmes et les présences habitant la nuit urbaine , continuons notre voyage non au bout de la nuit mais en explorant d’autres facettes auxquelles se sont attachées les artistes.

PA273482

Mais je m’aperçois que je ne vous ai pas montré l’œuvre de Robert Delaunay “ Paysage nocturne “ qui nous a tous étonnés, habitués que nous étions à ces immenses toiles spécifiques de l’orphisme que nous avions vus plusieurs fois dans la grande nef du centre Pompidou . Ici nous  retrouvons ses références à  l’impressionnisme, au pointillisme , au  cubisme  servant à mettre en évidence les effets des  lumières électriques scintillantes sur les formes rencontrées lors des aventures nocturnes .

PA273506

Revenons donc maintenant à cette ombre que certains cultivent de manière privilégiée  en s’abandonnant à la création comme Paul Klee qui cherche à interpréter sur sa toile la croissance nocturne de ses plantes . Le processus créatif se rapproche de la croissance dans la nature , comme il l’enseigne au Bauhaus,  il s’ inspire de celle – ci  en lui empruntant sa dynamique non en la considérant comme un modèle à reproduire .

PA273492

La sculptrice Louise Nevelson   se définit comme l’architecte de l’ombre , elle unifie les morceaux de bois trouvés dans la rue par le noir , créant des silhouettes, des villes , des jardins lunaires comme ce Jardin tropical . Elle choisit d’éclairer ses sculptures avec une lumière froide afin de créer cette ambiance lunaire.

“ L’ombre me semble plus solide que l’objet qui la projette . C’est là que réside le mystère “

PA273494

Cultiver l’ombre c’est aussi faire danser la lumière dans les objets du quotidien , c’est ce que Patrick Caulfield nous suggère  dans son tableau intitulé second glass of whisky .Je dois d’ailleurs préciser que dès que nous sommes entrés dans cette salle de l’exposition , nous nous sommes de suite dirigés vers cette œuvre comme si elle aimantait notre regard  .

PB100508

En pénétrant  dans  la salle suivante nous découvrons un univers différent , la nuit devenant  un territoire à explorer et la  lune redevenant  le phare qui l’éclaire.  le réel se retrouve mis à distance et nous plongeons  dans l’univers de l’inconscient et du rêve comme par exemple chez Magritte avec ce “Rêve de l’androgyne”

PB100513

Max Ernst  en créant  ses sculptures conçues pour être vues à la lumière lunaire comme ses “Asperges de lune”

PB100515

nous invite à prendre conscience du merveilleux entré dans le monde réel .

PA273511

Pour André Masson comme pour un certain nombre de surréalistes , le soleil est à emprisonner pour mieux profiter de  l’obscurité d’où cette œuvre anthropomorphe “piège à soleils”  .

Dans le monde de la nuit deux dimensions se côtoient, celui du spectacle et celui de la mort . Cet immense  rideau de scène  de Jean – Luc Verna ,réalisé en hommage à Bruno Pélassy  et  son titre Past Knight ( chevalier du passé ) nous le rappelle de façon magistrale  .

PA273510

Nous voici arrivés au bout de la galerie 2 avec cette dernière partie évoquée  “les yeux infinis” . Inutile de préciser que je n’ai pu tout vous montrer, ce n’est pas le but. Il me reste d’ailleurs un dernier volet à partager au niveau de la galerie 3 “de l’intime au cosmos “.

 

 

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. Cette fois – ci c’est avec oir que nous allons rimer .

P2010037

Quand la pluie ruisselle sur  les trottoirs,

Que  des mares se forment dans le noir,

Laissez  donc votre boite de  mouchoirs.

Choisissez   de     rayer   le    désespoir,  

En   guettant    Sélène   reine   d’un soir,

émergeant   de   son   nuageux   peignoir,

Un     chapelet     d’étoiles    en    sautoir,

Pour jouer dans l’onde avec ses pochoirs. 

Peut – être    pourrez  – vous   apercevoir

Son   beau  reflet  dans  un  autre  miroir,

Il    suffit    juste    parfois    de    savoir

Attendre   le   bon  moment   pour  le voir.

Gisèle F 8/2/2018

 

P2010036

 


Noir

Bernieshoot ( clic) nous propose un défi d’écriture sur le thème du noir, le mien ne comportera pas 500 mots.

 IMGP5656

 

N   ébuleuse    couleur,    laque   d’ennui

O  mbre   l’âme   d ‘une   encre   dense  

I l est des heures quand le sommeil fuit

R   ivées      à    l ’aubade    du   silence .

*

N  e vous êtes vous jamais un jour perdus

O ubliant  vos repères  que le jour révèle

I llusions       d’une      vision       partielle

R iche         d’ erreurs          inattendues .

*

N   oyés  dans l’océan de pénombre

O  ù naissent monstres et sorcières

I l  vous  faut vite quitter  l’ ombre

R evenir  toujours vers la lumière . 

*

N  e  croyez pas que sa face obscure

O  ù se reflètent nos peurs d’enfance

I  ncite     à    bannir    sa    dictature

R ien ne fascine plus que sa présence.

*

N imbée dans ses atours de mystère

O  sant  le  velours  soyeux de la nuit

I l  est  des  heures où le noir inscrit

R  êves   multiples    à   sa  bannière .

*

N e voyez – vous pas le merle moqueur

O  ffrant   l’éclat du jais à ses plumes

I  l est très fier de son beau costume

R   egardez le il y  met tout son cœur.

*

N octurnes envolées pour ce chanteur

O ubliant     la    loi    du    crépuscule

I l   siffle  sa  sérénade   sans   peur

R  ivalisant   de  trilles  qu’il  module .

*

N ous ne pouvons lire les étoiles

O  rion ,carène,  poupe  et voiles

I solés , seul   le noir les dévoile

R  éalisant une magnifique toile .

*

N e    restez   pas   sur ce triste constat 

O ù      le     noir     invite      la     solitude

I l    lui    faut   pour   rompre  l’ habitude

R ien qu’un soupçon, une pointe d’ incarnat

*

N uage  blanc   et  poudreuse d’ hiver,

O  urlée   d’obsidienne,    la   branche 

I  nscrit  sa  griffe  même  à  l’envers

R  ien  que  pour prendre sa revanche .

*

N i  le  crayon , ni  le  pinceau   ne  l’ignore

O mbrant  les traits pour un dessin qui vit 

I l  faut  juste  que  sur  la  feuille encore

R enaissent  ensemble  le  jour  et la nuit .

GF 27 /11/ 2017

 


Lundi soleil

lundi soleil novembre noir projet photo blog communauté

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Pour ce dernier lundi où le noir est invité je vous propose une petite robe de cette couleur , non pas celle de chez Dior mais je pense que celle – ci vaut son pesant d’espèces sonnantes et trébuchantes aussi . Je l’ai photographiée au Centre Pompidou Metz .

IMGP8242 Qu’a – t – elle de si spécial me direz – vous ? Regardez bien

Elle est entièrement réalisée en tresses de cheveux

 

Voici une autre œuvre qui met le noir à l’honneur, toujours au Centre Pompidou Metz, que j’ai vue lors d’une autre exposition . Il s’agit d’un mobile sur pied en métal d’ Alexander  Calder  intitulé les boucliers .

IMGP6888


Jeudi poésie

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots un clic sur le logo .

Lénaig à barre des croqueurs de mots nous propose comme thème pour ces jeudis poésie cygne et signe. 

P6230206

J’ai choisi un poème de Maurice Carême :

Le petit cygne

******

 

Avez-vous vu le berceau blanc
Du petit cygne sur l’étang,

*
Berceau de vair, berceau de plumes
Que l’eau berce comme la lune ;

*

Oui, ce berceau qui se balance
Blanc sur des palmes de silence,

*
Et qui avance, et qui recule
Sur l’eau couleur de renoncule,

*

Et qui flotte sur des étoiles
En dérivant comme des voiles.

*
L’avez-vous vu ce berceau blanc
Et le petit cygne dedans,

*
Bercé, balancé, avançant
Les yeux mi-clos, le bec au vent,

*

Heureux, heureux comme un enfant
Sur le dos blanc de sa maman.

IMGP5536

Ma version noire du cygne

P4090062

Sous la plume noire se coule le cygne

Lové  sous la caresse d’un ardent rayon

L’œil   pétillant    d’or   remarquable   insigne

Souligné    de    rouge    d’un    cerne     de    crayon

*

Un    duvet   blanc   s’égare  sur   son   bec    grenat,

Le  souffle  d’un vent taquin lui ferait  signe, 

L’incitant  à  troquer son habit d’apparat

Pour la pureté dont il sait être  digne

*

Pourquoi    faudrait    il   toujours  qu’il   se   résigne

à porter  le  deuil  sous la chaleur,  les frimas ?

Si  le  jais  s’efface  de  tous  ses taffetas 

*

Il   retrouvera  dans  l’ éclat d’opaline

La    tranquille   insouciance   de  l’anonymat

Parmi  les oiseaux  de même origine .   

  


Orange ……noir

Pour le défi des croqueurs de mots, Josette à la barre ,  un clic sur le logo

P5220745

O     mbre   et  soleil  jouent  l’ode  violoncelle 

R   ien  ne  les  arrête,  ni  le  froid ni les toits.

A    tutoyer   l’ouate  du  ciel  avec  les   doigts

N  oyant dans l’encre  du soir nos peurs réelles

G   randit    notre   soif    d’espace   hirondelle

E n   épousant   la   profondeur   de  nos  émois

****

IMGP6804

N    e  cherche  pas  dans  le passé  le passage

O    ublié    d’une   transhumance    d’autrefois,

I  l  est  aujourd’hui le  chemin   des messages,

R    egarde    , et   tu    seras   étonné   ma  foi.

IMGP6730


Y a comme qui dirait du grabuge ….

 

Pour les croqueurs de mots un clic sur le logo , Jill Bill nous demande de raconter une histoire à partir de cette photo de Cezary Wysynski (National Géographic)

peenyWqTUn92sA3mJpLBoGaHIvk@500x375

Moustache penché par une ouverture du mur n’en croit pas ses yeux et appelle sa compagne : 

“Mais, mais, que se passe – t il donc aujourd’hui , viens  voir Praline ,  je te dis qu’il y a du grabuge dans la ville . Quelle agitation , je n’ai jamais vu ça ! les voitures ne passent plus, ni les bus ,  et tu as remarqué ? les piétons sont  arrêtés sur le pont  devant des gars déguisés en Dark Vador “

“ Oh la t’exagères un peu,  ils ont une tenue noire mais pas le même casque, ni la cape  “

“ Bof , ils ont un casque noir avec juste une bande jaune et un foulard jusqu’au nez, un bâton noir au lieu d’une épée  laser et un drôle de bouclier transparent  , ils n’ont pas l’air plus sympathiques que le représentant du côté obscur de la force “

“ Oh mais les piétons ils n’arrêtent pas de crier , de chanter à tue – tête et puis ils tiennent des grands morceaux de tissus sur lesquels sont  notés des mots ..”

“ T’arrives à voir ce qui est écrit dessus ? “

“ Attends, je me concentre…..oui  “loi travail à la baille”,  “  nos vies sont des ZAD” , tu sais ce que ça veut dire toi ? , là j’en ai une autre “ nous sommes les graines de la révolte que vous semez “ là j’ai compris , j’irais bien demander des explications pour la première “

“ Je ne sais pas si c’est bien prudent , la curiosité ça peut être dangereux ,  je crois que ça pourrait vouloir dire zone à défendre …..oh attends ça se gâte !  vla que les Dark Vador envoient comme  de la fumée, mais vu comme les autres détalent en se tenant les yeux et en toussant,   ça ne  doit pas être franchement inoffensif  ‘’

“ Eh !  je ne reste pas une minute de plus, le vent est en train de ramener la fumée par ici, tu ferais bien de te dépêcher au lieu de jouer les concierges !

“ Attends moi j’arrrrrrrrrrrrrrrive……..”

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite .

 


Imagecitation 7 vos participations

Un grand merci pour vos participations mises dans leur ordre chronologique d’arrivée sur mon blog , elles ont toutes leur cachet particulier et je suis certaine que celles et ceux qui viennent sur ce blog seront ravis  de toutes les découvrir ce week – end .

Les trois citations ont été choisies et les deux photos aussi ( pour rappel cliquez ici )  , vous avez beaucoup d’inspiration et d’imagination . En cliquant sur l’image vous découvrirez le billet de participation mais aussi l’univers de chacune des participantes , n’hésitez pas à le visiter   .

 

 

LvxlNjyYVgLxP3piJticxJS_ABo Mamie Nicole

 

 

effet-miroir-liliane-demoulin-0065-2_thumb Tite Lili

 

 

imagecitation-7 Colette

 

 

image1 Nicolemaloween

 

Crocvoay

 

Qwuc7mbbjlrqi8TceoHBPx67Fgw Mireille

 

 

diapo5087fef21ce3e0704bb9cc44c9fde8fa Claudie

 

 

692841RIVAGEPROF13082010SOIREE7003 Clio

P8310197 Jill Bill  

 

 

P8310197 Mandrine

-Uo8kczevVNbkS8nOVm7dN-MvTk@500x667 

Martine27

qfSyk891arTeUSYTvp2Dokuj5l0@500x375

Martine 27

dsc_0195-1x600s

Brindille 33

 

J’ai programmé imagecitation 8 pour demain,  mais auparavant j’ai une petite question à vous poser , le délai d’un mois pour le défi vous convient – il ou le trouvez vous trop long ?

Bon week – end à toutes et tous,

Bisous