Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “novembre

Un mois émoi

Mon mois émoi

Pour ce défi   du mois écoulé, initié par Renée repris par Martine quai des rimes, un clic sur la photo logo.

Un mois de novembre bien particulier avec ce nouveau confinement instauré dès la fin du mois précédent . Pas question de recevoir toute la petite tribu à  domicile, nous nous sommes contentés du partage en visiophone avec les enfants et petits enfants pour les anniversaires et fêtes du mois de novembre .

Evidemment les occasions de sortie se sont réduites à peau de chagrin et ne concernent pratiquement que les besoins dit essentiels que ce soit pour nous ou pour Volga .

Concernant cette dernière j’ai du l’emmener chez le vétérinaire car elle boudait de  plus en plus ses croquettes et s’est mise à maigrir . Ce n’était pas qu’une impression car une fois sur la balance j’ai pu voir qu’elle avait perdu  3 kilos . Le bilan sanguin n’a montré aucune anomalie sérieuse , l’examen clinique non plus . J’ai testé depuis d’autres croquettes préconisées par le vétérinaire sans plus de résultat , je suis donc passée à des plats préparés maison mais j’ai beaucoup de mal à lui faire manger  le riz  et les haricots qui accompagnent  la viande  !   

Quelques  petits bonheurs du jour  en plus des contacts  visiophone ,  téléphone  avec la famille et les ami( e) s.

  • Le livre des poèmes de Solène présent dans ma boite aux lettres  au début du mois , un régal que je vous conseille vivement de lire . Un clic sur l’image pour découvrir son nouveau blog “en vers et contre tout” .

le-printemps-reviendra-il-revient-tou

  • La  venue du réparateur tant attendue pour les volets des deux pièces . Que c’est plaisant de retrouver la lumière du jour dans la salle à manger !  J’avoue que cela commençait  à nettement me peser d’être obligée d’allumer dès que la météo n’était pas au beau fixe , la fenêtre du salon n’arrivant pas à apporter suffisamment de lumière  . Pour  celui de notre chambre, je craignais un peu que l’affaire soit un peu plus délicate ( nous avions été obligés d’enlever deux lattes lorsque nous avions retiré le volet ) mais tout s’est passé à merveille et le nouveau dispositif est mieux que l’ancien .

  • Les ciels de ce mois de novembre tous plus fantastiques les uns que les autres au coucher du soleil .

coucher de soleil novembre

  • L’ouverture du  sentier des lanternes  2020 , mais  malheureusement uniquement en virtuel cette année .  On comprend facilement cette mesure sachant que l’année dernière cette animation avait accueilli 150 000 visiteurs . Je vous propose donc de le découvrir sur cette vidéo .

 

  • La possibilité d’étendre le rayon des promenades à 20 kilomètres ce qui n’est pas négligeable pour changer d’horizon . Concernant les magasins , j’avoue que je ne me suis pas ruée comme de nombreuses personnes  au centre – ville , je ne comprends pas bien cette frénésie de consommation sachant pertinemment que les rues vont être noires de monde le week – end .

Maintenant j’espère que la lente amélioration de la situation sanitaire va continuer et que les fêtes ne vont pas provoquer le retour d’une troisième vague , provoquant ce yoyo perpétuel  entre autorisation et interdiction .


Croqueurs de mots

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Colette (clic)  à la barre  des croqueurs de mots nous propose de compléter ce quatrain ou de l’introduire dans un texte .

Novembre a ses charmes

Novembre a ses larmes

Son décor fait rêver

Son refrain fait pleurer

PA100090

*

Son pardessus  de grisaille

Prend le ciel dans sa tenaille   

Bise et  pluie en escorte

Frappent alors à ta porte

*

Dehors les mornes ramures

Poussent d’inquiétants  murmures

Sous les vils assauts d’Eole

Qui leur donnent la parole

*

Estompé le chemin désert

Envahi par la brume  

Aux vagues  d’écume

Se perd dans cet éther

*  

 Mais dans l’âtre le feu crépite

Repoussant  le froid et l’ombre

Les flammes comme  pépites

Jaillissent de la pénombre

*

Le lueur féline  danse

 Estompant le noir de l’ennui

Gardant sans peine  la  cadence

Jusqu’au fin fond  de la nuit . 

  PB173581