Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “nuage

jeudi poésie

Pour le défi des croqueurs de mots capitaine Durgala à la barre un clic sur le logo.

“Les sites les plus beaux ne sont que ce que nous en faisons.

Quel homme un peu poète n’a dans ses souvenirs un quartier de roche

qui tient plus de place que n’en ont pris les plus célèbres aspects

des pays recherchés à grands frais !”(Honoré de Balzac).

P8270591

10 mots proposés , 3 à caser .

bagage, voyage, nuage, sage, paysage, caravane, train, vélo, avion, bateau.

****

La nuit des solitudes  se vit chicane,

Sur un nuage de mots brisés, la cage

Se referme sur un désir qui se fane.

Laisse toi gagner par l’âme du voyage !

*

Quand les étoiles au creux de tes mains sages

Glissent  sur ton visage  en caravane

Prépare ton bagage,  prends ta bécane,

L’âme du fleuve  joue dans  le paysage.

*

Sur l’arc improbable des heures, l’ ombrage

Passe la main au soleil en filigrane,

Libérant la poésie sans ambages .

*

Un bateau t’attend loin des murs d’ obsidiane

La rive  devient dune ,  puis  sans naufrage 

Tu files sur l’aile de l’avion qui plane .


Alexius et Angel pour le petit jeu de lettres

LE PETIT JEU DE LETTRES (51) Roo

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau .

Le mots à trouver est salsugineux : qui est imprégné de sel

Les anagrammes de cinq lettres et plus présentes dans le tableau sont soulignées dans le texte .

P1210282

Alexius commence à présenter tous les signes d’une fatigue extrême. Depuis qu’il s’occupe d’ Ansel le spécialiste de tout ce qui pousse en sols  salsugineux , il ne connait pas une minute de répit . Les signaux sont toujours au rouge dès son réveil . Pas plus tard qu’hier cet humain génial n’a pas trouvé mieux que de trébucher dans les sangles de son sac à dos , de se cogner à l’angle de sa table et de se couper un petit bout de  langue en atterrissant sur le plancher.  Les catastrophes il les aligne à la vitesse de l’éclair et Alexius a beau être agile il n’arrive pas toujours à éviter les pépins . Aussi se ronge t –il de plus en plus les sangs dès que le jour se lève . Il a bien essayé de l’influencer dans son sommeil avec un laïus  bourré de sages conseils,   mais il a  la nette impression qu’Angel le lendemain matin a tout oublié et n’en fait qu’à sa guise . Aujourd’hui , pas un nuage dans le ciel, voilà qui est de bonne augure pour le prospecteur  qui doit repérer près de la forêt une parcelle saline intéressante. Heureusement sa blessure à la langue n’a pas beaucoup saigné et les algies ont bien diminué. Sa petite laine enfilée , il quitte le seuil de sa maison parfaitement à l’aise . Il salue au passage   Elias le cheval d’Angie sa cousine et  s’engage dans un  chemin sinueux bordé de saules et d’aulnes  . Alexius  veille à ce qu’il agisse sans précipitation pour éviter qu’il glisse ,la glaise étant particulièrement abondante . Puis il franchit un petit pont au dessus du ruisseau avant de s’engager dans le hallier en  évitant  les lianes de quelque lierre envahissant  . Des geais furibonds lancent l’alerte près de la grande mare aux sangsues , plusieurs laies et leurs marcassins se ruent dans  les buissons, Alexius  aux aguets ne laisse pas passer les signes d’un problème potentiel et dirige Ansel dans la direction opposée . Le voilà enfin hors de danger pense Alexius , que nenni , c’est compter sans l’accouplement de ces iules malicieux qui provoque  la chute de son protégé sur un silex bien pointu .

Que c’est donc difficile d’être un ange gardien à plein temps !

 


N comme

Pour l’abécédaire de Domi dans l’annuaire pour les nuls cliquez sur le logo

 

abecedairepaysvillesetc

la suite de “M comme” dans  l’armure d’invincibilité .

IMGP6262 - Copie (2)

Nathalie Dessay dans la reine de la nuit ne tarde pas à procurer à Yann la relaxation nécessaire à un endormissement naturel .Pas question de narcose , ses neurones obéissent tout naturellement à la douce nostalgie des notes chantées.   Abolies, toutes les normes de l’attraction universelle , Newton est parti dans sa nébuleuse , Yann, sur un petit nuage, navigue au gré des vents , il survole le  désert du Niger . Pas de Nyamey en vue mais quelques  dromadaires parcourant l’immensité des sables du désert. Il se régale de ses nuances ocre et rouille , bien content de ne pas avoir à poser le pied par terre,   on n’est jamais à l’abri d’un naja dans un tel environnement .  Il apprécie ce moyen de transport fluide, sans secousses , sans risque de nausée , bien loin du trajet de l’été dernier où ses nerfs avaient été mis à rude épreuve quand le   Nissan d’occasion  était tombé en panne . Il n’en finit pas de s’extasier sur la beauté du fleuve Niger, ce magicien qui serpente dans le désert reliant entre elles  plusieurs nations . Mais bientôt se présente le delta , le voilà au dessus de l’océan ,  bien calé dans son petit cumulonimbus il ne risque pas la noyade . Les vents au dessus de l’Atlantique s’orientent plein Nord,  il aperçoit maintenant les côtes de la Norvège ,quel chemin parcouru se dit – il sans la moindre fatigue, sans le moindre nœud dans le ventre .

Mais tout à coup ses narines palpitent  sous l’effet d’effluves particulières, son nez reconnait l’odeur caractéristique du navet qu’il a en horreur .

Naomi, vient en effet d’apporter son repas , une soupe de légumes bien fumante .

“ Mais quelle heure est – t – il donc ?” commence par demander Yann.

“ Presque neuf heures, vous dormiez comme un bébé, en souriant tel Narcisse devant son image .” lui répond  Naomi

“ J’ai fait le tour du cadran ? “ s’étonne Yann

à suivre ….