Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “pacifiste

Jean Giono

abécédaires philosophes et auteurs divers

PC090062

Pour l’abécédaire de Violette un clic sur le logo, je vous invite à vous pencher sur Jean Giono .

Né à Manosque le 30 mars 1895 d’un cordonnier ,humain et idéaliste, et d’une mère repasseuse , il doit quitter le lycée en seconde pour aider financièrement ses parents.  On retrouve la figure du père  dans “Jean le bleu ”  et du grand – père qu’il adore dans  le Hussard sur le toit” d’après les récits qu’en a fait son père .

Il devient employé de banque en 1911, emploi qu’il ne quittera qu’en 1929 hormis la période de la guerre . Dans ce créneau de 1914 -1918 , il participe à la bataille de Verdun et du chemin des Dames, il restera très marqué par cette expérience et sera un pacifiste convaincu . Il évoque cette horreur qu’il a vécue dans “Le grand troupeau “.

En 1920 il se marie avec Elise Maurin , en 1926 nait Aline Giono . Pendant cette période il publie des poèmes.

Après 1926 il va publier très régulièrement des romans , il quitte son emploi à la banque . “Colline” connait un succès immédiat tant pour le public que pour les critiques . Puis ce sera “la Trilogie de Pan” qui nous montre son profond attachement à la nature ,  “Regain” adapté au cinéma en 1937 par Marcel Pagnol .

Je pourrais citer encore “ Que ma joie demeure, “le chant du monde “ “ le triomphe de la vie, la femme du boulanger “ ,ses publications sont nombreuses clic ici pour plus de détails sur sa biographie .

C’est un pacifiste convaincu qui n’a jamais tergiversé avec ses opinions quitte à être emprisonné pendant et après la deuxième guerre mondiale.

On peut voir principalement deux périodes  dans son œuvre,  la première où la nature domine , la seconde où l’homme est au centre . 

Il s’intéresse au procès Dominici , s’essaye aux chroniques journalistiques pour traduire les évènements tels qu’ils les ressent .

De nombreux films seront  tirés de ses romans de son vivant comme après sa mort d’une crise cardiaque le 8 octobre  1970.

Je vous laisse quelques citations prises dans “la chasse au bonheur” textes écrits à la fin de sa vie où il nous livre sa philosophie .

“ On peut faire le portrait d’un caractère en faisant le portrait d’un paysage. Il n’y a pas de barrière entre les passions, les couleurs et les formes “Les sept péchés capitaux et même l’espoir  sont en rapport direct avec le violet, indigo, bleu , vert, jaune orange et rouge sans compter l’ultra et l’infra “

“ Je crois être d’une bonne race d’homme : intelligent sans excès, sensuel et sensible, prêt à gouter un peu d’ascèse si elle est succulente et tant qu’elle le demeure; très attaché à ce qui me fait jouir .C’est avec ce tempérament que je choisis entre autres dans la poésie, la musique et la peinture “

“ A celui qui demande le voyage à son âme la terre suffit . Il ne peut en épuiser les richesses . Qui se penche sur une fleur s’approche plus près de Dieu que le cavalier des fusées ; la vieille boite à herboriser fait pénétrer plus avant dans l’univers que le scaphandre  de l’astronaute . Le secret du bonheur est là “

PC100256