Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Pâques

Défi n° 249 des croqueurs de mots

Pour  ce défi des croqueurs de mots Laura est à la barre et elle nous dit :

Pour le lundi 19 avril , c’est un jour férié qui sera à l’honneur, comme le lundi de PAQUES( jour où j’ai écrit ce défi) ou celui de PENTECOTE (à venir).

Je ne veux pas entendre parler de PAQUES ou de PENTECOTE mais de ce qu’on fait de ces lundis fériés, qui ne sont pas que des jours de fête religieuse ou de commémoration laïque, mais des jours où beaucoup de français ne travaillent pas.

*****

IMG_6665

Jour férié !  C ’est drôle comme ce terme ne résonne absolument plus de la même façon depuis que la retraite est passée par là . Personnellement il m’est arrivé plusieurs fois de travailler ces lundis fériés, alors je les appréciais à leur  juste valeur quand je  disposais de cette pause   mais  là n’est pas le thème du défi. J’aurais pu aussi vous parler de ce vendredi saint férié en Moselle et en Alsace mais là encore je serais hors sujet.

Non , voyons donc, qu’ai – je fait de  particulier le lundi de Pâques ces dernières années  . Commençons donc par l’année dernière, la plus proche,  avec la mémoire il faut se méfier car elle a parfois tendance à me jouer des tours. Là je ne prends pas trop de risques .

Calme plat du thermomètre le 13 avril 2020, après tempête avérée de deux  semaines de fièvre pour cause de Covid et d’un mois de confinement dans le confinement ( à savoir dans l’appartement, après avoir été plutôt cantonnée dans ma chambre ). J’ai l’impression d’être le bébé d’une série de  matriochkas, libéré  de toutes ces enveloppes précédentes qui le gardaient  prisonnier . Je peux enfin sortir de chez moi profiter de cette superbe météo. Souvenez – vous ,  le soleil est bien présent, la végétation est déjà bien avancée ( bien plus que cette année en tout cas dans notre département ), les feuilles des arbres nous plongent  dans cet océan de vert tendre si agréable . Je ne me  prive pas de respirer à pleins poumons et profite largement de cette douceur de l’air  pour faire un petit tour avec Volga . Bien sur, pas question de partir loin puisque nous sommes encore astreints à respecter certaines règles strictes  à l’extérieur, pas plus d’une heure de sortie par jour. Heureusement la nature est proche de mon domicile.

IMG_6673 Pas question non plus de recevoir, ce lundi de Pâques, la petite tribu au grand complet comme nous le faisions souvent les autres années. Le week – end pascal est  le moment idéal pour rassembler enfants et petits enfants puisqu’enchainant deux jours fériés ( les grands – parents fêtant Pâques chacun à son tour ). Point de  repas convivial donc , point de courses aux œufs dans le jardin ou le parc  proche avec les lapinous bien étonnés de voir fleurir de drôles de  champignons aux couleurs éclatantes. Non, il faudra se résoudre à patienter jusqu’au mois de mai, que dis je, jusqu’au mois de juin puisque la règle des 100 kilomètres à ne pas dépasser s’applique .

Alors me direz – vous mise à part  la  promenade point d’autres occupations ? Bien sur que si évidemment. Vous n’êtes pas sans savoir que je participe à un certain nombre de défis, alors l’écriture, la recherche sur internet pour mieux se documenter en fonction du sujet choisi, le choix d’une de mes photos pour illustrer mon propos, occupent une bonne partie de ce lundi . Il faut y rajouter la lecture d’un livre papier. Je n’arrive pas du tout à retrouver le même plaisir sur une liseuse  et entre nous soit dit,  je passe déjà beaucoup trop de temps sur l’ordinateur. Une particularité aussi quand je pense à ce lundi 13 avril, la fatigue étant encore bien présente à cette époque, je privilégie ces moments passés sans écran, en tête à tête avec l’auteur , ses personnages et leurs histoires.

Cette année ce lundi férié du 5 avril 2021  la situation ne change guère , nous sommes toujours en confinement, certes allégé mais avec cette règle des 10 kilomètres .  Par contre la température est nettement moins clémente pour la promenade, pluie et neige mêlées s’invitent et n’incitent  guère à s’attarder à l’extérieur et ce sans Volga dorénavant. Quant au programme il est à peu près le même que celui de 2020.

 

 

 


Jeudi poésie

Pour ce défi 249, c’est Laura qui a accepté de prendre la barre.

Voici ce qu’elle nous propose :

Pour le premier jeudi poésie du 15 avril, j’aimerais qu’il soit question de PAQUES, tout juste passé.

P7270014

Cloches de Pâques

**** 

– Les cloches sont parties…
Les grosses cloches les premières.
Ou les petites, que sait-on ? si diverties,
Si pimpantes de s’en aller toutes légères ! –

Leur jupe bouffait autour d’elles ;
Et le battant ne disait rien,
Comme un oiseau blotti dans une cage.
Elles volaient sans ailes,
Par des chemins à elles, très anciens,
Des chemins bleus au-dessus des nuages.

– Les gros bourdons, parfois devant, parfois derrière,
S’essoufflaient à vouloir montrer qu’ils allaient vite.
Et les petites cloches des couvents
Ou des églises de campagne, si petites
Qu’elles semblaient des gobelets d’enfants, si fières
D’aller quand même à Rome – étaient devant,
Derrière, et partout à la fois, toutes légères…

– Les enfants regardaient en l’air, criant : Bonjour !
Les gens d’âge levaient aussi la tête,
Mais ne les voyaient plus de leurs yeux clignotants.

– Et les enfants attendent leur retour,
Comme une grande fête.
Les gens d’âge attendent aussi, comme on attend
Quand on n’est plus bien sûr de croire aux œufs de Pâques…

– Cependant, il faut croire aux miracles, toujours.
Resonnez les Matines, frère Jacques !
Je vois les cloches reparaître, se hâtant…

– De leur jupe, sur les jardins, glisse autour d’elles
Tout le printemps de Rome, et de chaque battant
S’échappent, aux alléluias, deux hirondelles.

Sabine Sicaud, Poèmes d’Enfant, 1926

Vous pouvez entendre toutes les cloches de la cathédrale de Metz ( à l’exception de “Paul” la dernière cloche installée en juillet 2020) résonner en grand plénum dans cette vidéo .