Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “patiente

Rosetta était encore d’astreinte ….

LE PETIT JEU DE LETTRES -145-

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau .

Le mot à trouver superfétation = fécondation chez une femelle portant déjà un embryon

Littérature : production superfétatoire, abus .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

IMGP8114

 

Rosetta était encore d’astreinte ce soir au poste , la troisième fois en une semaine  , et comble de malchance la lune était pleine . Espérant que sa mauvaise réputation serait surfaite  , elle poussa la porte de son bureau en soupirant . Elle pestait contre le manque de moyen octroyé , son collègue Ernest était en congé de paternité et il n’y avait personne pour le remplacer . Le  travail à flux tendu était devenu  la règle et il n’y avait pas moyen de faire entendre raison à son chef Nestor Fusta .  Elle avait tenté  de  pointer cette cadence infernale  instaurée depuis peu , en spécifiant qu’elle ne refusait pas le travail, mais qu’un peu de repos présentait quand même  un avantage certain pour la résolution des affaires en cours, mais autant fouetter un cheval de bois , Nestor  ne voulait rien entendre et s’en sortit comme d’habitude par une pirouette en réfutant ses arguments et en parlant cette fois – ci de superfétation inutile . Où était – il encore aller chercher ce mot là , rien que pour l’épater , elle l’aurait parié .

Elle était en train de pianoter sur le clavier de l’ordinateur pour terminer un rapport quand une voix de stentor la fit sursauter . Semblant sortir tout droit de sa tanière , tellement son accoutrement était stupéfiant , un individu hurlait qu’il ne voulait pas patienter , il  soutenait  qu’il avait vu une femme se faire kidnapper à la pointe de l’ile aux apôtres  et que le temps pressait .

Rosetta vint  à sa rencontre et  le pria de raconter par le menu tout ce qu’il avait vu . L’homme, pesant bien ses mots,  lui révéla qu’ il s’apprêtait à rendre visite à sa tante Oriane pour  fêter avec elle son anniversaire, quand il aperçut une voiture rouler vers l’île tous feux éteints   . Il crut d’abord  à un oubli jusqu’à ce que le véhicule stoppe à hauteur d’une femme à la chevelure blonde. La portière s’ouvrit brutalement, un homme l’empoigna  et la poussa à l’intérieur. Le cri qu’elle poussa n’était pas de nature à  douter de son infortune , elle était dans le pétrin c’était une évidence . C’est pourquoi il était parti illico pour prévenir la police .

Bien sur, il n’avait pu noter un quelconque numéro , la plaque n’étant absolument pas lisible dans l’obscurité . Quant à l’homme il ne l’avait vu que de dos et il ne présentait aucune caractéristique particulière .

La suite de l’enquête s’annonçait difficile avec de si piètres renseignements , mais Rosetta savait qu’il fallait être patiente et que souvent les kidnappeurs commettent des fautes qui inévitablement servent la police .