Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “pneu

Parfums croisés …

PB241511

 

 

Un dernier zeste d’automne flamboyant croise la magie de Noël devant la gare de Metz  . Novembre repeint le ciel en gris mais peu importe nous avons rendez vous, Annie , Mireille , Marc et moi   et les couleurs nous savons les trouver et les faire chanter . Sitôt sortis du hall de la gare, une fragrance quelque peu particulière titille nos narines .

PB241515

Non, les animaux de la crèche ne sont pas encore présents en ce  24 novembre , il ne peut s’agir de leurs effluves mais en y réfléchissant bien il y a comme une ressemblance évidente  à certaines émanations animales . Intrigués, nous nous décidons à partir en direction de la place de la République où se trouve la grande roue, vous savez celle que je vous ai montrée en cours de montage, nous avons quelques clics à faire de Metz vue d’en haut .

PB241520 

Arrivés place Raymond Mondon, nous comprenons l’origine de ces parfums particuliers, fumier et pneus en partie calcinés ont été déposés un peu partout sur la chaussée .

PB241508

PB241506

Un peu plus loin la place de la République semble être envahie d’une fumée noire opaque ,

PB241505

Bon visiblement les agriculteurs ont décidé de s’inviter aussi à notre sortie mais pourquoi donc aujourd’hui ??

PB241527

Pfff, nous n’allons pas nous prendre la tête pour essayer de répondre à cette question et ces demoiselles mannequins des Galeries Lafayette sont du même avis  .

PB241529

La banane, je vous dis il n’y a que ça de vrai

PB241531

Et ce n’est pas la garde rapprochée de Mireille qui me démentira

Mireille  bien gardée 2

Renseignements pris auprès de ces messieurs nous apprenons que le président est à quelques mètres là , d’où l’agitation décrite plus haut. Nous  essayons bien  de négocier pour passer, histoire de lui dire ce que nous avons sur le cœur mais bon , même sans tracteur et fumier il vaut mieux ne pas insister , d’un côté comme de l’autre les lieux sont bien gardés..

PB241538

PB241536

Nous ne sommes pas près encore de nous laisser enfermer si ce n’est par quelques reflets croisés

PB241548