Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “portrait

En pleine nature ….

12792770-ecriture-a-la-plume-d-39-encre-sur-le-papier-quelques-notes

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo .

Comme j’ai eu le coup de foudre pour cette première exposition Friand au musée des beaux arts  Nancy, j’espère   que vous ne m’en voudrez pas si nous y repartons une nouvelle fois avec ce billet. Sans plus attendre je vous présente cet autoportrait d’Emile Friant à l’âge de 32 ans 

P2170017

On s’attendrait presque à le voir sortir du tableau pour venir lui même présenter ses œuvres. Il possède une parfaite maitrise du portrait comme vous avez déjà pu le remarquer sur les tableaux présentés précédemment ici,  un autre exemple avec celui de son ami le compositeur et critique d’art  Henri Hunziker  .

P2170046

Mais je voudrais plus particulièrement m’attarder sur une autre de ses œuvres.

P2170052

   La vie il sait en saisir toutes les facettes comme pour cette toile intitulée  “ En pleine nature “ où  il se lance à corps perdu dans l’œuvre philosophique,  la joie succède à la tristesse  de ses anciens tableaux comme “la Toussaint” et “la douleur” .

La palette de couleurs est désormais claire , rien d’aléatoire à cela , cette harmonie colorée est là pour véhiculer l’ idée de symbiose avec la nature .

Le soleil brille dans ce paysage de campagne où hommes et animaux s’ébattent sans geste brusque dans la chaleur de l’été , la lumière se plait à épouser la surface des corps , en mouvement ou non . Le contraste est saisissant entre la posture de l’homme et son cheval en pleine action et la passivité du jeune homme assis , les deux pieds en suspension au dessus de l’eau , comme s’isolant de l’avenir radieux exprimé par l’ensemble .

Dans le cadre de la genèse de ce tableau,  il faut savoir que le cheval blanc  est conduit dans l’atelier en plein air d’Emile Friant et photographié en contre plongée,  ce qui permet de saisir toute sa puissance , ensuite dans l’œuvre il entre en résonnance avec l’homme qui le maitrise . Emile Friant utilise la photographie pour la composition de l’ensemble , il détermine d’abord les principaux éléments de sa composition puis fait réaliser des clichés des personnages mis en situation et après de nombreuses études réalisées aussi bien au crayon qu’au pinceau peint l’œuvre définitive .

Le succès mitigé ( si l’on en croit les critiques de l’époque ) de cette toile ne durera pas,  l’immense toile ( 3m45 X 5) placée dans la salle de Commission des finances du Sénat dès 1926 au lendemain de l’exposition du Grand Palais y restera jusqu’en 1961,  mais dissimilée derrière une tapisserie ….


Parcours d’artistes

P3220235

Allez c’est parti pour un petit tour dans Metz via toute sorte de chemins artistiques . Dans un premier temps l’espace Blida là où se trouvaient il y a quelques années les bus des TCRM, ses grandes dimensions  offrent  une place non négligeable pour la création.

D’abord je vous présente Morisson  ,(clic   ici pour le site ) un artiste plasticien de Puttelange – les – Thionville avec qui j’ai pu m’entretenir quelques instants. Comme il le dit lui – même un artiste  est là pour attirer l’attention , et je pense qu’il réussit fort bien à nous questionner avec ses différents tableaux . Chacun a un message à faire passer que ce soit dans les couleurs employées ou les objets représentés .

Ses techniques sont diverses : acrylique, encre , collages .

P3220244

P3220251

Etonnant ce portrait surtout quand on sait qu’il est entièrement réalisé en tampons encreurs , pour visiter son site c’est

P3220243

Un petit tour aussi dans la flash mobile ça vous tente ?

P3220252

Quittons  l’espace Tcrm Blida pour le foyer carrefour ,   nous voici en présence des œuvres de Michel Lelievre , une plongée dans un monde des corps et d’étranges  animaux fantastiques

P3220256

P3220257 

Le foyer carrefour est un endroit qui laisse la part belle à la couleur comme le prouve cette fresque à l’intérieur d’un autre bâtiment .

P3220259

P3220258

Toujours dans l’enceinte de ce bâtiment mais dans une autre pièce , avec de la terre des oxydes et de la peinture s’ouvre le monde poétique de Marine Couderc . 

P3220263

Un peu plus loin dans l’église des Trinitaires d’autres œuvres  à découvrir, comme ces toiles inspirées de calligraphies chinoises anciennes .

 

P3220267

 

Des portraits tous plus fantastiques les uns que les autres

P3220272

 

 Des sculptures aériennes qui semblent échapper à la pesanteur

 

P3220271

Un parcours d’artistes vraiment très intéressant qui a fait oublier le temps vraiment très froid de ce premier dimanche de printemps.


Défi n°141 chez Enriqueta

Défi n° 42 le portrait de mon maitre ou de ma maitresse ici pour la proposition n° 141 d’ Enriqueta ici

le-defi.jpg

 

 

 

IMGP0868 

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas , je me présente Babouche chatte noire de cinq ans recueillie dans le jardin de ma maitresse . Je profite de l’absence de celle – ci pour répondre à une demande des croqueurs de mots concernant ma maitresse .

“Chouette le printemps et sa lumière reviennent, pas trop tôt parceque  maitresse ne consent à se lever que quand le soleil lui aussi est réveillé. J’ai beau passer et repasser juste au dessus de sa tête , ronronner un maximum,  pfff ! elle se retourne et hop c’est reparti pour un tour au pays des étoiles . Mon estomac qui crie famine , bernique elle n’en a cure . Ah!  vous voulez un peu plus la connaitre,  attendez je vais vous la décrire au réveil, accrochez vous ce n’est pas triste .

Un bras en dessous de l’oreiller,  l’autre pour se hisser jusqu’au réveil, histoire de vérifier qu’il n’est pas trop tôt . Là, les aiguilles marquent la bonne heure,  un et deux et trois, la voilà assise sur le bord du lit,  le cheveu  court en bataille . Nous arrivons tout doucement   à la station debout , elle déplie lentement son mètre  soixante douze, soulève ses …..euh la je ne sais plus trop l’aiguille de la balance fluctue.  C’est terrible quand même ,  il n’y a pas si longtemps elle sautait du lit sans étape intermédiaire,  maintenant  il lui faut un temps fou , et que je te masse la hanche gauche , le dos , et je n’ai pas intérêt à être devant , deux fois déjà  elle m’a marché sur la queue . Je ne comprendrai jamais pourquoi elle ne met pas ses lunettes au réveil. Nous voici à l’étape pantoufles , une fois sur deux il faut résoudre la grande énigme et trouver où  elles  se cachent, un jeu qui me passionne . La marche au radar continue jusqu’à la cuisine, tant qu’elle n’a pas pris ce breuvage noir dans son bol , elle n’est pas opérationnelle, j’ai beau lui faire comprendre que je mangerais bien un petit quelque chose,  elle continue à faire la sourde oreille . Ah nous y voilà quand même, elle déchire le sachet tout en m’adressant la parole et me verse les croquettes dans ma gamelle. C’est fou ce que je me sens mieux , prête à taquiner Volga la chienne d’un petit coup de patte balancée par ci par là , jeu qu’elle apprécie moyennement . Depuis quelques années ,  l’ordinateur est entré dans le quotidien  de ma maitresse , elle y passe un certain temps, sélectionnant les photos prises lors de ses sorties, les retouchant s’il y a lieu ,  papotant à droite à gauche sur les blogs , et rédigeant de temps à autres des billets , entre nous je me demande bien ce qu’elle a tant à raconter . Mais ce n’est pas tout,  elle aime s’exercer à toute sorte de jeux sur le net,  scrabble, solitaire, bulles à éclater , bonbons en folie, j’en passe et des meilleures . J’adore marcher sur le clavier quand elle éclate  les bonbons  de candy crush,  elle est patiente mais jusqu’à une certaine limite, au delà de dix allers retours, je me retrouve soulevée en l’air et priée d’aller voir ailleurs . Par contre elle est toujours partante pour me prendre sur son ventre  quand elle lit  sur le fauteuil qui s’incline , un vrai régal,  je peux faire ma sieste tranquillement , parfois je la surprends aussi en train de fermer les yeux. Mais n’allez pas croire qu’elle aime rester sans bouger, demandez plutôt à Volga, elles se promènent toutes les deux souvent le long de la Moselle ou en forêt, je les regarde partir non sans quelque jalousie depuis le balcon . Depuis quelques temps elle a aussi renoué avec la pratique du vélo, aussi question vêtements c’est plutôt du pratique , du fonctionnel que du sophistiqué . Pas question de toute façon de mettre des chaussures à talon , elle se tord les pieds pour un oui pour un non . Elle n’est pas non plus du genre à passer des heures dans la salle de bain à se pomponner et j’ai bien du mal à me retenir de rire quand elle oublie qu’elle a du mascara et qu’elle se frotte les yeux . Ah oui à propos d’oubli , je trouve qu’elle est beaucoup plus distraite qu’avant , il lui est même arrivé de me laisser  dans le couloir, heureusement elle a encore de l’oreille et perçoit mes appels au secours  . Pour terminer son portrait je dois rajouter une véritable  manie de la vérification du robinet de gaz , elle est capable de remonter les trois étages pour s’assurer qu’il est bien fermé , de sortir de son lit tel un diable à ressort alors qu’elle est sur le point de s’endormir . Oups je vous laisse , là voila qui revient vers le bureau .”