Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “rêve

Quand nous partageons nos possibles

“Les métiers improbables”

Voilà un moment que je voulais vous parler de ce recueil qui a réuni 108 auteurs et illustrateurs. Initié par Quichottine (clic)  depuis 2011 avec  les anthologies éphémères ( clic ), ce rendez – vous avec l’écriture  aboutit à une sixième  anthologie avec ce livre de 2019.  Il est publié au bénéfice de l’Association Rêves qui permet de réaliser ceux des enfants et adolescents malades .

Métiers improbables

Si vous voulez découvrir le déguirbouleur de sapins de Noël, la correctrice de copie blanche , l’écouteuse, la détricoteuse de pull, les faux airs d’emploi, le balayeur de rêves les calineurs d’arbres, le conseiller styliste auprès des araignées, le coupeur de sifflet, la brodeuse de mots, le colorieur d’idées noires, le chargé de missions incertaines, la brodeuse d’éphémère, la pêcheuse de lumière, la brodeuse d’écailles,  la ravaudeuse d’émotions , le collectionneur de silences ,  GrandMa, le facilitateur de neurones, le tintinabullier, et bien d’autres encore  (la liste est impressionnante je crois qu’elle atteint la centaine de métiers )  n’hésitez pas

Métiers improbables

vous pouvez vous le procurer chez BookEdition en cliquant ici  ou sur l’image, vous contribuerez ainsi à réaliser le rêve d’un enfant malade .

Je viens de recevoir le recueil et autant vous dire que je me régale en découvrant tous ces métiers .

Un grand merci à Quichottine pour son investissement de tous les instants .

 


Peindre la nuit suite

PA273478

Après avoir senti les rythmes et les présences habitant la nuit urbaine , continuons notre voyage non au bout de la nuit mais en explorant d’autres facettes auxquelles se sont attachées les artistes.

PA273482

Mais je m’aperçois que je ne vous ai pas montré l’œuvre de Robert Delaunay “ Paysage nocturne “ qui nous a tous étonnés, habitués que nous étions à ces immenses toiles spécifiques de l’orphisme que nous avions vus plusieurs fois dans la grande nef du centre Pompidou . Ici nous  retrouvons ses références à  l’impressionnisme, au pointillisme , au  cubisme  servant à mettre en évidence les effets des  lumières électriques scintillantes sur les formes rencontrées lors des aventures nocturnes .

PA273506

Revenons donc maintenant à cette ombre que certains cultivent de manière privilégiée  en s’abandonnant à la création comme Paul Klee qui cherche à interpréter sur sa toile la croissance nocturne de ses plantes . Le processus créatif se rapproche de la croissance dans la nature , comme il l’enseigne au Bauhaus,  il s’ inspire de celle – ci  en lui empruntant sa dynamique non en la considérant comme un modèle à reproduire .

PA273492

La sculptrice Louise Nevelson   se définit comme l’architecte de l’ombre , elle unifie les morceaux de bois trouvés dans la rue par le noir , créant des silhouettes, des villes , des jardins lunaires comme ce Jardin tropical . Elle choisit d’éclairer ses sculptures avec une lumière froide afin de créer cette ambiance lunaire.

“ L’ombre me semble plus solide que l’objet qui la projette . C’est là que réside le mystère “

PA273494

Cultiver l’ombre c’est aussi faire danser la lumière dans les objets du quotidien , c’est ce que Patrick Caulfield nous suggère  dans son tableau intitulé second glass of whisky .Je dois d’ailleurs préciser que dès que nous sommes entrés dans cette salle de l’exposition , nous nous sommes de suite dirigés vers cette œuvre comme si elle aimantait notre regard  .

PB100508

En pénétrant  dans  la salle suivante nous découvrons un univers différent , la nuit devenant  un territoire à explorer et la  lune redevenant  le phare qui l’éclaire.  le réel se retrouve mis à distance et nous plongeons  dans l’univers de l’inconscient et du rêve comme par exemple chez Magritte avec ce “Rêve de l’androgyne”

PB100513

Max Ernst  en créant  ses sculptures conçues pour être vues à la lumière lunaire comme ses “Asperges de lune”

PB100515

nous invite à prendre conscience du merveilleux entré dans le monde réel .

PA273511

Pour André Masson comme pour un certain nombre de surréalistes , le soleil est à emprisonner pour mieux profiter de  l’obscurité d’où cette œuvre anthropomorphe “piège à soleils”  .

Dans le monde de la nuit deux dimensions se côtoient, celui du spectacle et celui de la mort . Cet immense  rideau de scène  de Jean – Luc Verna ,réalisé en hommage à Bruno Pélassy  et  son titre Past Knight ( chevalier du passé ) nous le rappelle de façon magistrale  .

PA273510

Nous voici arrivés au bout de la galerie 2 avec cette dernière partie évoquée  “les yeux infinis” . Inutile de préciser que je n’ai pu tout vous montrer, ce n’est pas le but. Il me reste d’ailleurs un dernier volet à partager au niveau de la galerie 3 “de l’intime au cosmos “.