Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “roman

J’ai du rêver trop fort

P4150675

“J’ai du rêver trop fort” Je viens de terminer ce livre de Michel Bussi . Comme d’habitude j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant d’avoir fini . Je vous livre la quatrième de couverture avant de vous donner mon avis .

“ Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais .Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente . Mais quand pour Nathy ces coïncidences deviennent trop nombreuses , doit – elle croire qu’il n’y a pas de hasard , seulement des rendez –vous ? Qui joue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?

Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle , Nathy doit – elle admettre qu’on peut remonter le temps ?”

Deux époques en perpétuelle juxtaposition 1999 et 2019  dans ce roman qui vont nous amener à nous poser très rapidement des questions, comme Nathy , cette hôtesse de l’air de 33 ans ayant vécu un amour passion avec un guitariste de talent. Le suspens s’installe quand  20 ans après elle se retrouve  constamment confrontée au passé .

L’intrigue est très bien menée par l’auteur car  il a l’art de nous emmener dans la mauvaise direction et de nous manipuler à sa guise .

Emotion et poésie sont au rendez – vous et se mélangent en un cocktail parfait avec l’intrigue ,  je n’en voudrais pour preuve que cet extrait  :

Quand nos bouquets d’été , hier,

seront les fleurs séchées des théières

Quand le feu de nos nuits insolentes

ne seront qu’insomnies lentes

Quand le jeu des matins de grâce ,

ne seront que matinées grasses

Quand la faim de nos toujours ,

ne seront plus que jours sans fin

Que restera – t – il de demain ?

**

Quand nos sens seront interdits

Honnis , bannis, de nos mi-nuits

Quand nos volets seront maudits

Quand nos mots –dits seront volés ,

Que va – t – il nous rester ?

**

Pour retrouver l’intégralité de ce poème et toute l’intrigue du roman, je ne vous conseille qu’une chose,  jetez vous vite sur le livre .

 


Le pacte du silence

P3060001

Voilà un petit moment que je ne vous ai pas proposé de lecture, je comble aujourd’hui mon retard avec ce roman de Martine Delomme , une auteure qui a d’abord été chef d’entreprise dans le milieu viticole avant de se consacrer pleinement à l’écriture pour le plus grand plaisir de ses lecteurs et lectrices .

Le style agréable qui nous permet d’accrocher à l’histoire m’a donné envie de découvrir ses autres romans “ un été d’ombres et de lumière “ “ Retour aux alizés et “eaux noires “. Comme ils sont certainement à la bibliothèque j’aurai l’occasion de vous en reparler .

Mais pour l’instant voyons un peu l’univers dans lequel vous allez plonger .

“ La fête bat son plein chez les Astier quand l’indiscrétion d’une aïeule révèle le secret qu’Elisabeth gardait jalousement depuis vingt quatre ans , son ex mari François n’a pas simplement disparu comme elle l’a toujours prétendu , il a été jeté en prison … Le monde de cette quinquagénaire dynamique à l’autorité incontestée vacille . Elle a su reprendre en quelques années les rênes de la manufacture de porcelaine familiale en élevant seule son fils , Louis. Mais aujourd’hui elle doit affronter un nouveau défi : elle promet à Louis de retrouver la trace de son père . Quel crime François a – t – il commis ? Pourquoi n’ a t – il jamais cherché à revoir les siens ? .

Alors qu’Elisabeth tente d’apporter des réponses à son fils , elle va découvrir les manipulations et les mensonges dont elle n’a jamais cessé d’être la proie pendant toutes ces années . “

*

Non seulement vous vous prenez au jeu de l’enquête en suivant son évolution  et en essayant d’échafauder toutes les hypothèses imaginables et  vous vous retrouvez vite à voir des suspects partout   mais vous découvrez  aussi que vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec une histoire familiale pleine de rebondissements .

L’analyse des rapports mère fils est particulièrement bien vue , protectrice inconditionnelle de sa famille  elle a du mal à voir en Louis un adulte responsable tant professionnellement que personnellement , elle  saura évoluer pour laisser enfin son fils s’émanciper .

“ Elisabeth avait failli lui rappeler que les quelques mois qu’il avait passés en Chine ne faisaient pas de lui une sommité en matière de goût et de tradition orientale . Toutefois devant son air buté , elle avait préféré se taire afin d’enrayer la dispute .  Depuis elle éprouvait un malaise grandissant . Elle avait toujours eu suffisamment de caractère pour braver l’adversité mais là il s’agissait de son fils . Elle était désarmée. Leurs rapports avaient toujours été si exceptionnels .”

“Elle savait que les gens la jugeaient distante , indifférente parfois .  Alors qu’elle était seulement peu encline à s’épancher , à dévoiler ses sentiments .”

L’héroïne évoluera aussi dans sa vie personnelle en ne donnant plus la première place à sa vie professionnelle .

“ L’amour est fait d’inquiétude et d’incertitudes . Tu connaitras l’abandon, la tendresse, les engueulades aussi , tu n’y échapperas pas ! Mais ne passe pas à côté des confidences partagées, de la solidité de l’autre, de pouvoir t’ppuyer sur une épaule pour pleurer ou confier tes joies .”