Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “symphonie

Félix Mendelssohn

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo. Je n’ai eu que l’embarras du choix avec cette lettre M car se bousculaient au portillon, Mozart, Massenet , Mahler, Machaut, Méhul, Moussorgski , Monteverdi , Messager. J’ai fini par me décider pour Félix Mendelssohn dont j’ai entendu souvent les romances jouées par maman .

File:Felix Mendelssohn Bartholdy - Aquarell von James Warren Childe 1830.jpg

 

Félix Mendelssohn est né le 3 février 1809 à Hambourg et mort le 4 novembre 1847 à Leipzig . Chef d’orchestre , pianiste, organiste compositeur il fait partie de l’ère romantique . Il contribue à tous les genre musicaux : Musique de chambre, symphonique, de chœur.

Enfant prodige il est très rapidement remarqué pour ses talents musicaux , piano, violon et composition .

  Il compose à l’âge de seize ans l’Octuor à cordes en mi bémol majeur, l’un des premiers du genre, démontrant à son public un talent de composition incontestable.

1819 : Etudie la composition et le contrepoint sous la direction de Carl Friedrich Zelter
1821 : Rencontre Johann Wolfgang Von Goethe, lequel compare Mendelssohn à Mozart
1829 : Arrangement et direction par Mendelssohn de La Passion selon St Matthieu de Bach
1829 : Premier voyage en Grande Bretagne
1843 : Mendelssohn fonde le Conservatoire de Musique de Leipzig

Résultat de recherche d'images pour "félix mendelssohn"

Malgré une courte carrière, Mendelssohn a néanmoins réussi à trouver un grand et rapide succès partout en Europe en tant que compositeur et plus particulièrement en Angleterre où sa musique est grandement appréciée par la Reine Victoria et le Prince Albert. Parmi ses contemporains tels que Liszt , Wagner , et Berlioz, Mendelssohn se positionne comme le défenseur d’une musique dite « conservatrice » ; il fonde en 1843 le Conservatoire de Leipzig, lequel devient un bastion de la défense de cette musique.

Résultat de recherche d'images pour "félix mendelssohn"

Au-delà de la composition, Mendelssohn est également un meneur dans la redécouverte au XIXème siècle de la musique baroque, et en particulier de J.S. Bach et Haendel : il dirige en 1829 la Passion selon St Mathieu de Bach (la première représentation depuis la mort du compositeur en 1750), et Le Messie de Haendel en 1833.

File:Ansicht von Luzern - Aquarell Mendelsohn 1847.jpg

Ci – dessus une aquarelle de Félix Mendelssohn “ vue de Lucerne “

Ses œuvres tant en musique symphonique que de chambre et autres sont nombreuses un clic ici pour les découvrir

Bien sur vous n’êtes pas sans connaitre sa marche nuptiale ici

Je vous propose l’ouverture d’un songe d’une nuit d’été

 

Et son  concerto pour piano N° 1 en sol mineur (Yuja Wang au piano direction Kurt Mazur)

Et ses “romances  sans paroles”

Publicités

Edouard Lalo

 

Pour l’abécédaire de la musique classique de Violette un clic sur le logo

File:Édouard Lalo.jpg

Né le 27 janvier 1823 à Lille,  mort à Paris le 22 avril 1892.

Son père est un officier de l’armée napoléonienne. Edouard est le premier homme de la famille à rompre avec la tradition militaire. Il entre au conservatoire de musique de Lille. Il suit les cours de Muller pour le violon et du violoncelliste allemand (ayant joué à Vienne sous Beethoven) Peter Baumann.

En 1839, à 16 ans, en rupture de ban familial, il gagne Paris (il ne retourne à Lille que 16 ans plus tard). Il s’inscrit au conservatoire comme auditeur et suit les cours de Habenek, pour le violon et pour la composition ceux de Schulhoff et de Crévecoeur (second prix de Rome en 1847). Il survit par de petits métiers et en donnant des cours de violon.

Résultat de recherche d'images pour "Edouard Lalo"

En 1850 il compose ses deux premiers trios. En 1855, il est le co-fondateur du célèbre quatuor Armingaud (créé par Léon Jacquard et Jules Armingaud).

Sans succès il délaisse  la composition jusqu’à son mariage en 1865 avec une de ses élèves, Julie Bernier de Maligny*, une contralto  pour laquelle il écrit des mélodies.

Il écrit alors l’opéra en trois actes Fiesque d’après Schiller (commencé en 1866), qui est classé troisième au concours du Théâtre Lyrique (1869), et sur lequel l’Opéra de la Monnaie de Bruxelles pose une option restée sans suite. Il réutilise cette partition dans de nombreuses autres œuvres.

En 1874, il écrit le Concerto en fa pour violon et en 1875 la Symphonie espagnole qui sont de francs succès. En 1882 son ballet Namouna donné à l’Opéra de Paris séduit Debussy.

Un extrait à voir ici

File:Édouard Lalo2.jpeg

Pour avoir une idée de l’ensemble de son œuvre cliquez