Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “temps

Le temps de me hisser …..

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@316x102

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo .

P8230774

Le temps de me hisser hors de la mare et je suis à vous. Ne croyez pas que je sois en attente de quelques friandises non , ici je ne manque de rien . D’ailleurs  mon copain Nestor  a sorti sa pancarte vous êtes prévenus .

P3070086

J’ai juste envie de discuter  un peu avec vous les visiteurs .

Je me présente Ute von Ganzerei , tous les jours je vois défiler devant moi des dizaines d’enfants et leurs parents . Ah la la, il y a de sacrés garnements, mais bon quand je  dresse fièrement mon cou comme ma copine Gertrude

P3070089

ils n’en mènent pas large les galopins et vont vite retrouver les jupes de maman ou la main de papa . Les canards  qui batifolent derrière moi ? Je n’ai pas choisi de vivre avec eux  , non, j’ai d’habitude pour compagnie   deux cygnes noirs  ,

P3070091

ainsi que Gertrude et Philomène

P3070087

 

mais  un jour ils sont arrivés et ne sont plus jamais repartis, s’installant à demeure pour toute l’année  .  Vu la qualité de la nourriture dans ce parc, les abris proposés pour passer la nuit et l’hiver ,je les comprends !  Cette facilité à trouver leur pitance   par n’importe quel temps leur change la vie . Plus question de se mettre en quête à tout moment pour subsister dans un coin propice  loin de tout danger. Enfin une bonne nouvelle pour ces colverts  qui évitent ainsi la saison de chasse et les tirs à la passée . Ils ne  sont pas  prisonniers,  non ils peuvent s’envoler à loisir mais  n’en éprouvent pas vraiment l’envie . Depuis leur arrivée j’ai pu assister à quelques naissances et je pense que bientôt nous allons être à l’étroit ici mais je ne m’inquiète pas, les responsables trouveront certainement une solution .

P8230773

Publicités

jeudi poésie

Pour le jeudi en poésie des croqueurs de mots Martine à la barre, un clic .

thème la fin

jouet

La fin du jouet 

*

Le ciel se charge des assauts du temps

De la noirceur qui soudain l’assaille

Il sent la griffe du froid pénétrant

Sur sa peau,  petit jouet   tressaille.

*

N’’a – t –il pas toujours été très sage

Avec  cet enfant toute la journée,  

Même en prenant un peu plus d’âge, 

Est ce une raison pour l’abandonner ? 

*

Les beaux jours en images défilent

Se voilent ses yeux aux couleurs de pluie 

Sur le trottoir vulgaire ustensile,

*

Il sait que  bientôt ce sera fini.

Plus d’espoir de lumière dans sa nuit, 

La benne s’ ouvre grand et l’engloutit

Gisèle F 20/04/17