Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Verlaine

Le buste de Verlaine

Pour l’abécédaire photo chez Violette un clic sur le logo

Prendre une image personnelle d’escalier ou de porte ou de statue et les faire parler ou en parler selon votre ressenti. La photo ne doit pas venir d’Internet. Comme il s’agit quand même de la suite de l’abécédaire , cette fois avec la lettre V mettre dans le titre de la photo un mot commençant par V.

P9180019

Je vous propose de venir découvrir le buste de Verlaine. C’est en 1925 que cette statue en bronze de James Vibert sera installée sur le boulevard Poincaré au pied de l’esplanade

image

Alphonse Daudet disait de lui que ses cravates étaient aussi belles que ses sonnets. Paul Verlaine aimait donc être cravaté. Chaque 30 mars, pour son anniversaire, l’association des amis de Verlaine  offre à son buste une jolie cravate.

P9180020

”Un chant discret et doux traduisant des impressions indécises “ la poésie selon Verlaine

P9180018

Je ne résiste pas à vous proposer quelques vers extraits de son poème “Ode à Metz “ pour lire l’intégralité un clic ici

“Metz aux campagnes magnifiques,

Rivière aux ondes prolifiques,

Coteaux boisés, vignes de feu,

Cathédrale tout en volute,

Où le vent chante sur le flûte,

Et qui lui répond par la Mute,

Cette grosse voix du bon Dieu !”

P9180016

“Ô Metz, mon berceau fatidique,

Metz, violée et plus pudique

Et plus pucelle que jamais !

Ô ville où riait mon enfance,

Ô citadelle sans défense

Qu’un chef que la honte devance,

Ô mère auguste que j’aimais.”

 

Publicités

Jean Teulé

abécédaires philosophes et auteurs divers

Pour l’abécédaire de Violette un clic sur le logo

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Par Thesupermat — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,

Pour cette lettre T je voudrais vous reparler de Jean Teulé ( clic ici pour mon ancien  billet ) un auteur que j’apprécie particulièrement et que j’ai eu l’occasion de rencontrer au salon du livre de Metz

Né le 26 février 1953 à Saint Lô.  Il commence sa carrière comme auteur de bande dessinée en 1978 en entrant au magazine “l’écho des savanes” dont il devient un des piliers. Parallèlement dans les années 80 il se lance dans la télévision avec “ l’assiette anglaise” de Bernard Rapp ou “nulle part ailleurs” à Canal + .

à partir de 1990 il se consacre à l’écriture

Résultat de recherche d'images pour "rainbow pour Rimbaud"

  • Rainbow pour Rimbaud, Julliard, 1991. Adapté au cinéma par l’auteur sous le même titre, en 1996.
  • L’Œil de Pâques, Julliard, 1992.
  • Balade pour un père oublié, Julliard, 1995.
  • Darling, Julliard, 1998. Adapté au cinéma en 2007 par Christine Carrière
  • Bord cadre, Julliard, 1999.
  • Longues Peines, sur une idée de Jean-Marie Gourio,d’après une histoire vraie, Julliard, 2001.
  • Les Lois de la gravité, Julliard, 2003. Adapté au théâtre par Marc Brunet en 2010 sur une mise en scène d’Élizabeth Sender
  • Ô Verlaine !, Julliard, 2004.
  • Je, François Villon, Julliard, 2006.
  • Le Magasin des suicides, Julliard, 2007. Adapté en film d’animation en 2012 par Patrice Leconte sous le même nom.
  • Le Montespan, Julliard, 2008. Grand Prix Palatine du roman historique, prix Maison de la Presse 2008, prix de l’Académie Rabelais.
  • Mangez-le si vous voulez, Julliard, 2009.
  • Charly 9, Julliard, 2011
  • Fleur de tonnerre, Julliard, 2013
  • Héloïse ouille !, Julliard, 2015Prix Trop Virilo 2015
  • Comme une respiration…, Julliard, 2016

Si vous aimez Verlaine je vous conseille vraiment de lire ce livre

IMGP0234 bis

Jean Teulé par le biais d’un adolescent fervent admirateur du poète nous fait entrer dans la vie de Verlaine

“Mais que faisait tout ce chahut visuel et sonore à Henry-Albert puisqu’il avait encore dans les yeux la blanche image du poète qui rendait son cœur plus calme, puisque la douce voix détimbrée de Paul murmurait encore à ses oreilles, puisque le nom si beau, si noble de Verlaine se mêlait -pur pivot de tout ce tournoiement des sens- au rythme du wagon brutal, suavement.”

Je ne passerai pas sous silence “le Montespan” un roman historique qui vaut vraiment qu’on s’y attarde, l’humour caustique est omniprésent dans ce livre et c’est un régal de lecture pour découvrir l’histoire d’une autre façon mais sans rien cacher des mœurs de l’époque. L’auteur ne manque pas  d’humour non plus dans ses dédicaces

IMGP0232

Quant au “magasin des suicides” c’est à mourir ….de rire, de l’humour noir à savourer à chaque page . Patrice Leconte en a tiré un film d’animation , j’aime beaucoup la façon dont les personnages ont été croqués et je vous conseille aussi ce film

 19711272.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

“Et puis cesse de chantonner (elle l’imite):
"Bon-zou-our!…" quand des gens arrivent. Il faut dire d’un air lugubre : "Mauvais jour, madame…" ou: "Je vous souhaite le grand soir, monsieur." Et surtout, ne souris plus! Tu veux faire fuir la clientèle ?..”

Je ne passe pas tous les livres en revue mais je peux vous dire que jamais je n’ai été déçu par un de ses livres , quelque soit le sujet traité par l’auteur.