Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

des lettres pour un mot

Mot mystère

 

uz2811_OTPvReKha0IzQQFJpvh4@250x147

Pour le mot mystère chez Lilou un clic sur le logo

ronchopathie: bruit respiratoire du dormeur.

Les anagrammes sont soulignées dans le texte.

 

image_0980383_20210124_ob_c49565_repos-lagaffe[4]

 

Henri doit retrouver son copain Hector près de la rivière. Ils ont prévu de canoter, en pêchant, ils ont largement le temps de faire le récit de leur semaine. Mais les minutes passent et point d’Hector  sur le chemin de hallage.

La prochaine fois, se dit Henri je passe le chercher, il a encore du abuser du picrate ou de la pinte, cela ne m’étonnerait pas qu’il soit en train de pioncer.

À  peine cette idée frappe à la porte de son esprit qu’il aperçoit  Hector  se trainant comme s’il avait du finir un chantier à la pioche toute la nuit. Son visage reflète le manque de sommeil évident, une poche notoire sous chaque œil qui le fait ressembler à un Shar Pei , ce chien  plissé semblant sortir d’un essorage intensif.

Raconte ! Qu’est ce qui t’arrive ?Tu as vraiment une drôle de tronche.  Ne me dis pas que tu as encore répété l’opération action réaction chez Patrice “ aux rois de la chopine ! “

“ Grands dieux non, tu sais bien que cela fait un mois que sur ce chapitre je suis plus que clean.”

“ Euh, ce n’est quand même pas de l’eau minérale que tu t’es envoyée derrière les ratiches l’autre soir chez moi, ni de l’infusion de feuilles de raiponce . La notice sur la bouteille précisait bien whisky hors d’âge.”

“ Sois pas chiant, ne chipote pas sur les mots, je te dis que n’ai pas mis les pieds au bistrot depuis un certain temps.”

“ Bon, alors qu’est ce que tu as pris , un opiacé ?”

“ Meuh non, si j’en avais eu j’aurais sauté sur l’occasion.”

“ Tu la craches ta valda,  sois sans crainte je dirai rien”

“ Ben c’est Oriane , parait que je suis atteint de ronchopathie”

“ De ron  quoi, tu peux traduire  ?”

“ J’ai le voile du palais qui se dégonfle et me fait  chanter un peu trop fort en dormant , elle a voulu y remédier ”

“ Et ? “

“ Elle m’a fait boire de l’huile d’olive avant d’aller au lit, soit disant ça aide à diminuer les vibrations, tu parles j’ai couru toute la nuit aux toilettes ! “

*******

Une scène mémorable aussi dans la grande vadrouille à voir ici .

   


Face à Arcimboldo

uz2811_OTPvReKha0IzQQFJpvh4@250x147

Pour le mot mystère chez Lilou un clic sur le logo.

Le mot à trouver : Fanfreluche que l’on peut mettre au pluriel si besoin.

Les anagrammes sont soulignées dans le texte.

à l'écoute de l'exposition

Craignant l’affluence du week – end  pour cette exposition nouvellement installée au Centre Pompidou Metz, nous ( mon mari et moi)  optons pour la  découvrir jeudi matin. L’air s’étant nettement réchauffé, nous nous attendons même à ce que le ciel se fâche pour de bon et qu’il lance ses flèches de pluie orageuse.  Peu importe,  nous n’avons pas grand chemin à parcourir pour accéder au musée, et nos crânes peuvent être protégés par des capuches.

A peine entrés, nous sommes attirés par une installation farfelue dans le forum. Mais non, il ne s’agit pas de fanfreluches !  Cette oeuvre d’Annette Messager attire la déambulation. Flâneur et flâneuse ne pas s’abstenir, car les animaux que vous allez apercevoir ne vous laisseront pas indifférents voir ici .

installation CPMMais pénétrons si vous le voulez bien dans la grande nef. Les œuvres de Giuseppe Arcimboldo vont inspirer nombre d’artistes et continuent à le faire aujourd’hui, cette exposition nous le démontre de manière magistrale. Anne Horvath, commissaire de l’exposition, explique  l’universalité d’Arcimboldo : « Dans ses œuvres, on observe à la fois un côté ludique, avec des objets de la vie quotidienne qui parlent à un jeune public mais on déchiffre surtout des messages cachés et des paradoxes entre l’être humain et l’animal, le végétal et le minéral ou le monstrueux et le merveilleux. Tant de questionnements qui ont inspiré, indirectement ou non, de nombreux artistes au fil des années. »

  Dès l’entrée, nous voilà confrontés avec l’installation de Mario Merz, hommage à Arcimboldo, Cono, la table de Chagny où se succèderont  au fil des jours fruits et légumes.

P6030084

Puis un tableau attire d’emblée notre regard, 

P6030073 

“Stupéfaction” de Chéri Samba qui précise :

“ Le première fois que j’ai vu ses œuvres, j’ai été stupéfait, je n’en croyais pas mes yeux. Comment l’artiste pouvait penser au delà de ce que l’on peut imaginer ? J’ai cherché des heures une réponse à cette question en vain.”

Franche admiration envers Arcimboldo qui lui a fait réaliser ce tableau.

Puis nous découvrons les masques de Jame Ensor dont la surface n’est pas sans rappeler la juxtaposition des éléments dans les tableaux d’Arcimboldo. 

P6030076

Plus loin, le portrait d’Antonettia Gonzalez ( atteinte   d’hypertrichose universelle) par Lavinia Fontana,  fascine . Les membres de la famille Gonzalez, étaient admirés à travers l’Europe entière, comme des êtres exotiques mi -animaux , mi-  êtres humains, rarissimes curiosités que l’on s’offrait entre princes éclairés.

P6030077

 Evidemment impossible de rater l’œuvre de Giuseppe Arcimboldo qui se trouve dans la même allée, “le Printemps”

P6030094

 

P6030095

Par contre nous découvrons que l’artiste a aussi créé des vitraux provenant du Duomo de Milan

P6030082

J’avoue être un peu désorientée par le manque de repère chronologique ainsi que thématique au début de ma déambulation. C’est fou ce que les habitudes peuvent être ancrées dans notre cerveau. Mais très vite s’efface cette sensation pour aller au gré de mes envies et de mes coups de cœur, comme  le bibliothécaire que je ne tarde pas à apercevoir.

P6030106

à suivre …