Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

atelier de Ghislaine

En attendant Bojangles

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 126 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots :  Allée, parc, château, craquement, peur, étreinte, grincer , mentir

Ou le thème"" Rétro"

Dès que j’ai lu les mots de Ghislaine , j’ai su que c’est avec le dernier livre lu que je relèverai ce défi . Un grand merci à Mijo (clic) qui, avec son article du 21 juin, m’a donné envie de me plonger dans cet amour fou si bien narré par Olivier Bourdeaut .

P6300001

Un vrai coup de cœur pour ce roman où le narrateur est le fils de ce couple extraordinaire reprenant aussi la parole du père par le biais de ses carnets. Ils nous entraine dans cet univers incroyable qui par certains côtés rejoint celui de l’écume des jours. Là règne  un amour magique , vertigineux de deux êtres émerveillant chaque jour leur fils. Tout est plaisir , fantaisie , extravagance avec l’amitié comme point d’orgue . Un disque mythique “Mister Bojangles” de Nina Simone devient le sésame qui y conduit . Le petit craquement caractéristique quand le diamant se pose sur le vinyl  devient  un sésame pour rester en apesanteur  avec eux  dans le monde magique de la danse qui sublime l’étreinte . Une façon de repousser loin d’eux  tout ce qui dans la réalité peut grincer , cette montagne de courrier par exemple qu’ils n’ouvrent non par peur de ce qu’ils pourraient découvrir mais  parcequ’ils n’en voient pas l’intérêt .

Le château en Espagne chez eux  n’est pas une utopie,  c’est une réalité , une allée menant jusqu’au lac , et des amandiers, des oliviers,  en terrasses plein le parc.  La mère ne comprend pas pourquoi son fils devrait rater la floraison magnifique des amandiers pour rester en classe . L’école qui ne fonctionne pas à la carte comme le voudrait la mère ne peut cohabiter avec le monde dans lequel baigne cet enfant . Lorsqu’ il raconte ce qui se passe à la maison, élèves et enseignante ne le croient pas, aussi se sent – il obligé de mentir  , il ment à l’envers à l’école  et ment à l’endroit chez lui. Comme cette situation ne peut durer, il sera instruit par le père à la maison .

Drôle, tendre, mais aussi déstabilisant, déroutant . Cet amour fou qui permet à cette famille de vivre leur rêve loin de toute contrainte  emplit chaque page du livre .

 À lire et relire pour rire et pleurer car l’ humour est omniprésent dans ce roman même au moment le plus tragique  .

Quelques extraits :

“Lors d’un diner alors qu’un invité lui expliquait gentiment que l’expression un château en Espagne était synonyme de chimère , avec du défi dans ses yeux verts, elle lui avait donné rendez – vous un an plus tard  dans un château espagnol pour y boire l’apéritif .

_ Dans un an pile poil , nous boirons le champagne dans notre château en Espagne ! Et je peux vous assurer que c’est vous qui le paierez ! “

“Pauline, où sont mes espadrilles ?
Et Maman répondait:
– A la poubelle, Georges ! C’est encore là qu’elles vous vont le mieux !
Et Maman lui lançait:
– Georges, n’oubliez pas votre bêtise, on en a toujours besoin !
Et mon père répondait:
– Ne vous en faites pas, Hortense, j’ai toujours un double sur moi !”

“ L’Ordure avait une coupe de cheveux carrée . Pas un carré de filles , il avait les cheveux courts en brosse mais avec des angles droits dessus ; pas une coupe au carré, une coupe carrée sur une bouille rouge et ronde coupée en deux par une belle moustache , de fines lunettes en acier, retenues par de drôles d’oreilles en forme de queues de gambas” 

“ D’elle mon père  disait qu’elle tutoyait les étoiles , ce qui me semblait étrange car elle vouvoyait tout le monde y compris moi . Ma mère vouvoyait également la demoiselle de Numidie , cet oiseau élégant et étonnant qui vivait dans notre appartement, et promenait en ondulant son long cou noir, ses houppettes blanches et ses yeux rouge violent depuis que mes parents l’avaient ramené d’un voyage je ne sais où , de leur vie d’avant . Nous l’appelions “ Mademoiselle Superfaitatoire “ car elle ne servait à rien, sauf à crier tres fort sans raison , faire des pyramides rondes sur le parquet, ou à venir me réveiller la nuit en tapant à la porte de ma chambre de son bec orange et vert olive .”

******

à écouter en lisant le livre d’Olivier Bourdeaut


Atelier 125 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 125 un clic sur le logo

Cabotine, colline, badine, copine, domine, combine, chemine, butine.

Où le thème"" Amitié"

P5110028

Cabotine , chaque soir  ma jolie copine

Vient se percher, non  la haut sur la colline

Mais sur ce muret et à ma rencontre chemine

Vous ne la croyez pas d’humeur badine

Détrompez – vous,  enjouée et très câline

De l’aube  jusqu’à ce que le jour décline

Elle  se plait à  jouer la star, la  divine .

Avec Volga pas besoin de combine

C’est l’entente parfaite où domine

Le plaisir de retrouver sa voisine.

Un bonheur qui lui aussi se butine

Devant  les passants qui  hallucinent.

Une adorable chatte qui aime les chiens et qui ne manque jamais de venir à leur rencontre pour leur faire des câlins. Des marques d’ amitié qui intriguent ces derniers, peu habitués à ce genre de réactions de la part des félins .

P5110030

  

 


Au parc du Marquenterre

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 124 de Ghislaine un clic sur le logo

Congratuler, lumineux, fusain, automne, papillonner, bois, furieux, crème.

Ou le thème ""Promenade""

P6144750

Inutile d’attendre l’automne pour observer de grands rassemblements d’oiseaux . En effet c’est par  une lumineuse journée de juin que nous avons pu observer de nombreuses espèces au parc du Marquenterre . Une promenade des plus agréables dans cet immense territoire préservé au cœur de la réserve naturelle de la Baie de Somme . Sur deux cents hectares bois de pins , dunes , prairies, marais, roselières  offrent des habitats de choix à de nombreuses espèces .

P6144672

Vous pourrez voir  l’élégante  avocette, au plumage blanc crayonné de  fusain ,  nichant sur un îlot  parmi la colonie de mouettes. Vous vous demandez bien pourquoi elles choisissent ce lieu si fréquenté , les mouettes ayant la réputation de ne pas être forcément la crème de la crème  dans leurs rapports avec les autres. C’est qu’elles y trouvent un intérêt de tout premier ordre, la protection , les prédateurs renâclant à s’attaquer à un nombre important d’oiseaux .

P6144675

Si les mouettes  se montrent furieuses quand  l’une d’entre elles  s’approche de trop près de leurs petits, elles ne semblent pas du tout importuner les avocettes bien tranquilles sur leur nid . Elles ne réagissent pas plus quand ces dernières arpentent la berge à la recherche de nourriture , plongeant  leur bec  retroussé  vers le haut dans l’eau en le remuant pour faire remonter des petits invertébrés à la surface .

P6144703

Vous apercevrez aussi l’échasse blanche,  limicole d’une trentaine de centimètres reconnaissable à ses longues pattes roses et ses couleurs contrastées

P6144760

Vous verrez l’huitrier pie,  de la même sous – famille que l’avocette et l’échasse , bien caractéristique avec   son  bec orange et son plumage noir et blanc . 

P6144685

Monsieur et madame chevalier gambette resteront peut être à l’abri de la végétation

P6144717

pour cacher leur romance mais vous observerez aisément les isolés .

P6144723

 

Ne vous étonnez pas si vous apercevez monsieur spatule papillonner autour de madame,

P6144768

semblant même parfois la congratuler pour son port majestueux . Il essaye de mettre de son côté tous ses atouts pour fonder un foyer et il doit se montrer très persuasif  .

P6144769

Après accord, il leur faudra bien de la patience  pour  trouver une place où installer leur nid car là aussi la concurrence est rude .

P6144779

Le parc propose habituellement trois parcours d’observation , là un seul était disponible  vu la réouverture récente mais nous en avons largement profité .


atelier 123 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 123 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots :

Débat, convaincre, argumenter, échanger, expliquer, délibérer, écouteurs, assemblée.

Ou le thème “ Réunion "

P9040230

Comme  chaque matin, à peine le soleil levé, elle court le long des berges de la rivière , les écouteurs vissés sur les oreilles. Une pause musicale et sportive qu’elle n’échangerait pour rien au monde avant de se rendre au bureau de l’entreprise qu’elle dirige.  Un moment qui lui permet de faire le vide avant une journée de travail intense. Aujourd’hui, elle se doit vraiment d’être au mieux de sa forme, car la réunion qu’elle anime est vitale, il y va de la survie de sa boite et de ses salariés. Il faudra  convaincre l’assemblée des actionnaires de lui laisser carte blanche et ce n’est pas une mince affaire quand elle songe à ce qu’ils exigent. Le débat risque d’être particulièrement houleux car elle se refuse à tout licenciement et pour cela elle devra argumenter du bien fondé de sa stratégie sociale, expliquer l’ensemble  de son plan de croissance quitte à les laisser  délibérer sur des points bien particuliers. Jusqu’à présent grâce à des bilans positifs elle a toujours   réussi à concilier rentabilité et maintien de son personnel, elle tient à garder le même cap le plus longtemps possible , elle ne  dérogera pas à cette règle qu’elle s’est fixée il y a bien des années maintenant . 


Atelier Ghislaine 122

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 122 de Ghislaine un clic sur le logo

Fort, ciel, heure, massive, hier, bon , voie, éclairée ou et le thème "Saison".

P5174532

Hier à l’heure où le ciel se faisait caresse , le cygne éclairé fort à propos était en bonne voie pour la maitrise de la lévitation . Sa silhouette massive semblait comme en apesanteur au dessus de l’eau .

S igne  des  temps où le rêve s’installe

A  l’abri   de  toutes  nos   inquiétudes

I l    est  bon  de  faire parfois escale

S ans  a  priori au pays de l’incertitude

O ù   le  réel  part  soudain  en   cavale

N ous  plongeant loin  de nos habitudes.


Atelier 121 de Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 121 chez Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots :

Mot, idée, absente, vide, fin, texte, infini, émotion. Ou le thème ; "Sentiment"

IMGP0028

 

Sur l’écran de ses nuits blanches

Dansent      d’infinies       constellations

Sommeil           absent ,    elle        s’épanche

Sans          fin,         avec      des        mots         passion

Comblant            le        vide       en     avalanche

En           texte     libre ,   sans       façon

Où     ses   idées sur  les branches

Portent les fruits de l’émotion.

 

 


Ornella

Défi écriture no 71 .  images-copie-1

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill et pour  l’atelier 120 chez Ghislaine, un clic sur les logos

Les mots : Jeter, trier, ranger, vider, abus, refuge, mépris, volonté.

 

IMGP5205

O   n  la  dit fragile, mais même quand  elle est flagad  A

R ien    ne     l’empêche  d’entamer son chant magistra  L

N e  laissant  pas  poindre la peur  c’est   fondamenta   L

E  lle    sait     qu’elle   n’est   peut  être  pas d’une taill  E

L égendaire      mais    du   courage  elle  en  a  à  foiso  N

L oin  de se plaindre de la ville elle se met à y cherche   R

A  bri   sans danger  pour son futur nid ,  in    pett    O      

*

O  rnella  trouve  dans un arbre un  refuge à son goût

R    este    qu’il    faut   de   la   volonté   pour   trier

N  aturellement    tout   ce   qui  encombre   ce trou 

E   lle   vide   méthodiquement,   sans  avoir  à ranger,

L   es     bouts    d’écorce, quelques   petits  cailloux, 

L  es    coquilles   qu’ un  écureuil  a  oublié de jeter , 

A  bus    de   déchets  au  mépris de  l’ordre   surtout.


atelier 119 de Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 119 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les 10 mots :

Face, regard, fuir, peur, réserver, donner, énergie, famille, cap, stimuler

ou thème  » face à face"

IMGP9347

Depuis une semaine , j’ai retrouvé avec un plaisir non dissimulé  les lapinous du parc. J’ai  l’occasion, même sans le traverser, juste en le longeant, de les  voir régulièrement et ce à n’importe quelle heure. Visiblement, ils  n’ont plus peur des humains. Il faut dire que le cap du mois de confinement passé les a bien mis en confiance, ils ont cet espace presque pour eux tout seuls, les ramiers étant les deuxièmes en effectif avec peut être aussi les corneilles.  Les lapinous  dépensent leur énergie  sans compter , dans des jeux de séduction  qui voient les familles se développer  rapidement maintenant .  Les plus jeunes sortent des rabouillères stimulés d’emblée par des températures plutôt agréables. 

IMGP9345

Face à Volga les adultes ne fuient pas , même si son odorat lui donne encore les renseignements  adéquats sur leurs positions. Ils  se contentent d’un regard , histoire de vérifier qu’elle ne leur  réserve pas une mauvaise surprise . Par contre les jeunes sont plus méfiants , ils réagissent au moindre geste . Heureusement car  ils doivent vraiment se méfier des félins qui n’hésitent pas à  se mettre à l’affut près des terriers. Mais régulièrement ils arrivent quand même à leur fin , ramenant fièrement leur trophée à la maison. Ma voisine en a déjà fait l’amère expérience et cela se reproduit chaque année .

Résultat de recherche d'images pour "Félix giselefayet"IMGP5829

J’ai eu droit il y a quelques années à un face à face mémorable dans mon jardin.  Occupée à désherber  autour de mes pivoines,  la surprise fut de taille  quand j’aperçus  un  lapereau vivant caché sous les feuilles,  alors que la route , un immeuble et quelques dizaines de mètres sépare cet endroit  du parc. Félix ou Domino avait certainement voulu me faire ce cadeau. Inutile de vous préciser que je me suis empressée de le ramener chez lui. Enfin ça , je ne sais pas , il ne m’a pas donné son adresse exacte mais une fois devant le terrier il n’a pas hésité une seconde .

IMGP9353


Atelier 118 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 118 chez Ghislaine un clic sur le logo

Les mots :

Empreinte, visible, brume, froisser, envers, légendaire, clapotis, frimas.

ou le thème " Temps "

P4090076

La brume et les frimas se sont  éloignés depuis bien longtemps en  ce printemps aux accents chaleureux de  début d’été .  Point de clapotis de  pluie , point de lumière que l’on froisse,  non, avril envers et contre tout avec le soleil et le ciel bleu  fait ami ami.

P4090079 

  Un petit curieux au panache roux est  là,  à deux pas de la route,  bien visible pour celles et ceux qui passeraient dans le parc . Avec son adresse légendaire  sur l’écorce du marronnier , il se plait à gambader . Oui mais voilà , de parc il n’est  plus question pour les humains, un satané  virus a laissé son empreinte mortelle ,  personne ne peut plus s’y promener . Allez savoir si ce cascadeur au fil des jours  ne regrette pas les parties de cache – cache du temps jadis avec  ces drôles de bipèdes …..


atelier 117 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 117 chez Ghislaine un clic sur le logo

Difficile, coup, réaliste, esprit, souci, adepte, égarement, indépendant ou le thème nature .

Si  ton esprit indépendantadepte de la zen attitude connait en ce moment un certain souci d’égarement, qu’après coup il lui soit vraiment difficile de se laisser  aller  , sois réaliste  , dis toi que tu n’es pas le  seul à vivre cette expérience .

IMGP1606

N ouvelle   est la donne aujourd’hui

A ttendre,  la patience est de mise

T u  sais  que nous sommes en crise

U ne réalité de jour comme de nuit

R este  donc  chez  toi et verbalise

E cris  pour   combattre   ton  ennui


Atelier 116 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 116 de Ghislaine un clic sur le logo .

Aurore, plaisir, lac, faux, gloire,tranquille, matin, chaleur.

où le thème  » Scène de Vie

En mode confiné de chez confiné, suspicion de covit 19,  neurones comme le reste hs .

IMGP4623

Dès l’aurore à l’horizon d’un cœur

aux faux airs de lac tranquille

Se cueille  la promesse d’un matin bonheur

Loin de la gloire apparue soudain futile

Le plaisir du partage offre sa  chaleur .

 

 


Atelier 115 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 115 chez Ghislaine un clic sur le logo

Les mots : puits, vengeur, mur, ragot, visage, attitude,rancœur, recul ou le thème lettre .

 

 

b815efa5


atelier Ghislaine 114

Mon Texte pour atelier no 112

Pour l’atelier 114 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots : Résurrection, tendresse, ascension, mars, question, ressac, brûlant, parfait

ou thème avenir .

P2270315

L’ascension du mercure nous plongeait déjà dans les parfaits prémisses du   printemps à l’aube du mois de  mars . Mais aujourd’hui elle est bien balayée la tendresse des mots doux susurrés par  février à nos oreilles . Brûlant d’en finir avec  les mauvaise langues qui le disaient fini , devant le ressac de ses vagues de flocons blancs, la question ne se pose plus, il faut encore compter avec sa majesté hiver. L’avenir nous dira si nous assistons bien à sa résurrection   ou si ce n’est qu’un simple sursaut d’orgueil .

neige


Atelier 113 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 113 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots : Solitude, refrain, sarabande, passeur, prologue, astrale, chauve, cerveau.

ou le thème " Souvenir ".

P4111373

Sur le mont chauve en prologue à la nuit

Le    soleil    ce    passeur  de  lumière

Chasse    la    sarabande   de   la galère

Par  une danse astrale  qui nous  séduit.

*

Chant   au   refrain  de  douce   habitude

Loin  des  problèmes  et   autres   ennuis  

Les     souvenirs   masquant   la    solitude

Dans  notre cerveau apportent leur fruits.

 

 

 


Atelier 112 Ghislaine

Défi écriture no 71 .

 

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo.

les mots : Vouivre, ivre, cuivre, givre, vivre,

poursuivre, poivre, déprime ou thème  Hiver

P1190197

Si  le  sel  de l’existence est

Dans le poivre que l’on y met

Comme le dit Alphonse Allais 

*

V ers  quel  horizon va – t – il  poursuivre  

O bsédé      par      cette   soif    de  vivre

U n    instant,   loin  de   son  bateau  ivre .

I l   sait     que    dès  qu’apparait  le  givre

V iolemment  l’hiver  brandit  ses  cuivres 

R efrain   de   déprime   dont  il  s’enivre  

E  n    masquant  l’espoir    qui  le  délivre. 

 


atelier 111 Ghislaine

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 111 de Ghislaine un clic sur le logo

Blessure, étranger, songe, fou

tourner, subir, écrire, savoir

ou ( et)
"Un texte avec Au moins 5 mots commençant par P "

PB030151

Perdue dans les arcanes d’un  songe fou,

Etrangère       à     sa    propre   raison ,

Elle  subit   pourtant sa  blessure floue,

Sans savoir   comment stopper le poison .

Ecrire     pour    tourner   en   dérision

Ses    maux,    peut   être   la  solution,

Des    mots    qui   pansent   sans   façon

Une âme s’abritant sous d’autres  ponts.

 

 

 


Si, hérissée des heurts d’hier …..

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 109 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots : voyage, habiter, tissu, verdure , cacher, partir , venir, être. ( mots soulignés)

ou le plus possible de mots commençant par H . ( en italique )

 

imgp7081

 

 

Si, hérissée des heurts  d’hier

Hurle   en   toi l’hydre  de  l’hiver,

Que    l’harmonie   des   jours   heureux

Est partie se cacher  loin de  ton   être joyeux ,

Laisse   l’hirondelle  du  hasard  poser ses bagages, 

Elle     viendra      te     conter    ses    voyages,

Avec    ses   belles    hellébores   d’aventures

En     habillant     de     tissu   de   verdure

la   grisaille  qui t’habite à cette heure,


L’automne …..

getattachment_thumbDéfi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour imagecitation 46 et pour l’atelier 108 de Ghislaine un clic sur les logos .

automne

“L’automne est une saison d’or et de pluie” Jacques Chessex.

****

A  ujourd’hui  dans  le parc  l’arbre se pare d’or

U ne à une les feuilles sous les perles de pluie 

T ombent  en  virevoltant  sans le moindre bruit

O ffrant à la terre l’  espoir d’un autre accord .

M  ille   paillettes   s’embrasent  loin  de  la  nuit

N  aturellement    quand   les   nuages    ont   fui

E  t se laissent bercer  une dernière fois encor ‘.

GF 20/10/2019


L’automne de la terre ….

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots :Chaos, doute, affreux, cassure, finir, dissiper, briser, craquer.

PA140083

2150,  l’automne de la terre est arrivé.  Après avoir brisé l’incroyable assurance de l’arrogance humaine, la corde qui maintenait l’espoir au dessus de l’abîme a fini par craquer . Suite au  chaos de la dernière révolution, un affreux brouillard aux miasmes  délétères a envahi la plus petite molécule  de notre atmosphère. Les hommes ont bien cherché à dissiper ce nuage toxique mais leurs tentatives sont restées vaines et les mutations ont commencé. Une nouvelle espèce , les hybrides patibulaires, issues de la cassure des gênes chez les animaux est née.   Le doute n’est plus permis maintenant  , ils  sont devenus  les maitres du monde .

PA140056

Si vous voulez savoir comment je les ai rencontrés , je vous dis tout dans le prochain billet.


S’il est besoin ….

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 107 de Ghislaine un clic sur le logo .

Moment, chose,   corps, sort, chauffer, imaginer, raconter, abriter ou et texte avec le plus de mots terminant par ette et ressenti sur la photo de Josée Cousineau .

S’il est besoin de chauffer son mental en imaginant les chemins à emprunter pour protéger son corps  et s’abriter des coups du sort, à tout moment c’est dans l’ordre des choses aussi de raconter  le pourquoi.

Atelier no 107 + Récap du no 106

Antoinette la cadette , ne savait plus se passer de sa tablette , celle qui lui permettait en cachette de se trouver des  amis partout sur la planète . Virtualité qui sans qu’elle n’y prenne garde se transforma en un  miroir aux alouettes aux multiples facettes. Si elle avait  plaisir à jouer la starlette,  perfectionnant au gré des partages   son  rôle de midinette , elle ne comprit pas  que  certains un jour la reléguèrent aux oubliettes . Plus tard elle devint la cible vedette de ces prédateurs de la toile, qui une fois la proie trouvée la jette en pâture , débitant sur elle de viles  sornettes . Heureusement Henriette sa sœur ainée, s’aperçut vite qu’  elle était bien tristounette  , délaissant  les sorties à bicyclette et ne s’intéressant pas au contenu de son assiette . Elle l’invita à s’asseoir sur le banc juste en dessous de la maisonnette aux oiseaux et à lui confier ce qui mettait son cœur en miettes . Antoinette resta  tout d’abord muette , puis par vaguelettes se déversa le flot de ses tourments.  Henriette la prit par les épaules et lui confia “ Regarde ce qui t’entoure, le lierre qui part en goguette le soleil invitant à prendre la poudre d’escampette à vélo, écoute la merlette et sa chansonnette  . …Ne t’imagine pas que je connais la recette du bonheur, mais ce dont je suis sure  c’est qu’il faut se méfier des réseaux qui donnent la priorité aux paillettes .”   

 

 


à la découverte

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 106 de Ghislaine un clic sur le logo

Avec les  mots se terminant en ique .

Avec la chambre régionale des comptes j’ai eu l’occasion de vous parler à la fois de l’historique de ce lieu mais  peu du  côté didactique de ses missions. Rassurez – vous je ne vais pas m’étendre aujourd’hui sur l’éthique de celles – ci , ni sur le contrôle basique des actes budgétaires , non je vous emmène au 60 rue Dupont des Loges pour une visite d’une fantastique chapelle que j’ai découverte  grâce aux journées du patrimoine . 

P9210977P9211003

Cet édifice , construit en 1848, est celui de la congrégation des sœurs de la maison provinciale de Ste Chrétienne . Pour la première fois une ouverture  publique est  organisée  et la surprise est  de taille .

P9210993P9210992

Non seulement  l’intérieur est un joyau d’architecture , avec ses arcs en bois sculptés  mais   elle possède  aussi de magnifiques  vitraux de  Laurent – Charles Maréchal , des peintures d’ Auguste Hussenot ainsi qu’un orgue  Sauvage  classé .

P9211002

Sur ce tableau d’Auguste Hussenot nous pouvons apercevoir à gauche  l’architecte de la chapelle.

P9210986 

Je m’applique à  vous retranscrire toutes les informations qu’une sympathique sœur nous a données mais j’avoue que j’aurais du prendre des notes , car ma mémoire parfois connait un bug critique .

P9210983

En regardant de plus près les tableaux  de Hussenot derrière l’autel , “ la nativité , la présentation au temple et  l’adoration des mages” , un thème  unique  semble les animer celle de l’omniprésence de  l’enfant Jésus et de la vierge Marie qu’une mise en lumière caractéristique souligne . 

P9210980P9210989

P9210981

 

Au départ le nom retenu pour la congrégation intégrait entièrement ce paramètre , Anne -  Victoire de Méjanes en 1807 constituait le premier noyau de la congrégation de l’enfance de Jésus et de Marie  mais l’évêque  de Metz,  Mgr Jauffret, pour éviter toute confusion avec d’autres congrégations portant un nom semblable , proposa une patronne, Sainte Nino ou  Ste Chrétienne, correspondant à l’esprit de la communauté .

P9211007

On raconte que lors d’un songe , la vierge Marie envoya Nino annoncer l’évangile en Ibérie qui deviendra la Géorgie . Comme signe de sa mission et de son appartenance au Christ, Marie remit une croix de sarments à Nino qui la noua de ses cheveux . Comme vous pouvez le constater sur cette icone offerte aux sœurs par un  Georgien , c’est la seule fois où la croix n’est pas à  l’équerre mathématique , contrairement à cette statue où là est conservée la rigueur géométrique .

P9211001

Hussenot la montre aussi dans cette chapelle guérissant la reine Nana, épouse du roi Mirian,  tombée gravement malade :

P9210982

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer plus en détail les vitraux de Laurent Maréchal en fond de nef , juste au dessus des tableaux .

P9210984

Et ceux se trouvant sur les côtés , le premier représentant la vierge  et Ste Anne et le deuxième avec le  grand prêtre du temple ( reconnaissable à son manteau orné de clochettes ) 

P9210999P9211000

Un grand merci à notre guide   pour ses explications bibliques  et artistiques .


B comme …

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 106 de Ghislaine un clic sur le logo .

Babouche

Je crois que  j’aurais beaucoup de mal à voir le bon côté des choses aujourd’hui . Je sais qu’à la base c’est ainsi que s’appelle mon blog visant à  partager mes coups de cœur et mes découvertes, mais, depuis hier,  Babouche n’a plus d’avenir et le plus jamais   que je fustige  a pris place dans mon quotidien. Elle s’est battue courageusement durant ces dix ans contre la maladie qui insidieusement versait son poison dans ses bronches, acceptant tous les soins avec une sagesse exemplaire, puis hier est partie rejoindre son copain Nérau .

 

B  abouche     aux   balbutiements  si  doux

A  u  delà  de  mes pauvres  mots de sable 

B  rille  la  flamme de ton cœur  d’amadou 

O   h    je    sais   bien ,    c’est   inéluctable

U   n  jour   il   faut   laisser  filer  le  pouls

C   omme       une       onde       insaisissable

H  élas ,     dire    adieu    à    ces    remous

E t mettre ses pleurs dans  son  cartable   


Depuis quelques jours …..

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 105 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots à insérer : Torgnole, grisbi, magot, guenille, savoir, faire, planquer, être

Ou le thème Votre ressenti sur ce tableau !

Atelier no 105 + Récap du no 104

Depuis quelques jours l’automne hésitait entre cataractes joyeuses  et pauses ensoleillées estivales . Déjà, les feuilles mordorées donnaient aux arbres cet éclat si particulier qui semble emprisonner la moindre pépite d’or volé à  Râ.  Depuis qu’Albert, monte en l’air notoire , avait ramené ce tableau, Lotte  sa dulcinée, qui n’en était plus à une torgnole près, ni à une allusion à sa fameuse came, n’en finissait pas de rêvasser devant ce paysage .

_ Et si le Bébert avait eu l’idée de planquer le magot de son dernier casse dans cette baraque, ptête qu’il avait du souci à se faire vu la montée des eaux ! Ras le bol  des guenilles que je suis obligée d’enfiler depuis des lustres, je veux moi aussi ma part du grisbi , y a pas de raison !

Cette idée tournait en boucle dans sa tête et elle se dit qu’elle en aurait le cœur net  si elle allait sur les lieux, elle n’en était pas tout à fait sure mais elle pensait savoir où trouver  cette  maison semblant hésiter entre terre et eau . Elle n’en souffla pas un mot à Bébert et partit un beau matin sur le chemin de halage bordé de peupliers et plus personne ne la revit jamais .


Ernestine et Aline sont inquiètes…

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 104 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots :

Humeur, reconnaître, moquer, dérouter, enjôleur, faveur, Monsieur, lèvres ou

Un texte avec au moins 5 mots finissant par ine

P8314440

 Ernestine et Aline les deux cigognes de ma rue font leur rentrée

Ventrebleu j’hallucine ce matin  Ernestine ! 

Notre copine la chouette à l’humeur joyeuse

A   quitté  sa  place  fétiche  de   citadine 

Dieu   sait   où   a  disparu  cette enjôleuse

*

De    qui   en effet  se moque – t on Aline ?

Je reconnais    que   cela   me  déroute aussi

Elle avait les faveurs du monsieur qui jardine

Toujours   le  cœur au bord des lèvres celui ci.

*

Vraiment   tu   vois   son  sort   me  turlupine

Je   ne  voudrais  pas  qu’elle  ait  des  soucis

Elle  est  peut  être    victime   d’une   rapine

*

Et   si   un   bipède     la  tenait    à  sa  merci

Stop, tu me donnes des poussées d’adrénaline

J’angoisse  déjà  assez de devoir  rester  ici .