Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

rime imposée

Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo.

Inte et les sons analogues pour ce jeudi .

P6231860

 

Dans les grottes de Naours les villageois  n’avaient  crainte

De rester longtemps  dans ce labyrinthe

Bien protégés des ennemis,  malgré l’astreinte

Ils se sentaient vraiment hors d’atteinte .

Si l’assaillant  à l’entrée resserrait l’étreinte

Ils avaient trouvé une  autre feinte

Les enfants  en courant dans un boyau étroit sans contrainte

Obligeaient l’ennemi à ralentir et ils étaient piégés dans l’enceinte .

  P6231859P6231854


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo.

Cette semaine nous rimons en isse ou ice .

 

P4141421

Quand vient l’heure propice,

Où le bien nommé Réglisse,

Félin au poil noir et lisse, 

à   pas feutrés   se glisse,

Dans   le   jardin  avec  malice,

Ses  pupilles  prennent  du  service,

Cherchant  partout un  indice,

Vérifiant  le moindre orifice,

S’  avérant  une  cache   propice

Au   rongeur  à   longues  vibrisses

Ne   dédaignant   pas   quelque   exercice

à   sa  poursuite  il  se  lance  sans   artifice

Et  quand  arrive  au  final  le  sacrifice

Sa victime ne connait pas d’armistice.

  


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. Ce jeudi  la rime en ouche.

*44

*********************************************

*****************************************************************

Vous regardez ces  pattes de mouche

Et vous vous dites “bizarre  c’est louche”

Ces    étoiles    tirées    comme    cartouches

Aurait  –  elle    besoin    d’une    bonne    douche

Pour l’extraire des vapeurs de  sa   couche ? 

  En  fait  il  s’agit  juste  de  Babouche

Qui  aujourd’hui  sur  mon   billet   débouche 

Il     faut    toujours     qu’elle    fasse    mouche

En     restant     sur   une   ou    plusieurs   touches.

Babouche

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Pour ce jeudi la rime en ine.

 

P6031599

Ce n’est pas trop  que je lambine,

Mais il me faudrait bien un peu de caféine

Pour  chasser   cette   fatigue  qui   chemine .

Puis je me dis qu’ après tout, quand  je  jardine,

J’ai le temps avant que le jour décline,

Même   si   je   lorgne vers  ces  machines

Qui  en  un  clin d’œil  enlèvent tout ce qui  chagrine,

A   mon   rythme  sans  trop  d’adrénaline

J’aurais raison de toutes ces épines

Et   profiterai  de   la   compagnie  féline

Sans   oublier   bien   sur   la   présence    canine. 

P6031600

 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Les rimes demandées cette semaine : en  ia et able, minimum huit vers.

IMGP1915

Il n’est plus temps maintenant pour le  magnolia

D’offrir  au  passant   ses   couleurs   remarquables

Le   feuillage     prend   vite     place   c’est  inévitable

Comme    pour    son    voisin   d’ornement    le    forsythia.

Mais    partout      d’autres    fleurs    bien   agréables

Profitent  de  la  météo    de   mai   avec  maestria.

De  bleu céruléen se pare au jardin  l’hortensia

Ou  le  rose  s’invite   en     bouquets    admirables . 

Sur    les    balcons    les    trompettes    des   pétunias

Montrent   à   tous  de  quoi   elles   sont  capables

Leurs   accords    à  l‘harmonie   irréprochable

Montent en chœurs vers le ciel tel l’ alléluia.

Dans  le  parc  de  la  ville aux arbres vénérables

S’épanouit   bientôt   la  fragrance   du   faux   acacia 

Envoutant      parfum    tout    à   fait  abordable

Pour ceux qui aiment se promener un chouïa .

P5231594

    

 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. La rime en ote pour ce jeudi .

P5111590

En ce moment, avec le jardin, j’ai la bougeotte

Partout il faut jouer au brise – motte

Enlever  le lierre  qui marcotte 

Et ce n’est pas de la gnognotte

Même  si  le  matin   l’air   ravigote

Après   le  temps  est  compté   et   il  chipote.

Si    au   bout  du  compte  mes  menottes

Comme    mes    genoux     m’asticotent

Que mes cervicales aussi me picotent

Non pas question d’avoir la tremblote

Quand le clavier m’attend ,  je pianote.

Avec les jours parfois je m’emberlificote

Pour   les    défis ,   une   petite   lampe  clignote

Comme   aujourd’hui    j’ai    failli     oublier      saprelote ! 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo.

La rime en isme pour ce jeudi .

IMGP8771

Chaque  année   le   même    casse – tête   et   c’est   un   euphémisme

Quand   la  déclaration  de   revenus  revient, inévitable   truisme 

Aborder   ce  remplissage , c’est  loin  d’être  un automatisme

La  simplification abordée  conduit plutôt  au  scepticisme

Car il est bien connu que le fisc est loin de l’altruisme ,

Peu importe l’angle d’attaque, peu importe le prisme

Sous lequel on aborde cette vraie corvée du civisme

En  voulant  décrypter  des  mots  frisant  le  néologisme

Il   faut    bien    se   résoudre   finalement   au  fatalisme

Quand     apparait     l’estimation    c’est   souvent   un  séisme

Qui     ne     nous    incite      pas      vraiment      au       positivisme .

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Cette semaine la rime en é et ses dérivés

P4151437

 

L’oiseau à l’œil affuté

sur  son    arbre    perché

Que   doit – il   bien  penser

de      ces       êtres        agités

Qui           dès         potron – minet

En          petite               foulée   

  courent           sans     arrêt

Juste          obnubilés

Par le temps écoulé

* 

L’oiseau à la dérobée

Guette   pour  sa  nichée

Un         rongeur            égaré

Mais      il        doit        patienter

Car      à       l’abri      du      bosquet

Il                  s’est                   dissimulé

Qu’ il      sorte          dans     l’allée

Et   son   sort  en   est  jeté

Fondant   avec  vélocité

Sur la proie préférée

Les  serres aiguisées

Du faucon aux aguets

Saisiront   l’infortuné

sans forme de procès

 

Gisèle F 3/05/2018 

 

P4151436     


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Cette semaine la rime en erne

P4211464

Elle noie son chagrin  dans le Sauternes

Qui creuse chaque jour d’autres cernes

Elle  pourrait en boire  une pleine citerne

Tous les soirs au comptoir de la taverne 

Quand   son  moral  est en berne

Et qu’elle se juge vieille baderne .

Plus rien vraiment elle ne discerne,

Son  esprit  se trouble et  hiberne

Les couleurs  sont soudain  plus ternes,

Elle  ne  voit  pas  l’éclat  d’une  lanterne,

Et    préfèrerait    vivre  dans  une  caverne

Loin   des  agitations  de  ce  monde  moderne .

Les   humains    et   leurs   conflits    internes

Bien  souvent  la  heurtent , la  consternent

Elle  en veut à tous  ceux qui gouvernent

Car devant l’argent ils se prosternent 

Et ne racontent que des balivernes.

Alors elle cherche dans le Sauternes

Un   possible   allié,   une   aide   externe.

 

 

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Aujourd’hui la rime en ome et dérivés  .

P4151441

Depuis longtemps, depuis qu’elle est môme,

Loin   de    son  univers  polychrome

Reviennent   les  mêmes  symptômes,

D’une   régularité    de    métronome .

Un peu plus de liberté qu’on assomme

Au point qu’elle deviendrait fantôme ,

Chacun ne voyant guère que sa pomme,

D’ entraide  toujours  plus   économe.

La   violence   s’installe    autonome,

Partout  elle  veut  que  son  royaume

S’étende , universellement en somme . 

Ne   voyez  vous  vraiment pas   comme

Toujours  elle se cherche des axiomes

Pour   justifier   que  dans  sa  paume

Elle  tient tout l’avenir  de  l’homme .

Gisèle F 19/04/2018

 

 

 

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour le défi  de la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

 P3250041

Dans la lande envahie par  la lumière blafarde

S’égrainent les notes aigrelettes d’une guimbarde

Celles d’un étrange personnage , un drôle de barde

Qui un jour a quitté la ville et sa  vieille mansarde

Pour mener une existence vraiment campagnarde.

Plus  jamais  la  nuit il ne cauchemarde

En  voyant s’approcher l’inflexible  camarde

Plus  jamais   durant  le  jour  il  ne  cafarde .

Seul   sur   les   sentiers ,  il   joue   et     musarde  

Sur   chaque    herbe ,    chaque    arbre    il  s’attarde

Et   si  parfois   il  tombe des  hallebardes

Il  s’abrite un moment  et  tire de  sa  bouffarde

Des  volutes  dansantes  au rythme du vent  qui se  hasarde.

 

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo . Cette semaine la rime en ange , je ne pouvais pas oublier ces anges si fréquents en Moselle .

Connaissez vous la vallée des anges, 

Celle  de la  Fensch traversant Hayange,

Tout comme sa proche voisine Knutange ? 

L’acier   avait  de belles vendanges ,

Ses laminoirs et leur échos  étranges,

Résonnaient à Sérémange Hersange .

*

Il coule encore le sang du fer orange,

Dans le cœur des gens de Florange.

Il chante encore le feu qui mange,

Echappant aux lois du libre échange.

Maintenant le haut fourneau  se range

Du côté des musées,  la vie change.  

Voyez comme les tours d’Uckange

Plus personne la nuit ne dérangent .

Elles se dressent  encor ‘, ça les démange

De retrouver le temps des louanges,

Le temps béni de la vallée des anges .


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo,   cette fois ci la rime est en ume .

IMGP7416

Il   n’a  pas  encore  revêtu  son   costume

De   vives   couleurs  comme il est coutume

Mais  au  petit  matin  sorti de  ses brumes

Dans les yeux des passants un éclat allume.

*

Plus question alors de laisser l’amertume

Gagner les  cœurs, plus léger que la plume

Le réveil  printanier  s’installe  et assume

Son  rôle, même  au plus près du bitume .

*

Bientôt   se   desserre  l’étau  de  l’enclume,

Comme    la   vague    balance    son  écume,

Aux jours nouveaux chacun  se réaccoutume.

Gisèle F29/03/2018

 

 

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo

Cette semaine nous jouons avec la rime en ance, anse, ense et dérivées

PA230121

Quand   partout  avec  arrogance,

Régnaient le doute ,   la méfiance,

Qu’avec le monde de la finance,  

Il  valait mieux faire allégeance,

Elle avait refusé cette dépendance

S’était lancée sans autre assistance

Que  sa  volonté  et  sa  résistance

à  toutes les formes d’intolérance

Dans la transmission de connaissance .

Elle mettait son cœur dans la balance,

Pour   faire   cesser   toute  ignorance

Même   si  selon  toute  vraisemblance

Elle ne voyait pas toujours l’échéance .

Sans attacher la moindre importance

Au paraitre ,  à ce  qui est  tendance

Elle comprenait que là était sa chance . 

Aujourd’hui elle sait que ce fut intense,

Des  partages  sans  équivalence .

 

 

 

 

 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. Cette fois ci nous jouons avec la rime en ane .

P3280784

 

Loin de la touffeur de la grande savane,

Les petits moutons soyeux,  en caravane,

Défilent dans le ciel aux couleurs diaphanes,

Il est temps de quitter les jours d’obsidiane

Et de laisser entrer les aubes gitanes .

Sur la portée de nos espoirs en filigrane

Dansent les notes d’une noble   Pavane,

Chaque phrase   suit son fil d’Ariane, 

L’œil comme l’oreille jamais en panne

Composent comme de parfaits  mélomanes

En révélant aussi leurs précieux  arcanes  .

Gisèle F le 15 /03/2018

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo .

Cette semaine  la rime en ure

WP_20180301_11_27_04_Pro

Soufflant bise glaciale en chevelure,

Gigue  maudite en  température,

Flocons virevoltants  pour bien conclure,

L’hiver en février a la vie  dure.

Il aime à rappeler par quelques piqures

Que c’est bien lui qui impose sa mesure

Car des souhaits, il n’en a vraiment pas cure

Peu importe si le gai ruisseau  murmure

Un   chant  d’éveil  de  toute la nature 

Il  connaitra  aussi  du  gel  la  morsure

Par  une   chute  effrénée du mercure.

Arrive Mars qui veut faire bonne figure,

En   agrippant   le  soleil   à   sa  voilure,

Il abandonne  son manteau de froidure.

Si quelques giboulées on ne peut exclure

Bientôt le printemps aura sa signature . 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo ,  cette semaine la rime en ul , ule .

IMGP8488

 

Si  tu  veux  peindre   en  majuscule ,

Au  creux de ton âme libellule ,

Les  voyelles  d’un  ciel   funambule,

Que  tu  espères  en vain  dans  ta   bulle,  

Ne cherche pas comment s’articulent

Les mots qui tombent au crépuscule

Laisse – les  s’éloigner,  prends   du   recul

Au  lieu  de  les garder  incrédule

Tu   ne  vois  pas  qu’ils   te  manipulent ?

Ecoute  ton  cœur  sans  préambule

Lui  seul imprègne  la pellicule

De  ton  chemin  de  vie  sans  un calcul.

Gisèle F 1/03/2018

IMGP8489

 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée de Violette un clic sur le logo .

Cette fois ci nous rimons en el, elle, ou dérivés ayant le même son .

P2031236

Inutile de chercher dans un manuel

la recette d’ un bonheur immortel,

Ce serait vraiment trop superficiel,

De trouver d’emblée le juste cocktail.

Laissons donc  de côté l’artificiel

Pour penser  plus à notre potentiel

Voir en toute occasion  l’essentiel

Pour laisser plus de bleu dans notre ciel.

Eloignons – nous des  vaines querelles

Qui frappent à notre porte  le rappel

Chassons la noirceur  qui nous harcèle

Pour laisser chanter la ritournelle .

Le cœur a ses instants  violoncelle

Que nous pouvons saisir au naturel.

Gisèle F  le 22/02/2018

  


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. Cette fois – ci c’est avec  in , ain, ein , ou sons similaires .

 

P2130047

Bien     alignés     dans     le    froid    du    petit    matin

Tout     contre     l’aubépine , les    petits   lapins,

Savourent  le  retour de ce soleil taquin.

Oubliés la gadoue et le petit crachin,

Qui    jadis   perturbaient   leur   entrain   quotidien

Mais le gel ne permet pas de brouter un brin,

Alors qu’espérer dans cet espace  urbain 

Pour    combler    le    manque   et   manger   à   sa    faim ?

Quelques    offrandes    de    ces   bipèdes   humains,

Qui empruntent fréquemment les mêmes chemins,

Quelques      épluchures      ou      des      croutons      de      pain

Balancés      au      gré     de    leur   marche,  à   la   main,

Car    l’ hiver    en    février n’est  pas  en  déclin,

Il  attend  le  moment  le  plus  inopportun

Pour revenir en force, un  sacré malin,

Qui  sait  que  le  printemps  ne viendra  pas  demain.

P2130050 

 


Rime imposée

7768e-rime2bimposee

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo. Cette fois – ci c’est avec oir que nous allons rimer .

P2010037

Quand la pluie ruisselle sur  les trottoirs,

Que  des mares se forment dans le noir,

Laissez  donc votre boite de  mouchoirs.

Choisissez   de     rayer   le    désespoir,  

En   guettant    Sélène   reine   d’un soir,

émergeant   de   son   nuageux   peignoir,

Un     chapelet     d’étoiles    en    sautoir,

Pour jouer dans l’onde avec ses pochoirs. 

Peut – être    pourrez  – vous   apercevoir

Son   beau  reflet  dans  un  autre  miroir,

Il    suffit    juste    parfois    de    savoir

Attendre   le   bon  moment   pour  le voir.

Gisèle F 8/2/2018

 

P2010036

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo .

Cette fois ci nous rimons en eur,  eure  ou son identique 

PC090050

Juste     un     instant    suspendu    au   jour   qui    meurt

Quand   le   ciel  s’estompe  dans  le  pastel  de l’heure

Que   de   longs  doigts  effilés  alors  l’effleurent

Qu’il est bon alors de ne pas regarder ailleurs.

*

Se  laisser  gagner  par  ce  moment  de  douceur 

Loin  des  bruits  de la ville et de sa  clameur

S’y   fondre  alors  sans la moindre peur

Pour savourer seulement le meilleur.

*

L’œil est un accroche –cœur

qui se veut croqueur

de bonheur.

Gisèle F 01 /02/2018  

 

 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée de Violette un clic sur le logo pour participer.

Rime en al

P1111232

Vigie perchée sur son mat végétal,

Bien   campée  sur  son piédestal ,

Le cormoran scrute   le  courant  fluvial.

Dans l’eau bientôt en piqué vertical

Avec son art de la pêche   ancestral

Il saisira  l’infortuné  animal

Qui n’est pas à l’abri dans un  bocal .

Perche , carpe, brochet, ça lui est égal,

Il aime tout mais pas  le mets frugal .

Avec son appétit phénoménal,

Il   fâche     le  pêcheur  dominical

Qui le prend pour  un  concurrent  déloyal

Et    rêve     d’un     arrêté     radical

Qui verrait  la fin de ce maudit rival.

P1111229

 

 


Rime imposée

Pour la rime imposée chez Violette un clic sur le logo , cette fois ci la rime est  en ogue .

****

P9230748

Inutile de te recroqueviller dans ta bogue,

La solitude n’a vraiment rien d’une drogue.

Pour ton cœur inutile de voir le  cardiologue,

Avec  l’autre   tu  peux entamer un dialogue,

Même si tu n’es pas forcément psychologue.  

Pourquoi  prolonger cet éternel  monologue,

Change  un  peu les pages de ton catalogue,

Pour  connaitre  enfin   l’heureux épilogue,  

Lance toi,  et sur le fil de la vie, vas y vogue !

GF 18/01/2018

 


Rime imposée

Pour le défi de Violette ( clic sur le logo ) la rime imposée cette semaine pour le poème est é , ai ou tout son équivalent .

IMGP5280

 

L’onde  calme  boit  la  dernière gorgée

De ce breuvage, délicieusement ambré,

Que Phoebus répand avant de se cacher

Derrière la colline aux multiples vergers.

*

L’oiseau sur la branche tout ébouriffé

Lui déclare encore son besoin de clarté

Mais il n’est point besoin de tant insister

Personne  ne dicte de loi à  sa majesté.

*

Sans se soucier de l’ombre engendrée

Il  continue  sa  fantastique  plongée

Aux confins des berges assoiffées.

*

Tendue vers le ciel, la branche inclinée

Essaye de retenir la lueur orangée

Seul vestige encore du jour décliné   .

Gisèle F 11/01/2018