Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Musique

Un petit tour au CPM

PB160122

L’invitation du gorille de “l’affaire  Makropoulos” était tellement persuasive que samedi dernier  nous (Annie, Mireille du Sablon, Yvonne Anne et moi) avons obtempéré de suite,  mais pour monter nous avons préféré l’ascenseur, allez savoir pourquoi …

Trois expositions sont actuellement visibles au Centre Pompidou Metz nous avons commencé par Opéra monde témoignant de la rencontre entre arts visuels et opéra au XX ème et XXI ème siècle.

Dès l’entrée nous découvrons les magnifiques costumes de Natalia Goncharova  pour “le  Coq d’Or”  de Nikolaï Rimssky Korsakov .

Le tsar Dodon, personnage tyrannique , fainéant et bon vivant promet une récompense à l’astrologue en échange de sa protection , grâce à son coq doué de visions prophétiques . Le roi trahit sa parole et tue le mage, vengé par l’animal qui chante dans la dernière scène la mort du tsar .

PB160124PB160125PB160126

Quelque part dans un empire,
Plus lointain qu’on ne peut dire,
Vivait le grand roi Dadon,
Qui dès l’enfance eut le don
D’infliger par son courage
À ses voisins force outrages.
Or ce roi, quand il vieillit,
Voulant loin des chamaillis
Connaître des jours paisibles,
A son tour devint la cible
De ses voisins qui dès lors
Lui causaient beaucoup de tort.
Pour garder son héritage
De leurs coups, de leurs dommages,
Il avait évidemment
Quantité de régiments.
Mais hélas, ses chefs de guerre
Avaient beau ne chômer guère,
S’ils tenaient le Sud, et pan!
L’attaque était au levant.
Y couraient-ils, c’est la côte
Qu’abordaient ces tristes hôtes.
Notre roi, toujours en pleurs,
N’en dormait plus de douleur.
Vous parlez d’une existence !
Il fit mander l’assistance
D’un sage, un mage, un castrat,
Qu’un émissaire assura.
Ce faisant de ses hommages.
Devant Dadon le dit mage
Bientôt se présente et sort
De son sac un coq en or.

( extraits du conte de Pouchkine )

ainsi que  la sculpture récente de Karen  Sargsyan , “ Coq d’or métamorphose”

PB160127

L’onirique et l’absurde ont aussi leur place comme les dessins  et costumes de Topor pour “ le grand macabre” de Ligeti à Bologne  .

Le grand macabre n’est autre que Necrotzar, qui surgit d’un tombeau et proclame la mort de tous les habitants de Breughelland . Apres plusieurs scènes tragi – comiques illustrant ce bizarre jugement dernier , il semble que personne ne soit vraiment mort . Necrotzar disparait .

PB160131

Costume de l’aide de la mort

PB160133

Paysage de Breughelland

PB160146

Quand le temps devient espace ,  le traitement de la durée et le rapport à l’architecture deviennent pour certains compositeurs des paramètres de premier ordre , grâce à un travail sur la spatialisation du son mais aussi à travers  la métamorphose des salles de spectacle . Le modèle classique du théâtre à l’italienne devenant pour certains obsolètes,

PB160145

l’opéra sort de son écrin pour investir d’autres infrastructures   questionnant la représentation, le rapport au public et donc sa perception .

PB160143

Je tenais aussi à partager cette dernière vidéo projetée dans l’ exposition , celle de Clément Cogitore qui adapte une partie des Indes Galantes de Jean -  Philippe Rameau avec le concours d’un groupe de danseurs de krump à l’opéra de Paris.

 


Mildred

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill un clic sur le logo .

C’est Mildred Bailey , l’invitée du jour .

File:Mildred Bailey (Gottlieb 00391).jpg

*

M élodieuse   et   bluesy  est   sa  voix

I ntonnation  de swing pour le  jazz roi

L a     meilleure    vocaliste     blanche

D ‘Amérique   enchante  les  planches 

R ocking  chair  est  son  titre  fétiche

E crit   tout   spécialement   pour   elle

D es mots qui doucement  ensorcellent

*


Lundi soleil

ob_d853f5_logo-lundi-soleil-2019-small

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Pour ce troisième lundi en rouge , je vous propose cette couleur sur tissu .

Tout d’abord avec cette enveloppe de montgolfière , là j’avoue j’ai vraiment aimé voir rouge à l’occasion des montgolfiades .

P8302786

Puis avec “Quinte septime” cette troupe d’escrimeurs artistiques présentant des saynètes dans la région  .

P9303158

Enfin avec le tapis rouge de l’église St Martin où s’était installé ce jour là  le Classic Metz’ival . ( pour avoir un petit aperçu musical un clic sur la photo )

P7204257


abécédaire des mots imposés

Pour l’abécédaire des mots imposés chez Violette un clic sur le logo .

Les mots :Tarentule, tortionnaire, tripoter, tribu, toutefois.

Suite de la lettre S

 

image

Détail du  jardin des délices de Jérome Bosch

 

Tout en écoutant l’album “Tarentule tarentelle” de l’Atrium Musicae de Madrid ( un clic sur l’image pour en faire autant  ), Sandra s’attaque à la lecture des livres de Charles . Elle ne ressent pas ce désir irrésistible de danser pour échapper au effets du venin de l’arachnide tortionnaire mais une certaine similitude toutefois pour les symptômes engendrés par cette lecture. Une profonde léthargie l’envahit malgré la rythmique du tambourin, de la flute et de tous les autres instruments à cordes ou non et elle n’est pas loin de sombrer en tripotant les pages du livre.  Mais d’un seul coup comme électrisée par le contact , elle perçoit, au bout de ses doigts, une autre texture , elle ouvre grand les yeux et trouve une sorte de carton marque – page  sur lequel figure une tribu de korrigans ,  œuvre signée d’un certain Edouard Unterbach.  Quelques mots de l’auteur pour Charles ,  l’assurant de son amitié, et des coordonnées figurent sur cette fiche , la chance lui sourirait -  elle ?  


Lundi soleil

logo lundi soleil lien bernieshoot

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Pour ce bleu du mois de juillet ,  je vous propose de venir avec moi à l’église St Maximin non seulement vous y découvrirez de formidables vitraux de Jean Cocteau mais aussi en cet été 2019, une partie de la programmation du classic Metz’ival qui se déroule du vendredi 19 juillet au dimanche 28  juillet .

Metz'ival St Maximin

Créé à l’initiative de l’Ensemble de l’Ill , sous l’impulsion de l’altiste Aurélien Sauer et du violoncelliste Timothée Bohr , ce festival donne une série de récitals et de concerts de musique de chambre dans divers lieux patrimoniaux du centre ville de Metz . Cliquez sur l’image ci – dessous pour découvrir le programme qui se terminera par un off de musiques actuelles le dimanche 28 juillet .

IMG 

Comme l’année dernière ( clic ici pour voir plus en détail )  cette formation nous a enchantés. C’est avec le même plaisir  que nous avons retrouvé la superbe voix de

P7194229

Claire Trouillou (soprano), Emiliano Gavito (flûte), Adam Starkie (clarinette) , Guillaume Gravelin (harpe), Emma Errera (violon), Clément Marin (violon), Aurélien Sauer (alto), Timothée Bohr (violoncelle) pour ces “nuits d’été” faisant l’ouverture du festival dans cette fabuleuse église à l’acoustique exceptionnelle . 

P7194232

Nul doute que le romantisme de ces nuits d’été était bien présent avec des compositeurs comme Hector Berlioz , Félix Mendelssohn et Gaetano Donizetti et cet ensemble de musiciens de talent .

Un tout petit aperçu de cette soirée en vidéo .

 

 

 


Un petit complément de Hop Hop en vidéo .

En vidéo je vous propose de retrouver quelques moments du festival Hop Hop .

D’abord un trio loufoque  s’invite à vos pieds  Taratati par la compagnie Azimuts une fanfare que vous ne pouvez pas ignorer puis Tchernocircus tout droit venu d’une Europe de l’est irradiée, ensuite  Claudio Muzatti vous invitera à venir le rejoindre pour un street coffee et vous pourrez en dernier profiter du récital en haut vol de Monsieur le directeur .


Sur l’écran de sa nuit …..

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 79 de Ghislaine un  clic sur le logo

Les mots à insérer : Clavier, écrire, donner, calmer,écran, détendre, feuille, jeux.

ou (et) au moins 5 mots se terminant par "  NON "

P9180023

Sur l’écran de sa nuit blanche, elle écrit et réécrit le bruissement des feuilles près de la fontaine, l’eau cristalline ,  dansante qui devrait jaillir de ses doigts comme par magie. Oui mais voilà,  ses mains tremblent , elles   n’osent toucher le clavier pour interpréter les jeux d’eau de Maurice Ravel *. Il faut absolument qu’elle trouve le moyen de calmer cette angoisse qui  la paralyse  chaque fois qu’elle doit donner un concert sinon ce sera un coup sur un fiasco pour ce dimanche, où elle doit se produire chez un notable qui a pignon sur rue .  Son compagnon , un cuisinier bourguignon  au talent reconnu ,  lui  propose d’aller ramasser des champignons avec lui , pour  qu’elle se  détende un peu car  elle en a réellement besoin. Il  prévoit aussi  de s’arrêter au cabanon qu’il possède en lisière de forêt et de lui cuisiner  son fameux filet mignon aux cèpes.  Elle n’ose dire non, mais se demande vraiment si cela suffira à la débarrasser de cette obsession .


Un concert d’été à l’orgue du triforium de la cathédrale de Metz

P8150356

C’est bien le 15 aout juste après la procession de l’Assomption qu’a eu lieu ce concert dans la cathédrale . J’avoue que je suis toujours fascinée par cet orgue de triforium, suspendu en nid d’hirondelle et que j’essaye d’assister chaque fois que c’est possible à ces concerts . L’instrument a été construit par Jehan de Trèves en 1537 et reconstruit en 1979 par Marc Garnier. Remis en place en 1981, il compte maintenant 19 jeux.

P8150346

Thierry Ferré à l’orgue  et la schola du Petit Chœur ont fait vibrer les murs de cette lanterne du bon Dieu pendant presqu’une heure .

P8150348

Joan Cabanilles ( 1644-1712 , Hymne grégorienne Ave maris Stella , John Bull (1562 1628 ) étaient au programme de ce concert d’été du 15 août .

P8150345

Un très petit aperçu du concert dans cette vidéo .

Bon vendredi à toutes et tous.

 

 


L’Off’iciel

Comme je vous le précisais dans mon précédent billet, c’est avec les musiques actuelles que nous avons rendez – vous place St Louis, à la terrasse du café des Arcs,  le soleil lui aussi est de la fête pour que ce final soit exceptionnel et je vous assure qu’il le sera  .

P7292330

Avec “ The Cracked Cookies ” le tempo est donné , inutile de vous préciser que j’ai  beaucoup de mal à continuer à filmer et photographier  tellement ça swingue , alors d’avance mille excuses si les images sautent dans la vidéo. Le trio n’engendre pas la morosité et le courant passe d’emblée avec

Marie Dubus,

P7292331

 

Jitka Sterbakova

P7292344

et Marie Ruby

P7292345 

Puis c’est au tour de Marc Hegenhauser de nous faire une surprise

P7292368

en  quittant sa place de spectateur,  pour rejoindre avec sa trompette les guitaristes  Olivier Roth  et Corado Lotta, place au jazz qu’il soit manouche ou pas .Instantané 1 (30-07-2018 22-43)

 

P7292376

Puis c’est au tour de Marie Cheyenne  de nous interpréter des chansons de sa composition , bien sur vous l’avez reconnue c’est Marie Dubus, facétieuse mais aussi tres émouvante dans son répertoire .

P7292402

Avec Guillaume Gravelin à la harpe , Marion Hegenhauser , Emma Errera , Alicia Girod Kusmeruk au violon,  c’est ensuite l’Irlande qui s’invite .

P7292412P7292411

La flute traversière et la guitare nous entrainent maintenant sur d’autres rives , c’est fou ce que l’on peut voyager avec la musique, les frontières s’effacent avec ce langage universel  .

P7292421P7292422P7292423

P7292427P7292424P7292428

Les morceaux s’enchainent ensuite  avec  l’ensemble de cordes et c’est toujours  avec le même enthousiasme communicatif que les musiciens font vibrer le public , de Carmen  à Piazzolla  en passant par le ragtime de Scott Joplin et bien d’autres encore  pour finir par une interprétation endiablée de musique irlandaise que malheureusement je n’ai pu enregistrée n’ayant plus de batterie sur mon appareil .

P7292432

Un grand merci à vous tous musiciens et organisateurs pour ces merveilleux moments passés ensemble et longue vie au Classic Metz’ival .

 


D’Astor Piazzolla à l’Off’iciel

Samedi après mon échappée belle en Suisse , c’est en Argentine que je me rends grâce au Classic Metz’ival . C’est dans un cloître des Récollets bondé que je prends place pour assister à la fusion du tango et de la musique classique au travers des œuvres d’Astor Piazzolla . Que l’on soit amateur de musique classique, de jazz, de musique populaire ou de tango, on ne peut que se réjouir que Classic Metz’ival ait mis ce compositeur à l’affiche de sa programmation .

P7280136

Dans un premier temps , Aurélien Sauer ,en parfait maitre de cérémonie, nous invite à plonger dans  l’univers envoûtant du compositeur, en compagnie d’ Emma Errera et Marion Hegenhauser

P7280153

de l’accordéoniste Guillaume Schleer 

P7280143

et de Timothée Bohr .

P7280145

Puis  c’est au tour de Corrado Lotta le guitariste

P7280163

et du  flûtiste Jean – Benoit Jude

P7280164

de remonter le temps  et de nous emmener au fil des ans sur les chemins du nuevo tango .

Ils seront plusieurs autres musiciens à se joindre à ceux déjà cités pour célébrer cette musique d’Astor Piazzolla voyageant d’un genre à l’autre  pour notre plus grand plaisir .

P7280186

Dimanche c’est place St Louis au café des Arcs que le Classic Metz’ival nous convie avec une mise à l’honneur des musiques actuelles pour l’Off’iciel . Mais ce sera dans le billet suivant .

 


Classic Metz’ival

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 70 de Ghislaine un clic sur le logo.

 

P7222139

Je ne vais pas rester silencieuse plus longtemps concernant le merveilleux Classic Metz’ival auquel j’assiste depuis le premier jour à Metz , à savoir le 20 juillet . J’aime la musique , ce n’est certainement pas une surprise pour vous, car  j’ai le sentiment que vous l’avez compris depuis un bon moment, même si je ne partage pas souvent des vidéos sur mon site.  Aujourd’hui ce que je voudrais souligner avec ce festival,  né à l’initiative                   

                                  du violoncelliste Timothée Bohr

P7212102

                                   et de  l’altiste Aurélien Sauer ,

P7202079

c’est qu’il répond parfaitement à l’éclectisme  de la musique que je recherche, le classique entrant en résonnance avec d’autres genres musicaux, traditionnels, contemporains, venant du monde entier .

P7202093

Cette rencontre avec le public c’est comme un sourire qui vous envahit et que vous ne pouvez oublier . Il ne s’agit pas uniquement de se détendre mais de partager avec les musiciens des moments de communion parfaite et je vous assure que les lieux dans lesquels ils se produisent contribuent aussi pour la plupart à  cette osmose .

P7202087

Quand la voix de Claire Trouilloud déchire le silence de la nef de St Maximin c’est l’Iran, la Mongolie, l’Arménie, la Russie  qui pénètrent au plus profond de votre âme . Vous embarquez sur le vaisseau de Simbad pour mille et une nuits magiques .

Le lendemain c’est  Rachmaninov,

P7212104

Schumann, Brahms et Piazolla que vous retrouvez dans les salons de la mairie de Metz pour la carte blanche à Raphael Jouan .

P7212105

Le surlendemain à l’occasion du 150ème anniversaire de la mort de Claude Debussy l’ensemble de l’Ill :

Emiliano Gavito ( flûte )

P7222133

Adam Starkie clarinette

P7222126

Guillaume Gravelin harpe,

P7222115

Alicia Girod Kusmeruk , Clément Marin violons ,

P7222121

Aurélien Sauer alto et Timothée Bohr violoncelle

P7202083

  vous convient  au “prélude à l’après – midi”   en l’église St Martin avec Claude Debussy, Gabriel Fauré et Maurice Ravel .

Comme le dit si bien Clément Marin “ La musique est infinie et il existe une infinité de manières de l’écouter, de la comprendre, de la ressentir. Elle nous laisse entrevoir ce que les mots ne savent pas décrire, elle nous donne un aperçu de quelque chose d’insaisissable qui nous dépasse tout autant qu’il fait partie de nous.Elle nous montre un autre aspect de l’humanité : à travers elle, nous percevons l’évolution de nos mentalités, de nos repères sociaux et culturels, de la notion de ressenti, de rythme, d’agréable, de bruit, de mélodie et de plaisir… et ainsi, elle nous révèle que nous sommes tout aussi insaisissables. Elle est le reflet de notre infinie complexité. ”

 

Je ne saurais  trop vous conseiller de venir aux prochains rendez – vous de cette semaine

 

Aucun texte alternatif disponible.


En y réfléchissant bien ….

 

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 12 d’Arlette un clic sur le logo

P6241960

En y réfléchissant bien, vous devez vous demander si je me dore encore la pilule au soleil, quitte à me saouler de ciel bleu et rassasier mes envies  de farniente. En effet  je n’ai pas encore publié grand chose depuis que j’ai réintégré mon foyer après  mon week – end picard .  Mais se pose un sacré dilemme pour moi, c’est l’ordinateur ou le jardin , et ce dernier   ne se contente pas de regards, ni de paroles qui le flattent ,  il lui plait bien de me rappeler à l’ordre  pour l’entretien comme pour la cueillette ( je le soupçonne d’envier les hortillonnages  )   qui obligatoirement débouche sur une ou plusieurs séances confiture . Comme cette année est exceptionnelle pour les framboises et les groseilles ,  j’ai du mal à trouver quelque temps libre .

Je vais malgré tout vous parler de  mon échappée belle du week –end certainement en plusieurs fois car nous avons eu l’occasion de faire le plein d’images et de sons .

P6221810

Tout d’abord  à Hangard où nous nous avons fait une halte  pour voir où le grand père paternel de mon époux avait été déclaré disparu pendant la première guerre mondiale ( des combats importants ont eu lieu à cet endroit , en fait il a été fait prisonnier à Hangard ).

P6221804

 Sitôt arrivés chez le fiston nous sommes allés au zénith d’Amiens pour assister à une grande fête de l’entreprise où il travaille ,

P6221815

la musique s’est invitée,  comme vous pouvez le constater dans cette vidéo.

 

Après une première partie assurée par les groupes de jazz, rock,  des salariés et le concours d’une chorale d’enfants,  Michael Jones est arrivé pour la deuxième partie . Le lendemain c’est à Naours que nous nous sommes rendus je vous en parlerai prochainement .

 


Gioseffo Zarlino

File:Gioseffo Zarlino.jpg

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo.

Nous arrivons à la fin de l’alphabet avec cette lettre Z , l’Italie est bien représentée en compositeurs commençant par cette lettre j’ai choisi Gioseffo Zarlino .

Né en 1517 à Chioggia (Venise), mort le 4 février 1590. Prêtre et compositeur.

On déduit sa date de naissance de celle de son ordination mineure, car il faut avoir au moins 22 ans pour la recevoir. Il reçoit son éducation chez les Franciscains. En juillet 1536 il est enregistré dans les registres de l’église San Francesco de Chioggia comme chanteur. Il reçoit l’ordination mineure en 1639, il est organiste de San Francisco la même année. Il est certainement ordonné prêtre en 1540, car le 27 avril de la même année, il est nommé « capellano » et  « mansionario »  de l’école de San Francesco de Chioggia.

Le 5 juillet 1565, il est maître de chapelle de Saint-Marc de Venise en remplacement de Cyprien de Rore. Il occupe ce poste jusqu’à sa mort.

Les lignes mélodiques doivent être ordonnées pour former une oeuvre polyphonique respectant les règles du contrepoint.

Les écrits de Zarlino furent diffusés dans toute l’Europe à la fin du XVIe siècle. Les traductions et éditions commentées furent nombreuses en France, en Allemagne, aux Pays-Bas : elles y furent lues et étudiées par les élèves du maître Sweelinck, ceux-là même qui représenteraient la première manière du baroque.

Je vous propose ce duo tres particulier

Et cet  ensemble de flutes


Iannis Xenakis

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo.

Pour cette lettre X  je vous propose  Iannis Xenakis , un compositeur novateur de la musique contemporaine .

 

File:XenakisMDaniel.jpg

Né le 29 mai 1922 à Braila en Roumanie ,  il arrive à Athènes avec sa famille à 10 ans . Il étudie à l’Institut Polytechnique d’Athènes ( architecte , ingénieur civil ) , s’engage à partir de 1940 dans la résistance à l’occupation nazie  et adhère au parti communiste . A la libération il continue la lutte face à la loi martiale imposée par l’occupation anglaise . Blessé , interné et condamné, il réussit à fuir la Grèce en 1947 . Installé à Paris , il est engagé par Le Corbusier avec lequel il collabore jusqu’en 1960.

Résultat de recherche d'images pour "couvent de la tourette"

En 1958 il participe à l’élaboration du  couvent de la Tourette et du Pavillon Philips de l’exposition universelle de Bruxelles .

File:Iannis Xenakis 1975.jpg

Il étudie avec Darius Millau, Arthur Honneger , Olivier Messiaen  et Hermann Scherchen .

Sa musique se base sur deux éléments : la référence aux mathématiques et à la physique et l’art de la plastique sonore . Il invente les concepts de masse et la musique stochastique . Il introduit le calcul des  probabilités et  la théorie des ensembles dans l’art de la composition . Il utilise l’ordinateur pour le calcul des formes musicales . Il compose des spectacles son et lumière les polytopes .

En 1970 Il entre au CNRS comme chercheur , il sera aussi professeur à la Sorbonne de 1972 à 1989.  Il reçoit le prix de Kyoto en 1997.

Il meurt le 4 février  2001 à Paris .

Ses œuvres sont nombreuses un clic ici  .

Je vous propose de découvrir un de ses spectacles son et lumière : le polytope de Cluny

 

 

Et une autre œuvre Keqrops  


Carl Maria von Weber

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo

File:Carl Maria von Weber Statue.jpg

 Carl Maria von Weber grand compositeur romantique allemand est né le 18 novembre 1786 à Eutin près de Lübeck et mort le 5 juin 1826 à Londres .

Il est le fils d’un directeur d’une compagnie dramatique itinérante et cousin de Mozart par alliance . Au piano dès son plus jeune âge il étudie avec son frère puis à Vienne, Munich , à Salzbourg il rencontre Michel Haydn en 1798 qui lui donne des cours gratuitement . Il compose son premier Singspiel à cette date “ Die Macht der Liebe und des Weins “opéra à l’âge de 12 ans . Dès 1804 il partage sa vie entre composition et direction d’orchestre.Jusqu’en 1813 c’est sa carrière de pianiste qui prédomine et qui lui permet de diffuser ses œuvres en Europe .

Résultat de recherche d'images pour "Carl Maria von Weber"

 

En 1817 il prend la direction  du nouvel opéra de Dresde , il réformera l’opéra allemand dans un répertoire plus italianisé .

Son œuvre la plus connue, le Freischütz, est créée en 1821 à Berlin avec un succès immédiat dans toute l’Allemagne, et rapidement dans l’Europe entière. Par la suite, le Covent Garden de Londres lui commande Obéron, dont il dirigera la création deux mois seulement avant de mourir.

Résultat de recherche d'images pour "Carl Maria von Weber"

En 1823 à l’occasion de la création d’Euryanthe à Vienne il rencontre Schubert .

Weber a écrit de nombreuses œuvres pour piano et de très belles pièces pour instruments à vents ( voir ici )

Son influence se retrouve  dans les parcours de Chopin, Liszt ou Mendelssohn, ou encore chez Meyerbeer, Wagner, Mahler, Berlioz, Debussy, Stravinsky ou Mahler.

Résultat de recherche d'images pour "Carl Maria von Weber"

J’ai choisi pour vous :

  • Der Freischütz  : Jägerchor  à entendre ici
  • Une invitation à la valse

  • Et un quintette pour clarinette et cordes

Heitor Villa – Lobos

Pour l’abécédaire de la musique classique un clic sur le logo j’ai choisi pour cette lettre V Heitor Villa – Lobos

Heitor Villa Lobos

 

Heitor Villa-Lobos, né à Rio de Janeiro le 5 mars 1887 et mort dans la même ville le 17 novembre 1959 est un compositeur brésilien. Pratiquement autodidacte, il préfère étudier les partitions de ses illustres prédécesseurs (notamment Jean-Sébastien Bach) et effectuer des voyages ethno-musicologiques dans son pays. Il obtient une bourse d’études pour Paris en 1923 et gardera des traces profondes de son séjour en Europe. À son retour au Brésil en 1930, il devient un des piliers de la vie musicale de son pays : compositeur prolixe, pédagogue, organisateur de concerts, grand défenseur de la riche culture musicale brésilienne. Comme compositeur il est reconnu internationalement et reçu partout avec les honneurs. D’une prodigieuse fécondité, il a laissé plus de 1500 compositions multicolores, marquées par son amour de la musique populaire brésilienne.

Résultat de recherche d'images pour "heitor villa lobos"

Pour avoir une biographie plus complète un clic ici.

Je vous propose à l’écoute trois  vidéos  une suite populaire interprétée par Pablo de Giusto et un  prélude de Bachianas Brasileiras  avec Rostropovitch et enfin pour terminer cette aria qui à chaque fois me donne la chair de poule.

 

 

Avec Rostropovitch comme interprete

Aria


Tango est la voix …..

Pour les croqueurs de mots Luciole 83 à la barre, un clic sur le logo . Elle nous propose pour ce lundi :

“Le tango est une pensée triste qui se danse” Enrique Santos Dicepolo

couleur-Tango-50x60

Image empruntée ici

*******

Les notes s’égrenaient lancinantes , absorbées par  la moindre particule de l’air ambiant,  s’approchant des danseurs, Nicolas le professeur se pencha alors vers un couple et leur murmura à l’oreille :

Tango est la voix qui en toi chemine

Mélancolie du temps couleur de pluie

Qui coule  dans tes veines argentines

*

Tango la plainte   de ton âme en peine

Criant l’abandon dans l’aube d’opaline

De tes espoirs déçus d’être sa reine .

*

Tango  la pensée vagabonde qui glisse

Ses  larmes au creux de tes  mains

Suspendues  au vide du lendemain. 

*

Tango l’absence  et cet amour perdu

Qui soudain s’égare dans le marécage

De tes illusions comme un malentendu .

*

 “Voilà ce que je voudrais que vous compreniez  Elio , tendez vers l’essentiel la fusion avec votre partenaire . La tristesse laissez la couler en vous ,qu’elle s’infiltre dans vos veines goutte à goutte,  qu’elle prenne  possession de tout votre être , vous serez à elle et elle sera  vous  . “ Le tango est une pensée triste qui se danse “ a dit Enrique Santos Dicepolo  ” à vous de le démontrer .

Et vous Marlène , ne soyez pas  à des milliards d’années lumière de votre partenaire, lui  et vous ne faites qu’un ,  vivez la cette danse comme si c’était la dernière  . »

Petit à petit la crispation fit place à la souplesse, à l’osmose , pas mécontent de voir ses conseils aboutir Nicolas  oublia ses 70 printemps en invitant une élève , en retrouvant ses jambes d’antan  au son du bandonéon , il en médusa plus d’un par sa parfaite prestation  .

 

 


Viktor Ullmann

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo .

Résultat de recherche d'images pour "Viktor Ullmann"

Viktor Ullmann compositeur et pianiste est né le premier janvier 1898 à Teschen, Autriche Hongrie ( Tchéquie actuelle ),  il est mort gazé à Auschwitz le 18 octobre 1944.

Résultat de recherche d'images pour "Viktor Ullmann"

Je vous laisse écouter cette bouleversante présentation de  Marek Halter,  le concerto suit . 

 

  • 1909-16 Scolarité à Vienne.
  • 1916-18 Service militaire volontaire ; montée au front ; avancement au grade de lieutenant
  • 1918 Étudiant à l’Université de Vienne (Droit) au "Séminaire de composition" de Schönberg
  • 1920 À l’automne : chef de chœur d’Alexander von Zemlinsky au Nouveau théâtre allemand de Vienne à Prague ; plus tard (1922-27), chef d’orchestre
  • 1925 Composition des Schönberg-Variationen (Variations Schönberg) pour piano (première représentation en 1926 à Prague)
  • 1929-1931 Compositeur et chef d’orchestre de musique de scène au "Schauspielhaus" de Zurich
  • 1931-1933 Libraire à Stuttgart (propriétaire de la bibliothèque Novalis d’anthroposophie)
  • 1933 Fuite de Stuttgart ; retour à Prague
  • 1935-1937 Cours de composition chez Alois Hába
  • 1936 Prix Hertzka pour l’opéra Der Sturz des Antichrist (op. 9)
  • 1939 Début de la persécution des juifs dans le Protectorat de Bohème et Moravie
  • 1942 le 8 septembre déportation à Theresienstadt ; dans la prétendue « organisation des loisirs » (Freizeitgestaltung), il est actif comme compositeur, chef d’orchestre, pianiste, organisateur, pédagogue et critique musical.
  • 1944 le 16 octobre transport à Auschwitz-Birkenau, où il est gazé le 18 octobre.

Pour ses œuvres un clic ici

 

Résultat de recherche d'images pour "Viktor Ullmann"


Ambroise Thomas

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo.

File:Wilhelm Benque - Photograph of Ambroise Thomas.jpg

Bien entendu je ne pouvais pas passer à côté d’Ambroise Thomas né à Metz le 5 aout 1811 dans une famille de musiciens pour cette lettre t de l’abécédaire .

Son père Jean-Baptiste-Martin Thomas, un violoniste et pédagogue, et sa mère cantatrice élevèrent ainsi une jeune prodigue du piano et du violon, reconnu comme tel dès l’âge de dix ans. En 1828, le jeune Ambroise entre au Conservatoire de Paris et devient l’élève de Barbereau (contrepoint), Dourien (harmonie), Lesueur (composition) et Kalkbrenner (piano).

A. THOMAS 1

Portrait par Hippolyte Flandrin 1837

Il remporte le premier prix de piano en 1829, le premier prix d’harmonie en 1830 et le Prix de Rome en 1832 avec sa cantate Herman et Ketty. Durant son séjour à la villa Médicis à Rome, il se lie d’amitié avec le peintre Ingres, rencontre Hector Berlioz (qui admire ses premières compositions) et compose essentiellement des œuvres pour piano, de la musique de chambre, des mélodies et même un Requiem.

Comme la plupart de ses contemporains romantiques, il se rend également en Allemagne en 1834, à Munich, Leipzig puis Vienne.

A. THOMAS 2

Portrait par Marcel Baschet

De retour à Paris en 1837, Ambroise Thomas s’engage sur la voie du théâtre lyrique. Tous ses opéras, écrits dans un style léger et mélodieux, sont tous joués, avec beaucoup de succès. Mais aucun ne tient durablement l’affiche et le répertoire. Parmi ses œuvres lyriques : La Double Echelle (1837), Le Caïd (1849), Le Songe d’une nuit d’été(1850), Raymond ou le secret de la Reine (1851) ou Le Roman d’Elvire. Grâce à tous ces triomphes, il est élu à l’Académie des Beaux-Arts (1851), devient Professeur de composition au Conservatoire de Paris, dont parmi ses élèves figurent Jules Massenet et Théodore Dubois. Il a plus de cinquante ans lorsqu’il crée Mignon (1866), dont le livret est tiré du roman Wilhelm Meister de Goethe.

P5070075

Buste d’Ambroise Thomas à l’opéra – théâtre de Metz

P5070076

Outre ses vingt opéras et ses trois ballets, Ambroise Thomas composa également de nombreuses œuvres de musique religieuse, quelques pièces de musique de chambre, de piano et d’orgue et aussi des recueils de leçons de solfège. Il meurt à Paris le 12 février 1896.

A. THOMAS 4

Portrait par Edmond Rinckenbach

Oublié de nos jours , quelques grands interprètes comme Natalie Dessay redécouvrent cette musique dont le talent d’orchestrateur et la connaissance des voix, ont fait d’Ambroise Thomas un homme à succès au XIXème siécle.

Je vous propose l’ouverture de son opéra le plus connu Mignon  

 

“ Connais tu le pays “ du même opéra


Erik Satie

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo.

File:Santiago Rusinol Portrait of Eric Satie at the harmonium.jpg

 Portrait par Santiago Rusinol

 

Erik Satie, est un compositeur et pianiste français né à Honfleur le 17 mai 1866 et mort à Paris le 1er juillet 1925.

Satie commence l’apprentissage de la musique auprès de l’organiste de Honfleur, puis entre au Conservatoire de Paris où il obtient des résultats médiocres. Ses premières mélodies sont publiées dès 1887 par son père (Gymnopédies) ; dès cette période, Satie est précurseur dans plusieurs domaines : musique graphique (absence de barres de mesure) et conceptuelle, musique de collage.

File:Satie c215.jpg

Portrait réalisé par C215 pour la ville d’Arcueil

Il s’installe à Montmartre et travaille comme pianiste-accompagnateur au cabaret Le Chat Noir, où il se lie avec Mallarmé, Verlaine, ou Claude Debussy. Il compose des pièces selon ses amitiés du moment : Le Fils des Etoiles pour la Rose-Croix, Uspud (ballet chrétien) avec le poète Contamine, Danses gothiques puis Vexations en rapport avec son amante Suzanne Valadon.

File:Suzanne Valadon - Portrait d'Erik Satie.jpg

Portrait d’Erik Satie par Suzanne Valadon

Quelque temps après avoir formé l’Eglise Métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur, il se consacre brusquement à l’univers du music-hall. A 39 ans, il décide d’obtenir un diplôme à la Schola Cantorum de Vincent d’Indy,où il décroche la mention Très Bien, comme pour contredire ses détracteurs (Trois morceaux en forme de poire ). Au moment de la Guerre, il fait la connaissance de Jean Cocteau, avec qui collabore dans le cadre d’un ballet puis dans le contexte de l’éclosion du Groupe des Six (Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Germaine Taillefferre).

1879 : études au Conservatoire de musique.

1891 : en compagnie de Claude Debussy, Satie s’engage dans l’Ordre kabbalistique de la Rose-Croix, dirigé par le sâr Peladan.

1893 : liaison brève mais passionnée avec Suzanne Valadon (peintre).
• 1905 : inscription à la Schola Cantorum ; étude du contrepoint avec Vincent d’Indy.
1915 : rencontre avec Jean Cocteau ; ils sont à l’origine de la création du Groupe des Six en 1920, constitué en réaction contre le wagnérisme et l’impressionnisme.
1919 : rencontre avec Tristan Tzara ; découverte du dadaïsme.

Toute sa vie, Satie, provocateur maniant l’ humour à perfection , s’est inscrit contre le conformisme artistique du moment (romantisme, impressionnisme, wagnérisme), en adhérant par exemple au mouvement du dadaïsme, ou en se tenant à l’écart de la vie mondaine parisienne et en méprisant ouvertement les critiques musicaux de son temps.

Ses œuvres incluent musique de scène, musique de chambre, œuvres pour piano, musique vocale et mélodies .

File:Satie-erik-4ff9d0bde1749.jpg

Je vous propose la gnossienne 1

 

 

La première gymnopédie

 

Relâche , ballet instantanéiste en deux actes : un entracte cinématographique et la queque de chien


Flocon , papillon

Pour ce jeudi poésie des croqueurs de mots ( clic sur le logo ) Domi est à la barre et nous propose pour thème “ plaisirs d’hiver,” J’avais d’abord l’intention de vous proposer les oies sauvages de Guy de Maupassant ( clic)  puis je me suis souvenue d’une chanson d’Anne Sylvestre que nous écoutions et chantions  avec mes enfants et que j’aime beaucoup .

IMGP5231

Flocon, papillon

Il neige doux, il neige doux
Tout près du feu resserrons-nous
Il neige doux, il neige doux
La terre est noire par-dessous.

Refrain
Flocon, papillon,
La fenêtre, la fenêtre,
Flocon, papillon,
La fenêtre est en coton.

Il neige froid, il neige froid
Mettez vos capuchons tout droits
Il neige froid, il neige froid
La tortue s’est cachée je crois.

R

Il neige blanc, il neige blanc
Ne tombez pas en repartant
Il neige blanc, il neige blanc
Il neige un peu pour les enfants.

R

Il neigera, il neigera
Puis un jour le printemps viendra
Et sur les branches il neigera
Des fleurs de pomme et du lilas.

Anne Sylvestre

 

P1160079


Ottorino Respighi

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo .

File:Respighi 1935.jpg

Pour cette lettre R de l’abécédaire je vous présente Ottorino Respighi .

C’est un compositeur , musicologue et chef d’orchestre italien . Il est né à Bologne le 9 juillet 1879 et mort à Rome le 18 avril 1936 .

C’est son père, professeur de piano, qui lui donne ses premières leçons de piano et de violon. Doué pour le violon, il en poursuit l’étude au lycée musical de Bologne tout en travaillant l’alto. Il entame l’apprentissage de la composition avec Giuseppe Martucci, professeur renommé. À cette époque, il manifeste un intérêt pour la musique de la Renaissance italienne. Après avoir obtenu son diplôme de violon à vingt ans, Respighi se rend en Russie durant une année où il est nommé premier alto de l’Orchestre impérial de Saint-Pétersbourg. Il en profite pour suivre des cours d’orchestration pendant cinq mois avec le célèbre Rimski-Korsakov.

Dès son retour de Russie, il obtient son diplôme en composition. Respighi continue ses activités d’interprète et joue principalement en tant qu’altiste avec le Quintette Mugellini. À partir de 1908, il décide de consacrer plus de temps à la composition et mène de front une double carrière. Il devient professeur de composition au conservatoire Ste Cécile de Rome puis directeur de l’établissement .

Le compositeur s’intéresse de près à la musique pour orchestre. Composé en 1924, le poème symphonique Pini di Roma (Les Pins de Rome) s’inscrit dans une série de trois œuvres en rapport avec la ville de Rome avec Fontane di Roma (Les Fontaines de Rome) en 1916 et Feste romane (Fêtes romaines) en 1928. Il poursuit la tradition des compositeurs romantiques de la fin du XIXe siècle, notamment de Richard Strauss ou de Rimski-Korsakov.

File:Respighi 1934.jpg

Son travail de musicologue portant sur la musique ancienne influence beaucoup ses compositions comme ses trois suites Danses et Airs anciens. Respighi continue à composer et à voyager régulièrement jusqu’en janvier 1936. A la fin de sa vie il délaisse l’orchestre pour se consacrer essentiellement à l’opéra .

Pour plus d’information sur ses œuvres un clic ici

Si vous avez vu Fantasia 2000  c’est sur cette musique “ les pins de Rome “ que dansent les baleines  https://youtu.be/BsgAIg-ltTg.

Je vous propose aussi ces deux vidéos,  un nocturne au piano et la sicilienne

 


Johann Joachim Quantz

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo

 File:JohannJoachimQuantz2.jpg

Johann Joachim Quantz est né le 30 janvier 1697 à Oberscheden  et mort le 12 juillet 1773 à Potsdam, c’ est un compositeur baroque, flûtiste, membre de l’École de Berlin et professeur de flûte du roi Frédéric II de Prusse. Il a pour premier instrument le violon mais est reconnu pour ses talents à la flûte traversière, instrument pour lequel il est l’auteur d’un traité musical parmi les plus importants du XVIIIe siècle “ Essai d’une méthode pour apprendre à jouer de la flute traversière “

File:Johann Joachim Quantz.jpg

Fils d’un forgeron il s’intéresse très tôt à la musique , son père le destine à la forge mais celui – ci meurt et est confié à son oncle musicien de ville .

Au cours de sa formation musicale de 5 ans il  apprend à jouer du violon (son instrument principal), du hautbois, de la trompette (deuxième et troisième instruments respectivement), du cornet, du trombone, du cor, de la flûte à bec, du basson, du violoncelle, de la viole de gambe et de la contrebasse. Il étudie également le clavecin avec un de ses proches parents organiste et s’exerce à la composition.

File:Adolph Menzel - Flötenkonzert Friedrichs des Großen in Sanssouci - Google Art Project.jpg

En 1716 il s’engage dans l’orchestre de Dresde . En 1728 il est flûtiste à la chapelle de Dresde. Lors d’une visite de la chapelle à Berlin, Quantz se fait remarquer par Frédéric prince de Prusse qui prend à partir de 1728 des leçons de flûte avec lui. Même après la mort d’Auguste II, Quantz n’a pas l’autorisation de se rendre à Berlin, pour ses leçons le prince Frédéric doit se rendre à Dresde. En 1740, le prince Frédéric devient roi de Prusse, il offre à Quantz une rémunération triple de celle de la cour de Dresde et une exemption des charges à l’orchestre de l’Opéra. Quantz est alors placé sous les ordres directs du roi et lui donne des cours journaliers de flûte et de composition.

Résultat de recherche d'images pour "Quantz"

Quantz écrit environ cinq cents œuvres qui montrent l’influence du style italien, et particulièrement celui d’Antonio Vivaldi.

Je vous propose deux concertos pour flute .

 


Gabriel Pierné

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo

Là je n’ai eu aucun mal à choisir pour cette lettre P , Gabriel Pierné s’est imposé de suite .

File:Pierne 1898.jpg

Gabriel (Henri, Constant ) Pierné est un compositeur français né à Metz le 16 aout 1863 dans une famille de musiciens .  Son père est professeur de chant et sa mère professeur de piano . Des l’âge de cinq ans il étudie le solfège au conservatoire de Metz

Après le traité de Francfort de 1871 qui voit la Moselle annexée à l’Allemagne , la famille choisit de quitter Metz pour Paris , c’est là que Gabriel poursuit ses études musicales au conservatoire de Paris . Il étudie avec Massenet et  remporte le prix de Rome en 1882 passant les trois plus belles années de sa vie à la villa Médicis .

File:Henri Constant Gabriel Pierné.jpg

Il aborde tous les genres avec succès : selon la légende, c’est à douze ans qu’il aurait composé sa célèbre Sérénade pour violon et piano opus 3 (en réalité, la partition daterait plutôt de 1879). Parmi ses envois de Rome, d’abord une Suite d’orchestre, opus 11, puis Les Elfes, légende dramatique en trois parties et une Ouverture symphonique, opus 10 (1885), toutes trois très appréciées par la critique, font de lui, à la fin des années 1880, l’un des nouveaux espoirs de la très influente école française.

Il obtient une grande célébrité comme chef d’orchestre ( 30 ans à l’orchestre Colonne)  et en profite pour imposer d’innombrables œuvres contemporaines (Claude Debussy, Maurice Ravel, Albert Roussel, Igor Stravinski…). Il assure ainsi, notamment, la création de la Symphonie no 3 de Georges Enesco en 1921 ; il s’attire les foudres de son ami Camille Saint-Saëns lorsqu’il dirige la Seconde suite de Darius Milhaud.

les-eleves-du-conservatoire-donnent-un-concert-en-hommage-a-gabriel-pierne-demain-mardi-dans-la-cour-du-foyer-carrefour-a-metz-photo-dr-1434091748

 

Il meurt en Bretagne à Ploujean le 17 juillet 1937. Pour avoir une idée de l’importance de son œuvre un clic ici

 

Un interprète particulièrement talentueux de Gabriel Pierné, Jean – Efflam Bavouzet que j’ai connu tout jeune quand il venait avec sa maman professeur de musique dans mon  lycée et qui a passé toute son enfance au 8 rue Gabriel Pierné à Metz  , ça ne s’invente pas .

https://player.vimeo.com/video/140169688

ENCORE – Gabriel Pierné’s Etudes de Concert from Göteborgs Symfoniker on Vimeo.

Je vous propose aussi une version orchestrale avec ces “paysages franciscains”