Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Art

Lundi soleil

ob_81f35e_ob-0d6efb-logo-lundi-soleil-2020

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Pour ce dernier lundi du mois en magenta, je vous propose une vue d’une exposition du centre Pompidou, “l’oeil extatique “ un extrait d’un film de Sergueï Eisenstein consacré à Yvan le Terrible .

PB030154

Mais je vous conseille de ne pas en rester là et si  vous voulez voir d’autres œuvres de cette exposition, notamment toutes celles inspirées des autres films de l’artiste et de ses voyages ,  je vous conseille de vous rendre ici et


Des lettres pour un mot mystère

uz2811_OTPvReKha0IzQQFJpvh4@250x147

Pour des lettres pour un mot mystère chez Lilou un clic sur le logo

Le mot à trouver  éludorique : manière de peindre en miniature au 18 ème siècle .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

un-exceptionnel-album-muraqqa-de-trente-miniatures-1363086132691416

photo prise sur le net ici

Odile  ne manque jamais de s’éduquer quand on parle d’art . Elle est particulièrement  douée   avec crayons et pinceaux , elle maitrise  parfaitement la technique de la peinture diluée de l’aquarelle mais ne connait pas vraiment  la peinture éludorique . Aussi quand Elodie son amie lui propose d’aller salle Roque  où se déroule la vente de l’album  murraqua de trente miniatures de l’Inde moghole , une lueur intense de satisfaction roule   dans ses yeux .  Elle n’en revient pas de trouver relié dans ces pages un  aperçu complet de l’univers pictural indien . Là aujourd’hui c‘est du lourd qui est mis à prix , d’autant plus que l’album a appartenu à James Forbes . La mise à prix de 80000 euros n’est pas un délire , c’est un véritable trésor qui se tient là .

Chaque miniature est enrichie par une marge dorée , certaines ornées de vase de fleurs et de bouquets . Scènes de cour, romantiques , baignades de femmes, figures de la littérature persane , tout y est .

Sur l’une des œuvres  un drôle d’équidé coiffé d’un plumet, la queue joliment enrubannée,   piaffe sous le contrôle de la reine Anne de Danemark épouse du roi Jacques I d’Angleterre . Ce portrait équestre de facture plus occidentale que les autres œuvres étonne tant Odile qu’elle  n’arrêtera pas d’en parler longtemps après avoir quitté la salle .