Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Art

Pépin

images-copie-1

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill un clic sur le logo.

Pépin ,  de son vrai nom Claude  Guillemin né à Moulins le 11 aout 1842 ,  fait son entrée aujourd’hui à la cour de récré . Inutile de préciser que ses dessins vont  avoir un certain succès .

File:Guillaumin, Claude (Pépin).jpg

P eintre     et   caricaturiste    Guillaumin

E gratigne       politiques     et    cléricaux

P amphlet   virulent   illustré  de  sa  main 

I l  fait  campagne  et  monte  au  créneau

N  aturellement militant au sein du Grelot

File:Le comité de saletés publiques.jpg

P uis    il     abandonne   le   dessin  politique

E n  préférant  choisir  dans son Allier natal

P armi les paysages,  la  Sioule authentique

I nvitant  aussi  Ebreuil   et  l’Oeil magistral

N e  négligeant  pas  sa  région  en  général. 

  File:La Vérité (Pépin).jpg

Pour en savoir plus sur lui un clic ici 


L’œil extatique suite

C’est avec le film “Octobre” de Serguei Eisenstein que nous avons rendez – vous maintenant .

En 1927 pour célébrer le dixième anniversaire de la révolution d’octobre, le pouvoir soviétique passe commande au cinéaste d’un film monument . Grâce au succès du “cuirassé Potemkine”, il est doté de moyens pharaoniques. Eisenstein ne se contente pas de réaliser un film à la gloire du régime, il tente d’instaurer un cinéma intellectuel capable de concilier émotion et raisonnement philosophique . Le film sera l’objet de nombreuses censures  et remaniements, Staline serait intervenu pour la première fois pour éliminer toute présence de Trotski.

“Octobre” est traversé par l’art de la statuaire à laquelle le cinéaste assigne un puissant symbolisme .

PB030125

“L’éternel printemps” Auguste Rodin

Dans le film , à la vue de “l’éternel printemps” d’Auguste Rodin, une soldate du bataillon de la mort (une des dernières formations militaires à défendre le palais d’Hiver) capitule.

Pour l’arrivée de Lénine à la gare de Finlande, il préfère aux images d’archives un sosie provoquant la colère des membres du front gauche de l’art qui préconisent une approche documentaire. (le chef révolutionnaire faisant l’objet d’un culte qu’aliment les nombreuses représentations officielles ).

PB030127

Portrait de Lénine d’Isaac Brodski

PB030131

En 1926 Eisenstein commence un film sur la modernisation des campagnes soviétiques , ligne générale du Parti . Interrompu par la  commande d’”Octobre” , il reprend en 1928 avec un scénario remanié. Sous la pression de Staline le film doit glorifier l’entreprise de collectivisation du monde rural . Il s’intitule “ l’Ancien et le Nouveau “.

PB030128

“L’Ancien et le Nouveau “ mêle des références à l’architecture rationaliste de “Le Corbusier”, à la mythologie (pour le couple formé par le taureau Fomka et la paysanne Marfa  inspiré de l’enlèvement d’Europe) .

PB030133PB030134

En 1930 Eisenstein part travailler à Hollywood, fin décembre il débute au Mexique le tournage d’un film retraçant l’histoire de son peuple .Outre sa dimension politique le projet comporte des aspects ethnologiques et anthropologiques . Malheureusement ce film “ Que Viva Mexico” ne  sortira jamais, le budget initial largement dépassé  et aussi parce que Staline somme le cinéaste de rentrer en URSS.

PB030136

Une place très importante est réservée aux rituels des Mexicains , le jour des morts hérité des Aztèques et célébré le 1 et le 2 novembre joue un rôle central dans le film qu’il devait clore.

PB030137

Eisenstein au Mexique renoue avec le paradis perdu et retrouvé de l’art graphique .Il s’adonne à des compositions mêlant érotisme et cruauté , irrévérence et humour .

PB030144

Pour “Alexandre Nevski” (retraçant la résistance victorieuse des Russes contre l’invasion teutonique au XIII ème siècle )  Eisenstein entame une collaboration féconde avec le compositeur Serge Prokofiev dont la partition contribue à l’immense succès du film .

Ci dessous  “ montage vertical “ avec les correspondances audiovisuelles entre les images de la séquence de la bataille sur le lac Peïpous et la musique de Prokofiev .

PB030145

En 1941 le cinéaste se voit confier la réalisation d’un film sur Yvan le Terrible ,

PB030154

l’occasion rêvée pour Staline de justifier son recours à la terreur . 

PB030146

Les références à l’histoire de l’art ( icône byzantine, estampes japonaises, expressionisme allemand)  sont nombreuses .

PB030147PB030152

Ces portraits de Pavel Korine semblent vraiment  tirés du film .

L’exposition aborde pour finir la partie théoricien et historien de l’art de Sergueï Eisenstein .

Dans “la psychologie de l’art” de 1940  il note :” la méthode du cinéma est comme un verre grossissant rendant visible la méthode de chacun des arts” .

PB030158

Le massacre des innocents (atelier de Le Tintoret)

Selon lui l’œuvre de Le Tintoret appartient à l’histoire du montage en peinture en raison de sa capacité à dynamiser les figures et à mettre en mouvement l’espace de représentation .

Inutile de vous préciser que “ L’œil extatique “ comporte beaucoup plus d’œuvres présentées et que si vous en avez l’occasion  vous avez jusqu’au 24 février 2020 pour voir cette exposition au centre Pompidou Metz .