Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Art

Abbeville un jour de pluie

Comme je vous l’indiquais précédemment dans un billet, nous avons du composer avec la météo et adapter nos déplacements à ses caprices . Pas question en ce lundi de Pentecôte de filer en bord de mer, la pluie redoublant d’ardeur par moment,  nous avons opté pour une visite du musée Boucher de Perthes d’Abbeville .

P6103994

Le musée Boucher de Perthes est le fruit de la fusion de deux collections du XIXe siècle : le musée d’Abbeville et du Ponthieu, fondé en 1833 par la Société d’émulation d’Abbeville, et l’ancienne collection de Jacques Boucher de Perthes devenue musée en 1872. Le musée actuel a été reconstruit en 1954 autour des vestiges de l’ancien Hôtel de Ville dont il subsiste le Beffroi, construit en 1209 et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, et le bâtiment de la Trésorerie qui abritait notamment les archives de la ville.

P6103967P6103969

P6103968

De précieuses sculptures et peintures des XVe et XVIe siècles, d’importants tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles,

P6103970P6103971

St Michel et St Georges ( en bois polychrome ) terrassant un dragon

P6103978

Persée délivrant Andromède de François Lemoyne

 

P6103974

Joueurs de tric trac Cornelis de Vos

P6103980 

La mère de Louise Fanny Victoire Ris Paquet

P6103981

Faits divers de Blanche Paymal Amouroux

P6103986

Vue de la ville d’Abbeville d’Etienne Watelet

ainsi que des œuvres des écoles régionales de peinture constituent le cœur des collections d’art.

P6103983

Le musée conserve également une œuvre unique de Camille Claudel et l’importante donation Alfred Manessier.

Nous avons pu aussi voir l’exposition temporaire qui met à l’honneur les œuvres de Bernard Lorjou “ L’humain et l’animal “ ci dessous Rossinante joue un vilain tour à Don Quichotte .

P6103989

Après le musée nous sommes rentrés à l’intérieur de l’église St Vulfran que nous n’avions pu visiter la dernière fois que nous nous étions arrêtés à Abbeville .

P6103995

La nef est relativement étroite, les voutes culminant à 31 mètres ce qui donne une impression de forte élévation

P6104002

Dans chacun des bas cotés se trouvent trois chapelles où l’on peut voir des bas reliefs et retables . Dans l’ordre ci dessous le retable de la vie de la vierge, celui du jugement dernier et le bas relief de la femme adultère . Un très bel édifice que je vous conseille aussi  .

P6104003P6104009

P6104010


Un petit tour au festival international de jardins d’Amiens

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo

les mots : esprit, liberté, amour , être, attendre, valeur, juste, donner, ou le thème pays, ville, village .

P6093883

Inutile d’attendre plus longtemps pour vous donner des nouvelles de  ma petite escapade dans les Hauts de France. Même si nous avons du jongler tout le long du séjour avec les caprices de la météo, nous avons bien profité de notre séjour en adaptant  nos déplacements aux tout dernier bulletin météo, les matins étant souvent plus propices aux sorties .  Nous avons commencé par découvrir la nouvelle version du festival international des jardins dans les  hortillonnages d’Amiens en barque.

P6093889

L’esprit libre puisque le fiston était aux commandes, nous avons parcouru les rieux et pu nous promener sur les parcelles où de nombreuses installations à  la valeur artistique certaine nous attendaient.

P6093876

Le “Potager embarqué” du paysagiste  Florent Morisseau nous a permis aussi d’apercevoir deux amours de  poules d’eau qui commençaient tout juste à jouir de leur liberté en se faufilant entre les roseaux .

P6093879

Avec la plasticienne Solène Ortoli et sa “chambre des lisières”, nous avons plongé dans le flou entre le réel et le songe . Par un jeu de miroirs d’ouvertures et de fenêtres se combinant avec les qualités graphiques de la parcelle , le visiteur est pris au piège et l’horizon devient insaisissable .

P6093899P6093900P6093901

P6093902P6093904

L’univers de “la sphère nourricière” de Manon Bordet Chavanes , Marie Bregeon et Johann Laskowski s’articule autour d’une réflexion sur l’alimentation . à l’entrée du parcours un sol craquelé et appauvri entraine le promeneur dans un environnement dénudé , stérilisé par l’agriculture intensive , pour retrouver l’abondance il doit progresser jusqu’au centre du jardin sous un ciel de gouttes fertiles .

P6093928

Le jardin d’Erode de Mathieu Gontier lutte de lui – même contre la lente dissolution des berges , les débris flottants  piégés par ces avancées de bois servant aussi à soutenir les racines des arbres, à l’intérieur de ce dispositif des vivaces à larges feuilles aident à la régénération du sol en produisant de la biomasse en abondance .

P6093906 Si l’envie vous prend de rester à l’écoute du monde aquatique “l’hydrophone” de Julian Arthur, George Richardson et Alex Stenzhorn vous attend. En effet celui qui décroche le combiné entend le bruit des invertébrés aquatiques, espèces bien présentes mais totalement invisibles à l’œil nu.

P6093951 Le “Miroir aux alouettes” de Boris Chouvellon  avec ses plaques miroitantes  nous invite à déconstruire l’espace aquatique et à embarquer sur un navire en construction . pour le visiteur qui s’en approche le paysage se transforme en un décor   anamorphosé .

P6093954 “La chasse aux fleurs” de Jost Emmerick permet aux jardiniers et chasseurs de cohabiter sans contradiction  grâce au camouflage floral dont le schéma de plantation reprend les taches brunes et kaki du camouflage . La cabane de chasse entièrement recouverte de fleurs se fond ni vu ni connu au milieu des plates bandes  .

P6093953

Je ne vous ai pas présenté toutes les installations en tout 32 accessibles en barque et 14 depuis le chemin de halage mais si vous vous arrêtez à Amiens, je vous conseille vraiment ce voyage artistique et paysager au sein des hortillonnages ( du 7 juin au 20 octobre ) .