Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “musique

Anton Eberl

Pour l’abécédaire de la musique chez Violette un clic sur le logo

Résultat de recherche d'images pour "Anton Eberl"

Anton Eberl (ou Anton Franz Josef Eberl) est un compositeur et pianiste autrichien, né le 13 juin 1765 à Vienne (Autriche) et décédé le 11 mars 1807 à Vienne.

Après des études de droit, il se consacre au piano, un instrument qu’il pratique depuis son enfance. Il devient professeur de piano et crée des Variations pour piano dont Mozart se sert lors de ses propres cours. Ami de Mozart beaucoup de ses oeuvres furent attribuées à l’illustre génie .À sa mort en 1791, il compose la cantate funèbre Bey Mozarts Grab (La tombe de Mozart) et peu après fit publier dans un journal allemand une mise au point mais rien n’y fit ses œuvres continuèrent à être publiées sous le nom de Mozart .

En 1796, il est nommé maître de chapelle et compositeur à la cour du tsar de Russie, à Saint-Pétersbourg. Les compositions de cette période sont malheureusement perdues.

De retour à Vienne, son opéra La Reine des îles noires est un échec mais Joseph Haydn en défend l’ouverture avec constance. Puis il crée l’une de ses symphonies les plus réussies, en mi bémol majeur opus 33, qui annonce Schubert.

Opéras, cantates, lieder, symphonies, concertos , musique de chambre , son oeuvre est diversifiée et importante pour en savoir plus c’est ici.

Eberl décède suite à une septicémie, alors qu’il vient de composer sa dernière symphonie dédiée au tsar Alexandre Ier.

Publicités

Gustave Charpentier

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo .

Une fois n’est pas coutume , pour cette lettre C , je vous présente  un compositeur né en Moselle, à Dieuze pour être précise , le 25 juin 1860 et mort à Paris le 18 février 1956. 

File:Gustave Charpentier LOC.jpg

Son père, boulanger à Dieuze le pousse à apprendre la musique. Suite à la guerre de 1870  sa famille refuse de vivre sous un gouvernement allemand et quitte la Lorraine  pour s’installer à Tourcoing. Il prend des cours de violon et en 1876 entre à l’orchestre symphonique municipal. Il est embauché dans une filature, fonde une société musicale et enseigne le violon à son employeur. Suite à la qualité de ses résultats, la ville de Tourcoing lui alloue en 1879 une pension annuelle pour lui permettre de suivre les cours du Conservatoire national de Paris.

Charpentier est élève d’Émile Pessard et de Jules Massenet au Conservatoire de Paris et remporte le prix de Rome en 1887 pour sa cantate Didon .

Résultat de recherche d'images pour "Gustave charpentier"

De “Louise” , son oeuvre la plus célèbre , Paul DuKas  dit   :

“Le premier acte, et surtout le quatrième, sont déjà d’un maître. Les deux autres d’un homme. Prodige rare par le temps qui court, où nous entendons tant de soi-disant œuvres d’art dont les auteurs ne sont ni des hommes, ni des maîtres, ni hélas des artistes.”

“Louise” devait être le premier volet d’une trilogie. En 1913, le second volet, Julien ou la vie du poète,  a un grand succès, interrompu par le départ soudain pour Bruxelles (6 mois après la première, le 4 juin 1913) du ténor Charles Rousselières (1875-1950) qui tient le rôle titre. La première guerre mondiale ne permet pas de remonter l’œuvre.

Résultat de recherche d'images pour "Louise Abel Gance"

Il supervise l’adaptation de Louise au cinéma par Abel Gance en 1938  .

Œuvres orchestrales
  • Impressions d’Italie, suite symphonique (1889)
  • Munich, poème symphonique (1910-1911)
Œuvres lyriques
  • Didon, scène lyrique (1887)
  • La Vie du poète, drame symphonique pour voix solistes, chœur et orchestre (1888)
  • La Chanson du chemin pour soprano, ténor, voix de femmes et piano (1893)
  • Impressions fausses pour baryton, voix d’hommes et orchestre (1894)
  • Les Fleurs du mal pour voix et piano (1895)
  • Sérénade à Watteau voix solistes, chœur et orchestre (1896)
  • Le Couronnement de la muse voix solistes, chœur et orchestre (1897)
  • Le Chant d’apothéose voix solistes, chœur et orchestre (1902)
  • La Vie féerique, musique de film pour voix et orchestre (après 1913)
  • Poèmes chantés (1895; 1900), mélodies sur des textes de Verlaine, Baudelaire, Blémont, Méry et al.
Opéras
  • Louise (1900)
  • Julien (1913)

Résultat de recherche d'images pour "Gustave charpentier"

 

Pour écouter “depuis le jour” de “Louise” interprété par Maria Callas un clic ici