Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Robert

Pour les croqueurs de mots Zazarambette ( clic ) à la barre nous propose :

Nous fêterons la Saint Robert !  A vous de nous parler des Roberts célèbres ou non, du petit Robert, de la ville de Robert, des roberts, que sais-je encore…!!

R espectueux  de tous , de toute chose

O  ffrant     à    sa   famille   à  ses amis

B  onheur       sans      aucun   compromis

E  nseignant  modèle , sportif, virtuose, 

R  éfléchi,  travailleur  comme  la fourmi

T oujours à l’écoute de toutes les causes.

P4271551

Voilà le portrait rapide que je pourrais dresser d’un Robert que j’ai côtoyé pendant presque quatre vingt douze ans puisqu’il s’agit de papa  . Né à Maillet ( allier ) en 1922 il a vécu à Lignières ( cher ) son enfance , son adolescence  . Entré à l’école normale de Bourges en 1939 pour devenir instituteur , il connaitra bien d’autres univers avant de se retrouver pour son mariage  en Lorraine en 1948 .

P4270011

Enfant unique il est déjà  un fervent défenseur de la cause animale et  a toujours eu des chats à cajoler dans sa maison .

P4270013

Depuis ses plus jeunes années il n’a jamais négligé sa tenue vestimentaire arborant toujours des tenues impeccables , ma grand – mère veillait jalousement à ce que son fils soit toujours tiré à quatre épingles

P4270022

même dans les compétitions sportives, ce qui n’a jamais manqué de me surprendre . Il n’y a guère que pour le jardinage qu’il se permettait un certain relâchement .

P4270014

Relâchement un mot que j’ai du mal à écrire, tant il semble étranger à papa , tout ce qu’il entreprenait c’était  avec méticulosité , application , efficience,  en allant toujours au bout des choses qu’il s’agisse de son travail ou de toute autre activité , sportive ou associative . Il me reste encore en tête les inévitables petits cartons où il consignait toutes les démarches à faire , les itinéraires à suivre quand nous partions en vacances , le plan du coffre et la place des bagages… . Le moindre courrier prenait des allures de dissertation ,  avec lui les médecins étaient ravis car il consignait tout assurant lui même un suivi médical  qu’il ne manquait pas de partager avec ses interlocuteurs . Une habitude certainement acquise pendant ses études à l’école normale de Bourges avec les cours dispensés pour sa  promotion de 39 –42 .

P4270007 P4270008

Malheureusement avec la guerre l’enseignement sera pour plus tard car les normaliens seront tous rattrapés par le STO et devront travailler  pour l’Allemagne. C’est en  Pologne au camp de Myslowitz qu’avec une soixantaine d’autres français  papa travaillera sur un chantier à la construction d’un barrage.

P4270009P4270010

sous la conduite d’un contremaitre teigneux   qui malgré l’hiver et la neige exigeait le même rendement . Il y restera jusqu’à l’arrivée des russes et s’occupera du rapatriement de toutes les équipes . J’ai trouvé il y a peu le laisser passer délivré par un officier russe attestant de ce fait ainsi que d’autres papiers .

P4270020P4270021

P4270019

Un des souvenirs plusieurs fois racontés  a été cette dernière attaque entre allemands et russes et des bombardements qui l’accompagnèrent . Les français se sont cachés dans le barrage dans un abri qu’ils avaient mis au point . En entendant, par le biais de deux sentinelles, parler russe ils ont fini par sortir non sans avoir pris la précaution de brandir un drapeau blanc . Ils ont eu beaucoup de chance de s’en sortir indemnes car l’officier SS venu quelque temps auparavant dans le camp et heureusement rappelé in extremis ne voulait pas s’encombrer de leur présence  ( papa avait surpris une conversation qui ne laissait aucun doute sur cette volonté ) .

Les photographies que j’ai glissées dans ce billet proviennent d’un cahier où il a consigné presqu’au jour le jour la vie dans ce camp . Le sport en faisait d’ailleurs partie intégrante permettant d’oublier toutes les vicissitudes de cet exil forcé. Plus tard, une fois libéré papa  a toujours continué à le mettre en avant dans son travail ou dans ses loisirs et n’a pas manqué de m’en donner le goût .

P4270015

La musique aussi lui tenait à cœur c’est d’ailleurs grâce à elle  qu’il a rencontré celle qui allait devenir sa femme pendant 65 ans. Violoniste, tromboniste, flutiste  il ne manquait pas d’humour non plus comme en atteste cette photo prise lors d’un de ses stages musicaux .

P4270016

Mais  il ne faudrait pas oublier la pêche qui a très longtemps été son passe temps favori et la Bretagne son lieu de vacances privilégié où les rochers de Beg an Fry n’avaient plus de secret pour lui .

P4270018

J’aurais encore beaucoup d’autres facettes à partager   de ce Robert  qui nous a quittés depuis le 16 aout 2014 mais je préfère conclure,  en lui disant merci pour tout ce qu’il m’a appris , pour sa droiture, son humanité, ses petites manies qui me faisaient  sourire et surtout pour tout l’amour qu’il m’a donné .

Publicités

20 Réponses

  1. Quel magnifique hommage à ton père, Gisèle !
    Mille et un bravos plus quelques uns !
    C’est « ton Robert » !
    Bonne semaine,
    Bisous♥

    J'aime

    30 avril 2018 à 4 h 35 min

  2. « Une Vie »…..c’est toujours emouvant dexrefaire la vie de nos parents ♡
    Belle journée

    Bises

    J'aime

    30 avril 2018 à 7 h 38 min

  3. Martine Martin-Cosquer

    Très bel hommage à ton papa qui m’a beaucoup émue. Il t’a donné aussi le goût de l’écriture et tu es comme lui une belle personne aimant la vie. Je reprends ma pause commentaires interrompue pour ce défi. Bisous

    J'aime

    30 avril 2018 à 7 h 47 min

  4. Bonjour d’Angers …
    Une vie bien remplie ! Et quel bonheur devait-il avoir d‘être accompagné par une aussi belle maman !
    Dense biographie … IL faut en faire un livre !
    Passe une bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J'aime

    30 avril 2018 à 9 h 21 min

  5. Quel bel hommage à ton Papa, Robert de son prénom, né comme le mien en 1922. Un texte et des photos émouvantes. Tes mots d’amour pour le Robert de ton coeur m’ont beaucoup émue, Jazzy. Merci pour ce magnifique défi. Bisous

    J'aime

    30 avril 2018 à 9 h 23 min

  6. Bel hommage.

    J'aime

    30 avril 2018 à 9 h 43 min

  7. covixlyon

    Bonjour,
    Un beau témoignage à ton papa pour ce jour de fête et de défi des Roberts.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    30 avril 2018 à 10 h 01 min

  8. Très bel hommage ….Bonne journée

    J'aime

    30 avril 2018 à 11 h 33 min

  9. Physiquement, moralement, je retrouve ton papa à travers toi. Je suis certaine que tu as hérité beaucoup de lui. C’est un grand homme, oui, je parle au présent car il est toujours là près de toi. Le côté musicien me plaît beaucoup évidemment.
    J’ai lu ses notes. Quelle chance d’en savoir autant de ton papa.
    Merci pour lui, pour nous de ce très bel article.
    Gros bisous

    J'aime

    30 avril 2018 à 11 h 47 min

  10. Yvonne Anne

    Quel bel hommage à ton papa, Jazzy, papa toujours si présent dans ton coeur !
    Bisous et belle journée malgré le coup de froid.

    J'aime

    30 avril 2018 à 12 h 13 min

  11. C’est magnifique cet hommage à ton père.Tu en parles si bien qu’on peut l’imaginer . Un vrai enseignant de cette époque: exigeant, juste et travailleur ; C’est formidable d’avoir encore ses écrits et tous ces moments de vie .
    Bravo . Passe une bonne semaine

    J'aime

    30 avril 2018 à 13 h 08 min

  12. Un très très bel hommage à ton papa Gisèle c’est poignant. Bisous

    J'aime

    30 avril 2018 à 14 h 12 min

  13. Il est magnifique cet hommage à ton père, j’en suis émue

    J'aime

    30 avril 2018 à 14 h 13 min

  14. Bonjour Gisèle, je suis très émue par ce partage si intime, il était très beau ton papa, un bel hommage Merci, cela prouve que puisque tu peux partager ces photos avec nous, c’est que nous sommes tes amis, virtuelle pour moi, mais un lien s’est crée Bisous MTH

    J'aime

    30 avril 2018 à 14 h 57 min

  15. Un homme que j’aurais aimé rencontrer après avoir lu ce bel hommage.
    Quelle différence avec le mien qui a abandonné la maison quand j’avais 10 ans et que j’ai revu que 12 ans plus tard.
    Nous n’avons jamais été proche et ça se comprend et pourtant comme il habitait près du cimetière de la Madeleine à Amiens et que ma fille avait été incinérée là-bas, un jour je suis passée chez lui et 4 jours plus tard il était mort.
    Je suis donc la dernière de la famille à l’avoir vu vivant, drôle de coïncidence.
    Bonne semaine

    J'aime

    30 avril 2018 à 15 h 06 min

  16. Un beau portrait de ton papa… Ton récit est émouvant.
    Bizzz

    J'aime

    30 avril 2018 à 17 h 41 min

  17. JE REVIENDRAI CAR JE N’AI PAS LE TEMPS PROMIS BISOUS ET BON 1ER MAI

    J'aime

    30 avril 2018 à 20 h 05 min

  18. Je reviens lire comme promis
    bonjour Gisèle
    côtoyé 82 ans je ne pense pas que toi tu avais cet âge quand il a disparu ?
    Très bel hommage à ton papa qui l’a bien mérité
    je retrouve beaucoup de points communs entre leur parcours (hormis les études)
    Mon père aussi consignait jour après jour ses journées dans les camps
    ma mère un fois m’a arraché ce carnet que je lisais des mains et l’a brûlé me sachant près de mon père elle en était jalouse
    parce qu’avec elle, je n’avais aucune tendresse je n’ai jamais connu une mère aimante gentille tout le contraire de papa.
    elle a même à son décès déchiré beaucoup de photos où il était dessus avec moi et m’a rendu la moitié de photo avec moi seule
    Quand on a eu un bon père comment ne pas l’admirer et ne jamais l’oublier.
    Ils nous manqueront toujours
    merci pour ce beau récit sur ton papa
    bonne semaine Gisèle
    BISOUS

    J'aime

    2 mai 2018 à 8 h 27 min

  19. eglantine36

    alors là il ne peut y avoir de Robert plus célèbre et mieux à fêter 🙂 bises

    J'aime

    3 mai 2018 à 13 h 51 min

  20. L’amour qu’il t’a donné, tu le lui a bien rendu et tu lui en donnes encore à travers les mots de ce billet. Je me souviens quand tu m’en parlais, quand ils étaient encore ensemble dans leur maison, puis quand ta mère a été si malade qu’il a fallu choisir autre chose pour elle. Et puis la suite… et l’issue malheureuse. J’avais l’impression de les connaître, tu en as toujours si bien parlé ! Comment ai-je pu oublier qu’il s’appelait Robert ? Sacré Robert ! J’ai parlé de mon beau-frère en le présentant comme un comique 😀 mais tu me connais, je mets souvent en exergue ce qui me paraît le plus à même de vous amuser ! Mes « petits bonheurs » à moi ! Le bon côté des choses d’abord, j’adore mon beau-frère et je crois qu’il m’aime bien aussi ! 😀 On s’entend bien tous les deux et comme je suis plus jeune que lui, il étend son aile protectrice sur sa « petite » belle-soeur. Et puis, franchement, s’il n’avait pas été le chauffeur, la route aurait été d’un ennui, mais d’un ennui… 😀 je n’aurais rien eu à vous raconter ! Bisous Gisèle.

    J'aime

    3 mai 2018 à 16 h 37 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s