Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Jeudi poésie

Oyez oyez bravs gens de plume...

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots un clic sur le logo le thème est “l’enfermement”

Tout d’abord une rediffusion d’un texte écrit l’année dernière , un enfermement bien particulier mais qui malheureusement existe .

melancolie

 

Dans son monde tout est mélancolie

S’enroule le fil des journées  sans fin

Le bleu de son ciel est couvert de  gris

Jamais  le soleil  ne luit sur  son chemin .

*

La tête ailleurs il n’aperçoit  que des ombres 

La couleur diluée  par d’épaisses brumes

Il fuit dans cet univers que rien n’allume

Triste et accablé il reste toujours sombre .

*

La vie , l’ avenir pour lui ne sont jamais roses

Il ne sait pas où est le bon côté des choses

Alors  il reste figé dans ce statut morose.

*

Loin de tout plaisir  il préfère sa bulle

Pour s’isoler d’un monde qui l’importune

Car  plus rien ici bas ne le stimule .

Gisèle F 15 /05/17

Puis un texte de Gilbert Joie , qui nous a quittés bien trop tôt,  bien dans le thème  de cette quinzaine .

P9250063

Justice et liberté

*

Accusé levez –vous !

L’homme les bras ballants se leva doucement.

Le temps ne compte plus des lors qu’on vous le prend.

La salle depuis longtemps attendait cet instant .

*

Son crime à lui c’était de trop penser.

On ne vous aime pas si vous réfléchissez,

Agissez, oui d’accord, mais uniformément,

Quant au mot liberté laissez le où il est .

*

Pour en avoir parlé: Ils lui donnaient dix ans.

Pour l’avoir défendu : allez dix ans de plus.

Le tout à l’avenant, venait en cet instant .

Bientôt on lui interdirait de vivre en son pays.

*

Personne ne bronchait

On regarde, on assiste, mais surtout on se tait.

Les prisons aujourd’hui regorgent d’inconnus,

Des gens qui comme lui ont simplement pensé.

*

La sentence donnée, il disparut alors .

La porte se ferma.

Il était l’inconnu, il allait disparaitre .

L’oubli fait bien les choses sauf pour l’individu .

 

Publicités

21 Réponses

  1. Bonsoir Jazzy… Un tableau sombre, enfin surtout l’homme, dans son monde, c’est vrai que notre société n’a rien de folichon… et la vie si chère en prime, de quoi nous rendre maussade ou rebelle ! Ah les intellectuels comme on dit… surtout en pays de dictature !! Merci pour le tout, bises, jill

    J'aime

    27 septembre 2018 à 0 h 20 min

  2. Excellente rediffusion pour ce thème, Gisèle : superbe ton sonnet !
    La poésie de Gilbert Joie est un très bon choix également !
    Bon jeudi tout entier !
    Bisous♥

    J'aime

    27 septembre 2018 à 4 h 07 min

  3. Martine Martin-Cosquer

    Deux poèmes qui m’ont touchée
    Oui la dépression est un enfermement (Un coup de coeur pour le tableau). Bisous

    J'aime

    27 septembre 2018 à 5 h 50 min

  4. L’homme qui reste dans son monde, il n’ pas forcément toujours tort, vu ce qui l’attend à l’extérieur….

    J'aime

    27 septembre 2018 à 6 h 50 min

  5. Dans le monde d’aujourd’hui
    Se mettre en retrait pour observer autour de nous
    Ces moments sont privilégiés
    Et nous aident à relativiser
    Nous somme oui libres de penser
    Mais comme je le dis chez moi
    Dans ce monde de fous
    Sommes-nous encore libres????????
    Et là j’ai tendance à penser que non
    ———— Les villes s’emmurent derrière des « stop foutraques »
    C’est quoi la vie de demain ?
    C’est de marcher avec un rétroviseur sur l’épaule ?
    De porter jour et huit un gilet par balles ?

    Allez positivons
    Le soleil brille ce matin 🙂

    J'aime

    27 septembre 2018 à 9 h 01 min

  6. Bonjour d’Angers …
    Terrible évocation de l’autisme …
    Poignant le deuxième … «Il était l’inconnu, il allait disparaitre»
    Merci ! … Passe une bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J'aime

    27 septembre 2018 à 9 h 30 min

  7. trezjosette2

    tu as bien écrit sur la dépression c’est une maladie terrible qui pèse très lourd sur l’entourage.
    La prison pour ses idées …et tomber dans l’oubli même de ses amis

    J'aime

    27 septembre 2018 à 9 h 35 min

  8. Ces 2 poèmes et plus particulièrement le premier ( pour des raisons très personnelles), sont très émouvants

    J'aime

    27 septembre 2018 à 10 h 02 min

  9. Zaza Rambette

    Deux magnifiques poèmes Jazzy qui décrivent bien l’enfermement sous différentes formes. Le tien, c’est celui que j’appelle « le cancer de nos sociétés actuelles » ! Pour le second poème, nos sociétés modernes y reviennent en sourdine avec la censure et les préjugés. Merci pour ce beau défi.
    Bises et bon jeudi

    J'aime

    27 septembre 2018 à 10 h 14 min

  10. Les deux textes sont en adéquation avec les thème et si bien écrits.
    Bon jeudi.

    J'aime

    27 septembre 2018 à 11 h 09 min

  11. Bonjour Gisèle, les deux textes sont très beaux, l’enfermement dans sa tête est aussi terrible que l’enfermement physique. Bisous et bon après-midi MTH

    J'aime

    27 septembre 2018 à 14 h 05 min

  12. mireille du sablon

    ..que dire sur ces deux textes, l’enfermement voulu ou imposé reste bien dur à vivre…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    J'aime

    27 septembre 2018 à 14 h 20 min

  13. Merci j’ai beaucoup ces deux lecture. Bisoussss

    J'aime

    27 septembre 2018 à 15 h 56 min

  14. Kimcat Béa Riot

    Deux très beaux textes.
    Celui que tu as écrit me touche beaucoup…
    La dépression c’est terrible et il ne faut pas la prendre à la légère.
    Bisous

    J'aime

    27 septembre 2018 à 17 h 56 min

  15. Bravo pour ton poème . Ils sont beaux et tristes tous les deux . L’enfermement spirituel est presque aussi dur que l’enfermement physique . Le pire , c’est qu’il y a encore trop de gens enfermés pour leurs idées.

    J'aime

    27 septembre 2018 à 18 h 05 min

  16. Lydie Hanesse-Ancel

    la depression ne s’explique pas — si on a connu on sait-
    sinon les gens disent de se remuer— de pratiquer une activité-
    bisous- bonne soirée-

    J'aime

    27 septembre 2018 à 19 h 29 min

  17. un pti coucou en passant
    merci pour ton gentil commentaire
    bisous bonne soirée

    J'aime

    27 septembre 2018 à 19 h 39 min

  18. Bonsoir Gisèle
    voilà deux textes qui représentent bien le thème de cet atelier
    bravo pour le tien encore en vers
    bonne soirée bisous

    J'aime

    27 septembre 2018 à 19 h 45 min

  19. Pingback: Défi 208 mené par Jill Bill … vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  20. Deux textes très beaux. Le premier enfermement, on peut en sortir, mais ne cherchez pas à forcer le temps (Barbara avait écrit et chanté une très belle chanson sur ce sujet). La prison ou pire pour des idées, c’est bien autre chose et souvent terrible. Combien sont dans les geôles de régimes autoritaires ?
    bises et belle fin de semaine
    lundi sur mon blog le sujet du défi 209 !

    J'aime

    29 septembre 2018 à 18 h 20 min

  21. Hélène Madec

    Bravo et merci beaucoup, Gisèle. Bisous.

    J'aime

    3 octobre 2018 à 14 h 47 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s