Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Toni Morrison

abécédaires philosophes et auteurs divers

Que de noms célèbres pour cette lettre M, j’aurais pu vous parler du seigneur de Montaigne et de ses essais propres à nous dépeindre sa philosophie “ la philosophie est la science qui nous apprend à vivre “ , j’aurais pu aussi vous parler de Guy de Maupassant et de ses fameux contes de la Bécasse dont je me suis régalée pour la préparation d’un concours mais je préfère  vous parler de Toni Morrison, cette auteure que j’ai découverte il y a peu . (Pour lire ce que j’avais écrit sur délivrances un clic sur la photo .)

P2230510

Née le 18 février 1931 dans l’Ohio dans une famille ouvrière de quatre enfants , elle entre à l’université Howard en 1949 .En 1964 elle travaille comme éditrice chez Random House et  contribue à la promotion de la littérature  noire, parallèlement elle enseigne la littérature à l’université de Princeton jusqu’en 2006 . Elle écrit son premier roman “ the bluest Eye “  à l’âge de 39 ans , est lauréate du prix Pullitzer en 1988 avec “Beloved” et  obtient le prix Nobel de littérature en 1993 pour l’ensemble de son œuvre .

Son œuvre revisite l’histoire de son pays du point de vue des  laissés pour compte, son style allie  lyrisme, violence , précision . Sa technique narrative est très originale avec des éléments irrationnels, merveilleux ou surnaturels .

Vitoria_-_Graffiti_&_Murals_0392

The Bluest Eye relate le parcours de Pecola, jeune fille détestée par sa mère et violée par son père. Sula raconte l’histoire de Sula Peace, jeune habitante anticonformiste et hédoniste d’un quartier noir de l’Ohio au début du XXème siècle , qui devient le bouc émissaire de toute une ville. Song of Solomon prend pour point de départ la quête d’identité d’un adolescent, Macon « Milkman » Dead III, dont la tante Pilate nourrit l’imaginaire par des récits mystiques. Tar Baby décrit la relation amoureuse entre deux Noirs d’un milieu social différent, Son et Jadine, et étudie le conflit intérieur de l’héroïne, diplômée de la Sorbonne et tiraillée entre sa formation européenne et le souvenir lointain et fantasmé de son ascendance africaine. Beloved explore le sort tragique de Sethe, hantée par le spectre de sa fille qu’elle égorgea afin de lui épargner la condition d’esclave8. Dans Jazz, Morrison prend le prétexte d’un crime passionnel pour dépeindre l’univers de Harlem. Avec Un don, elle représente, dans une parabole morcelée et bucolique où diverses temporalités et voies narratives s’entremêlent, un XVII ème siècle dans lequel la servitude n’est pas encore liée à la question raciale. Home se conçoit comme un voyage initiatique et épique au cœur de l’Amérique raciste des années 1950.

Beloved : affiche Jonathan Demme

Un film de Jonathan Demme ( réalisateur du silence des agneaux ) sera tiré de son roman Beloved .

Publicités

14 Réponses

  1. Toni me faisait penser à un homme, oui la couverture de livre en dit long, la couleur de peau de l’homme en photo, merci Jazzy, bises

    J'aime

    21 janvier 2017 à 4 h 16 min

  2. Je dois aller à la bibliothèque ce matin, je vais voir si je trouve cette oeuvre.
    Passe un bon week-end

    J'aime

    21 janvier 2017 à 7 h 36 min

  3. ocgall

    Bonjour d’Angers …
    Sûrement … bien ! …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …
    “Je vois la vie en Mauges”

    J'aime

    21 janvier 2017 à 8 h 35 min

  4. Est ce que ce serait une cousine à Jim ? bon ok je sors… 😉

    J'aime

    21 janvier 2017 à 9 h 34 min

  5. annemarieguillard

    Merci Jazzy de nous avoir si bien parlé de cet auteur et de cette œuvre . Un livre qui semble captivant !
    Encore plus froid qu’hier 0°c dans la véranda et -8°c à l’extérieur, tout le monde au chaud. Bises et bon samedi

    J'aime

    21 janvier 2017 à 10 h 33 min

  6. moi aussi je pensais à un homme-
    une découverte interressante ! bisous du samedi !

    J'aime

    21 janvier 2017 à 11 h 02 min

  7. Une lecture bien appropriée à ce que vit l’Amérique en ce moment … tout pourrait bien recommencer avec celui dont je n’arrive même pas à écrire le nom et qui provoque aujourd’hui des manifestations partout.
    Bon week-end Jazzy et gros bisous

    J'aime

    21 janvier 2017 à 11 h 25 min

  8. fryou237

    Bonjour Gisele
    J’adore cette écrivaine
    J’ai presque tout lu ses livres
    Je vais faire un coucou à zenobe
    Bisous
    Frieda

    J'aime

    21 janvier 2017 à 13 h 58 min

  9. Croc

    Je ne connaissais pas du tout, à découvrir donc, de même que le film. Bises d’ici

    J'aime

    21 janvier 2017 à 14 h 12 min

  10. Je découvre avec plaisir et je note dans mon petit carnet pour mes futures lectures.
    Bisous

    J'aime

    21 janvier 2017 à 14 h 34 min

  11. J’ai aussi pensé à un homme et pourtant je me souvenais du nom pour le prix Nobel, j’ai du louper quelque-chose à cette époque.
    Bon week-end.

    J'aime

    21 janvier 2017 à 14 h 53 min

  12. Je ne connaissais pas du tout !
    Merci Gisèle !
    Bon week-end !
    Bisous♥

    J'aime

    21 janvier 2017 à 15 h 40 min

  13. mireille du sablon

    ..j’en ai entendu parler récemment, je prends note de tous ces titres!
    Bisous de Mireille du Sablon
    ..je me doutais qu’il n’y aurait pas grand monde aux puces ce matin…

    J'aime

    21 janvier 2017 à 17 h 58 min

  14. lespigaou30

    je note ce livre sur ma longue liste de futurs achats en librairie.
    Passe un beau week end
    Bisous
    Maryse http://lespigaou.canalblog.com/

    J'aime

    21 janvier 2017 à 18 h 15 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s