Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “vélo

En mode mamie

La météo est favorable aux sorties et nous en profitons  mon petit – fils Timéo et moi , mon destrier est ravi . Heureusement, il y a des arrêts Constellations pour que je ne reste pas en rade ( Timéo pratiquant le triathlon , je ne suis pas près de rivaliser pour le vélo ) .

Ici le test de l’instrument à percussion Veme .

P8210873

 

 

Un petit tour aussi au jardin éphémère pour entrer dans une autre dimension .

P8210876 Nous nous retrouvons souvent à passer par le plan d’eau qui permet de suivre le parcours arts et jardins.

WP_20190816_016 Nous n’irons pas vers la cathédrale cette fois ci mais vers le château de Courcelles en suivant la Moselle canalisée

P8220886

Arrivés au parc du château, nous avons bien ri avec les miroirs déformants.

WP_20190822_004P8220900 

Pour le skate park il est bien entendu que je reste assise à regarder , pas question de tester ne serait – ce qu’une minute le bowl et autres dispositifs, que ce soit en trottinette, BMX,  skate ou roller .

P8210880

P8210881

Bon vendredi à toutes et tous


Jeudi poésie

Oyez oyez bravs gens de plume...

Martine, à la barre des croqueurs de mots ( clic ) pour cette quinzaine, nous propose pour ce jeudi poésie  le thème la bicyclette.

Mon destrier aime se poser le long des piliers

En  selle,  sur  ce  noble  destrier

à     vous    les    promenades   nature

Vous   découvrirez  les  nombreux   sentiers

Tranquillement    sans   forcer   l’allure  

*

En  ville, il  fait  aussi bonne figure

Loin des bouchons  il montre ses aptitudes 

Narguant souvent sur sa piste les voitures

Jalouses de  son  incroyable  quiétude    

*

En plein soleil ou au froid pas d’inquiétude

Le   vélo  se rit de  la  température

Il   trace sa route avec certitude

Vraiment  sur  tous  les  sols  il  assure

*

Et si bientôt plonge le mercure

Que  les arbres vite se dénudent

Gardez    le  tempo   pas    d’interlude

Il    suffit    que    les   jambes    carburent.

PA110487


l’homme qui m’aimait tout bas

L-homme-qui-m-aimait-tout-bas-de-Eric-Fottorino

 

Un livre très émouvant d’Eric Fottorino où l’auteur exprime  avec beaucoup de pudeur son incompréhension face au choix de ce père de quitter ce monde mais aussi un vibrant hommage pour ce père adoptif qui lui a tant donné  .

“ Ce sont les mots qu’ils n’ont pas dits qui font les morts si lourds dans leur cercueil “ Montherlant

Le choix de l’épigraphe par Eric Fottorino est en parfaite osmose avec ce livre qui commence ainsi :

“ Le 11 mars 2008 en fin de journée , dans un quartier nord de La Rochelle, mon père s’est tué d’un coup de carabine . Il avait garé sa voiture sur un parking et s’était installé à la place du passager, sans doute pour n’être pas gêné par le volant . Il a légèrement incliné son siège en arrière , a étendu ses jambes , glissé l’arme le long de son corps , porté le canon à sa bouche . Et puis d’un geste souple, lui qu’on appelait l’homme aux mains d’or quand il était “ kinési” rue Bazoches , avec sa blouse blanche, son teint mat et son sourire étincelant d’homme du soleil , il a pressé la détente .”

Les souvenirs affluent pour ce premier été sans son père où il retrouve “l’allégresse de pédaler dans cette féérie et tristesse de ne plus t’y voir “ , il revit alors les courses de ses quinze ans avec ce père qui l’encourage à ne jamais rien lâcher .

“ Papa m’a mis sur un vélo après avoir constaté ma nullité au football….Au milieu des années 1970 , papa et moi avons arpenté toute les routes de Charente, de Vendée, des Deux Sevres, d’Aquitaine , des Landes, du Gers……..Il m’a appris à lutter, à ne jamais abandonner, à serrer les dents à ne pas me plaindre de la malchance …….à vélo il m’a appris la vie . “

“ Si j’ai pu garder confiance dans la vie c’est que Michel est arrivé dans celle de maman et dans la mienne .

Quelques autres passages que j’ai particulièrement bien aimés :

“La mémoire est vigilante, elle avoue ce qu’elle veut bien. À tes mains de voir. Lis les peaux en aveugle. Tes mains doivent être aimantes, je veux dire avoir la force des aimants. Un coup sur la peau, c’est un caillou dans l’eau. Il donne naissance à des ondes invisibles, des arcs de cercle ordonnés autour du point d’impact. Si tes mains sont bonnes, elles trouveront ces courbes et remonteront à l’origine du choc. L’art est de sidérer la douleur, de la frapper de stupeur. Sous la cuirasse dort une faille.”

“Tu m’aimais tout bas, sans effusion, comme on murmure pour ne pas troubler l’ordre des choses. Tu m’aimais tout bas, sans le dire, sans éprouver le besoin d’élever la voix. C’était si fort – la force de l’évidence – que tu ne l’aurais pas crié sur les toits. Il fallait une indiscrétion de voisin, de cousin, pour que j’apprenne combien tu étais fier, heureux, de ce rejeton épais comme une arbalète qui disputait aux plus costauds des titres de champion à la gomme.”

P4100420

Photo prise à la médiathèque de Metz dans la cadre de l’été du livre , le roman présenté ce jour là était “Chevrotine” où l’auteur renoue aussi avec le thème  de la filiation .

 


lundi soleil

aout bleu lundi soleil

WP_20160806_003

Pour ce lundi soleil de bernie ( un clic sur le logo ) , le bleu est demandé, aussi puis  – je vous proposer la cargaison de ce bateau rencontré près de l’écluse du port de Metz .

Regardez bien , je ne les ai pas comptés, mes ces vélos bleus sont du voyage aussi avec Iris venu d’Amsterdam . Quand je suis arrivée à vélo, via la véloroute et le pont Eblé visible sur la première photo , j’ai trouvé à l’arrière du bateau tout un groupe de Hollandais en pleine réunion dinatoire,  ce n’est qu’en continuant mon chemin que j’ai aperçu tous les cycles bien sagement alignés sur le quai semblant faire un clin d’œil au ciel lorrain  . Je sais que dans ce pays la petite reine a tous les honneurs mais je ne me doutais pas qu’elle participait à des croisières sur les rivières .

Bonne fin de journée à toutes et tous .

Bises

WP_20160806_005


jeudi vendredi

Pour le défi de Violette un clic sur le logo pour participer .

Je vais finir par croire que le défi y est pour quelque chose , mais c’est incroyable depuis que Violette a mis en route ce “ jeudi vendredi “ mes jeudis ne manquent pas d’anecdotes , de rencontres et d’occupations .

Voilà le jeudi commence bien voir très bien puisque sa majesté soleil a décidé de nous honorer de sa présence et pas qu’un peu puisqu’à 7 heures la température avoisine les 20 degrés . Le programme ? pour commencer un petit tour à la banque pour avoir de la monnaie pour le vide grenier auquel je participe dimanche ( croisons les doigts pour qu’il n’y ait pas de trombes , ce n’est pas gagné question météo ). J’enfourche donc mon destrier et hop c’est parti , pour la première fois je réussis à aller plus vite que les voitures pour aller au centre ville , si, si je ne plaisante pas, les feux rouges me laissent le passage sur les ponts et visiblement ils sont tous d’accord .

P6230168

J’arrive juste au dessus du plan d’eau , pour l’instant pas question d’y faire un tour je dois d’abord m’occuper de ma monnaie. Je me leste à la banque de deux rouleaux de pièces et reprends les pistes cyclables à partir de la la place du roi Georges . La chaleur augmente et je suis bien contente de trouver de l’ombre près de l’eau .

P6230171

Ah les jeunes du kayakclub ne se font pas prier pour sauter à l’eau , j’en ferais bien autant mais mon vélo lui ne sait pas nager . Je continue donc mon chemin le long de l’eau je dois ramener de la viande blanche pour Volga qui est au régime strict ….. En voilà une qui choisit mal son moment pour tomber malade , visite hier chez le vétérinaire, prise de sang et tout le toutim , nous craignions vraiment un empoisonnement mais non il s’avère qu’elle a juste du manger une charogne ou l’équivalent ….

P6230176 Chemin faisant je discute avec deux touristes anglais , non pas de brexit , mais de transport canin, ils ont trouvé un moyen tres pratique d’emmener le toutou partout avec leur vélo. Je les questionne pour savoir si ils ont acheté ou fabriqué le dispositif, il parait que cela se trouve en magasin , où ? là le nom de la ville , désolée  je n’ai pas bien compris mais c’est dans le sud ouest de l’Angleterre.

P6230211 Je les renseigne aussi sur le chemin à prendre pour continuer a promenade le long des remparts ou si il préfère prendre la direction de la place d’Armes vers l’office du tourisme . Puis je me dirige vers la place de la comédie pour passer les ponts .

P6230221

Là le personnel des espaces verts s’activent pour la mise en place du jardin , sous l’œil narquois du personnage de l’affiche de l’opéra .

Au passage je note sur le parcours la présence des daturas près du pont des roches .

P6230219

Alors que je discute avec une connaissance, un cycliste m’interpelle pour savoir où se trouve la rue de la piscine, lieu du scanner qu’il doit passer prochainement, comme il est à vélo  je lui propose de me suivre . Une fois le bâtiment trouvé je rentre faire les courses pour Volga, non s’en m’arrété devant cette exposition particulière dont je vous reparlerai .

P6230225 Pas de vélo l’après midi , le colis pour le placard est bien trop volumineux , c’est donc en voiture que nous allons le chercher . Mes cervicales se souviennent encore du vil traitement infligé par les planches passant au dessus du siège , c’était ça ou je restais sur place !

Pour le reste de l’aménagement , c’est pour plus tard , il faut à tout prix s’hydrater et se reposer un peu  .

P6230192

Bon vendredi à toutes et tous

Bises

 


jeudi ….

Pour participer à ce défi c’est tout simple vous cliquez sur le logo , ensuite vous racontez le vendredi votre journée de jeudi ou vos impressions sur celle – ci .

Chouette la matinée s’annonce vraiment superbe , pas une seconde à perdre , les cartons attendront bien un peu . Auparavant un petit clin d’œil chez Josy , WP_20160526_002son jeu du “qui suis je” ( j’ai mis un lien je ne sais s’il fonctionne ) je ne résiste pas ( d’ailleurs à l’heure actuelle je suis toujours branchée dessus ) , il y règne une superbe ambiance et je ne vous parle pas des objets à découvrir , un régal vous dis je . Désolée pour les personnes qui n’ont pas facebook et qui en sont privées .

13244230_10210145958351932_6123676337019718215_o

Voilà quelques suppositions émises sur ces objets et, quelques questions posées plus tard,

WP_20160526_014

je me dirige vers l’écluse du  port de Metz via les pistes cyclables,

WP_20160526_018

Toujours un plaisir de voir l’activité portuaire d’une ville ,

WP_20160526_025

le chargement des péniches de gros gabarit .

WP_20160526_023

Tiens, aujourd’hui pas de pigeons pendant le chargement des céréales , ils ont du être chassés par un des faucons présents dans les environs .

WP_20160526_017

Je continue mon chemin en passant sur ce pont particulier , le pont Eblé,  un point de repère pour de nombreux automobilistes venant d’autres départements ou étrangers .

WP_20160526_009 (1)

Il faut dire qu’avec les voies du mettis , certains sont un peu  perdus , les GPS n’ayant pas forcément intégré les nouvelles données .

WP_20160526_013

Je longe la Moselle en direction de la Maxe , non aujourd’hui je m’arrête avant , Babouche m’a chargée de lui ramener les petites boites de nourriture dont elle raffole .

J’attache mon vélo près des caddys du magasin vert, les clients sont tout étonnés de me voir à vélo, non que chez nous l’essence soit rationnée, mais bon ils n’ont pas l’habitude , eux viennent en voiture et repartent avec fleurs, terreau et du matériel prenant beaucoup plus de place . Une cliente en caisse voyant mon casque  me questionne :

“ Vous venez souvent faire vos courses à vélo ici ? “

“ Je vous rassure madame, quand le soleil est bien présent et que je n’ai pas un sac de 15 kg de croquettes à ramener “

WP_20160526_008

Sur le chemin du retour,   le gilet s’avère vraiment inutile, la température ayant dépassé les 20 degrés . Je  m’arrête le long de l’eau , histoire de voir si l’appareil photo de mon portable fonctionne toujours .

WP_20160526_022

Un peu plus loin j’aperçois deux bateaux cote à cote, l’un des deux a l’air d’avoir un souci technique ou une panne de carburant, ce qui n’empêche pas les personnes à bord de me saluer avec un grand sourire  .

Arrivée à hauteur du dernier pont je prolonge la sortie en me dirigeant vers le lycée Cormontaigne pour voir où en sont les travaux du plateau sportif .

WP_20160526_031WP_20160526_029

Visiblement ils sont bien avancés, les élèves pourront bientôt bénéficier d’un superbe endroit pour pratiquer l’athlétisme ou tout autre sport .  Encore une petite montée pour aller sur la passerelle et je rentre retrouver mes cartons …..


Lundi soleil

Se mettre au vert en avril

IMGP5494

Merci Bernie pour ce choix de couleur je ne pouvais mieux rêver pour présenter notre ville verte ( classée 5ème de France ) où la nature est à deux pas du centre ville, et quand je dis deux pas je ne plaisante pas  . Le parcours de kayak jouxte l’université du Saulcy et si je me retourne j’entre dans l’hyper centre piétonnier. 

IMGP5486

La qualité de vie y est vraiment très agréable car à tout moment vous pouvez vous oxygéner dans ses nombreux parcs et le long des cours d’ eau qui la traversent .  La photo que j’ai mise ci – dessus est prise à  vélo ( pas en roulant bien sur je n’ai pas envie de gouter l’eau du canal ni les urgences de Mercy).

IMGP5616

Un grand  merci à la municipalité d’avoir acté depuis deux mandats le développement des pistes cyclables , partant de chez moi je peux filer directement au centre ville sans avoir à emprunter une route , croyez bien que j’en profite largement . D’autre part il est aussi possible de rejoindre très rapidement la véloroute Charles le téméraire qui peut m’amener au Luxembourg ou en Allemagne .  Pour répondre enfin  à ta dernière question , oui il existe des ecoquartiers , l’un est en voie de réalisation  mais déjà les jardins et le parc sont à disposition des habitants , il s’agit de la zone du Sansonnet que je vous ai déjà montré dans mes billets .

Mais plutôt que des mots les photos faites en montgolfière et ma vidéo ici confirmeront ce que j’avance , je vis bien dans une ville verte .

IMGP3871

IMGP3867


Et si nous allions voir ce que les Romains nous ont laissé ….

WP_20160406_002 (1)

Comme vous l’avez remarqué je suis bien accompagnée ces temps ci à vélo , je vais donc vous faire profiter de notre sortie de mercredi . Une partie de notre trajet retour ici l’aller ayant été beaucoup plus long puis que nous avons emprunté la voie longeant le canal .

 

P4080001

Il était une fois une ville appelée Divodurum. Un petit  rappel historique s’impose : en 52 avant JC Vercingétorix demande aux tribus gauloises de former une armée de secours pour venir le débloquer à Alésia , mais malgré la venue de 6000 hommes la Gaule succombe . En 51 elle devient une province romaine . Victorieux les Romains laissent quand même aux Gaulois quelques libertés langue, religion, institutions , ils deviennent  des gallo- romains .

WP_20150929_012

La cité devient après la réforme de Dioclétien à la fin du III ème siècle une des quatre cités de la première Belgique , capitale Trêves . L’oppidum gaulois est nommé par Tacite : Divodurum .

P4080002

Ceci dit,  notre sortie, bien que n’incluant  pas dans son itinéraire le musée de Metz( où se trouvent un certain nombre de témoignages de cette époque ,  je vous le conseille vivement si vous venez à Metz )  emprunte des axes autrefois romains puisque deux chaussées traversent le nord est de la Gaule se coupant à l’intérieur de la ville de Metz  . Ces routes permettent à la civilisation romaine de se propager depuis la méditerranée jusqu’au Rhin . A partir du haut de Ste Croix la ville s’agrandit vers le Sud la population s’accroit vers le Sablon ( d’où un certain nombre de vestiges trouvés dans ce secteur .) Un amphithéâtre de 25000 spectateurs s’y trouvait .

WP_20160406_003

Les Romains grands consommateurs d’eau amenèrent celle – ci au moyen d’un aqueduc long de 22 kilomètres depuis les sources de Gorze . Elle empruntait une partie souterraine de Gorze à Ars et ensuite traversait la Moselle par l’aqueduc d’Ars à Jouy  puis les eaux gagnaient Metz .

P4060137P4060140

P4060139

P4060141

P4060142

P4060143

 


Un petit tour en véloroute dans les environs de Metz

Voilà c’est décidé , ce matin  le soleil ne risquant pas de tomber en morceaux au bout de quelques minutes, j’ai rendez vous avec un ami pour une petite virée . La dernière fois, je m’étais arrêtée au niveau du barrage d’ Argancy, cette fois ci nous allons continuer un peu plus loin .

P7170294

Sitôt descendus du barrage nous découvrons une zone humide un peu spéciale , avec conservation des arbres morts , la faune sauvage y trouve son biotope et sa tranquillité.

P7170297

Un couple de cygnes surveillent d’un œil des cygneaux s’ébattant un peu plus loin, pendant que foulques et canards grappillent entre les lentilles d’eau particulièrement nombreuses cette année .

P7170298

Un peu plus en avant,  dans une prairie, nous rencontrons deux quadrupèdes semblant sortir de la dernière guerre des étoiles , c’est qu’ils sont bien équipés pour faire face à des combattants particulièrement tenaces , les taons, qui mènent des guérillas de tous les instants .

P7170299 P7170300

Laissant brouter tranquillement nos amis équins nous nous dirigeons vers la petite localité d’Argancy,   le clocher de l’église Saint Laurent se dessine bientôt sous le ciel bleu.

P7170301

 

P7170302 P7170303

Un peu plus loin  nous apercevons un autre bâtiment religieux , l’ancienne chapelle des sœurs de Ste Chrétienne .

P7170304 P7170305

Intriguée par des ombres près de la fontaine,  je m’approche, et là, je n’en crois pas mes yeux, une ribambelle d’abeilles se désaltèrent, ce n’est peut être pas le meilleur moment pour se rafraichir un peu, nous continuons donc notre route . 

P7170306

Nous récupérons la véloroute près d’Antilly, avant de monter notre première et réelle côte nous nous arrêtons devant ce qui fut autrefois le château de Buy, un authentique château datant de 1188 qui appartenait autrefois à une riche famille messine les Heu, seigneurs d’Ennery. Il semblerait que la nuit le manoir soit un club un peu coquin si j’en crois monsieur google .

P7170307 P7170308

Pour l’instant, il nous faut songer à grimper cette côte d’un pourcentage non négligeable, je prévois d’emblée qu’il me faudra certainement un arrêt avant le point culminant et je ne me trompe pas n’ayant pas eu l’idée de me mettre sur le premier plateau alors que Christian lui n’a aucune difficulté à franchir cette  petite montée , il faut dire que le Ventoux et les cols des Pyrénées sont à son actif donc je n’ai aucun scrupule à mettre pied à terre.

P7170311

Après avoir repris mon souffle , quelques minutes quand même , nous nous dirigeons vers Hauconcourt . Ouh la la !  le soleil commence à me jouer des tours voilà que le pont devient très très bizarre.

P7170312

Bon, il est temps de s’arrêter un peu, histoire de photographier correctement cette nouvelle construction du pont Barbier (enjambant la Moselle et reliant Ennery à Hauconcourt ) remis en service il n’y a pas si longtemps  .

P7170313

Un petit aperçu du paysage aussi côté rivière , monsieur héron ne sera pas content si je l’oublie .

P7170315

P7170316

Quelques cormorans se croient à la plage en compagnie pendant qu’un copain du premier échassier en vol est à l’affut du premier poisson qui passe .

P7170318

Voilà le plan de la véloroute pour ce secteur, je vous rappelle qu’elle permet de rejoindre le Luxembourg et l’Allemagne et qu’elle s’inscrit dans une traversée nord sud de la Lorraine .

P7170320

Mais midi approche et la chaleur devient nettement plus importante, il est donc temps de rentrer pas question de suivre le bateau, Thionville ce sera pour une autre fois  .

P7170321

En espérant que cette petite promenade vous a plu, je vous souhaite à toutes et tous une bonne fin de journée

Bisous


En mode vélo …mais pas que …

Si vous voulez aujourd’hui nous allons prendre un moyen de transport différent pour nous promener  dans la nature  , entre train et vélo, si, si ,cela existe la preuve, le vélorail de Vigy en l’occurrence.

P5030047

Allez, je vais quand même vous montrer à quoi mon engin ressemble , j’ai de plus un coéquipier très efficace en la personne de Timéo mon petit fils, qui mis à part une pause quatre heures a assuré tout le temps le pédalage  .

 

P5030053

Papi est  de la partie ,  le soleil aussi mais avec une nette tendance à l’alternance et accompagné d’un petit vent frisquet , il est vrai que les saints de glace sont en vue et ils sont au rendez vous de ce printemps. C’est pourquoi le coupe vent est bien indispensable .

P5030038

Mais  pas de quoi entamer la bonne humeur qui règne sur le vélorail .

P5030059P5030018

Et puis sur le rail , eh oui il n’y en a qu’un , les rencontres sont l’occasion de parfaire notre technique de retournement du véhicule . Eh oui , changement d’engin et retournement pour poursuivre sa route .

P5030026

Timéo est devenu un pro du réglage de la selle et du transfert de l’outil nécessaire au retournement. Cette fois ci, nous avons rencontré des convois qui n’ont nécessité que trois changements de vélorail .

P5030025

En chemin nous avons rencontré un animal très intéressé par notre passage , non non, il ne s’agit pas d’une vache mais d’un âne curieux.

P5030057

Ne croyez pas que nous soyons tout le temps en mode vitesse, non, non, nous profitons du paysage et nous nous arrêtons pour regarder fleurs , arbres et animaux.

P5030033P5030037

P5030036P5030061

 

Le soleil et Timéo m’appellent alors je vous souhaite un excellent dimanche

Bisous à toutes et tous


à bicyclette ….

Alors voilà aujourd’hui Zazabelle (clic sur le nom) nous demande pour son atelier de raconter un souvenir lié à la bicyclette, ah oui, vous devez aussi dire si c’est réel ou inventé, voilà je crois que j’ai tout précisé.

IMGP8946

C’était, il y a bientôt trente ans, eh oui  le sablier du temps ne prend pas de pause lui. Ah il devrait,  rien que pour aménager une plage de récupération, parfois cela s’avère nécessaire. Je disais donc, nous étions partis tous les quatre, non pas Babouche ni Volga qui devaient être à l’état d’étude dans les gènes de leurs ascendants, mais mes enfants, mon mari et moi sur les routes de la campagne messine pour une petite promenade à vélo par cette belle journée d’été.

En ce mois d’août la circulation était pratiquement inexistante sur cette départementale traversant le massif forestier. A. suivait son père et E. pédalait devant moi. Après un arrêt près de l’enclos aux cerfs pour caresser les moins peureux et les plus friands  de pain sec, nous reprenions la route direction Metz. Les petites jambes moulinaient bien fort mais après le virage la descente s’annonçait et là plus d’effort il n’y avait qu’à se laisser aller.

Le petit vélo d’E. était loin derrière celui d’A. qui  profitait déjà de la pente,  mais après la courbe ce que je vis me glaça d’effroi d’un seul coup. Le vélo gisait sur le bas côté et ma fille debout ,  pas loin,  pleurait. Le gravier avait eu raison de la stabilité de la bicyclette et le dérapage était inévitable, la chute aussi. Sitôt arrivée à côté d’elle, je vis de suite que ses pleurs n’étaient pas factices, dermabrasions sur les bras et les jambes et bouche sanguinolente,  il fallait la mener rapidement chez un médecin ou même à l’hôpital.

Pour celles et ceux qui pensent mais pourquoi n’a – t – elle pas téléphoné, je rappelle qu’à cette époque le portable n’existait pas, en France le premier téléphone mobile est apparu en 1992 et aussi que nous étions bien loin de toute cabine téléphonique. Pas très loin du médecin par contre, donc nous nous sommes remis en route tout doucement pour emmener ma fille à son cabinet. Là comme je le prévoyais, après un examen complet, le médecin nous dirigea vers les urgences en stomatologie. Il y avait en effet de fortes chances que la mâchoire soit atteinte, je venais juste d’apprendre par ma fille que c’était sur la sonnette qu’elle était tombée en premier.

Bingo ! double fracture, devant moi la radio était vraiment explicite, nullement besoin d’avoir le compte rendu. La suite, je vous assure qu’elle n’a pas apprécié du tout, étant dans l’incapacité pendant deux mois d’ouvrir la bouche, obligée de manger tout mouliné par le biais d’une paille glissée dans un intervalle entre deux dents, intervalle lui-même obtenu par l’extraction d’une dent de lait. Après l’opération ( réduction de la fracture et immobilisation) elle ne voulait pas adresser un mot ( si , si on peut parler quand même )  au chirurgien mais avec le temps sa rancœur s’est apaisé et  elle lui a quand même donné un dessin à la fin de son séjour à l’hôpital . Ce que je ne savais pas, c’est que la nuit  même de son retour à la maison, j’avais de nouveau rendez vous avec les urgences  mais pour son frère cette fois ci, mais ceci est une autre histoire ….

 


Judith et son destrier …

Pour la cour de récré de Jill Bill c’est  ici.

Aujourd’hui c’est la fête à Judith .

Mon destrier aime se poser le long des piliers

Judith regarde le thermomètre avec inquiétude ,

Nom d’une pipe en bois ,vous parlez d’une sinécure

Pour son destrier pas de souci, il a  bien l’habitude,

Qu’il vente ou qu’il neige,  les basses  températures

N’ont vraiment aucun effet sur ses belles aptitudes.

La mise en selle avec cette plongée du mercure

S’opère  rapidement, sans excès de béatitude.

Sitôt  lancée sur les voies vertes elle carbure,

Pas question de se laisser aller à l’interlude  .

Mais son appareil photo lui ne veut rien exclure,

De tous les paysages, de toutes les attitudes,

Peu importe la courbure, ni même la froidure .

 

Voilà  des images de son parcours et de son destrier .


Un rendez vous à Metz pour les deux roues

IMGP9919

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il m’arrive de profiter de mon vélo pour longer la Moselle . Jusqu’à présent je ne le sortais que pour la promenade avec ou sans but photographique ou pour réveiller des muscles un peu endormis par la position assise ( derrière un clavier par exemple ). Aujourd’hui j’ai profité de l’invitation faite aux habitants de mon secteur  pour découvrir les pistes cyclables menant au centre ville . Voyant devant moi un cycliste de l’association Metz à vélo ( merci pour toutes les actions menées en faveur de ce moyen de locomotion , clic pour en savoir plus ), ni vu ni connu je me suis placée juste derrière sa roue pour me rendre place d’armes devant la mairie , lieu de rendez vous des cyclistes .

IMGP9920

Quand en début de semaine j’avais jeté un œil inquiet sur les prévisions météo, je ne m’attendais à voir ce ciel bleu accueillir l’inauguration de cette liaison cyclable centre ville devant les ponts .

IMGP9916

Il faut croire que la venue du maire a du influencer sa majesté soleil qui s’est montré effectivement sur tout le parcours .

IMGP9921

Je vous laisse admirer ce beau ciel bleu et l’éclat de la pierre de Jaumont . Après j’ai préféré tenir le guidon , même si parfois je tente l’expérience avec le caméscope, avec l’appareil photo c’est un peu trop risqué pour les mises au point en roulant , pas mure du tout pour la case fracture ( j’ai un peu donné et ne souhaite pas reprendre un abonnement ) 

IMGP9917

J’ai appris que Metz est labellisée ville vélotouristique alors n’hésitez plus tentez l’expérience de Metz et ses environs  à vélo pour en savoir plus cliquez sur ici et pour visionner  mon trajet et les pistes cyclables c’est