Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “pêche

Miroir fétiche des chevaux de la galaxie ….

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 84 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots à insérer : pleine, prête, jaloux, miroir, penser, avoir, prendre, voir

et (ou) au moins 5 mots contenant CHE.

P1210586

Miroir  fétiche des chevaux de la galaxie ,  pleine des promesses d’un soleil jaloux  , la lune est prête à retrouver sa blanche parure. Mais pour l’heure, couleur de roche en encoche, elle   achève d’enlever sa bâche terrestre sans anicroche . Avec ce petit jeu de cache – cache elle pense avoir  fait mouche  bien au delà des clichés du dimanche. Pour la  voir prendre  encore cette peau  de pêche, il ne vous reste plus qu’à attendre la prochaine éclipse totale en 2022  .

P1210587


Amiens côté nature

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 68 de Ghislaine un clic sur le logo

Grand, gentil, toujours, penaud,
gratter, apercevoir, tenir, scintille
ou au moins 5 mots finissants par ILLE.

Après vous avoir montré la cathédrale scintillant de mille feux la nuit et toujours dans la belle  ville d’Amiens où un soleil généreux brille,  je vous emmène découvrir son côté nature .

P6241953

Je connaissais bien les barques à cornet des hortillonnages , mais là  j ’aperçois une drôle de flottille sitôt arrivée au bord de l’eau. Les pêcheurs  non loin de là ne sont certainement pas étranger à cette œuvre d’art , inutile de donner un grand coup de zoom à l’appareil pour comprendre qu’il s’agit d’un gentil clin d’oeil à la pêche .

P6241954

 

Ayant la ferme intention de visiter les hortillonnages en barque avec le fiston aux commandes , nous nous  retrouvons bien penauds en apprenant qu’il faut réserver une semaine à l’avance. Qu’à cela ne tienne c’est “pedibus cum jambis” que nous nous  promenons le long de  ces canaux . La nature peut se montrer parfois exubérante sur le chemin emprunté comme ici où la grille de cette passerelle est en parfaite osmose avec l’explosion de  vert une fois la porte franchie  . 

P6241956

Par contre  dans bien d’autres endroits la main de l’homme rhabille l’espace à sa façon . Nous découvrons  de splendides jardins ( plus une brindille de mauvaise herbe  à gratter depuis belle lurette,  pas comme chez moi ….)  .

P6241962

Partout le long du chemin nous pouvons jouer de la pupille , l’œil ravi s’écarquille

P6241963

Sur l’eau  nous rencontrons une famille de cygne en escadrille défendant leur territoire  pour quelques morceaux de pain . Dommage car pour eux ces offrandes  ne sont pas peccadille, surtout de cette taille .

P6241970

. Madame foulque restée à l’écart de ce conflit vient récupérer son rejeton qui s’égosille

P6241989

pendant que dans le jardin une mamie sur un banc continue ses travaux d’aiguille .

P6241964

Ne vous y trompez pas certains spécimens ne sont pas vivants comme ce cygne observant les colverts . 

P6241966


Je me souviens

Pour découvrir les croqueurs de mots un clic sur le logo.

Durgalola à la barre de cette 200ème édition nous précise pour le défi du jour  :

la principale consigne est de commencer son texte par

"je me souviens" et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l’intégrer dans votre texte :

"maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi"

********

Je me souviens , le jour ne filtrait pas encore au travers des rideaux de la chambre , la maison  accrochée à un halo de brume , somnolait encore dans ces mois d’août bretons .  Seuls les escaliers en bois semblaient être réveillés , gémissant à chaque pression des pieds, pourtant précautionneux de papa. S’il avait pu marcher sur la tête pour ne réveiller personne,  il l’aurait fait sans aucune réticence .  Avant que ses doigts n’effleurent la porte de ma chambre ,  les effluves du café qu’il avait préparé  ne manquaient pas de chatouiller mes narines.    “ La mémoire est du temps incorporé “ disait Marcel Proust , laissons là parler .

Il avait pour habitude de se lever le premier  pour  ce réveil matin indispensable , la pêche ne saurait être abordée par des esprits endormis, surtout sur cette côte encore sauvage que nous aimions tant  . Ce n’est qu’au tout dernier moment quand tout était fin prêt qu’il venait me chercher . La veille tout le matériel nécessaire au lancer avait été soigneusement vérifié , bichonné ,  les cannes attendaient sagement d’être mises dans la  voiture ainsi que  les appâts entreposés dans des petits seaux plastiques , les sacs à dos prêts à être portés .  S’y glisseraient au dernier moment les délicieux  sandwichs préparés par maman et quelques friandises  bien appréciables au moment des pauses .

911

Après une vérification en règle de ce qui se  trouvait  à l’intérieur du véhicule, sans oublier bien sur les indispensables bottes ,  nous partions pour la pointe de Beg an Fry non loin de Locquirec où nous logions  .  Nous arrivions avec les premières lueurs du jour sur place où nous laissions la voiture non loin d’une ferme , puis nous commencions à nous diriger vers notre lieu de pêche . Papa qui connaissait le chemin par cœur ouvrait la marche , la casquette bleue déjà vissée sur la tête .

516517

Ajoncs, fougères  et bruyères bordaient les sentiers que nous empruntions . Parfois se frayer un passage n’était pas chose aisée ,  les fougères  atteignant souvent deux mètres prenaient un malin plaisir à envahir  le chemin . Mais le plus impressionnant c’était la descente de la pointe de Runglaz , si je n’avais qu’un léger sac à porter,  papa lui s’occupait de tout le reste du matériel . Je ne sais pas encore maintenant comment il pouvait négocier avec autant d’aisance cette descente dans les rochers,  en dernier elle aurait presque pu faire penser à de la varappe tellement le chemin était escarpé . De chaque côté le vide que je m’efforçais de ne pas regarder , concentrant uniquement mon attention sur mes appuis et guidée aussi par les conseils avisés de papa  .

55

Les derniers mètres franchis nous arrivions sur une assez grande plate – forme où nous entreposions tout notre matériel . Maintenant la pêche pouvait commencer , papa montait les lignes pour le lancer, choisissant le type d’hameçons, le leurre , ou l’appât. Bien que répugnant à l’idée de prendre certains gros vers présents dans les seaux ,  je fus très vite à l’aise avec les gravettes  moins repoussantes et les lui tendais sans sourciller .

57

Ensuite nous choisissions notre rocher non sans avoir prévu notre retraite si la marée était montante , les vagues n’hésitant pas à cingler la roche avec  force. Non loin de là se trouvait une grotte dans laquelle je ne manquais jamais d’aller faire quelques incursions à marée basse  , histoire d’attraper quelques gobies au cas où les maquereaux , les  orphies ou les lieux ne seraient pas  au rendez – vous  ,  retournant aussi les grosses pierres pour y dénicher un éventuel tourteau .

54

Le trou à congres qui la bordait me fascinait , d’une part parceque les remous avant qu’il ne soit dégagé étaient phénoménaux, d’autre part pour le poisson lui – même que je ne tenais pas du tout à avoir au bout de ma ligne, ce  serpent des mers pouvant mesurer jusqu’à 2 mètres pour 10 kilos .

52

Ces moments,  je ne les ai jamais oubliés et je n’ai qu’une hâte c’est de pouvoir  retourner  là – bas pour faire resurgir cette complicité dans ce cadre magnifique , mes parents étant passés tous les deux de l’autre côté du miroir. 

 


Une carte postale , un souvenir

Une carte postale - un souvenir    Nr 01

Mémé Yoyo nous propose de choisir une carte postale dans le stock que nous avons toutes chez nous et de raconter ce qu’elle nous  évoque comme souvenir .

Locquirec

 

Cette carte postale à elle seule est le symbole des vacances de mon enfance . Vous voyez l’ovale sur la gauche de l’image ?  à l’intérieur se trouvent mes parents et leurs amis et voisins avec qui nous avions l’habitude de partir ainsi que nous les enfants sous le parasol . Nous sommes au début des années 60 à Locquirec  sur la plage du fond de la baie qui à cette époque ne connaissait pas encore les algues vertes de la pollution .  Une merveille de sable fin qui permettait  toutes les constructions  de châteaux, toutes les parties de pétanque les plus acharnées,  une plage en pente  douce qui facilitait  la baignade et les jeux d’eau dans de petites embarcations gonflables . Que de souvenirs aussi avec la pêche à marée basse, qu’il s’agisse de coques à ramasser directement avec les mains ou de petits râteaux dans le sable humide , de crevettes grises ramenées au haveneau ,  des poissons des cordeaux tendus dans la partie extrême de la baie . Pour ces derniers une étape intermédiaire était requise , la recherche des  appâts pour approvisionner les lignes où pendaient un nombre non négligeable d’hameçons . Les consignes étaient données pour que gravettes, gros vers de vase ou couteaux soient au rendez – vous . Inutile de préciser que les enfants ne s’occupaient pas de bêcher pour récupérer les vers mais bien sur de la partie la plus ludique  la pêche aux  couteaux . Nous repérions d’abord les fameux trous en forme de serrure et avec la salière, outil indispensable,  nous leur faisions croire que la mer était de retour;  au bout de quelques instants , comme par magie, le couteau se dressait et nous nous n’avions plus qu’à vite les saisir avant qu’il ne s’aperçoive de l’arnaque . Ensuite nous les apportions dans nos seaux aux parents pêcheurs . Je me souviens aussi comme si c’était hier des mouettes et autres goélands qui essayaient de prendre les poissons avant que nous  arrivions sur place aux cordeaux . Nous avions de l’eau à mi – cuisse et nous courions dans l’eau en faisant de larges gerbes , parfois pour certains poissons c’était trop tard , le prélèvement avait été fait . Mais la plupart du temps  nous découvrions fascinés , une variété incroyable de poissons, soles, carrelets, plies, congres , lieux et bien d’autres encore  . Une fois ceux ci décrochés , les adultes rechargeaient les hameçons car il n’était vraiment pas question de tripoter ces gros vers de vase . Les gravettes et les couteaux  avaient une autre fonction ils servaient à la pêche au lancer sur les rochers , il n’était pas rare que nous revenions partager le fruit de celle – ci avec les campeurs , les bancs de maquereaux et les orphies étant souvent au rendez – vous .  Je pourrais vous parler encore pendant des heures de cette plage car j’y suis retournée bien des fois les années passant j’ai ajouté à la pêche et à la natation, le volley, les soirées en bande autour d’un feu avec  guitares et chants et ….mais je risquerais de vous lasser . 

 


tautochrone

LE PETIT JEU DE LETTRES ( 71)

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le logo.

Cette fois ci Lady Marianne nous plonge dans le monde impitoyable de la physique , désolée mais que ce soit au niveau des jeux de forces, de l’optique , de la thermodynamique j’en passe et des meilleures , j’ai un souvenir des plus désagréables de cette matière. Il n’ y a que l’électricité qui trouve grâce à mes yeux . Je disais donc que nous devons trouver un adjectif avec ces lettres signifiant “qui  se déroule en des temps égaux et qui concerne la courbe en physique” . Bon si l’on considère que le temps c’est chronos ou chrone son dérivé le mot est facile à trouver, il n’y a plus qu’à se débrouiller avec le reste des lettres à savoir tauto le préfixe signifiant “le même” .

Tautochrone

J’avoue quand même que le joli dessin animé illustrant la courbe  me fascine, je ne suis pas contre  du tout mais je vais tacher de laisser de côté les formules qui montrent que la cycloïde est une courbe tautochrone . D’ailleurs mes deux personnages ne sont pas non plus de nature à creuser  les équations de Lagrange , d’Alembert ou Euler et le pourquoi de la relation avec le problème isochrone du puits de potentiel . Il faudrait que je demande à un autochtone du monde de la physique pour continuer dans cette direction et je n’en ai pas sous la main , car si je persiste  c’est la chute assurée dans un tourbillon sans fin de mes points d’ interrogations  .

pendant la fermeture du carnassier on pêche le silure aux vers

Photo prise sur le net ici

Horace et Hector voyant la météo en nette amélioration depuis quelques jours , décident de se retrouver  le week – end pour une partie de pêche  . Ecourtant son petit déjeuner , Horace met dans un torchon le reste de la baguette et du saucisson et s’en va rejoindre son ami sur les berges de la rivière . Le canot est bien là et le courant pas trop fort aujourd’hui, ce qui laisse à penser que le carnassier pourrait être au rendez – vous .

Hector de son côté vérifie que le matériel est au complet , il tourne et retourne toutes les boites quand Horace l’interpelle .

“ Tu as oublié  quelque chose ?

“ Oui, mon carnet et… ma tocante

“ Bah , tant que tu as les leurres , c’est pas bien grave “

“ Ben…. j’y ai noté la taille autorisée pour chaque espèce, je n’ai pas envie que le garde me tance pour un cm en moins “

“ T’inquiète, je l’ai à la bonne, la dernière fois j’ai remonté un silure énoooooooorme , tu aurais du voir le bestiau , il était bien content de ne plus voir ce monstre  se délecter à  outrance de tout ce qui se passe à sa portée .”

Ils embarquent et  s’installent dans un endroit calme de la rivière . Au bout d’une heure Hector a une touche , il ferre mais visiblement le poisson s’est méfié et n’a pas sauté sur l’hameçon .

“ Bah tu as du taquiner une grosse tanche, c’est que c’est méfiant ces bêtes la” remarque Horace

Quelques secondes plus tard c’est à son tour  de voir sa canne plier .

“ Là , c’est du lourd , ça tire un maximum et il se défend le bougre …..”

“ Whaouh c’est un superbe brochet , je viens de l’apercevoir “ remarque Hector .

Afficher l'image d'origine

Après un combat héroïque, le poisson est ramené dans la barque, le temps de prendre la photo et il est relâché   car Horace pratique le no- kill excepté pour le silure .

Heureux les deux amis entonnent en chœur  leur chanson fétiche :

 

 


C comme ….

Pour le jeu de Domi dans l’annuaire pour les nuls cliquez sur le logo  

abecedairepaysvillesetc

Coucou me revoilou  , je vous ai laissé choir dans le dernier billet juste après le crapahutage de Timéo , mais maintenant ma confiture est  prête et si vous le voulez bien nous allons continuer notre promenade un petit peu plus loin..

P9140333 - Copie

Un petit clin d’œil à la renouée du Japon qui comme son nom ne l’indique pas forcément peut venir de Chine (pourquoi pas de Canton ), mais aussi de Corée, de Sibérie et du Japon . Elle progresse aussi sur cette berge , consternante constatation même si on a en mémoire l’utilisation importante de ses rhizomes dans la pharmacopée asiatique voir ici  . Même plusieurs camions de marque Chevrolet   ( me suis aperçue que Citroën faisait plutôt dans la camionnette ) ne seraient pas suffisants pour débarrasser les rives de  toutes ces cannes verdoyantes et  fleuries qui s’élancent  de plus en plus en haut et se propagent de plus en plus loin . Une vraie calamité cette plante qui ne connait pas de compétitrice locale équivalente, elle  étouffe les autochtones , peu de chance donc de trouver des calas des marais  et pourtant nous ne sommes pas loin de son terrain de prédilection .

P9140300 - Copie La Moselle, elle, se la coule douce , clapotant  au gré du courant contre les quelques roches descendues des pentes boisées .

Et il n’y a pas qu’elle qui musarde, Volga dans le pré voisin cherche devinez quoi …… une éventuelle crotte pour se parfumer le cou au grand étonnement de Timéo .,

 

P9140302 - Copie P9140303 - Copie

Mais je vous ai parlé de castors , il serait peut être temps de vous montrer que je ne plaisante pas . Désolée,  ils n’ont pas voulu jouer les stars devant l’objectif mais je peux vous montrer qu’ils apprécient les écorces et même regardez bien leurs dents sur cet arbre

P9140323 P9140324

 

ainsi que le barrage réalisé un peu plus loin , pas de doute les bâtisseurs sont à l’œuvre recréant ainsi des zones humides qui n’existaient pas

P9140328

au grand dam parfois des hommes qui voient les inondations possibles  d’un tout autre œil .

P9140309

Mais chut ! ce n’est pas le moment de chanter “assis sur le rebord du monde” de Francis  Cabrel, ouvrez grand vos yeux

P9140322 vous allez  assister à une parfaite démonstration de pêche à la mouche .

P9140319

 

Par chance nous avons même eu droit à voir une prise et le poisson réintégrer rapidement son élément .